La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will Blackwood

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 30

Feuille de personnage
Métier: Chasseur de prime
Relations:

MessageSujet: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   Jeu 6 Nov - 8:18

La ville était mon terrain de jeu, la nuit mon moment de prédilection. Tous mes sens étaient en alerte. Mais je devais me rendre dans un endroit qui ne me plaisait guère. Un endroit où on entrait pas sans avoir fait un minimum d'efforts vestimentaires, et surtout, un endroit où je ne pouvais pas avoir d'arme, ce qui me dérangeait fortement. Alors pour cette fois, Will Blackwood avait mis son masque de Wilhelmina, joliment ondulé ses cheveux noirs, enfilé une jolie robe tube bleu nuit et mis de magnifiques escarpins rouges. Avant de partir je m'étais regardée dans un miroir.

A vomir.

Je n'avais pas résisté au besoin de cacher dans mon soutien-gorge un petit tazzer, dernier modèle que j'avais soutiré quand j'étais à l'armée, tout petit et ma foi fort pratique. Je pouvais le dissimuler où je voulais, en revanche là dans un endroit où personne ne mettrait les mains.

Si je faisais cette concession, c'était parce que j'avais hâte d'être dans le feu de l'action. Mon prochain employeur m'avait demandé de le retrouver dans ce club où je me présentais, plus jolie et provocante que jamais, tentant de ne pas prêter attention aux mâles qui me reluquaient des pieds à la tête. Bien que souvent, je comptais dessus, sur d'autres aspects, certes. Mais l'instinct animal parfois était vraiment fatiguant.

Je repérais vite mon rendez-vous, un hybride aux oreilles de renards, entouré de cyborg plus sexys les unes que les autres. Adoptant une démarche de chatte je m'approchai de la table. Aussitôt, le renard demanda à ses belles amies de prendre congé. Sans aucun salutation, je m'assis face à lui avec une absence de grâce féminine déconcertante. Me désignant ma cible du menton, j'acquiesçai. C'était facile, je n'avais pas à le chercher, mais c'était même un peu ennuyant. Enfin plus vite la sale besogne effectuée, plus vite je rentrerais chez moi.

"Faudra me payer avant."

Je ne négociais jamais avec la date de versement de mon salaire. Quand il s'agissait de retrouver quelqu'un, il n'était pas rare que mon client prenne la tangente. Et ça me fatiguait de leur courir après.
Mais je voulais bien m'arranger, d'autant que là ce serait facile, et je devais le livrer vivant. Donc, nous serions forcés de nous revoir.

Je pris la moitié de l'argent, et le planqua à côté de mon tazzer et me fondit dans la foule en esquivant tous les sourires charmeurs que je croisais. Je ne voulais qu'une seule personne.

Mais je faisais une erreur de débutant et me focalisais sur un tout autre individu qu'on m'avait désigné. En l'occurrence, celui qu'on appelait le Renard n'avait pas vérifié que j'avais bien identifié la bonne cible, et c'est vers une espèce de grand machin aux cheveux argentés de Pop Star pour adolescentes que je me dirigeai.

"Hey, salut !" Dis-je pour l'aborder.

"Tu viens avec moi ?"

Je devais la jouer, fine, y avait des videurs, des hybrides de gorilles dans tous les coins du bâtiment et je ne pouvais pas risquer de me faire éjecter d'autant que si j'arrivais à la police je pourrais avoir des problème. Je me demandais cependant pourquoi on me payait si cher à faire peur à ce gringalet, l'amener au Renard qui se trouvait 10 mètres plus loin à peine. Souvent, il s'agissait d'une histoire de drogue. Moins j'en savais, mieux je me portais.

Il y avait des chances pour que mon vis-à-vis interprète mes signaux et mes codes (regard de braise, décolleté et jambes découvertes bien au dessus du genoux) comme une invitation, et je comptais dessus. Mais quelque-chose me disait que la partie ne serait pas aussi facile que je l'espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   Ven 7 Nov - 16:22

Bon!! Et bien cette fois j'y étais. Je sais...Cela doit vous étonner étant donné que votre serviteur n'est pas mais alors pas du tout du style à fréquenter ce genre d'endroit . En fait c'était une première. Ou plutôt une deuxième , n'ayant pas réussi à dépasser le seuil de la porte la première fois. Je m'étais fait proprement mais surement "viré" par deux espèces de gorilles qui avaient à peine pris le temps de m'expliquer qu'une tenue correcte était exgigée pour entrer . Avec ça j'étais sauvé!!C'était quoi une tenue correcte à leurs yeux??Vous allez me dire que je n'avais qu'à demander à ma louve qui se serait fait une joie de m'habiller façon dernière mode?? Pas sur!! Demandez donc à votre dame de vous filer un coup de main pour vous habiller tout en lui expliquant que c'est avec une autre femme que vous allez faire la fête à un night club. Voilà!! Vous venez de comprendre. Ajouter à cela que la mienne de dame est une louve et vous venez de deviner pourquoi j'ai préféré m'abstenir.

Certes j'étais seul ce soir. Et pour cause, j'étais en reconnaissance. Pas question que j'emmène mon amie , mademoiselle Yuki Tora, sans avoir valider l'endroit avant. J'avais donc franchi le seuil cette fois et commençais mon "immersion".Je crois que je ne comprendrais jamais comment on peut faire pour rester dans de tel lieu toute une nuit. Moi qui aimais le calme, c'était vachement bruyant.Aprés...Le coté ambiance feutrée, les jeux de lumière et la piste de dance.....J'aimais plutôt.
Certainement mon coté "curieux" qui me titilliait à nouveaux. Je me trouvais donc un peu coin non loin de la piste et commençais mon "instruction". J'essayais de décomposer plus ou moins les différents pas et les mémoriser histoire de pouvoir m'entrainer . Ben oui!!! Je ne voulais pas passer pour le dernier des idiots devant ma meilleure amie.Un petit détail sur ma droite attira mon attention. Il y avait là un autre thériantrope avec des oreilles de .....Renard je pense. Eh bé...Il s'emmerdait pas l'animal. Deux ....Filles?? sexy collées à lui , lui faisait des tonnes de papouilles. Poua!! Comment pouvait on s'afficher ainsi en public. Bon pas de tout ça mais j'avais une petite soif. C'est qu'il faisait chaud ici.

Je me levais donc pour aller me commander un petit cocktail lorsque je la vis fendre la foule. WAOU!!!C'était qui cette demoiselle que tous les mâles reluquaient?? Fallait dire que coté sex à pile...Elle dépotait la môme mais grave. Je la regardais filer droit vers le renard. Madame renard?? Si c'était le cas ça allait chauffer pour son matricule. D'ailleurs les deux filles avaient visiblement compris. Elles venaient de prendre leurs clicks avant de prendre des claques. J'attendais la suite , histoire de voir. Je fus ...Déçu!! Il ne se passa rien. Ils échangèrent bien quelques mots mais rien de spécial apparement. Je filais donc jusqu'au bar, me pris un lagon bleu et revint à ma place pour continuer ma leçon de danse. Perdu dans cette dernière je ne la vis pas arriver. C'est son "Hey, salut" qui me fit me retourner vers elle. Je faillis en avaler mon verre de travers.

Je n'en croyais pas mes yeux. C'était la môme , celle qui dépotait grave.Je tournais ma tête à droite puis à gauche....Personne. C'était donc bien à moi qu'elle s'adressait.

"Tu viens avec moi??"

Je crois que mes yeux durent s'écarquiller de surprise tant je m'attendais à tout sauf à ça. Son regard croisa le mien et je rougis jusqu'aux bout de mes oreilles. C'était.....Une invitation ou je me trompais ?? Ben franchement je ne voyais que ça. Oui, je devais me tromper. Ce n'était pas possible autrement. Je calmais rapidement les battements de mon coeur et m'efforçais de lui sourire.

"Pardon mais je ne crois pas que nous ayons eu le loisir de nous croiser. Je m'appelle Kerrick. "

Je levais mon cul de mon siége pour lui serrer la main et pris un vent....Magistral. Je m'assis avant de continuer.

"Pourquoi devrai je vous suivre ?? Si vous désirez parler nous sommes trés bien ici. Dancer?? Désolé mais je ne sais pas. Et si c'est pour tout autre chose, j'ai bien peur que nous ne soyons pas ....Compatibles"

Ola!! Je venais de dire quoi moi?? Je me sentis soudain mal. Je fis pour avaler mon verre mais il était déjà vide. Une bonne occasion pour....

"Voulez vous un verre?? Je vais justement au bar m'en prendre un autre. "

Je lui fis signe de s'assoir à mes cotés tout en me levant pour aller au bar nous chercher une consommation. Finalement c'était une mauvaise idée cette boite de nuit. J'allais je crois , filer à l'anglaise. Surtout que je venais de voir Monsieur Renard me regardait tout étonné!!Y avait subitement comme une odeur de roussi...Je ne voulais pas d'ennui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Blackwood

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 30

Feuille de personnage
Métier: Chasseur de prime
Relations:

MessageSujet: Re: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   Dim 9 Nov - 19:04

Il ne m'avait fallu qu'un coup d'oeil pour parvenir à analyser rapidement ce que je devais livrer. Ce demi-elfe n'avait pas pour habitude de se retrouver dans ce genre d'endroit. A quoi je le voyais ? A sa manière de me regarder et d'être étonnée à l'idée que je l'invite à faire je ne savais ce qu'il pouvait y avoir dans son imagination. Il regardait tout avec attention, il n'avait pas perdu une miette de mon échange avec le Renard, ce qui me laissait croire qu'il n'était pas étranger à la transaction et que je ne m'étais pas trompé de personne. J'avais dans mon soutien-gorge un petit paquet de fric, et la moitié m'attendais dès que j'aurais conduit ce gars-la à bon port. J'avais une "adresse de livraison", quelques rues plus loin. En gros, dans ma tête, c'était plutôt simple ... Le draguer, le chauffer, l'attirer à l'endroit prévu, prendre mon fric, et me barrer puis rentrer me coucher. L'affaire d'une heure, tout au plus deux.

*Vas-y, fait toi plaisirs, reluque moi des pieds à la tête, ne te te gêne pas.*

Mon sourire était éclatant, et très avenant je dois dire. Je m'étais préparée pour ce travail. Mais je préférais 10 fois la force à la subtilité, vous voyez ...

Il se présenta et voulu même me serrer la main. Je réprimais un ricanement en ne la prenant pas, gardant soigneusement une distance de sécurité. Pour le moment.
C'était un specimen plutôt agréable à l'oeil, heureusement pour moi. Mais il regardait un peu trop vers mon patron auquel je faisais dos, et ça me rendait nerveuse.

Il déclina mon invitation, quand je vous disais que ça allait être plus compliqué que ce que j'avais prévu. J'en avais déjà marre. Dommage qu'on soit dans cette boîte parce qu'autrement, je n'aurais eu qu'à l'assommer pour en faire ce que je voulais. J'étais obligée d'aller dans son sens.

"Oh, mais j'aime tellement danser !" Mon dieu mais quelle horreur ... " Je pourrais t'apprendre !" Tu veux voir mon jeu de jambes ouais ???? "Y a un tas de trucs qu'on peut faire à deux ..." Comme une partie de dames ou un match de ping pong quoi.

Mais il me proposa un verre.

"Okay, va pour un verre alors. Une margarita alors ..."

TOUJOURS commander une margarita. Le cocktail de fille par excellence.
Mais je voyais gros comme une maison qu'il allait essayer de s'en aller, et il ne fallait surtout pas ça. Si je ne livrais pas ce mec, j'allais avoir des gros problèmes parce que mon patron jugeait que j'en saurais un peu trop, et m'éliminerait.

"Attend, je viens avec toi. On se connaît à peine, alors je paye mon verre."

Je le suivais en tordant du fessier autant que je le pouvais, et sortait un billet de mon soutien-gorge avec une classe digne d'une star des années 20, le déposait sur le comptoir et passait commande.

"Au fait, moi c'est Elea."


Si les noms étaient aussi important pour lui, j'allais lui donner le mien. Enfin. Le faux.

"Tu viens pas souvent là, j'me trompe ?"

Un coup d'oeil à mon patron qui avait tourné la tête et chuchotait dans l'oreille d'une de ses sexys cyborg, je me méfiais. Qu'est-ce qu'il lui voulait ? J'arrivais pas à le savoir. Et rien que ça, me rendait curieuse ... C'était facile quand c'était des dealers, des mecs complètement camés, ou des gens aux activités pas trop légales, mais lui je ne voyais pas ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   Ven 21 Nov - 2:59

Bien tient!!Quand je vous disais que ça sentait le sapin. Voilà maintenant qu'elle me suivait au bar pour me payer un verre alors qu'elle ne me connaissait pas. Deux secondes avant elle m'invitait pour je ne sais quoi je ne sais où avant d'accepter mon verre pour ensuite me suivre et m'en payer un. Soit elle avait de la suite dans les idées soit elle était entrain de me jouer je ne sais quelle comédie. Vu que rien sur Edora n'était vraiment ce qu'il semblait être , j'optais pour la deuxième solution. Et son déhanché ravageur n'eut d'autres effets sur moi que de me creuser un peu plus les méninges.Pourquoi moi???Elle n'avait qu'à claquer des doigts pour que les trois quarts des mecs de cette boite lui léchent ses escarpins.Et sinon.....Ben pourquoi moi??Maintenant , elle avait ajourné ma tentative de fuite. La môme qui dépotait en avait aussi dans le cigare, ce qui était tout en son honneur. Et moi j'étais dans la merd....De plus , quelque chose me disait que toutes autres tentatives se solderaient aussi par un échec. Alors que faire.....Être franc me semblait la meilleure des solutions. J'avais une petite chance de la destabiliser. Mais à quoi devais je m'attendre ensuite. Le Monsieur Renard n'avait rien d'engageant. Je fis un sourire lorsqu'elle commanda sa Margarita. Cocktail pour les fifilles ça! C'est marrant je me l'imaginais boire quelque chose de plus "corsé".Mais peut être me faisais je des idées...Je n'allais surement pas tarder à le savoir. Je décidais de prendre les devants.

"Perspicace mademoiselle Elea!!Joli prénom au passage. Et oui je ne viens pas souvent ici. En fait c'est même la première fois. Je suis en .....Reconnaissance , si je puis dire.Mais je me suis trompé d'endroit. Pas du tout approprié pour ce que je veux faire.Je crois donc qu'il est temps pour moi de partir."

Je me levais du tabouret et plongeais mon regard dans le sien.

"Il va de soi que tu n'es nullement obligé de me suivre même si visiblement c'est ce que tu fais ou que tu voudrais que je fasse. Je ne sais pas ce que tu veux mais tu ne le trouvera pas en moi.Et le prends pas mal mais tu n'es pas du tout mon style de femmes. Pas que tu ne sois pas jolie, tu as des formes bien "appétissantes" mais là je ne t'apprends rien,mais le type femme fatale ou poupée barbie, trés peu pour moi.Si je te dis cela c'est que je sais aussi que tu es intelligente et que donc tu va me laisser partir sans me faire d'ennui."

Je ne sais pas pourquoi mais j'avais de plus en plus l'impression que tout cela allait bientôt tourné vinaigre.Je tapotais mes poches de ma veste ,faisant semblant de chercher les clés de ma spider,alors que c'était pour m'assurer que les deux couteaux que j'avais scotché le long de mes flancs étaient encore en place. Ils n'étaient certes pas trés grands ni trop gros mais leurs lames fines et tranchantes étaient capable de faire bien du dégats. Je priais mentalement pour ne pas avoir à m'en servir ici.Je fis un large mouvement de mon bras droit , balayant la salle.

"Je pense que tu n'aura aucun mal à trouver ton bonheur ici.Les candidats vont se battre. Nous deux , ça n'aurait pas fonctionné. Je suis plutôt du style ours grognon le matin et jamais je n'aurai pu t'apporter le confort que te procure monsieur Renard.Par contre je suis quand même gentleman. Je t'ai invité à boire un verre, c'est donc moi qui régale. "

Je sortais un billet de ma poche avant de le glisser dans sa main.Petit contact anodin pour elle mais pas pour moi. Je sentis aussitôt la même puissance ou presque que j'avais ressenti en touchant ma Lexi. Une Lycan , elle aussi ??Je pouffais de rire.Ces dames lycan avaient elles toujours autant de charme??

"Je te souhaite une bonne soirée Elea.Et pardonne moi d'aller rejoindre une autre louve......Celle à qui appartient mon coeur et mon âme. "

J'avalais mon verre cul sec et me dirigeais tranquillement vers la sortie tout en faisant bien garde de garder un oeil sur Sieur Renard. S'il voulait passer à l'action , ce serait sans nul doute maintenant.Trop pressé de me sortir de cette impasse, je ne m'étais même pas rendu compte de mes dernières paroles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Blackwood

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 30

Feuille de personnage
Métier: Chasseur de prime
Relations:

MessageSujet: Re: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   Sam 22 Nov - 19:37

Je remerciais mon compagnon pour mon prénom d'un petit sourire. Perspicace tu parles ... Y avait plus de gens comme lui qu'on pouvait le croire dans cette boîte. Le truc que je ne comprenais pas (et qui m'énervait) c'était ... Pourquoi ce gars ? Le Renard m'en avait rien dit et moi je n'avais rien demandé, mais je ne voulais pas en savoir plus. Je tenais à pouvoir continuer à dormir la nuit, déjà que c'était pas gagné ...
Sirotant ma margarita j'avais l'air de n'écouter que d'une oreille ce qu'il me disait, comme si j'écoutais une banale conversation. Ok. Là y avait un problème. La seule chose que je savais sur ce type c'était que c'était un habitué des lieux. Et un "queutard". Passez-moi l'expression. Je n'en laissais rien paraître, et sortit une cigarette parce que franchement je commençais à stresser à mort pendant qu'il me disait que je n'étais pas du tout son type de femme. Ok, là c'est sûr, je m'étais planté. En même temps donner un contrat d'un signe de tête sans me donner ne serait-ce que le prénom du type c'était très risqué.

Je le laissais me payer mon verre et sentit un drôle de courant électrique. Mais au lieu de le laisser partir, je le suivais. Je n'avais plus du tout la même allure qu'avant, j'étais plutôt pressée en fait ...
Problème n°1 : Ce gars là n'était pas celui que je devais livrer.
Problème n°2 : Il allait certainement se faire descendre juste parce que je lui avais parlé, le Renard ne plaisante jamais avec le travail.
Problème n°3 : J'avais des scrupules. Je ne pouvais pas le laisser comme ça.

De toutes façons c'était foutu.

"Part pas, j'ai un soutif' rembourré et un push-up. Je suis sûre que je suis pas loin d'être ton type de fille en fait. Bon, je suis pas ta louve mais on va faire en sorte que tu puisses la retrouver, je te promets rien ceci dit. Merci pour le verre, mais surtout reste-là. Y a deux cyborgs qui viennent vers nous là. Une blonde canon "pas du tout ton type" et une rousse "pas ton type non plus". Elles sont avec l'hybride qui est au fond de la salle. Tu les connais pas ?"


Je voyais à sa tête que ce n'était pas le cas. C'était pas ma soirée là. Je perdais un gros paquet de fric et je mettais un mec en danger. Moi aussi. Je lui fis un sourire entendu et allait vers les deux cyborgs.

"Ok les filles, y a erreur. Ce qu'on va faire c'est que je vous rend le fric, et on en reste là ok ? Dîtes à votre patron qu'il trouve quelqu'un d'autre je connais pas assez les rats de ce rade pourri moi ..."

La blonde ne dit rien, mais me regarda d'un air insondable. Je n'aimais pas ça. La rousse allait vers l'autre - je ne savais même pas son nom que je rejoignis afin qu'il ne reste pas seul. Elles ne se déplaçait pas vite. Moi si. Par leur silence elles avaient refusé ma proposition et donc on était dans la merde tous les deux, jusqu'au cou et à cause de moi.

"Ok, là on est mal. Qu'est-ce qui t'as pris de venir ici ce soir ?"


De plus, le contrat sur lequel j'étais m'avait certainement identifiée maintenant, j'étais plus que hors-jeu, le renard n'avait pas de raison de me garder. J'avais pas d'armes sur moi, juste mon tazzer et une boîte de tic-tac. Sans sucres en plus. Je ne pourrais même pas leur donner des carries si je voulais.
Je pris mon ... pote ? C'est plus facile quand on connaît le prénom hein, on est d'accord, bref, je le pris par le bras et l'entraînai vers la sortie. Un bref contact m'indiqua qu'il avait certainement une arme sous sa chemise, je retrouvais un peu l'espoir.

Nous nous retrouvâmes dans une ruelle sombre où ne nous parvenait que des bruits de la boîte, je tirai une grande latte sur ma cigarette, les sens aux afuts. Les deux poupées gonflables attendaient certainement des ordres avant d'agir. Je ne savais pas quel niveau de combat elles avaient, je savais juste qu'elles allaient tout faire pour nous éliminer façon Terminator, un film que j'avais vu quand je vivais sur Terre.

Sans faire preuve d'aucune pudeur, je bazardai tous mes artifices qui m'empêchaient de me mouvoir et les jetais dans une poubelle.

"Est-ce que tu sais te battre ?" demandais-je d'une voix blanche.

Parce que me battre, moi ça allait. Mais me défendre et protéger quelqu'un contre deux Cyborgs ... J''étais pas sûre d'assurer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   Mar 25 Nov - 14:16

Pouff....Envolés mes espoirs de sortir tranquille de ce merdier. Et c'était quoi ce plan drague qu'elle me faisait à l'instant tout en prenant mon bras?? J'en avait déjà vu des osés mais ça...Un soutif rembouré et un push up?? Rien que ça??Je pouffais de rire malgré moi. Elle devait être complexée la petite pour porter tout ça.C'est sur elle n'était pas ma louve mais c'était quoi cette histoire de tout faire pour que je la revois??Et non je n'avais pas l'intention de rester là. Elle ne comprenait pas le français ou quoi??J'allais donc lui dire dans une autre langue lorsqu'elle me parla des deux ....filles avec lesquelles "batifolait" sieur Renard. Je tournais la tête juste à temps pour les voir arriver droit sur nous. Pour sur que ce n'était pas mon type . Quant avec qui elles étaient, y avait pas besoin d'avoir fait Saint -Cyr pour le deviner. Par contre quand elle me posa sa question, j'avoue que je n'y comprenais plus rien. Je haussais légérement les épaules tout en prenant un air étonné. Pourquoi diable est ce que je devrai les connaître??

Elle me lâcha soudain pour aller conter fleurettes aux deux bimbos siliconées. Ben oui, j'en avais vu en temps que guérisseur mais des de cette taille et aussi bien fermes, c'était pas naturel. Ah!! Visiblement ma petite avait pas été convainquante. La rousse venait me voir d'un air décidé....Mais à quoi??Malheureusement pour elle , ou heureusement pour moi, Elea fut la plus rapide. Et avant que je n'ai plus le temps de comprendre quoi que ce soit , elle m'entrainait dehors.Là franchement, votre serviteur commençait à être exaspéré. Si mam'zelle Elea croyait que j'allais jouer le pion docile dans son petit jeu, elle se fourrait le doigt dans l'oeil. D'ailleurs, j'allais lui faire comprendre pas plus tard que maintenant. Je croisais mes bras .

"Bon!!! Maintenant que nous sommes dehors et seuls , va tu te décider à m'expliquer le pourquoi du comment ?? J'aimerai comprendre à toi rime ton petit je...."

Ma parole!!!Mais elle avait fondu un fusible la petite!! Voilà qu'elle se déshabillait devant moi!!Ne me dites pas qu'elle croyait réellement qu'elle et moi.....Je rougis jusqu'au bout de mes oreilles. Là j'étais dans un merdier....Lorsqu'elle s'approcha de moi , sa besogne terminée, j'eus instinctivement un petit mouvement de recul. Sa question me fit l'effet d'une délivrence. Me battre?? Il ne sagissait que de cela??Je poussais un ouf de soulagement. Par contre j'étais de plus en plus paumé. J'y comprenais que dalle à son histoire. Elle allait devoir sérieusement éclairer ma lanterne. Et pas question de me battre avec elle. Je defis donc mon blouson et en gentleman digne de ce nom je le posais sur ses épaules.

"Vous allez prendre froid Elea. Oui je sais me battre et non je ne me battrais pas contre vous. "

C'est alors que j'entendis la porte claquait à nouveau. Je me retournais pour voir apparaître les deux bombes...Ah d'accord...En fait je venais de tomber dans le piège. Je fulminais là. Me prendre ainsi pour un pigeon. Je jetais un regard assassin à Elea avant de me diriger vers ces....Dames.

"On va se calmer....Je n'ai rien fais. Vous direz à sieur Renard qu'elle ne m'interresse nullement. Je vous la rends, ainsi point d'anicroche. "

La blonde regarda la rousse , visiblement surprise avant de se diriger vers Elea. La rousse elle, me jeta un regard carnassier avant de s'avancer telle une chatte vers moi.

"Qui te parle d'anicroche chou?? Dis moi, tu sais donner du plaisir à une femme??"

Je fus si surpris que je ne réagis point immédiatement et avant que je ne comprenne , elle avait passé sa main derrière ma nuque, posé ses lèvres contre les miennes qu'elle mordit jusqu'au sang et m'attiré contre le reborg de la fenêtre où elle s'assit , ouvrant grand ses jambes pour mieux me recevoir. J'étais.....Suffoqué!!Et ce n'est que quand je voulus la repousser que je compris mon erreur. Je sentis l'étau de ses jambes se resserrer autour de mes reins , soudant nos bas ventres . Cela aurait pu être charmant si son intention n'avait pas été  de me briser. Je poussais un cri de douleur. Je passais mes mains sous ses fesses et la soulevais pour la claquer sur le mur plusieurs fois de suite , espérant calmer ses "ardeurs". Hélas!!! Trois fois hélas!! A la place elle en profita pour mieux se nouer à moi passant ses bras autour de moi.

"C'est tout ce que tu peux faire chou??"

Une nouvelle douleur. Elle resserra encore son étau et en profita au passage pour labourer de ses ongles mon dos.

"Tu aimes, j'espère....."

Je commençais à voir des papillottes devant les yeux. Il fallait que je me dégage et vite. Je lui fis un sourire ironique tout en serrant les dents juste avant de lui administrer un mega coup de boule. J'entendis l'os du nez se fracturer et sentis aussitôt son étreinte se desserrer. Je la laisser choir sur le sol et me retourner aussitôt pour voir laquelles seraient la prochaine tout en essayant de reprendre mon souffle. Je fus surpris de voir Elea se battre avec la bimbo siliconée. Alors finalement Elea n'était pas avec eux?? J'avais encore rien compris au film moi. Elle se débrouillait plutôt bien la môme qui dépoter grave. Mais mon répit fut plutôt breff. Je pris une violente bourrade qui m'envoya valser. J'eus juste le temps d'envoyer valdinguer la bimbo pour me rattraper et de me retrouver..... Dans les bras d'Elea. Je rougis comme un gamin d'être ainsi contre elle.

"Euh....Je crois que le moment est plutôt mal choisi......"

Je me retournais vivement pour voir la folle lueur meurtrière qui brillait dans les yeux de ma rouquine.

"Tu m'as pété le nez connard!!! Tu va me le payer!!"

Bon ben là, c'était tout de suite moins romantique. On passait aux choses sérieuses. Finies les amuses gueules....Elles avaient véritablement envie de nous tuer . Je saisis les mains d'Elea et les plaquais sur mes flancs afin qu'elle sente bien mes lames avant d'ajouter.

"Choisis en un mais fais vite!!Rouquine en approche rapide....."

Je sentis ma chemise se déchirer et un frisson me parcourir alors qu'elle arrachait "délicatement" les couteaux de mes flancs. Merde....Elle ne pouvait pas passer ses mains dessous??Elle était si moche que ça ma chemise pour que personne ne l'aime?? Elle était déjà en triste état mais maintenant !!
Heureusement que ce n'était pas un cadeau de ma louve. Je me voyais trés mal lui expliquer ce qu'il lui était arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Blackwood

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 30

Feuille de personnage
Métier: Chasseur de prime
Relations:

MessageSujet: Re: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   Mar 25 Nov - 23:17

"T'inquiète."

Je retirai sa veste de mes épaules. Je supportais pas d'avoir les vêtements de quelqu'un d'autre sur moi, ça me dérangeait d'avoir une odeur autre que la mienne. Mon instinct lycan certainement. Je lui rendais son vêtement. En plus de ça, c'était inutile, je n'avais pas froid. Et même si c'était le cas de toutes façons j'allais vite me réchauffer.
Je pris mon tazzer dans la main, en le tripotant nerveusement ... Je me sentais vraiment toute nue et ce n'était pas dû à ma robe bustier. Je n'étais pas armée, autrement dit j'étais vulnérable.
L'autre cru que je voulais me bastonner avec lui.

J'allais lui dire que si j'avais voulu lui casser les dents je lui aurais pas envoyé de carton d'invitation, mais je n'eu pas le temps parce que les deux Cyborgs arrivaient dans la rue en mode Terminator. Je laissais la rousse s'occuper de lui pendant que la blonde semblait déterminée à s'occuper de mon cas.
Ensuite, ce fût la mêlée. Je ne m'occupais pas du demi-elfe, parce que ces cyborgs étaient vraiment entraînées au combat et ... Je galérais un max. Heureusement, j'avais beaucoup plus de force que la normale, un des avantages lié à ma race, en plus du fait de pouvoir guérir quasiment instantanément, et là franchement c'était pas de trop. Mon tazzer m'était utile, mais elle me le fît rapidement sauter des mains.

"Sale garce !"

Je ramassais ce que je trouvais, et me mit à frapper comme une bourrine, me souvenant des enseignements de Lev. Utiliser son environnement. J'étais peut-être désarmée, mais j'étais loin d'être sans ressource. Mais si le couvercle de la poubelle me servait bien de bouclier, je n'avais rien pour lui rendre le coups qu'elle me donnait. Elle aussi elle avait de la force, et elle parvint à faire voler ma seule protection avant de proprement me défoncer la tronche. Je reçus deux coups assez violent en plein visage qui m'étourdirent l'espace d'une seconde.

"Connasse ..."

Une seconde de trop, puisque je me retrouvais plaquée au sol avec le pied de Barbie Girl sur le ventre. Elle comptait m'enfoncer son talon aiguille dans le nombril ou quoi ? Vraiment furieuse, je roulais en lui faisant un croc-en-jambe, et elle tomba lourdement sur le sol. J'avais la tronche éclatée, une arcade explosée et je crachais du sang mais je me mis à taper comme une tigresse. J'avais réussi à la sonner un peu, quelques secondes le temps de recevoir mon compagnon dans une position fort peu orthodoxe. Lui aussi il avait l'air d'avoir morflé.

"Putain ! Je suis pas armée quoi !"

Mon tazzer était explosé par terre alors qu'il aurait fallu d'un seul coup pour en immobiliser une par un court-circuit. Il prit mes mains et les plaqua contre lui, je pu sentir les lames que j'avais soupçonné tout à l'heure. Pas le temps de tergiverser, je déchirais sa chemise et pris au hasard un couteau Bowie avant de me ruer sur la rouquine et de lui sectionner les circuits. Avec un bras en moins elle serait déjà bien moins emmerdante. On retrouvait la maîtrise de la situation, mais ces tarées étaient increvables. Il fallait les déglinguer parce qu'elles nous lâcheraient pas. Quand par miracle, je réussis à la neutraliser en coupant son système vital, l'autre en avait fini aussi avec la blonde. J'avais mon sang pleins la figure, mais je n'étais plus blessée.

Je me relevais essouflée, ça faisait bien longtemps que je ne m'étais pas fait déglinguer comme ça, elle m'avait sûrement pété deux ou trois côtes au passage. J'allais avoir mal au moins deux jours, j'étais blasée là ... Du coup, je pris le peu de billet qui me restaient, ceux qui n'avaient pas volé dans la bagarre et les balançait sur le corps de la rousse que je venais d'étaler. Je ne voulais pas avoir de comptes à rendre avec ce type à nouveau. Je reportais à nouveau mon attention sur le demi-elfe en essuyant mon front.

"Faut qu'on se tire d'ici. Ces trucs-là ça se répare, et je veux pas voir ça quand leur patron va se ramener."

Sans lui demander, je le pris par le bras et le traînais plus loin, j'avais toujours son couteau dans l'autre main, le serrais comme mon seul gage de survie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   Lun 1 Déc - 15:01

"Eh mais...Non rien."

J'allais râler , lui rappelant que l'un des deux était pour moi, lorsque je sentis le bout du manche de l'un des deux contre ma paume de main. Je le saisis aussitôt pour le passer devant moi. Ah merde....C'était la dague. J'aurai sans nul doute préféré le couteau. Là, ça me laissait moins de choix niveau combat , bien que ma dague soit finement aiguisée. Je m'apprêtais à lui faire part de ma réflexion mais n'en eus pas vraiment le temps. De une parce qu'elle venait de partir tel un boulet de canon vers ma rouquine coquine et de deux parce que du coup, c'était la poupée barbie qui venait vers moi avec un de ces sourires carnassiers qui ne me disait rien qui vaille. J'avais déjà donné , merci. Mais bon, pas le choix. Heureusement que je savais pouvoir compter sur mon agilité et ma rapidité. Quoi que la rapidité....J'étais visiblement pas le seul à en avoir.

J'eus juste le temps de me baisser pour ne pas recevoir un monumental coup de poing destiné à mes tempes. Coup qui, au passage , finit dans le mur juste derrière moi, pulvérisant la brique. Je n'osais même pas imaginer ce qui aurait resté de ma machoire si c'est elle qui avait encaissé le choc. D'ailleurs je n'avais pas de temps pour m'imaginer quoique ce soit. Je devais agir vite si je ne voulais pas finir style steack tartare. Profitant du fait que je m'étais glissé sous le coup pour l'éviter, je fonçais dans l'ouverture qu'elle venait , bien involontairement, de m'ouvrir pour la poignarder par trois fois sous son aisselle droite. Pourquoi sous l'aiselle??? Demandez à un guérisseur et il vous expliquera qu'y passe une belle artère qui , une fois tranchée ou en l'occurence percée, vide son propriétaire de son sang en quelques minutes tout en lui rendant le bras inerte. Gagné pour le bras!! par contre pour le ....sang??? C'était quoi cette merde verte glissante qui giclait m'aspergeant au passage. Mais elle était quoi ma blondinette ??? Surpris , j'eus juste le temps de me tourner de flanc pour y recevoir l'autre coup de poing gauche , heureusement pour moi, moins puissant que le droit. Enfin, quand je dis moins puissant....J'eus quand même l'impression d'avoir été chargé par un camion et me retrouvais claqué contre le mur. Je n'eus droit à quelques secondes de répit qu'à la surprise qu'elle eut de voir ainsi son bras droit sans vie. Elle me jeta un rictus mauvais avant de me charger à nouveau.

"Tu va payer pour ça , salopard!!"

j'étais prêt à la recevoir. Enfin c'est ce que je croyais. Je parais bien son coup de mon bras gauche , mais c'était sans compter sur la blessure de mon flanc. La douleur fut telle que je glissais sous l'impact. Elle en profita aussitôt pour m'attrapper à la gorge et me soulever de terre. Je plantais ma dague dans sa main de toutes mes forces et la tournais tout en suffocant. Je reçu une vive décharge avant de tomber sur le cul. Et alors qu'elle s'escrimait à enlever ma dague de ses dents, je passais à l'attaque. Je lui mis un coup de talon énorme juste au dessus de son genoux droit qui explosa sous l'impact, suivi d'un coup de genoux dans sa face alors qu'elle tombait en avant . Elle retomba immobile sur le dos. Purée.....C'était pas trop tôt. J'allais mettre deux plombes à me remettre de tout ça. A commencer par ma gorge qui me brulait à chaque inspiration. Deux secondes de plus et je mangeais les pissenlits par la racine. J'avais l'impression d'être passé sous un rouleau compresseur.Je cherchais Elea du regard et pouffais de rire en la voyant. Elle était pas beaucoup mieux que moi. Mais je n'eus guère plus le temps de m'amuser qu'elle m'entraina ou plutot me traina un peu plus loin. Je la laissais faire. Moi non plus je n'avais pas vraiment envie d'être là lorsque les deux poupées reprendraient du service. Mais j'avais encore quelques questions à lui poser avant de prendre le large.

Aussi, deux trois ruelles plus loin, ce fut moi qui la prit par le bras et la plaquais contre le mur. Je lui fis un charmant sourire avant d'appuyer à un petit endroit de son poignet qui lui fit lacher le couteau que je récupérais et mis dans mon dos.

"Désolé, c'est à moi je crois."

Je passais ensuite ma main doucement sur son visage pour essuyer le sang et faillis froncer les sourcils de surprise. Ouai....Normal. J'avais oublié oh combien les lycans cicatrisaient vite. Cependant je ressentis la douleur au niveau de ses cotes. Je déchirais légèrement sa robe au niveau de sa taille et glissais mes mains dessous que je posais à l'endroit voulu.Je lui dit d'une voix ferme.

"Ne bouge pas et tout ira bien. "

Je laissais ma magie opérer. Un léger picotement suivi d'une douce chaleur et le tour serait joué. Quand à moi, une douleur de plus ou de moins....J'eus soudain une grimace en repensant à ce qui c'était passé avec ma louve. J'espérais que...Je soupirais de soulagement. Tout ce passait normalement et c'était tant mieux car franchement, là, j'en avais ma claque. Une fois fini, je la regardais et pouffais de rire.

"C'est vrai que là tu es beaucoup plus de mon style. J'aime assez les femmes douces et fragiles....Qui sait?? en d'autres lieux et d'autres temps....Mais assez plaisanté!!"

Je plantais mon regard dans le sien. Je voulais voir si elle me mentirait ou pas.

"Je n'irai pas plus loin avec toi si tu ne me réponds pas . Un, pourquoi moi??Deux, qui es tu véritablement??Je te rappelle que j'ai eu l'honneteté de te dire mon vrai nom. Trois, de quel coté es tu finalement?? De ces ...choses?? Du coté de renard?? Du mien ou du tien tout simplement??Quatre, tu étais censé me faire quoi ?? Et enfin, pourquoi ce revirement??? Je t'en prie, ne me prends pas pour un idiot."

De ses réponses dépendrait la suite. Elle avait besoin de repos également et ma "planque" était parfaite pour ça.Encore faut il que j'ai confiance en elle. De plus j'avais ma bécane qui m'attendais au coin de la rue. Enfin....pas sur que je puisse la piloter. Et laisser ma spider dans ces ruelles ne me disait rien qui vaille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Will Blackwood

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 30

Feuille de personnage
Métier: Chasseur de prime
Relations:

MessageSujet: Re: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   Sam 6 Déc - 20:11

C'est fou, avec une côte cassée on ne peut plus rien faire, même parler est douloureux. Et je dois avouer qu'il s'en était fallu de peu avant que je ne finisse par vraiment plus pouvoir me défendre. Aussi, quand la grande perche me plaqua contre un mur je n'eu pas la force de résister. J'étais un loup-garou, peut-être. Mais j'étais un louveteau particulièrement chétif et frêle. Je ne pu que me contenter de tourner la tête en fronçant le nez tandis qu'il me reprenait l'arme qu'il m'avait prêté quelques minutes plus tôt.

Je sentis ses doigts courir sur mon visage, et je serrai les dents. Je détestais cette attitude dominatrice. Il déchira ma robe et toucha ma peau mise à nue, je serrais les poings. Je me sentais complètement envahie. Je ne supportais pas d'être touchée, pour rien au monde. Mon épiderme était ma seule protection contre le monde extérieure.

"Arrête-ça ..." demandais-je avec véhémence.

Mais il me soignait. Soigner un lycan était vraiment une perte de temps ! Je ne comprenais pas dans quel but il le faisait, mais j'avouais que cela me soulagea beaucoup. Quant il s'éloigna de moi, je tournais la tête, gênée. Qu'on voit des parties de mon corps dénudées, cela ne me dérangeait pas. Par contre, je détestais qu'on me regarde dans les yeux.

L'autre exigeait la vérité, et me faisait même du chantage. Mais ce n'était pas la bonne manière de s'y prendre avec moi, pas du tout.

"Tu sais, j'en ai rien à faire d'être avec ou sans toi. T'étais là au mauvais endroit, au mauvais moment, c'est tout. "

Je serais bien partie, mais il ne semblait pas disposé à ce que je le laisse planté là sans que je ne lui fournisse une réponse à la hauteur de ses espérance. Quelle chiotte. En plus j'étais presque à poil.

"Will. Chasseur de primes."

Voilà pour le numéro deux.
Mais pour la suite, ça allait être beaucoup plus compliqué.

"Le Renard c'est un mafieux. Je devais lui livrer quelqu'un, et c'est toi qu'on m'a indiqué. Sauf qu'apparemment, t'avais rien à voir avec le type qu'ils voulaient. Comme il n'aime pas les fuites, ils ont voulu nous tuer."


Voilà, CQFD. Satisfait ? Je pouvais rentrer finir de guérir chez moi maintenant ? En tous cas je ne le pouvais pas lui dire grand chose de plus que cela.

"J'aime pas quand des types crèvent pour rien. C'est tout."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une drôle de bête tapie dans la nuit (Kerrick)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Desarthe, Agnès] Dans la nuit brune
» Dans le nuit du 5 juin 44
» [Cauvin, Patrick] Théâtre dans la nuit
» UNE TRIBU DANS LA NUIT de Glenda Millard
» UN CRI DANS LA NUIT de Mary Higgins Clark

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: Hors Rôle Play :: Allez HOP POUBELLE-
Sauter vers: