La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "Moi? Je viens du futur, pourquoi?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nemeroff Gibbs

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: "Moi? Je viens du futur, pourquoi?"    Mer 12 Nov - 14:30

Mon plan était parfait... J'avais réussir à réunir une petite dizaine de puissant sorcier, l'un d'entre eux étant un ami cher à mes yeux, et tous avaient répondu à mon appel. Il était minuit passé, et la lune, loin d'être ronde, formait un croissant dans le ciel étoilé. La clairière dans laquelle nous nous trouvions était dissimulé en pleine forêt, il y avait peu de chance que l'on nous y trouve. Nous étions tranquille, du moins, c'était ce que je pensais. Après avoir réglé les derniers détails du rituel, les magiciens formèrent un demi cercle face à moi et se mirent lentement à psalmodier des paroles dont je ne connaissais aucunement la signification. J’espérais simplement qu'il s'agisse de la bonne formule, et que tout se passerait correctement. Une erreur... Une seule, et unique faute, que ce soit dans la mise en place du rituel, ou dans l'articulation des mots... Rien qu'une pourrait tout faire foirer, et me tuer, me foudroyer sur place. Ou m'emmener je ne sais où, et à je ne sais quelle époque.

Poussant un léger soupire, un peu anxieux tout de même, je décidais de jeter un dernier coup d’œil à mon équipement, m'assurant que les dagues que j'avais pris soin de cacher sur moi étaient toujours là, que mon colt se trouvait toujours à ma ceinture et que j'avais encore de quoi me nourrir durant quelques temps. J'avais environ de quoi tenir une petite semaine, et pour le reste, je comptais sur ma chance pour me débrouiller. Bien, tout était en place. Une fois arrivé sur place, j'aurais devant moi quatre mois maximum pour retrouver mon père, puis quelques jours pour empêcher la fatalité de frapper. Ça n'allait sans doute pas être facile, mais je n'avais pas vraiment le choix. Je le devais, il fallait que je le fasse...!

Je déglutissais, essayant de me détendre un peu, quand un bruit attira mon attention, faisant vibrer très brièvement mon oreille pointue. Jetant un coup d’œil derrière moi, je me crispais petit à petit en comprenant que nous n'étions pas seule. Un simple reniflement suffit à faire parvenir des effluves métalliques jusqu'à mes narines. Cette odeur était caractéristique des vampires, et pour qu'elle soit aussi forte, ils devaient facilement être au nombre de sept ou huit.


«Ne vous arrêtez surtout pas, et ne vous mêlez pas à ce qui va se passer, c'est clair...?»

A peine avais-je terminé de parler que je sentis l'air siffler près de moi. Je tentais alors de me retourner, mais trop tard. Une balle, et elle devait être en argent vu la douleur, se planta aussitôt dans mon flanc gauche. Je gémissais, surpris, mais je n'avais pas le temps de faire quoi que se soit d'autre qu'une silhouette émergeait de l'ombre pour se jeter sur moi. Je m'étais tout juste tourné vers mon adversaire que celui-ci me plaquait violemment au sol pour m'enfoncer la lame de son épée dans le ventre. Le souffle coupé, je ne pu m'empêcher de râler de douleur. Ces buveurs de sangs avaient parfaitement préparés leur coup, puisqu'ils s'avançaient déjà tous vers les sorciers qui répétaient inlassablement leur litanie, comme je le leur avais demandé.

Alors que j'essayais de me défaire de mon adversaire, je le vis s'envoler plus loin et comprenais aussitôt que l'un des magiciens n'avait pas suivis mes conseils, et s'était mêlé du combat. Je pestais, et me redressais sans perdre de temps, refermant mes doigts autour de la garde de l'épée et la retirant violemment pour aussitôt la laisser retomber sur le sol.


«Nemeroff, grouille toi, le portail...!»

Les vampires abattaient froidement les sorciers un par un, et le seul auquel je tenais vraiment faisait heureusement partis des seuls encore debout. Je me relevais donc tant bien que mal, lui adressant un dernier regard pour lui faire comprendre qu'il avait intérêt à s'en sortir, avant de m'engouffrer dans le portail qui se referma presque instantanément derrière moi. Je laissais alors échapper un nouveau râle de douleur en atterrissant sur le sol froid et humide d'une ruelle. Le souffle court, je baissais alors les yeux sur ma blessure au ventre qui saignait abondamment, juste avant d'entendre un grognement. Je me figeais alors, déglutissant, puis me retournais rapidement pour tomber presque nez à nez avec un autre buveur de sang dont le regard était celui d'un illuminé. Le visage couvert de sang, il n'en avait visiblement pas eu assez, et le mien le tentait probablement. Grimaçant, j'attrapais la crosse de mon colt et le tirais brusquement de son étui pour le pointer sur la créature qui me semblait déjà bien trop proche de moi pour que je puisse m'en sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alice Eden

avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 07/09/2014

MessageSujet: Re: "Moi? Je viens du futur, pourquoi?"    Mer 12 Nov - 22:16

Alice avait enfin trouvé quelque chose qui occupait ses journées, enfin ses nuits plutôt. Un travail ! Bon pas un job très « conventionnel » mais bon, ça permet de gagner sa vie et de s’occuper. Elle était chasseuse de primes, ça changeait pas beaucoup de chasseuse de vampire au final, elle n’acceptait que des missions avec des vampires au lourd passé. La nuit n’était pas encore trop avancée, sa cible était un vampire qui avait une bonne liste de choses répréhensibles à son actif, largement assez pour que l’ange lui règle son compte. Car cette cible devait être éliminé, il était dangereux, mais intelligent et impossible de le garder captif. Il s’évadait toujours. Aussi sa tête était mise à prix, on le voulait mort, les autorités avaient visiblement laissés tomber les méthodes habituelles. La chasseuse s’en moquait bien, elle connaissait son travail. Mais le monstre lui donnait pas mal de fil à retordre, il était rapide et esquivait toujours ses coups. Il fuyait, rusait et la faisait courir depuis un bout de temps déjà. Au détour d’une rue elle se retrouva à nouveau face au buveur de sang.

- J’en ai marre de jouer au chat et à la souris…

Délicatement la main blanche de l’ange glissa sur sa lame d’argent terriblement affûtée. Le sang commença à couler, son poing se serra, le sang coula plus vite. Alice avait capté l’attention du monstre, d’un geste rapide elle lui éclaboussa le visage de sang. Il n’en fallait pas plus pour qu’il perde les pédales. C’était un avantage, les vampires rendus fous ne se servent que de la force brute et de l’instinct, pas de leur tête. La créature se jeta sur la jeune femme, elle l’évita et brandit son sabre. Mais le monstre se figea une fraction de secondes avant de fuir à nouveau. La chasseuse soupira, agacée. Il s’était engagé dans un cul de sac.
D’un pas rapide et assuré, Alice s’y engagea aussi, mais sans courir, sans précipitation. Il était là, et quelque chose le tenait occupé, si occupé que son instinct de survie devait bouffer les pissenlits par les racines.

- Repose en paix.

La lame d’argent fila, la tête du monstre roula au sol. Un coup léger dans le vide pour débarrasser la lame du sang de sa victime et le sabre retourna dans son fourreau. L’ange voyait enfin ce qui avait attiré le vampire ici. Un jeune homme, il saignait abondamment. Des pas se firent entendre. La jeune femme le releva et le fit s’asseoir derrière un conteneur à ordures.

- Ne bouge pas !

La chasseuse fit demi-tour, son visage était caché par son écharpe jusqu’aux yeux, comme toujours en mission. Un homme vint à sa rencontre.

- la prime, comme convenu…

Elle récupéra l’argent.

- Pas de témoins ?

Un rire moqueur se fit entendre chez la jeune femme.

- Vous me prenez pour quoi ? Une débutante ?

L’homme semblait agacé.

- Ne prenez pas ce ton là avec moi, s’il y avait un témoin il faudrait s’en débarrasser et c’est votre travail.

- Je connais mon travail merci.

Son ton était sec, presque cassant.

- Vous allez nettoyer je suppose ?

Un nouveau rire retentit.

- Je suis chasseuse moi, pas nettoyeuse, demandez plutôt à vos hommes. Moi je ne suis pas payé pour ça.

L’inconnu pesta et partit. Une fois hors de vue Alice retourna voir le blessé, elle découvrit son visage.

- Je m’appelle Alice, et tu vas devoir me suivre, tu l’as entendu, pas de témoins. S’il te retrouve tu es mort.

Haussant un sourcil en voyant les blessures elle ôta son écharpe et l’enroula autour du ventre du jeune homme et la noua serrée.

- Ça fera en attendant.

Passant un bras du blessé sur ses épaules elle l’aida à se relever. Puis l’entraina à travers un dédale de petites ruelles sombres, mieux valait rester discrets. Ils arrivèrent près de la rue où Alice vivait, elle se tourna vers lui.

- Tu as un endroit où aller ? Si oui je t’y emmène à condition que ce ne soit pas trop loin, il te faut des soins d’urgence. L’hôpital est loin, je peux pas te traîner jusque là-bas. Par contre je peux te soigner chez moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nemeroff Gibbs

avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 06/11/2014

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: "Moi? Je viens du futur, pourquoi?"    Lun 17 Nov - 21:55

Trop prêt. Il l'était vraiment trop pour me laisser assez de temps pour réagir. Mon magnum était à peine sortie de son étui qu'il était déjà quasiment sur moi. J'écarquillais les yeux et levais presque immédiatement ma jambe pour venir poser la semelle de ma chaussure sur son torse, l'empêchant ainsi de se jeter définitivement sur moi. Un pur réflexe. Je ne devais ma survie qu'à un réflexe, une action que j'avais faite sans y réfléchir auparavant, comme si mon corps avait bougé lui-même. Un peu comme un instinct de survie. C'était sans doute grâce à mon côté semi animal, ou alors c'était dû à mon entraînement avec les autres garous. Toujours est-il que je n'avais plus qu'à trouver un moyen de me sortir de cette situation, et le plus vite serait le mieux. Ce buveur de sang avait beau être rendu fou par le sang, il n'en était pas moins idiot, et finirait bien par comprendre qu'il lui suffisait de se reculer un peu et de me contourner pour m'attaquer.

Trop concentré, je n'entendis ni ne vit quelqu'un approcher. Aussi, alors que la tête du vampire affichait une expression figé et se détachait du reste du corps, un millième de seconde plus tard, mon pieds repoussait violemment le torse de la créature, celui-ci valsant vers l'arrière avant de s'effondrer au sol brutalement, dévoilant alors une autre silhouette. Mes yeux s’agrandirent alors de surprise avant de se baisser et de tomber sur le visage déformé de celui qui m'avait paru être une terrible menace un peu plus tôt. Il avait été éliminé tellement facilement que j'eus sur le coup envie de rire de moi-même. J'avais eu peur, je ne pouvais le nier. J'avais sentis ce terrible frisson d'effroi qui vous parcoure tout entier lorsque la panique vous submerge.

Et maintenant... Maintenant qu'il était mort, je me sentais plutôt ridicule. Et nul. Surtout que la personne qui venait de m'aider n'était autre qu'une femme. Pas n'importe laquelle, c'est vrai. Et j'allais l'apprendre à mes dépends. J'étais rapidement relevé de force, et je gémissais alors que la plaie qui saignait encore à mon ventre me tiraillait. Traîné, je n'avais pas eu le temps de dire ou faire quoi que se soit que je me retrouvais plaqué contre le mur, près d'un conteneur qui était probablement censé me cacher. La douleur se réveillant, je grimaçais et portais mes doigts à ma plaie, appuyant fermement dessus. Il fallait que je gagne du temps, que je trouve un moyen de me soigner au plus vite, et un endroit où je pourrais loger tranquillement quelques jours, le temps de reprendre des forces.

Bien sûr, ça n'allait pas être facile de trouver tout ça. Tout d'abord, il me fallait m'en aller d'ici. Je me redressais, prêt à repartir, le souffle court, quand je sentis une ombre au dessus de moi. Je relevais la tête et apercevait la même personne que tout à l'heure. Aussitôt, je grimaçais à ses dires, semblant comprendre qu'elle allait probablement m'achever. Néanmoins, ses derniers mots prirent sens dans mon esprit au moment même où elle se penchait vers moi pour enrouler son écharpe autour de mon ventre, la serrant au passage. Là... Quelle genre de criminel ferait ce genre de choses? Je n'en avais aucune idée. J'étais sûr et certains de ne pas avoir face à moi un autre loup garou, mais j'avais beau sentir les effluves qu'elle dégageait, je ne pensais pas avoir reniflé une telle odeur un jour.

Je ne savais donc rien sur celle qui à présent me redressait lentement, et avec patience. Chaque fois que je grinçais des dents ou me crispais légèrement, elle semblait s'arrêter quelques secondes pour continuer ensuite, m'accordant un peu de temps pour me donner le courage de me lever entièrement. Ce que, une fois fait,  je trouvais difficile à garder comme position. Heureusement pour moi, la jeune femme, parce que oui, cela j'avais tout de même réussis à le discerner, m'aida à marcher, et continua à me maintenir jusqu'à ce qu'elle s'arrête subitement, après que nous ayons traversé plusieurs petites ruelles. Je me tournais donc vers elle, et haussais les sourcils à ses questions, prenant alors conscience que jusque là, je n'avais échangé aucune parole avec elle.


«Je viens d'arriver. Je n'ai donc aucun endroit où aller...»

Et avant même que j'ai ne le temps de reprendre, elle reprenait aussitôt la route, me soutenant toujours, et m'emmener chez elle. Sans doute.

{Fin RP}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "Moi? Je viens du futur, pourquoi?"    

Revenir en haut Aller en bas
 
"Moi? Je viens du futur, pourquoi?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» De l'amour à la haine,pourquoi?
» Piste dans le futur ?
» Pourquoi les hommes reviennent ils ?
» Quel personnage de dessin animé aimeriez vous etre et pourquoi?
» Passé, Présent et Futur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: Hors Rôle Play :: Allez HOP POUBELLE-
Sauter vers: