La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Errance ... - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will Blackwood

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 30

Feuille de personnage
Métier: Chasseur de prime
Relations:

MessageSujet: Errance ... - LIBRE   Jeu 16 Oct - 13:57

Marchant la tête basse, mon manteau noir sur les épaules, je tentais de me remettre de mes émotions du cimetière. Je faisais tout pour fuir la vie des autres, je m'en tenais soigneusement à l'écart en luttant férocement contre ma nature protectrice, malheureusement, il semblait que je ne puisse pas aller contre ce pour quoi j'étais faite. Et je m'étais engagée auprès de Vinur à tout faire pour aider son amie ... Si rien ne m'y obligeait parce que je n'avais pas conclu de pacte, je m'attacherais à cette mission. Ainsi, d'une manière ou d'une autre, je protègerais la vie ...

Mes pas me menèrent vers le port, désert à cette heure-ci. Calme, tranquillité et surtout, solitude, c'était exactement ce dont j'avais besoin pour le moment. Le spectacle de la levée des corps de leur tombe était imprimée sur ma rétine, de manière indélébile.
Comme il n'y avait personne, je retirai à nouveau mon manteau et étirait mes ailes. Être incognito avait un prix et j'étais toute ankylosée. Je battit l'air un moment, et les ramenait près de mon corps. Je me sentais un peu mieux, moins oppressée.

Amusée, je regardais la surface de l'eau dans laquelle se reflétait la lune. Un sourire aux lèvres, je me souvenais d'une superstition des humains selon laquelle les être divins étaient capable de marcher sur l'eau. J'avais beaucoup travaillé ce petit tour. Etendant légèrement mes ailes noires, je posais un pied sur la surface de l'eau, l'effleurant à peine. Puis un second, et fît quelques pas, comme ça. Ce n'était pas vraiment de la magie, c'était plus une simple histoire de physique ... jouer avec la pression de l'air, la force de l'eau et mon propres poids même si c'était celui d'une plume. Mais j'avais assez de sensibilité et de connaissances pour y arriver.

Petit à petit, je m'éloignais du bord pour atteindre le bout de la jetée, et me permis encore d'avancer de quelques dizaines de mètres au milieu de l'eau. J'étais sûre que personne ne viendrait m'embêter ici. Ou presque. Je ne connaissais pas encore tous les habitants de cette planète après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   Jeu 16 Oct - 20:31

— Marchant la tête basse, mon manteau noir sur les épaules, je tentais de me remettre de mes émotions du cimetière.

Les enfants, le roman que je lis est de loin le plus inintéressant qu’il m’ait été donné de lire depuis le recueil de nouvelles steampunk d’Elenya Éditions.

— Je faisais tout pour fuir la vie des autres, je m'en tenais soigneusement à l'écart en luttant férocement contre ma nature protectrice, malheureusement, il semblait que je ne puisse pas aller contre ce pour quoi j'étais faite.

Déjà, les états d’âme. Pourquoi ? J’ai dû lire des tas de bouquins où le personnage principal se torturait tout seul pour aucune raison. Bordel, fais la fête ! Sois heureuse ! Bouge-toi, fille !

— Et je m'étais engagée auprès de Vinur à tout faire pour aider son amie ... Si rien ne m'y obligeait parce que je n'avais pas conclu de pacte, je m'attacherais à cette mission. Ainsi, d'une manière ou d'une autre, je protègerais la vie ...

Gna gna gna.

C’est gnan gnan gnan. Croyez-moi, lézami, le jour où les pâquerettes auront des dents, et se lanceront dans une folie meurtrière, vous saurez qu’un auteur a enfin créé une héroïne satisfaisante.

Je referme mon livre, intitulé Errance (ouais, tu parles d’un titre inspiré), et regarda la mer, seulement illuminée par l’immense reflet de la lune sur l’onde. Moi ? Je suis assis sur le toit du local de location de hors-bords LOCO.

Ouais, je sais, moi le premier, j’ai été surpris de voir que ça existait ! Genre les gens sont pas assez occupés à se torturer psychologiquement, faut, au cas où, qu’ils aient besoin d’un hors-bord. Eh, on sait jamais. D’ailleurs, ne trouvez-vous pas amusant qu’on appelle ça un hors-bord ? Un hors-bord, ça signifie en dehors du bord, donc on devrait pas être dedans, mais à côté, ou même derrière l’engin ! Les gens qui ont inventé ces trucs sont fous.

Ça me rappelle la fois où, alors que je voyageais dans ma deux-licornes (nous autres créatures ÉPIQUES nous voyageons avec des deux-licornes, pas des deux-chevaux. Les coiffeurs utilisent des deux-cheveux, qu’ils préfèrent souvent couper en quatre. Ça fait une huit-demi-cheveux, et cette parenthèse n’a plus aucun sens. Je terminerai par lol. Lol), je suis arrivé dans un carrefour à sens girafoire. Vous vous demandez sûrement quelle est la différence avec un sens giratoire. Le sens giratoire girate, le sens girafoire girafe, et ne se trouve que dans les zoos et certains pays du monde. Et là vous vous demandez certainement à quoi tout cela rime, et je vous répondrai à rien, d’une part de gâteau parce que je parle en prose, et d’autre part de tarte parce que c’est uniquement dans le but de caser, comme l’oncle Tomedjerry, le plus de jeux de mots foireux possibles.

Ceci est donc chose faite.

Non, je n’ai aucune honte.

Anyway, comme disent les Russes. Je me lève sur ce toit et m’étire, baillant de tout mon soul, quand je vois une timide jeune fille exhibitionniste (pourquoi aurait-elle cet immense manteau sur elle, sinon ?) aux yeux rose (j’ai l’oeil pour les yeux) et aux cheveux noirs (j’ai le cheveu pour les cheveux… euh…) venir se balader au bord de l’eau.

Intrigué par cet instant d’ingénuité involontaire, je me fais discret (ce que je sais faire le mieux après les crêpes) et l’observe de mon perchoir. Elle enlève son grand manteau et étire deux grands ailes noires, ce qui me fait faire trois grands O avec la bouche et les yeux.

Et alors, contre toute attente, elle marcha sur l'eau.

Mouais...

J'ai vu mieux.

Que dis-je, j'ai fait mieux ! J'ai déjà marché sur l'eau, sur les mains ! Ha ! Ça vous la coupe, hein ? Hein ?! HEIN ?!

Toutefois, je ne peux m'empêcher de constater que cette personne est un spécimen très intéressant. C'est une sorte de pokémon vol/eau. Je suis sûr que c'est un Léviator. Chromatique. J'espère qu'elle n'est pas de nature timide ! Le mieux est de lui demander. En espérant qu'elle parle l'humain (enfin, l'humain, je me comprends (ah bon ? (Bien sûr, c'est naturel (Mais pourtant on comprend de moins en moins, là (Comment ça ? (Je m'explique. (Je t'en prie. (Oh, merci. (C'est tout naturel. (Donc... (Oh les gens sont perdus ! (C'est exactement ce que je voulais te dire ! (Merci du conseil ! (De rien, enfoiré ! (À la revoyure !))))))))))))))).

Alors qu'elle est déjà loin sur l'eau, j'apparais d'arrière elle, et lui tapote sur l'épaule pour lui parler. Avant qu'elle n'ouvre la bouche, je lève la main et lui dis, avec toute la verve que vous me connaissez et ma poésie mélodramatique qui m'a permis de rejoindre l'Académie Française et de gagner le Prix Goncourt à 17 reprises d'affilée :

— Pika pika ?

Et avant qu'elle ne réponde, décidément elle est très bavarde celle-là, je vais lui filer un bâillon, j'aperçois une silhouette divino-féminine au fond de l'eau.

Mais, je ne me trompe pas ! Cette femme se noie ! Je dois la sauver ! Je claque des doigts, me retrouvant en simple slip de bain, les cheveux attachés en arrière et une paire de lunettes de plongée. Et le chapeau sur la tête ! Important. Ça donne le staïle.

Et une...

Et deux...

Et trois !

Je plonge dans l'eau.

Et me casse les dents sur la dureté de l'onde et de la réalité. J'ai oublié que je ne peux pas sauter dans l'eau si je marche dessus... Logique. Vous avez déjà essayé de plonger dans du béton ?


Mmh ?


Eh ben vous êtes sacrément stupide.

ANYWAY comme hurlent les Japonais. Je plonge correctement, cette fois-ci, jusqu'au fond de l'eau, n'écoutant que mon courage (et Céline Dion. My heart wiiiiiiiill goooooo oooooooooonneuuuuuuh !), j'attrape la fille en détresse et je remonte à la vitesse de la lumière à la surface, où je la dépose sur mon îlot de réalité dure et douloureuse.

Mamma mia ! Elle a des écailles ! Et pas de jambes !

Ooooh et deux bons gros Katty Perry qui rebondissent lors de sa respiration...

Charmaaaaaaante demoiselle ! AaaaaOUUUUUUUUUH !

C'était un cri de loup.

— Vous allez bien Mademoiselle ? Laissez-moi vous faire un massage cardiaque pour évacuer l'eau de vos importants poumons.





Couleur : #ff6600
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   Jeu 16 Oct - 21:47

Je ne devrais pas nager. Après tout, je n’étais pas à l’abri d’un nouvel enlèvement de la part de Dimma.

Mais j’avais besoin de décompresser.

Plus les semaines avançaient et plus je devenais paranoïaque. Lev avait toujours ce morceau de métal près du cœur et sa mère avait fui avec l’œuf. Sans compter la rumeur que Zorcha et moi avions du lancer à notre sujet pour couvrir nos plans afin de contrer Dimma… nous communiquions par codes maintenant mais faire croire que nous étions amants était tout de même risqué.

Les évènements allaient bientôt prendre un tournant décisif et, avec ces espions partout, je savais que je jouais à un jeu extrêmement dangereux.

J’avais pris beaucoup de mesures vis-à-vis de mes employés, les équipant comme je le pouvais pour leur permettre de résister à la Kabale, mais j’avais toujours peur que ce ne soit pas suffisant.

Evidemment, cacher toute cette histoire à Lev était de plus en plus dur. J’avais enfin vendu ma maison pour vivre définitivement avec lui, mais je ne savais toujours pas comment le mettre au courant de toute cette histoire sans qu’il n’alerte Dimma sans le vouloir et, pire, fasse quelque chose de totalement stupide.

Bref, j’avais besoin de m’isoler dans le seul lieu où je me sentais encore en sécurité : sous l’eau.

J’avais rassuré Lev en postant quelques-uns de mes hommes un peu partout pour me protéger, mais il avait tout de même fait la tête quand je lui avais annoncé que je comptais passer la nuit sous l’eau.

Après avoir confié mes affaires à un de mes employés, je m’étais mis à nager sans véritable but, à part celui de me défouler.

Je m’épuisai rapidement, nageant aussi vite que je le pouvais, slalomant entre les obstacles qui se dressaient en face de moi, et finalement, m’arrêtai, essoufflée (enfin, en quelque sorte), et me laissai porter par le courant, fermant les yeux.

Les récents évènements défilaient dans mon esprit, je réfléchissais plus clairement, même si je mettais toujours de côté le fait que mes sentiments prenaient une place trop importante. J’étais consciente que j’avais effectué de très mauvais choix. Par amour.

Je m’en étais toujours sortie grâce à cette absence d’attachement, mais maintenant que je devais faire avec, je me rendais compte que mes mouvements étaient grandement réduits.

L’amour était comme une pieuvre géante qui m’entravait et ne voulait pas se détacher de moi. Le pire, c’était que je ne me débattais pas. J’optais pour une mort lente. Une sorte de sacrifice dédié à cette pieuvre.

De ce point de vue-là ce n’était pas très ragoutant.

Mais si on remplaçait Lev par cette pieuvre, là tout de suite…

Je fus brusquement interrompue dans mes pensées. Deux bras m’attrapèrent et me tirèrent vers la surface.

Je me débattis mais me retrouvai très vite hors de l’eau dans les bras d’un vieil homme portant un chapeau haut de forme, des lunettes de plongée et un slip de bain. Beurk.

Je repérai une seconde personne juste à côté, une femme, et n’eus pas le temps de la détailler que l’homme me demandais :

— Vous allez bien Mademoiselle ? Laissez-moi vous faire un massage cardiaque pour évacuer l'eau de vos importants poumons.

Quoi ? Quoi ? Quoi ?

J’ouvris la bouche, furieuse d’avoir été extirpée aussi facilement du seul lieu où je me pensais encore intouchable et remarquai ma nageoire.

Oui, nageoire. Pas jambes.

Normalement elles auraient dû apparaitre à l’instant même où j’étais sortie de l’eau mais là… Et seulement là je remarquai que nous étions SUR l’eau.

Quoiii ?!

Donc je résume : je viens d’être tirée hors de mon élément de prédilection par un vieillard en maillot de bain capable de marcher sur l’eau, ce qui m’empêche de me transformer puisque je suis toujours en contact avec le liquide. Et que fait cette fille avec lui ?!

Je rougis au fait qu’ils pouvaient tous les deux voir ma forme aquatique, chose pour laquelle je me montrais extrêmement pudique, et repoussai l’homme.

- Non mais ça va pas oui ?! Je n’avais pas besoin d’être sortie de l’eau ! Vous ne voyez donc pas que je suis une sirène ?!

J’étais agressive puisque agressée dans le fait qu’ils pouvaient voir ma nageoire. Oh bien sûr, une petite voix me soufflait que des personnes capables de marcher sur l’eau devaient avoir un minimum de pouvoir, mais là tout de suite je réagissais instinctivement .


color: lightseagreen
Revenir en haut Aller en bas
Will Blackwood

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 30

Feuille de personnage
Métier: Chasseur de prime
Relations:

MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   Ven 17 Oct - 21:57

— Pika pika ?

Cette indésirable intervention me fît sursauter et brisa l'état de quiétude dans lequel je me trouvais, nécessaire pour accomplir ce genre d'exercice. Ensuite, tout se précipita ... Je tombais dans l'eau, et lui se cassait la figure sur la surface, avant de disparaître et de remonter avec une ...

Vous ne voyez donc pas que je suis une sirène ?!

Ok ... Là ça devenait un peu trop fréquenté pour moi. Si on ne pouvait même plus aller dans les cimetières pour être tranquille, qu'en était-il du large ? Et bien même pas. On était tranquille nulle-part, sur cette fichue planète, j'en arriverais presque à regretter la Terre.

Repliant mes ailes trempées comme je pouvais, je laissais là mes deux compagnons qui s'étaient imposés, et tentait de regagner le bout de la jetée en quelques pénibles brasses. Mais j'y parvins ! Avec une persévérance forcenée, mais je réussi à me hisser sur le bord, essoufflée.

Secouant mes ailes pour en enlever l'eau au maximum, elles pesaient un poids énorme sur mes épaules, il me serait difficile de me déplacer avant qu'elles ne sèchent complètement.
Et mieux encore, la blessure de ma main s'était rouverte, l'eau salée me piquait et m'arrachait des larmes des yeux. Je serrai les dents, mais la douleur était vraiment très vive.
Je jetais un coup d'oeil à la sirène et à ... L'autre ... Et je tentais péniblement de revenir à l'intérieur des terres. Fallait-il que je m'isole au sommet d'une montagne pour avoir la paix dans ce monde ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   Sam 18 Oct - 15:35

— Non mais ça va pas oui ?! Je n’avais pas besoin d’être sortie de l’eau ! Vous ne voyez donc pas que je suis une sirène ?!

Diantre.

J'ai du mal à la croire, je vous avouerai. Pourquoi ? De même que les bateaux ne sont jamais loin d'un phare, les sirènes sont toujours accompagnées d'un gyrophare.

Ba dum tss.

En effet, elle a le bas du corps similaire à celui d'un poisson. Elle a un visage de fée et un corps de poisson. Fée. Poisson. C'est un pokémon aussi ! Un double-type ! Eau et fée ! Ah jour béni golson ! Jour sacré coeur !

Ce RP devient de plus en plus étrange, et on en est seulement au deuxième tour, les enfants.

Non content d'avoir capturé un Marill (mon premier), je me retourne vers mon Leviator, et recommence à lui parler, de ma voix de ténor stentor sans torts :

— Prépare-toi à te battre, Leviator chromatique sauvage ! Je vais t'attraper ! Tu vas affronter mon nouveau Marill tout fraîchement pêché (bien que ça soit improbable puisqu'il me faudrait au moins une méga-canne pour pêcher un Marill de cette circonférence et de ce niveau) et tu vas PERDRE ! Ha ! Tu peux frétiller tant que tu veux, dragon qui n'est pas de type dragon bien que tu ressembles à un dragon et que ton design soit inspiré d'un dragon, tu peux déverser ta colère, tu peux lancer ta draco-rage, ton danse draco (sérieusement, tu n'es pas un dragon ?) ou ton ultralaser, mon Marill (que je renomme à l'instant Pikablue car, soyons honnêtes, c'est un pikachu bleu) va te défoncer ta race ! Tu vas pleurer, tu vas te casser les dents, tu auras beau manger des baies, tu ne t'en sortiras pas vivant ! Enfin, si, mais tu seras proche de la mort ou du coma, et à ce moment je te ferai entrer dans une petite bouboule prévue à cet effet et soyez honnêtes avec moi, je parle dans le vide depuis longtemps ?

Je dis ça parce que je vois mon leviator chromatique qui s'essore sur la berge, là-bas, et qu'il doit y avoir 40 mètres entre ici et là-bas, donc ça veut dire qu'elle s'est barrée dès que j'ai plongé dans l'eau pour capturer Pikablue.

Aaaaah le lâche ! J'ignorais que les pokémons sauvages pouvaient fuir ! En dehors d'Abra, mais Abra, c'est une sorte de concept... Bref !

Je me tourne vers Pikablue, sors une pokéball de mon slip de bain et le fait entrer dedans. Puis je me retourne et réapparais sur le bord du quai, à côté de Leviator.

Fait un p'tit peu froid quand même, les amis. J'aimerais pas que mon pokémon eau devienne un pokémon glace si on passe en-dessous de 0, donc je vais me rhabiller.

Ça n'a strictement aucun sens, mais je devais bien introduire mon rhabillage... rhabillement... revêtage... revêtissement... re... Je suis habillé et sec, ok ?! Voilà ! Vous m'avez vexé, alors j'ellipse !

Je me retrouve vêt... recouvert de mon beau manteau aux chatoyantes (une vanne arrivera assez vite sur ça, faites-moi confiance) couleurs vertes et orangées, et je tends mon doigt en direction de mon leviator chromatique.

— Prépare-toi à te battre, Leviator chromatique sauvage ! Je vais t'attraper ! Tu vas affronter mon nouveau Marill tout fraîchement pêché et tu vas PERDRE ! Ha ! Tu peux frétiller tant que tu veux, dragon qui n'est pas de type dragon bien que tu ressembles à un dragon et oh et puis zut ! T'avais qu'à m'écouter tout à l'heure ! PIKABLUE ! À L'ATTAQUE !

Je décroche ma pokéball de la ceinture et la jette devant moi et en sort un petit chat mignon affublé d'une vanne sur la tête. L'animal miaule.

— Mince. C'est mon Chat Oyant.

Vous étiez prévenus.

— C'était du bon travail, Chat Oyant, reviens ! À toi, Pikablue !

Je lance mon autre pokéball et cette fois-ci, Pikablue en sort ! Et elle a des JAMBES ! On m'a menti sur la marchandise, ce n'est pas un Marill ! Quoique, techniquement, ça l'est... Mais là n'est pas l'important ! Je me fiche qu'elle soit made in china ou je sais pas quoi ! Capturons Leviator !

— Pikablue ! Lance "Câlinerie" !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   Dim 19 Oct - 14:02

L’homme paru un peu déstabilisé par mon affirmation, comme s’il n’avait pas remarqué ce que j’étais aux premiers abords, mais il se ressaisit aussitôt et se retourna.

— Prépare-toi à te battre, Leviator chromatique sauvage ! Je vais t'attraper ! Tu vas affronter mon nouveau Marill tout fraîchement pêché (bien que ça soit improbable puisqu'il me faudrait au moins une méga-canne pour pêcher un Marill de cette circonférence et de ce niveau)

C’est moi où il me comparait avec…

Oh c’était bien ma veine ! Un fou ! Un fou avec des pouvoirs !

Bon sang mais mon karma était aussi pourri que ça ?!

Bon, d’accord, je n’aurais peut-être pas du assassiner mes ex- maris pour toucher leurs héritages, mais le premier était vieux ! Il allait bientôt mourir ! Le second était con. C’est une excuse largement suffisante, croyez-moi, et le dernier en date avait braqué une banque !

Bon, il l’avait braquée sur mes conseils. Mais s’il avait vraiment eu bon fond, il ne l’aurait jamais fait !

Je tâtais l’eau pour trouver une faille où replonger. En vain.

Je n’ai pas été si mauvaise que ça !

C’était parfaitement légitime de coucher avec tous ceux capables de me protéger pour survivre ! Hé ! S’il y a un Dieu ici, je te signale qu’il y a un paquet de meurtriers en puissance dans cette ville ! Alors pourquoi tu t’acharnes sur une faible sirène plutôt que sur tous ceux qui ont massacré leurs ennemis sur les champs de bataille !

Quoi ? Survivre c’était pas un motif assez bon ? Eux ils le faisaient pour l’honneur ! C’est pas VITAL l’honneur ! Je l’ai sacrifié moi mon honneur ! La notion de sacrifice n’est-elle pas plus importante ? Et puis je suis une victime ! J’ai été violée par un démon et il m’a traitée comme sa propriété pendant 10 ans ! Je pense qu’au lieu de s’acharner sur moi, je mériterais amplement réparation plutôt !

- …Tu vas pleurer, tu vas te casser les dents, tu auras beau manger des baies, tu ne t'en sortiras pas vivant ! Enfin, si, mais tu seras proche de la mort ou du coma, et à ce moment je te ferai entrer dans une petite bouboule prévue à cet effet et soyez honnêtes avec moi, je parle dans le vide depuis longtemps ?


- Assez oui…
Commentais-je, blasée en lui désignant la fille sur le rivage. Maintenant laissez-mo…

Il se passa alors une chose des plus étranges. L’homme sortit de son slip de bain (beurk ! beurk ! beurk !) une…. Pokéball ?!

L’instant d’après je me retrouvai enfermée dans un lieu sombre et étroit. Ma nageoire s’était transformée en jambes à l’instant où j’avais quitté l’eau et j’en profitais pour donner des coups de pieds contre les parois de ma prison.

Je hurlai, appelai à l’aide, frappais autours de moi pour tenter de sortir, et, soudain, la voix du vieillard retentit.

- À toi, Pikablue !


Je me retrouvai sur la berge, plantée sur mes deux jambes mais totalement nue (enfin, cela ne me complexait pas plus que ça, maintenant que mes écailles avaient disparu). Mes cheveux trempés dégoulinaient le long de mon dos, masquant mon tatouage.

Je remarquai alors un détail crucial chez la fille devant moi. Ses ailes. Noires.

Ecarquillant les yeux, je l'examinai un peu plus, réalisant enfin ce que j’avais en face.

Elle était plus pâle que moi, ses cheveux plus clairs que les miens, elle était plus grande aussi, ses yeux, à l’inverse des miens, étaient roses, et le reste de son corps relativement équilibré. En somme, elle était plutôt belle. Rien de très étonnant pour un ange. Aussi déchu soit-il.

— Pikablue ! Lance "Câlinerie" !

Alors que je me retournais pour protester, une ombre se jeta sur l’homme et le plaqua au sol.

Ah enfin !

Mes hommes de main réagissaient enfin et celui-là avait visiblement des réflexes de rugbyman.

Alors qu’un second employé se joignait à lui afin de neutraliser l’inconnu, deux autres me rejoignirent et s’empressèrent de poser une veste sur mes épaules.

- Quels sont vos ordres Madame ? Demanda un thériantrope panthère. De toute évidence il s’agit d’un sorcier.

C’était plutôt évident, aux vues de ses pouvoirs.

Un sorcier fou…





Ou peut-être à la solde de Dimma…

Je frissonnai en serrant la veste trop grande contre moi.

Fichue paranoïa...

- Neutralisez-le sans le brutaliser. Sauf s’il devient agressif bien sûr. Je me tournai vers l’homme qui se tenait derrière moi. Un éryan. Vérifie rapidement s’il ne travaille pas pour Dimma.


Je me dirigeai enfin vers l’ange. Mes traits s’adoucirent alors que je m’adressais à elle.

- Symphonie Calyssa, PDG de la Edorian Sécurity. Rassurez-vous, cet individu ne vous importunera plus.

Revenir en haut Aller en bas
Will Blackwood

avatar

Messages : 192
Date d'inscription : 29/09/2014
Age : 30

Feuille de personnage
Métier: Chasseur de prime
Relations:

MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   Sam 25 Oct - 10:37

HJ : Dimma, je VEUX ton code ami *_* Ton pikablue fait pas le poids x)

Je pensais être enfin débarrassée du fou en arrivant sur la berge, mais c'était visiblement nourrir un peu trop d'espoir que de s'y attendre. Ce type-la avait l'air pire qu'une tique ! Dans ce monde, on ne pouvait pas être tranquille, même au milieu de l'eau, c'était tout de même assez fou ! Evidemment, mon départ ne l'avait pas empêché de sortir un blabla incompréhensible ... Je ne savais pas pour quoi il me prenait, mais il se fourvoyait complètement.

"Vous êtes un grand MALADE ! Allez voir sur la Lune si j'y suis !"

Mais il ne prêta pas attention à mes paroles, lançant une espèce de petite boule rouge et blanche, de laquelle sortit une femme. Nue de surcroît. La nudité ne me gênait pas, mais on était où là ??? Je tournais dingue. Et le poids de mes ailes m'empêchait de m'envoler loin de ces deux dingues ... Et ce n'était pas faute d'essayer de les battre. Apparemment, le fou en maillot de bain voulait m'attaquer, et me prenait pour un léviathan ... enfin, il disait "léviator", mais j'avais rien à voir avec un monstre marin. Il m'aurait traitée de ptérodactyle, que j'aurais été moins vexée.
Mais la femme nudiste, qui s'appelait apparemment Pikablue, semblait aussi perplexe que moi devant la situation.

Quand deux gorilles plaquèrent le fou par terre ... Ok. Là j'avais vraiment rien compris. Etirant mes ailes en les secouant et arrosant tout le monde, je proclamais par excès de fierté.

"Je ne suis PAS un léviathan ! Est-ce que j'ai l'air d'un dragon ?"

Quand je me mettais en colère, ce n'était pas loin d'être le cas, mais il y avait tout de même des limites à la bêtise.
Soulagée, je m'apprêtais à m'en aller aussi vite que je le pouvais, mais apparemment je ne pourrais pas prendre congé tout de suite.

Symphonie Calyssa, PDG de la Edorian Sécurity. Rassurez-vous, cet individu ne vous importunera plus.

Je haussais les sourcils en accent circonflexe. Elle ne s'appelait pas Pikablue ? Bon sang j'étais encore plus perdue ! Enfin, l'autre naze m'avait bien prise pour un léviathan ou je ne sais quoi en "or", il pouvait très bien se tromper.

"Mercury ... Light. Je travaille à l'hopital je suis infirmière. Ne vous inquiétez pas il était juste .... collant. Merci."

J'avais à peu près retrouver mon calme, j'avais eu ma dose de contacts pour la soirée ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   Sam 25 Oct - 18:02

Je ne dois pas avoir suffisamment de badges, car Pikablue se retourne et commence à protester.

Vous savez, moi, l'insubordination, je trouve ça insupportable. Inconsommable. Incontournable ! Impossible ! Et intéressant.

Je m'approche d'elle pour lui filer une de ces torgnoles façon 44 carats dans sa tête de pikablue mal dégrossi, mais soudain, sortant de nulle part... la Team Rocket !

Djizeusse, comment ils me plaquent au sol Chabal-staïle ! Deux hommes me tombent dessus, presque littéralement, et me maintiennent par terre, sur la dure réalité qu'est le pavé du port (remarquez la métaphore filée du premier post, les enfants. Je suis pas un rigolo, moi ! Je suis un AUTEUR, moi ! Un VRAI auteur, moi !).

Ainsi maîtrisé, je lève timidement les yeux vers mes pokémons, qui, je pense, ne vont pas tarder à se faire la pokémalle. Un jour je serai le meilleur dresseur... Tu parles, Charles ! T'es l'meilleur dresseur parce que tout ce que t'affrontes, c'est des gamins de 10 ans plantés dans la forêt qui ne cessent de répéter que les shorts, c'est cool. T'es l'meilleur dresseur quand tu vis dans un pays d'attardés qui vivent comme des clochards, qui ont pas d'job, et qui se rackettent mutuellement. Ah là, on n'en parle pas, du trou de la Sécu, hein ! Pourtant avec tous les vieux, tous les chômeurs, toutes les familles nombreuses, et, bien sûr, tous les pokémons soignés gratuitement, y aurait d'quoi râler ! Que voulez-vous que j'vous dise ? On vit dans un monde ingrat !

— Quels sont vos ordres Madame ? De toute évidence il s’agit d’un sorcier.

Tiens, un thériantrope ! Ça fait un moment que je n'en avais plus vu. Ah, je savais que donner le sortilège de thériantropie aux autres sorciers était une erreur. Ils avaient de quoi s'amuser, et ils ont juste créé des hommes-animaux.

Des hommes-animaux ! Genre on n'avait pas suffisamment de centaures, de sphinx, de minotaures, de harpies et de sirènes ! Encore, je dis pas, ils auraient été un poil inventif, ils auraient fait des thériantropes originaux, pourquoi pas ? Mais non ! MÊME LES DESSINS-ANIMÉS ONT ÉTÉ PLUS AUDACIEUX ! Les Américains, eux au moins, ils ont su capitaliser sur le potentiel marketable des thériantropes ! Des hommes-requins, génial ! Des hommes-dinosaures, mirifique !

Quoi ? Vous pensiez que tous les super-héros mi-humains mi-animaux avaient été créés par la pensée ? Que nenni, c'était juste des sorciers qui avaient transmis leur savoir et leurs connaissances des thériantropes à d'autres personnes.

Et dire que vous pensiez que le Démolisseur des Indestructibles n'était que pure chimère. Tiens, la chimère, voilà un animal intéressant que les sorciers auraient pu mélanger aux humains.

Mais non.

C'est vrai, un homme-chèvre, c'est tellement plus sympa qu'un homme-chèvre-serpent-lion-qui-crache-du-feu. Tellement plus cool ! Tellement plus visionnaire !

Anyway. Après cette longue parenthèse sans parenthèses (pour une fois (mais notez qu'on ne se refait pas)), Pikablue prend la parole en s'introduisant (oh la coquine) auprès de Leviator chromatique.

— Symphonie Calyssa, PDG de la Edorian Sécurity. Rassurez-vous, cet individu ne vous importunera plus.

J'aurais bien voulu vous dire que je n'ai entendu que "Marill marill marill marill !" mais, soyons honnêtes l'un envers l'autre, les enfants... Ce n'est pas un Marill. Je le reconnais. C'est difficile, mais je l'admets. Je me suis trompé. Je suis déçu, oui, mais je sais aussi que je ne dois pas vous décevoir et que vous en attendez plus de moi. Je vais me rattraper d'une façon que même Usain Bolt en restera sur place (comprenne qui peuve (si, ça existe (si, ça existe !))).

— Mercury ... Light. Je travaille à l'hopital je suis infirmière. Ne vous inquiétez pas il était juste .... collant. Merci.

Et Leviator n'est pas un Leviator ! Mon pauvre coeur explose de tristesse ! Mon grand âge commence à me jouer des tours ! Mais ne perdons pas la face dans la pile de mauvaise chance !

Je réapparais derrière les sublimes jeunes filles, l'ailée et l'écaillée, et m'introduis (oh le coquin !) auprès d'elle en expliquant ma méprise :

— Je vous prie de m'excuser gentilles demoiselles. Je vous ai prises pour de vulgaires pokémons. Mais en même temps, vu vos têtes, la méprise (zut une répétition !) était parfaitement compréhensible.

D'un claquement de doigts, je repousse les sbires de la sirène en arrière, les propulsant contre un mur (j'aime le dramatique !), et j'étends les bras pour exposer ma condition.

— C'est exact, je suis un sorcier. Mais pas n'importe quel sorcier, les filles.

Et là, je file une claque bruyante sur leurs fessiers respectifs.

— Je suis le Magicien.

Je leur passe devant et m'arrête devant (il y a tant de répétitions qu'on serait presque prêts pour un concert, dites) le bord du quai et me retourne vers elles.

— Dans les faits, je suis un peu votre père ! J'ai créé l'univers, je suis l'Alpha et le Oméga(upload) ! J'ai même inventé Dieu pour que les gens évitent de penser que c'est à un vieillard dans mon genre qu'ils doivent la vie.

Quoi, vous ne vous êtes jamais dit que le Créateur avait eu besoin d'un créateur ? Voilà pourquoi le monde va droit dans le mur, de nos jours.

— Je transcende l'espace, et même le temps !

Ce disant, j'agite les bras pour appuyer la grandiloquence de mes paroles.

— Mais ne m'en voulez pas, je vous prie. Laissez-moi vous exposer les raisons de mon comportement.

Je tire un fauteuil, m'y assois, croise les jambes, et prends une tasse de thé que l'un des sbires de la sirène me sert avec une bonne volonté remarquable. J'en bois une gorgée, adopte un air pensif, et commence mon histoire.

— C'est... stupéfiant. Le temps est fugitif. La folie prélève son tribut. Mais écoutez attentivement...

Je penche le buste vers elles.

— Pas pour très longtemps. Je dois garder mon calme.

Soudain les sbires de la sirène arrachent leurs armures pour révéler un costume noir et se mettent à jouer de la basse, de la guitare et de la batterie, et à danser.

Je me lève brusquement, jetant mon thé, et j'attrape les deux donzelles par la taille.

— Je me souviens faire la danse du temps ! Je dégustais ces moments quand l'Obscurité me percuta et que le Vide m'appela !

Je les relâche et les sbires se mettent à chanter en choeur :

— Let's do the time warp agaiiiiiin ! Leeet's dooo the tiiime waaarp agaiiiin !

Je lève la main pour les interrompre. J'enlève mon chapeau, en sors un panneau, avec des indications.

— C'est juste un saut sur la gauche.

La musique reprend. Et bim, les filles exécutent un saut sur la gauche.

— Et un petit pas sur la droite !

Elle s'exécutent avec une maestria qui me laisse pantois.

— Mettez les mains sur les hanches, et resserrez vos genoux !

Elle s'exécutent encore si parfaitement que j'en reste coi.

— Mais c'est le coup de rein qui vous rend vraiment zinzin !

Avant que les sbires ne concluent une nouvelle fois :

— Let's do the time warp agaiiiiiin ! Leeet's dooo the tiiime waaarp agaiiiin !
Revenir en haut Aller en bas
Lev Konstantin
Admin
avatar

Messages : 771
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 24
Localisation : aaaaah AH

Feuille de personnage
Métier: je bosse pour un mec masqué plutôt bizarre....
Relations:

MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   Lun 27 Oct - 15:34

Une fois de plus ma petite amie me jette, souhaitant pour je ne sais quel raison, passer la nuit sous l'eau sous forme de sirène. Bien entendue je n'étais pas d'accord, mais genre pas d'accord du tout, y'a qu'a voir la dernière fois ce qui c'est passé quand elle en a fait qu'a sa tête à aller se baigner toute seule. Kidnappée, menacé et... Ouais bon je ne vais pas tout vous raconter, j'en ai pas du tout l'envie.

Bref donc du coup Symphonie me lâche, elle me cache des choses donc je vais en profiter pour continuer mes recherches sur l'homme que j'ai vu à l'hôpital, c'est perturbant mais il ressemblait trait pour trait à mon père, qui est censé être mort. Je n'ai pas pu le parler qu'il est très vite partie en vue de la situation dans laquelle je me suis réveillé, on avait une blessé, une Erian, et il était vite partie pour l'emmener à un bloc, et moi paumé comme j'étais j'ai pas trop réagis, et j'ai même pas posé de question à Symphonie.

Mais quoi qu'il en soit j'ai reçu un mail, afin que je puisse recontacter cette homme il fallait que j'aille au port à une certaine heure. Bordel ils pouvaient pas donner un autre lieu de rendez-vous? Merde quoi Symphonie est censé être la bas, et moi je n'étais pas censé la suivre. Ouais bon je n'ai pas le choix, je suppose, c'est pas comme si je n'avais pas envie de revoir celui qui pouvait être mon père qui a enfin de compte survécu au massacre des vampires.

Une fois au port tout était calme j'étais seul bien que j'entendais un vacarme un peu plus loin sur l'eau, deux silhouettes rien de plus normal quoi. Faut dire on est sur Edora. Je ne me concentre pas plus sur eux apercevant une autre personne s'approcher de moi. Une femme habillé d'un combinaisons noire et d'un casque de moto qui couvre son visage se tiens devant moi. Je fronce les sourcils insatisfait d'une voire une inconnue plutôt que la personne que je voulais. Je lui dit alors en grognant.

« C'est pas toi que je veux voir, il est ou l'autre? »

Elle fait un non de tête et saisie une portable pour pianoter dessus et me montrer par la suite un message noté sur son écran.

Il ne peut pas venir.

« Tsss... »

Alors que je m'apprête à partir elle me saisit par l'épaule ce qui me fait retourner brusquement.

« Quoi encore?! »

C'est alors qu'elle me tend une enveloppe que je fixe en grimaçant de colère. Je la lui arrache des mains alors qu'elle me fait signe de le lire. J'ouvre l'enveloppe et me fige pendant un long instant après avoir tout lu, alors qu'une comédie musicale ce fait derrière mon dos. Je venais de lire toute la vérité sur ce qui vient de se passer, des raisons pour lequel il est en vie et tout le reste, ouais bon en gros, j'ai retrouvé mon père sans l'avoir su. Enfin non c'est plutôt lui qui m'a retrouver, en dernière ligne il a noté une date une heure et un lieu de rendez-vous.

Je fixe la jeune femme avec son casque qui avait l'air intrigué par ce qu'elle voyait derrière moi. Étant tout autan intrigué qu'elle je me retourne et vois... Un vieux avec des mecs danser... Avec une.... Ange déchu et... ET SYMPHONIE COMPLETEMENT NU?! Non mais c'est quoi ce bordel?! De suite je me met en colère je soulève un bateau en hurlant tandis que l'inconnue tente de m'en empêcher en me tenant par le bras, sauf qu'avec ma force je la soulevais en même temps que le bateau. Aillant l'habitude de bien viser, je lance le petit bateau qui tombe tête la première sur le vieux.

« BORDEL MAIS C'EST PAS VRAIS ÇA ! JE VAIS TOUS LES BUTER UN PAR UN SUR CETTE FOUTUE PLANETE! »

La motarde tente de me calmer et je la remarque enfin.

« QUOI QU'EST-CE QU'IL Y A ENCORE?! »

L'inconnue se fixe et pianote sur son portable et me montre enfin le message.

Tu vas tuer quelqu'un avec des crises de colère comme celle-ci.

J'inspire un grand coup et remet mes lunettes en place et lui répond froidement.

« De quoi je me mêle... T'es pas ma mère que je sache. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edora-planet.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   Lun 27 Oct - 18:02

"Mercury ... Light. Je travaille à l'hopital je suis infirmière. Ne vous inquiétez pas il était juste .... collant. Merci."

Un ange déchu infirmière. Voilà qui était plutôt singulier. C’était plutôt révélateur : même déchue, elle aidait les autres. Ce serait plutôt une bonne alliée…

Une exclamation attira mon attention et le sorcier apparut juste derrière nous. Mes hommes de main se relevèrent immédiatement pour se jeter sur lui.

— Je vous prie de m'excuser gentilles demoiselles. Je vous ai prises pour de vulgaires pokémons. Mais en même temps, vu vos têtes, la méprise était parfaitement compréhensible.


Je reculai un peu pour éviter de me trouver trop près de lui lorsqu’il se ferait définitivement neutraliser, mais le vieillard claqua des doigts, envoyant valser mes employés comme de vulgaires poupées de chiffon.

— C'est exact, je suis un sorcier. Mais pas n'importe quel sorcier, les filles.


Sa main claqua sur mes fesses et je poussai une exclamation de surprise, protestant vivement contre ce geste totalement déplacé. Il se prenait pour qui ce type ? Pas touche !

— Je suis le Magicien.

Du coin de l’œil je repérai mes hommes se redresser. Ils n’avaient pas l’air d’apprécier de se faire dominer par un sorcier totalement sénile.  

— Dans les faits, je suis un peu votre père ! J'ai créé l'univers, je suis l'Alpha et le Oméga ! J'ai même inventé Dieu pour que les gens évitent de penser que c'est à un vieillard dans mon genre qu'ils doivent la vie.


Quoi ?

Il était puissant, certes, mais entre son délire de pokémons et ça, il perdait de plus en plus de crédibilité. C’était une situation plutôt délicate. Un fou avec des pouvoirs pouvait se montrer imprévisible et extrêmement dangereux.

Fallait-il que j’ordonne de le tuer ?

Non, l’endormir pouvait suffire.

— Je transcende l'espace, et même le temps !

Alors qu’il parlait, je me tournai vers mes employés et articulai silencieusement, le plus discrètement possible le mot « sédatif ».

— Mais ne m'en voulez pas, je vous prie. Laissez-moi vous exposer les raisons de mon comportement.


D’où sortait ce fauteuil ?

Et un sorcier ne devait-il pas réciter une formule pour les sorts plus compliqués ?

Ce sorcier devait être terriblement puissant. Quel dommage qu’il soit fou. Impossible de le manipuler comme je le fais habituellement, de contrôler le moindre de ses actes.

— C'est... stupéfiant. Le temps est fugitif. La folie prélève son tribut. Mais écoutez attentivement...


Je resserrai les pans de la veste sur mes épaules. Ainsi il était conscient de son état…

— Pas pour très longtemps. Je dois garder mon calme.


Soudain, mes employés arrachèrent leurs armures comme s’il s’était simplement s’agit de costumes agrafés par-dessus d’autres vêtements. Ils sortirent des instruments d’on ne sait où et se mirent à jouer et danser.

- Qu’est-ce qu… ?! Hoquetais-je en écarquillant les yeux.

Le sorcier se leva brusquement et nous attrapa par la taille, continuant dans son délire.

— Je me souviens faire la danse du temps ! Je dégustais ces moments quand l'Obscurité me percuta et que le Vide m'appela !


C’est alors que mes hommes chantèrent en cœur :

— Let's do the time warp agaiiiiiin ! Leeet's dooo the tiiime waaarp agaiiiin !

Ce n’est pas possible ! Un sorcier, aussi vieux soit-il ne pouvait pas faire ce genre de chose !

Je me tourne vers lui, tentant de comprendre ce qu’il se passe et le vis sortir un panneau de son chapeau.

C'est juste un saut sur la gauche.

Horrifiée, j’exécutai ses mots, perdant ainsi le contrôle de mon corps. Mercury était dans le même cas que moi à côté et je crois bien que son emprise sur l’ange m’effraya encore plus.

Ses ailes étaient peut-être noires, mais ses pouvoirs dépassaient sûrement n’importe quelle créature terrestre ! Elle ne pouvait pas subir le sort d’un sorcier !

— Et un petit pas sur la droite !


A moins que ce soit autre chose…

— Mettez les mains sur les hanches, et resserrez vos genoux !

Je tentai encore de résister mais c’était comme si je m’étais transformée en un vulgaire pantin. Je n’arrivais même pas à articuler un mot !

— Mais c'est le coup de rein qui vous rend vraiment zinzin !


Avait-il vraiment un rapport avec Dieu ? Non, ce n’était pas possible !

— Let's do the time warp agaiiiiiin ! Leeet's dooo the tiiime waaarp agaiiiin !

Juste après cette réplique, je récupérai le contrôle de mon corps, non sans un immense soulagement.

- Neutralisez le ! Grondais-je alors que mes sbires  se jetaient de nouveau sur lui.

Soudain, un bateau faucha le vieillard. Un BATEAU !

Je cru d’abord à une nouvelle pitrerie de sa part avant d’entendre :

« BORDEL MAIS C'EST PAS VRAIS ÇA ! JE VAIS TOUS LES BUTER UN PAR UN SUR CETTE FOUTUE PLANETE! »

Mon cœur fit un bond et je pivotais pour apercevoir Lev.

Non !

Qu’est-ce qu’il fichait ici ? Qui était cette personne qui l’accompagnait ?

Il ne fallait surtout pas qu’il s’énerve ! Surtout pas qu’il fasse de mouvement brusque ! Surtout pas que le morceau de métal s’enfonce dans son cœur !

Je me tournai vers Mercury, sentant la panique m’envahir :

- Je vais peut-être avoir besoin de vos dons d’infirmière !


Avant de courir vers mon loup.

- Lev ! Je me jetai dans ses bras et tâtais son torse, comme si je pouvais sentir la lame à l’intérieur. Est-ce que ça va ? Tu… Tu n’as pas mal ?

Evidemment, il n’avait pas encore été mis au courant. C’était plutôt difficile d’apprendre ce genre de chose à un loup au sang chaud lorsque ce dernier ne doit surtout pas s’énerver et faire de mouvements trop brusques. Ces derniers jours étaient particulièrement difficiles, j’avais tellement peur pour lui que je n’osais même plus lui faire l’amour, prétextant des migraines ou tout un tas de trucs dans ce genre à chaque fois (ne croyez pas que c’est facile pour moi… si je n’avais pas d’amant à côté, j’aurais fini par craquer sous la frustration).

- Calme toi
, soufflais-je en l’enlaçant, rassurée de constater qu’il n’avait rien. Mes hommes vont neutraliser ce sorcier et on va rentrer.

Je me tournai vers l’ange déchu.

- C’est bon, tout va bien.

Puis vers l'inconnu casqué... qui avait disparu. Etrange.

Au même moment, un de mes employés, toujours vêtu de son costume, vint faire son rapport.

- Nous lui avons administré un puissant sédatif, il ne devrait pas tarder à faire effet. Faut-il le transporter quelque part ?

Je fronçai les sourcils et interrogeai Mercury :

- Je n’ai jamais vu de créature aussi puissante, et vous ? Est-ce que ce qu’il nous a raconté pourrait contenir une part de vrai ?

Je n'allais pas le laisser sur le port s'il était aussi puissant. Si je faisais rien pour ce sorcier, Dimma ne tarderait pas à le repérer et à s'en servir.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Errance ... - LIBRE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Errance ... - LIBRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Système main libre pour auto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: Hors Rôle Play :: Allez HOP POUBELLE-
Sauter vers: