La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Lun 29 Sep - 17:50

Devant l'hôpital se tiens deux personne qui aussi étrange que ça puisse paraître se sont fait emmener par un Garlicks. Étant occupé sur un procédé robotique espion discret pour retrouver John je ne remarque pour le moment pas le jeune couple en détresse. Dieu merci ma très chère infirmière Megumi s'occupe d'eux. Les aillant vu à l'entrée elle se précipiter vers eux avec une autre infirmière regardant l'homme inconscient puis la jeune femme pratiquement nue.

-Il… Il a besoin de soins. Mais n’enlevez surtout pas le morceau de métal en lui, c’est très important, ça pourrait le tuer.

Megumi aillant l'oreille fine ne peut s'empêcher de remarquer une phrase qui fut celle-ci.

-IL pourrait le tuer…

Aillant peur de comprendre Megumi répète le mot qui la tilte le plus.

« Il? »

Sans aucune doute l'homme que cherche l'Erian, il a fait envoyer beaucoup de patient dans cette hôpital elle juge alors bon, et c'est pour ça que je lui fait entièrement confiance, de confier donc ce jeune couple à moi, sachant pertinemment que je suis prête à arrêter toute occupation pour sauver les victimes de ce malade mental. Elle se tourne vers sa collègue de travail et lui donne un ordre, aillant maintenant le grade pour ça.

« Emmène les au bloc que Justice, il faut que se soit elle qui s'occupe deux, je me charge de la prévenir. »

Elle regarde la jeune sirène avec un sourire rassurant et dit à la sirène avant de l'inviter a suivre l'infirmière et son petit copain maintenant sur un lit roulant.

« C'est le meilleure médecin d'Edora, elle s'occupera de suite de vous et de votre petit ami. »

Oui Megumi est très doué pour discerner l'amour dans les yeux d'une femme, elle y connait quelque chose avec Reiji.... Un amour s'en retour dans le fond elle l'envie de connaître un amour réciproque.

Emmenant Lev dans le bloc demandé avec la sirène, Megumi se précipite à mon bureau et entre sans frapper, ce qui signifie que nous sommes en état d'urgence. J'enfile sans attendre ma blouse m'attache les cheveux et me tourne vers l'infirmière rompant mes activités.

« Quel est l'urgence? »

« Deux victimes de l'homme masqué dont un gravement blessé. »

Je grimace et peste contre cette homme qui sort de la bouche craintif de beaucoup trop de patient. Les dents serrées je lui demande un peu sèchement sur le coup de la colère.

« Quel bloc? »

« Le votre. »

« Très bien. »

D'un pas pressé j'entre dans le bloc sans prendre la peine d'ouvrir la porte à la main et regarde les deux patients dont une femme et un inconscient je fais signe à l'infirmière de partir et a Megumi de fermer la porte à double tour. Je vérifie le poul du l'homme puis me rend enfin compte de la personne qui se tiens devant moi.

« Non... Attends ne me dit pas que ce patient c'est.... »

S'il s'agit bien de Lev Konstantin le loup garou qui nous à porter grand avantage pendant le guerre la situation est alors encore plus grave que je ne le pensais. Personne je dis bien personne n'est parvenue à lui faire perdre connaissance pendant la guerre, pas une blessure grave il a survécu au pire situation et n'a jamais eu besoin de mes soins. Juste de vêtement lorsqu'il s'est transformer une fois en loup. Et surtout, connaissant sa mère adoptive comment cela ce fait-il qu'elle ait laissé faire tout ça? Je me tourne vers la jeune fille d'un air grave mes yeux vairons fixé sur elle, constant tout de même que son pouls reste stable.

« J'aurais besoin de l'identité de votre ami de l'agresseur et du votre. Ainsi que les fais de ce qui c'est passé. »

Oui a première vu il est facile de deviner qu'ils ne se sont pas blessé par pure accident et les déductions de Megumi se trompe rarement. Machinalement je vérifie l'état du loup-garou quelque chose clochais vraiment. Et je pense qu'on ne pourra pas se permettre de rester dans ce bloc. Le bloc que j'ai confectionné en cas d'attaque serait idéal. Caché de tous sécurisé par mes soins avec pas une seule once de métal ou matière manipulable par une créature autre qu'un Erian. Oui la paranoïa peu parfois avoir ses avantages.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Lun 29 Sep - 21:34

L’infirmière qui s’était précipitée à notre secours n’était pas sourde. Elle répéta :

« Il? »

Mais je ne lui répondis pas, la suppliant du regard.

Compréhensive, la jeune femme se tourna vers sa collègue et lui ordonna :

« Emmène les au bloc que Justice, il faut que se soit elle qui s'occupe deux, je me charge de la prévenir. »

Justice ? Oh, peu importe, tant que tout s’arrangeait. Tant que Lev était soigné, et tant qu’elle ne mettait pas sa vie en danger en tentant d’extraire ce fichu bout de métal. Je n’avais qu’une envie, c’était de rentrer à la maison et de me blottir contre lui.

Je me relevai, tremblante, prête à craquer d’un moment à l’autre et obéis à l’invitation de l’infirmière à suivre le brancard qui conduisait Lev à l’intérieur de l’hôpital.

« C'est le meilleure médecin d'Edora, elle s'occupera de suite de vous et de votre petit ami. »

Je ne me demandai pas comment elle avait pu deviner la nature de notre relation, à la place, j’esquissai un bref sourire et posai ma main sur le bras de Lev avant de me mettre en route. Son contact m’insufflait une certaine volonté. Une force qui me répétait « encore un peu, pour lui ».

On nous emmena dans une salle blanche, aseptisée. Neutre.

Lasse et fatiguée, je m’appuyai légèrement contre la table près de moi et patientai.

Je n’eus pas longtemps à attendre qu’une femme entra. Je détaillai rapidement l’eryan. Grande, très mince, cheveux violets, yeux de couleurs différentes et il y avait ces… excroissances sur ses joues. Une eryan donc.

Sans un mot, elle vient directement vérifier l’état de Lev, non sans avoir demandé à l’infirmière qui l’accompagnait de fermer la porte à double tour.

Je m’écartai un peu pour la laisser faire son travail et croisai les bras.

« Non... Attends ne me dit pas que ce patient c'est.... »

Je haussai un sourcil. Elle connaissait Lev ?

Non, elle ne reconnaissait plutôt. Si elle l’avait connu, notez cette légère différence de sens, elle n’aurait pas eu de doute quant à son identité.

D’ailleurs, cette dernière se tourna vers moi, sérieuse.

« J'aurais besoin de l'identité de votre ami de l'agresseur et du votre. Ainsi que les fais de ce qui c'est passé. »

Je mis quelques secondes à répondre. Juste assez pour me dire qu’il fallait encore faire un effort, faire attention à ce que je disais et surtout ne pas craquer. J’allais devoir mentir aussi.

- Je m’appelle Symphonie Calyssa.

Ce premier mensonge passait plutôt bien. Mais c’est que j’étais tellement habituée à m’inventer ce nom, qu’en 20 ans, c’était en quelque sorte devenu mon identité officielle. Personne n’aurait pu prouver le contraire, mis à part peut-être d’autres sirènes que j’aurais fréquenté lorsque je vivais encore sous l’eau.

- Lui, c’est Lev Konstantin. Continuais-je en posant ma main sur le bras de ce dernier.

La partie difficile. J’inspirai un grand coup et commençai mon récit.

- Nous avons été agressés par un elfe qui contrôle le métal et l’électricité. Je ne connais pas son nom. Juste son prénom. Je m’arrêtais. Enfin, je crois. Il se fait appeler Dimma, mais aussi Vinur. Je ne sais pas lequel est le bon. J’étais en train de nager. Je m’arrêtais de nouveau et précisai. Je suis une sirène. Avant de reprendre. Bref, je nageais quand ses hommes m’ont enlevée et jetée dans un aquarium géant dans un entrepôt. Dimma m’y attendait. Il disait être furieux parce que je venais d’ouvrir ma société qui pourrait freiner ses … activités. Du coup il voulait me faire chanter en me filmant sous mon autre forme. Il disait que les sirènes étaient très prisées sur le marché noir. Lev est arrivé et a brisé l’aquarium pour me libérer. Là ils ont commencé à se battre. Dimma a appelé un razoran et un… je ne sais pas ce que c’était. Ce n’était pas un homme je crois. Enfin, ils s’y sont mis à trois sur lui.

Est-ce qu’à partir de là, tout le combat pouvait passer pour un détail technique ? Il s’était passé vraiment beaucoup de choses et je n’étais pas sûre de tout pouvoir lui rapporter fidèlement.

Ma voix tremblait de plus en plus et je sentais les larmes me monter aux yeux.

- Au bout d’un moment Dimma a électrocuté l’eau et il en a profité pour avoir le dessus. Il l’a transpercé de barres de fer et il l’a envoyé loin. Mais Lev est revenu, il m’a dit de m’enfuir en me passant sa chemise mais je me suis fait rattraper par les sbires de Dimma.

Je n’avais rien dit à propos de l’œuf d’Andromeda. Il valait mieux que j’omette toute cette partie de l’histoire.

- Ils m’ont attachée et m’ont ramenée. Dimma voulait que je voie ce que je risquais si je m’opposais à lui. Ils ont assommé Lev et il lui a planté un couteau dans la poitrine. J’étouffai un sanglot en plaquant ma main sur ma bouche, sans me soucier du fait que c'était celle qui saignait. Ensuite il a cassé la lame et a utilisé ses pouvoirs pour l’enfoncer profondément. Il… Il a dit qu’il me ferait surveiller de très près et que si je tentais de le faire opérer ou de demander de l’aide, il… Il…

C’était trop, je m’effondrai en larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Jeu 2 Oct - 0:10

Bien que son état n'a pas l'air de me faire comprendre qu'elle est en état de rien, mais il me fallait ses informations, leur agresseurs et la crainte de beaucoup d'habitant d'Edora, trop de personne m'ont parlé de lui et de ses ''exploits''. Mais l'exploit d'avoir réussie à rendre le loup garou Lev Konstantin inconscient, la ce n'est plus une menace, mais un vrai dangers.

- Je m’appelle Symphonie Calyssa

Ok c'est noté.

- Lui, c’est Lev Konstantin.

Pile ce que je craignais, génial. Donc nous avons affaire à un vilain monsieur surpuissant qui s'attaque à pas mal de gens sans qu'on puisse en connaître la raison et pour couronner le tout il a au dernière nouvelle des hommes... Je suis mal barré pour essayer de le faire arrêter dans ces crimes moi... Surtout si j'ai que John.

- Nous avons été agressés par un elfe qui contrôle le métal et l’électricité. Je ne connais pas son nom. Juste son prénom. Enfin, je crois. Il se fait appeler Dimma, mais aussi Vinur. Je ne sais pas lequel est le bon. J’étais en train de nager. Je suis une sirène. Bref, je nageais quand ses hommes m’ont enlevée et jetée dans un aquarium géant dans un entrepôt. Dimma m’y attendait. Il disait être furieux parce que je venais d’ouvrir ma société qui pourrait freiner ses … activités. Du coup il voulait me faire chanter en me filmant sous mon autre forme. Il disait que les sirènes étaient très prisées sur le marché noir. Lev est arrivé et a brisé l’aquarium pour me libérer. Là ils ont commencé à se battre. Dimma a appelé un razoran et un… je ne sais pas ce que c’était. Ce n’était pas un homme je crois. Enfin, ils s’y sont mis à trois sur lui.

Un elfe bon comme toujours les déductions de Megumi ne lui ont pas trompé, il s'agit bien de l'homme que j'aimerai arrêter. Quand sa voix se met à trembler je fronce doucement les sourcils, je me suis bien douté que ce qui est arrivé a du être dur, mais les sentiments de tristesse et de peur des gens m'ont toujours fait quelque chose depuis la guerre. Mine de rien il y a des séquelle.

- Au bout d’un moment Dimma a électrocuté l’eau et il en a profité pour avoir le dessus. Il l’a transpercé de barres de fer et il l’a envoyé loin. Mais Lev est revenu, il m’a dit de m’enfuir en me passant sa chemise mais je me suis fait rattraper par les sbires de Dimma

J'écoute attentivement la situation afin de mieux juger les séquelle qu'il a bien pu avoir, étant un loup garou, la seul chose qui a pu l'affaiblir c'est l'électricité.

- Ils m’ont attachée et m’ont ramenée. Dimma voulait que je voie ce que je risquais si je m’opposais à lui. Ils ont assommé Lev et il lui a planté un couteau dans la poitrine. Ensuite il a cassé la lame et a utilisé ses pouvoirs pour l’enfoncer profondément. Il… Il a dit qu’il me ferait surveiller de très près et que si je tentais de le faire opérer ou de demander de l’aide, il… Il…

Elle va craquer, je regarde Megumi pour échapper au sanglot de la jeune sirène pour lui donner un ordre.

« Va dans mon bureau et va chercher des vêtements pour mademoiselle Calyssa.»

Aussitôt dit aussitôt fait, l'infirmière sort en fermant derrière elle pour nous procurer des vêtement. La patiente elle? En larme, comme si elle vient d'être anéantie. J'exagère peut-être, mais voir une personne inquiète et pleuré je vous l'ai dit, ce n'est pas mon fort. Je m'approche doucement de la jeune femme essayant d'être rassurante, lève son visage pour y laver les taches de sang et sort ma pommade miracle que j'applique sur ses coupures avant qu'elles cicatrisent en moins de deux heures selon la profondeur de la coupure. Megumi reviens avec des vêtements je ferme derrière celle-ci par télépathie et tire des rideaux pour les présenter à Symphonie.

« Je vous laisse vous changer derrière se rideau, si ça vous gêne il y a toujours possibilité que vous vous changer ailleurs, en attendant je vais diagnostiquer l'état de Lev.»

Tout d'abord je remarque ce qui saute le plus au yeux, une coupure brulé qui se situe au niveau de l'estomac... Pas profonde du tout, mais on voit qu'il avait les moyens de le tuer... C'est la que je m'inquiète... Mais je garde mon sang froid et applique la même pommade que sa petite amie.

C'est la que je sors mon joujou préféré, mon détecteur de douleur que je pose au sommet de son crane je regarde le résultat et grimace. Il a mal absolument partout, surtout à son ventre, très probable que ça soit à cause de la lame. Je sors alors un autre appareil, un sorte de scan en forme de U avec son ordinateur qui va avec. Je passe tout le corps du loup garou sous ce U et regarde l'état du corps du pauvre homme sur l'ordinateur. Son corps n'a  aucune déchirure aucune fracture, il est comme un sous neuf, comme beaucoup de loup garou quoi. Sauf bien sur un morceau pointu près de son cœur, très certainement la dague dont à parler la patiente. Ce qui explique pourquoi mon premiers diagnostique me signale une très forte douleur à cette endroit....

Mais j'ai très vite compris l'ampleur des dégâts, sont corps comme tout corps humanoïde, rejette se morceau de métal, ce qui l'affaiblie... Et si ce métal transperce son cœur, par le fait que ce n'est pas de l'argent il ne mourra pas non. Il sera dans le coma jusqu'à ce qu'un médecin prenne le risque de lui enlever se métal. Son cœur se régénèrera continuellement et ça l'empêchera de se réveiller. Le seul moyen de tuer un loup garou s'est en transperçant sont cœur avec de l'argent, ou en explosant son cœur. Mais dieu merci on n'est pas dans ce cas la. Conclusion: il faut lui enlever cette dague.

Seulement le hic c'est que si je le fais ce morceau de métal se dirigera tout droit dans son cœur si j'ai bien compris... La seul solution serait que je lui enlève sans qu'il ne sache, pas même la sirène... L'emmené au bloc secret sécurité reste la seul option.... C'est alors qu'on frappe à la porte sourcils froncé je regarde de qui il peut bien s'agir à la vitre de la porte et la surprise. Un homme grand brun au cheveux long avec une légère barbiche et les yeux jaune, les même que Lev Konstantin.

« Qu'est-ce que tu veux ? »

« Aider. »

« J'en ai pas besoin. »

« Tu ments. »

« Tu proposes quoi alors? »

« Surveiller le périmètre, on vous observe... »

« Qui me dit que ce n'est pas toi l'espion? »

« Justice... »

Connaissant cette personne qui ne fera absolument aucun mal à mes deux patients surtout à Lev je le laisse devant la porte et ajoute.

« Reste devant la porte je dois le transférer ailleurs, dans un endroit plus sur. »

« Justice... »

Connaissant cette personne qui ne fera absolument aucun mal à mes deux patients surtout à Lev je le laisse devant la porte et ajoute.

« Reste devant la porte je dois le transférer ailleurs, dans un endroit plus sur. »

Au moins ça fera une sécurité de plus.

_________________


Dernière édition par Justice A. Screw le Mar 28 Oct - 20:14, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Jeu 2 Oct - 22:56

Je ne pouvais plus m’empêcher de pleurer. Mes nerfs avaient décidé de lâcher, maintenant que nous étions en sûreté, Lev et moi.

La femme en face de moi, Justice, aboya un ordre à l’infirmière qui était restée avec nous.

« Va dans mon bureau et va chercher des vêtements pour mademoiselle Calyssa.»

Et se rapprocha de moi pour nettoyer doucement le sang qui maculait mon visage. J’avais l’impression d’être une gamine, reniflant et tentant de se calmer après un gros chagrin. Mais ce qu’il venait de m’arriver n’avait rien à voir avec des enfantillages.

Toujours avec douceur, le médecin passa une pommade sur mes coupures alors que l’infirmière revenait avec des vêtements.

Je me retournai en entendant un bruit étrange et vis des rideaux bouger tout seul. Ou par thélépathie.

« Je vous laisse vous changer derrière se rideau, si ça vous gêne il y a toujours possibilité que vous vous changer ailleurs, en attendant je vais diagnostiquer l'état de Lev.»

Je hochai la tête en prenant les vêtements.

- Ça ira, merci.

Après avoir fermé les rideaux derrière moi, je retirai la chemise et soupirai en espérant que cela chasserait cette lassitude et cette fatigue qui succédaient aux larmes.

Avisant les vêtements, je grimaçai légèrement en me demandant si j’allais rentrer dedans. Ils appartenaient visiblement à Justice qui avait beaucoup moins de… rondeurs.

Enfin, c’était une jupe. Au moins il n’y avait pas cette humiliation cuisante lorsque les cuisses ne rentrent pas dans un pantalon visiblement fait pour ces personnes très grandes et très fines, sans formes.

Je ne disais pas que j’étais grosse, loin de là, j’étais même plutôt mince, mine de rien. Mais disons que les vêtements de nos jours n’étaient plus taillés pour les femmes ayant des hanches et des seins.

Bon, je recommençais à monologuer. C’était bon signe ça ! Ça voulait dire que je tenais toujours le coup mine de rien !

Tout en enfilant les vêtements du médecin, j’entendis cette dernière parler avec un homme. Visiblement, la relation entre eux était tendue, mais je fus plutôt soulagée d’apprendre que quelqu’un, même s’il s’agissait d’un inconnu, montait la garde.

Après avoir enfilé le haut, je remarquai (enfin !) que j’étais pieds nus.

Zut.

Et je doutais qu’une femme aussi grande que Justice fasse la même pointure que moi, quand bien même elle aurait aussi une paire de chaussures de rechange.

Tant pis. J’avais juste envie que tout se termine rapidement. Que tout se termine tout court.

Je tirai le rideau et commentai doucement :

- C’est un peu serré, mais ça me va à peu près. Merci.

Mon regard se dirigea immédiatement vers Lev.

- Ce… Ce n’est pas trop grave ?


Je fronçai les sourcils.

- Ce morceau de métal qu’il a en lui. Il n’y a aucune chance qu’il bouge tout seul ? Dimma m’a dit qu’il le plongerait directement dans son cœur si on tentait de l’opérer, c'est pour ça que je m'y suis opposée et que je m'y oppose toujours, mais est-ce qu’il peut vivre avec sans risquer de mourir sans la moindre intervention de ce ... Je retins une insulte, fermai les yeux pour me calmer et terminai ma phrase. De cet elfe ?
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Sam 18 Oct - 12:53

Après avoir donné les directives à mon allié je tourne le regard vers la petite amie et constate avec une grimace que mes vêtements était largement trop serré. Et qu'elle était pied nu aussi... Pas le plus top ça... Mais je ne pouvais rien faire de plus, et puis je préfère mettre la vie de se loup garou en sureté. Attends... ça se dit ça?

- C’est un peu serré, mais ça me va à peu près. Merci.

Je fais un signe de tête préoccupé et commence à préparer le lit et les outils pour le déplacer le plus rapidement possible.

- Ce… Ce n’est pas trop grave ?

Je fronce les sourcils m'arrête deux secondes et me tourne vers elle. Ça sent les déclarations tout ça. Je reste attentive.

- Ce morceau de métal qu’il a en lui. Il n’y a aucune chance qu’il bouge tout seul ? Dimma m’a dit qu’il le plongerait directement dans son cœur si on tentait de l’opérer, c'est pour ça que je m'y suis opposée et que je m'y oppose toujours, mais est-ce qu’il peut vivre avec sans risquer de mourir sans la moindre intervention de ce … De cet elfe ?

Je prend un grande inspiration et pas très doué pour annoncer les mauvaise nouvelles, mais la pour le coup on n'a pas le temps d'être trop tendre pour jouer à la dinette.

« Si je ne l'opère pas c'est pire que la mort qui l'attendra. Tout d'abord cette lame l'affaiblie car son corps tente de rejeter cette lame et ça use beaucoup de son énergie. De plus au moindre geste trop brusque la lame risque de bouger légèrement et je ne vous raconte pas le dégât si ça vient à arriver. Surtout quand on est réputer pour avoir le sang chaud je doute fort qu'il se calmera pour autant avec ce qu'on dit de lui. »

Premier point, maintenant le deuxième.

« Mais coriace comme il est admettons si il réussit à vivre avec. Votre elfe bien plus dangereux qu'il ne le laisse croire, je suis prête à parier qu'il contrôle le métal. Un simple mouvement de doigt et Lev aura le poignard dans le cœur. Mais la n'est pas le pire. »

Je serre les dents et continue à la fixer d'un air radical et froidement sérieux.

« Si cette lame en acier embroche le cœur de ce loup-garou il ne mourra pas. Et pourtant pour le coup la mort sera plus douce. Parce que par le fait que la lame est en acier il peut se guérir, mais par le simple fait que la lame restera dans le cœur, il se régénèrera continuellement et ça l'empêchera de battre, donc il sera dans le coma. Pour toujours. Et enlever la lame après ça sera trop délicat, même pour le médecin le plus expérimenté. Parce que tenter t'enlever la lame une fois dans le cœur à peine elle bougera qu'il battra de nouveau pour s'arrêter subitement à la seconde. Petit à petit qu'on tentera d'enlever la lame il enchainera crise cardiaque sur crise cardiaque. Et on ne pourra pas non plus l'enlever  subitement au risque de toucher les autres organes qui certaine se régénèrerons mais avec plus de difficulté par le fait que son cœur qui est la source de sa régénération se remettra difficilement en place à cause de la crise cardiaque. »

Je finis de rassembler mes affaires pour l'opération. Et me met au bout du lit du patient et le pousse vers la porte.

« Donc maintenant que vous êtes consciente de la gravité de la situation, je vais aller me laisser opérer votre ami pour lui enlever se couteau. »

Je toque la porte et lui ajoute avant d'ouvrir.

« Et faites moi confiance j'ai un lieu sur pour le faire. »

Une fois la porte ouverte nous pouvons voir en premiers lieu une personne de confiance, il est grand carré de façon très similaire à Lev, le visage fin, les cheveux qui tombe sur ses épaules de couleur châtain foncé suivit d'une fine barbiche de la même couleur. Mais ce qui frappe le plus se sont ces yeux jaunes aussi lumineux qui fixe Lev inconscient d'un air inquiet aussi étrange que ça puisse paraître. Il me fixe et me dit.

« Il faut faire vite avant qu'ils interviennent. On nous surveille toujours. »

Il fixe Symphonie plissant les yeux en la fixant sceptiquement et nous allons nous trois au bloc sécurisé.

_________________


Dernière édition par Justice A. Screw le Dim 19 Oct - 23:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Dim 19 Oct - 2:37

Justice commença à m’expliquer la situation. Elle veillait à ne pas utiliser de termes que je n’aurais pas plus comprendre, mais elle ne mâchait pas ses mots non plus. Même son regard ne montrait aucune compassion.

« Si je ne l'opère pas c'est pire que la mort qui l'attendra. Tout d'abord cette lame l'affaiblie car son corps tente de rejeter cette lame et ça use beaucoup de son énergie. De plus au moindre geste trop brusque la lame risque de bouger légèrement et je ne vous raconte pas le dégât si ça vient à arriver. Surtout quand on est réputer pour avoir le sang chaud je doute fort qu'il se calmera pour autant avec ce qu'on dit de lui. »


Je blêmis et me retins à la table à côté.

Donc : si on ne retire pas cette lame, Lev mourra. Si on retire cette lame… Lev mourra quand même.

J’inspirai un grand coup mais l’étau invisible qui m’enserrait ma poitrine me fit suffoquer. J’avais l’impression que je manquais d’air.

J’étais dans une impasse. La pire impasse de toute ma vie.

« Mais coriace comme il est admettons si il réussit à vivre avec. Votre elfe bien plus dangereux qu'il ne le laisse croire, je suis prête à parier qu'il contrôle le métal. Un simple mouvement de doigt et Lev aura le poignard dans le cœur. Mais la n'est pas le pire. »

- C’est ce que je vous dis depuis tout à l’heure ! Protestais-je.

Elle croyait quoi ? Que pour moi un mec dangereux c’était un cyborg avec un poumon métallique et un canif ? J’avais fréquenté les généraux les plus puissants pendant la guerre ! Mes critères sont carrément plus pointus !

Donc quand je dis qu’un individu est dangereux, en plus d’appuyer ma thèse avec un loup alpha grièvement blessé, c’est qu’il pourrait massacrer un quartier à lui tout seul !

« Si cette lame en acier embroche le cœur de ce loup-garou il ne mourra pas. Et pourtant pour le coup la mort sera plus douce. Parce que par le fait que la lame est en acier il peut se guérir, mais par le simple fait que la lame restera dans le cœur, il se régénèrera continuellement et ça l'empêchera de battre, donc il sera dans le coma. Pour toujours. Et enlever la lame après ça sera trop délicat, même pour le médecin le plus expérimenté. Parce que tenter t'enlever la lame une fois dans le cœur à peine elle bougera qu'il battra de nouveau pour s'arrêter subitement à la seconde. Petit à petit qu'on tentera d'enlever la lame il enchainera crise cardiaque sur crise cardiaque. Et on ne pourra pas non plus l'enlever subitement au risque de toucher les autres organes qui certaine se régénèrerons mais avec plus de difficulté par le fait que son cœur qui est la source de sa régénération se remettra difficilement en place à cause de la crise cardiaque. »

J’étouffais de plus en plus. L’angoisse m’étreignait si fort que ma vue commençait à se brouiller. J’étais plus pâle que jamais.

Bon sang ! Dimma devait parfaitement savoir tout ça avant de placer cette lame ! Je doutais qu’un tacticien pareil ne risque de tuer bêtement Lev alors qu’il semblait réellement tenir à ce que je lui rapport ce fichu œuf de dragon !

Mais si ce médecin, visiblement très doué, m’affirmait que cette lame allait le tuer quand même, c’est que cela devait être vrai !

« Donc maintenant que vous êtes consciente de la gravité de la situation, je vais aller me laisser opérer votre ami pour lui enlever se couteau. »


Elle toqua à la porte et ajouta :

« Et faites moi confiance j'ai un lieu sur pour le faire. »

Je vacillai légèrement et regardai à peine l’homme qui apparut, même s’il avait quelque chose de familier. Je l’avais sans doute croisé quelque part. Peu importe. Il fallait que je trouve une solution.

Réfléchis ! Réfléchis !

REFLECHIS !!!!!

Ce n’est pas possible ! Il doit bien y avoir un moyen de se sortir de ce pétrin !

« Il faut faire vite avant qu'ils interviennent. On nous surveille toujours. »

Haletant, le souffle court, je surmontai ma crise d’angoisse et les dépassai pour me mettre en travers du chemin.

- Il n’y a pas moyen de déplacer cette lame, juste pour éviter qu’il ne meure accidentellement ? Si vous la retirez, IL va vraiment le tuer ! Je vous en supplie, j’aimerais autant que vous qu’on puisse retirer cette lame, je vous l’assure, mais vous ne connaissez pas Dimma ! Il est bien plus dangereux que vous ne l’imaginez !

J’étais de nouveau au bord des larmes. Ils ne comprenaient vraiment PAS le danger que Lev courait !!

Au fur et à mesure que je m’énervais, je sentais l’air me manquer de nouveau. Ma respiration était saccadée et je savais parfaitement que c’était la panique qui provoquait cela. Je me retins à la table, sentant mes jambes faiblir légèrement.

- Vous semblez connaitre la réputation de Lev ! Il en faut pour le mettre dans cet état-là ! Cela ne vous suffit pas comme preuve ?! Ne retirez surtout pas cette lame ! Faites quelque chose pour l’aider à survivre avec, le temps que je fasse en sorte à ce que Dimma revienne sur ses menaces. Je m’occuperais de Lev, je ferais tout mon possible pour qu’il ne s’énerve pas trop et qu’il ne passe pas trop d’effort. Pas pitié !

Des petits points noirs dansaient devant mes yeux et je savais ce que cela signifiait. Je luttais pour rester debout. C’était vital. Pas pour moi bien sûr. Pour Lev.

Evidemment, plus je sentais les ténèbres envahir ma conscience, plus je paniquais, et plus je respirais mal.

Finalement, je m’effondrai.
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Dim 19 Oct - 22:04

Bien entendue malgré mes explications la jeune femme résiste et s'oppose toujours à cette idée. Une borné qui préfère avoir confiance au menace d'un criminel suirpuissant qu'a un médecin surdoué fraichement rencontré. C'est logique très logique mais surtout prévisible, en voyant son état j'ai pensé à l'endormir en appuyant la ou il faut. Mais quand je la voix dans cette état je pense qu'elle ne va pas tarder à tomber dans les pommes.

- Il n’y a pas moyen de déplacer cette lame, juste pour éviter qu’il ne meure accidentellement ? Si vous la retirez, IL va vraiment le tuer ! Je vous en supplie, j’aimerais autant que vous qu’on puisse retirer cette lame, je vous l’assure, mais vous ne connaissez pas Dimma ! Il est bien plus dangereux que vous ne l’imaginez !

Parce qu'elle croit que je le sous estime en plus? Quand on soit l'état d'un des habitants le plus puissant et les dires des patient? Il a massacré sans remord des personnes devant un vampire qui s'en est pas sortie. Pour le coup c'est plutôt la jeune femme qui me sous-estime, elle continuera sans doute à le faire et ça ne me dérangera pas. Le loup-garou qui nous accompagne fixe froidement la jeune femme de nouveau en larme.

- Vous semblez connaitre la réputation de Lev ! Il en faut pour le mettre dans cet état-là ! Cela ne vous suffit pas comme preuve ?! Ne retirez surtout pas cette lame ! Faites quelque chose pour l’aider à survivre avec, le temps que je fasse en sorte à ce que Dimma revienne sur ses menaces. Je m’occuperais de Lev, je ferais tout mon possible pour qu’il ne s’énerve pas trop et qu’il ne passe pas trop d’effort. Pas pitié !

Si tu savais ma pauvre.... Donc....5....4....3.....2......1.... Elle tombe dans les pommes je fais un signe à mon coéquipier qui la rattrape de juste et la porte jusqu'au bloc secret. Dix portes blindé cache le bloc et nous enfonce un peu plus dans la terre. Nous sommes seul a connaître l'existence ce de lieu, moi Megumi et monsieur gros bras ici présent. Nous voilà à la dernière porte, le beau brun reste devant l'entré et pose Symphonie sur une chaise pendant que moi j'entre dans le bloc, seul avec Lev.

Le calme plat, le loup-garou reste debout devant la porte verrouillé, bras croisé jusqu'à ce que la jeune femme se réveille.

De mon coté je prépare tout le matériel pour faire l'opération d'un air sur de moi me préparant a utiliser mon don de télékinésie pour le sortir de la, et puis une idée viens de germer dans mon esprit, une idée brillante, qui salira ma réputation mais sauvera Lev Iosif Wladimir Stanislas Igor Konstantin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Dim 19 Oct - 22:44

Je me sentais rouler dans le noir, des sons me parvenaient, déformés. J’avais l’impression d’être toujours consciente mais j’étais incapable de bouger ou même d’ouvrir les yeux.

Lorsque je revins à moi, j’étais assise sur une chaise, dans un lieu inconnu. Je me redressai en cherchant Lev et Justice du regard et vit l’homme de tout à l’heure monter la garde devant une porte.

Je compris instantanément.

- Non ! Protestais-je en me levant d’un bond.

La salle se mit à tourner de nouveau et je retombai lourdement sur ma chaise en luttant pour ne pas sombrer une seconde fois.

- S’il meurt, je ne vous le pardonnerais jamais.


Ma voix était faible, légèrement enrouée, et ma menace ressemblait plus à une supplication qu’autre chose.

Je ne pouvais rien faire pour les empêcher de quoi que ce soit dans mon état et je n’avais absolument aucune idée de ce qu’était cet homme qui s’était étrangement rangé de notre côté.
Je me recroquevillai sur ma chaise et l’examinai.

Il y avait quelque chose de vraiment familier, mais quoi ? Une petite voix me soufflait que j’étais en sécurité avec lui. Mais pourquoi en étais-je persuadée ? Je n’avais pas l’habitude d’appuyer mes théories sur des impressions.

Il semblait sûr de lui. Fort. Plutôt âgé, non pas dans son apparence, mais dans son regard.

Je ne pouvais l’avoir croisé pendant la guerre, il m’aurait plus marquée que ça et je pense que j’aurais même tenté ma chance.

Je croisai les bras pour me réchauffer un peu. Mes cheveux étaient toujours mouillés et mon dos était trempé. J’avais hâte de rentrer.

- On s’est déjà vu ? Demandais-je faiblement. Vous me semblez familier.
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Dim 19 Oct - 23:38

Alors que je monte la garde devant la porte ignorant pour le moment la jeune femme posé sur la chaise, confiant je laisse Justice s'occupe de Lev. Malgré tout j'avais une boule dans le ventre, pas parce qu'il est entre les mains de l'Erian, non, parce que ça veut dire qu'il y a quelqu'un d'assez dangereux et compétent pour avoir réussis à le mettre dans cette état. Pour couronner le tout je n'ai pas trouver Andromeda, j'avais un compte à régler avec elle... Un petit bruit sourd me fait détourner les yeux.

- Non !

Je peste intérieurement mais je me contente de m'assurer à ce qu'elle ne fasse pas de bêtise. Même si on voit qu'elle ne risque pas de faire grand chose vu dans qu'elle état elle est. Comme une sage et grande fille elle se rassois sur la chaise.

- S’il meurt, je ne vous le pardonnerais jamais.

Je la fixe un peu froidement histoire de lui faire comprendre que Lev s'en sortira toujours tant que je serais en vie. Et je partirais que lorsqu'il sera prêt. Toujours les bras croisé devant la porte guettant la moindre chose anormal je lui réponds d'un simple.

« Ça n'arrivera pas. »

Ma voix et très similaire à celle de Lev et ses yeux sont quasiment identique au mien. Si elle a un peu de jugeote elle comprendra quelque chose. Sauf si la panique lui en empêche.

- On s’est déjà vu ? Vous me semblez familier.

Je la fixe de nouveau un peu plus longuement.

« Non jamais. »

Je plisse les yeux me disant qu'elle va sans doute comprendre et ajoute pour la mettre sur la bonne voix.

« Tu dois confondre avec une autre personne. »

Pendant ce temps la alors que sans que je le sache Symphonie et Iosif commence à taper la discutions, une fois préparer gardant masque au visage gant placé, blouse propre sur moi, j'endors Lev après avoir vérifié sa respiration qui reste stable. Inspirant un grand coup les lèvres pincé, j'installe une machine sur lui afin que je puisse voir ses organes et surtout le couteau, j'enlève un gant et le pose sur le ventre du patient et me concentre comme pas permis. Le couteau commence à bouger grâce à ma télékinésie des sueurs apparaît déjà sur mon front du à la difficulté de cette opération. Respirant lentement j'évite les organes et surtout à ne rien déplacé. Heureusement que ça race est celle du loup-garou. Ça diminue les risques. De mon autre mains je saisie le scalpel pour être prête à couper le ventre et a saisir le couteau à temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Lun 20 Oct - 20:30

« Non jamais. »

Repliant mes jambes sous mes cuisses, je continuais de le fixer, fouillant dans ma mémoire à la recherche de l’endroit où je l’aurais vu.

Sa voix aussi me disait quelque chose, mais il parlait beaucoup trop peu pour que je puisse la situer quelque part.

Il plissa les yeux et ajouta :
« Tu dois confondre avec une autre personne. »

Ah. Il me tutoyait.

C’était quelque chose de très intéressant à analyser ça, le tutoiement. On tutoyait les personnes qu’on ne craignait pas (parfois qu’on estimait même inferieures) et/ou dont on se sentait proche.

Proche.

Je penchai la tête sur le côté, lasse, et logeai ma joue dans la paume de ma main.

Proche.

Oui je devais le confondre avec quelqu’un d’autre.

Où était-ce quelque chose d’autre encore. Personne ne me paraissait familier comme ça. Je n’avais pas vraiment de famille, un seul ami, et le seul proche que j’avais était blond…. Avec les mêmes yeux dorés.

Maintenant que je les comparais, je notais d’étranges similitudes dans leur carrure, et beaucoup trop dans la voix.

Mon estomac se noua au fur et à mesure que je constatais cette ressemblance. Ce ne pouvait pas être…

- Est-ce que vous êtes… Je me repris. Non, ce n’est pas possible. Lev m’a dit qu’ils étaient tous morts…

C’était une idée totalement stupide. Il ne pouvait pas être un membre de sa famille. Trop ressemblant pour être un cousin éloigné. Lev n’avait pas de frère et ce ne pouvait pas être son père puisqu’il m’avait dit qu’il avait été tué par des vampires.

… après il était petit quand c’est arrivé…

Non, non, pas de théories farfelues ce soir. Et puis si c’était son père je n’avais vraiment pas de chance parce que visiblement, il ne m’appréciait pas beaucoup. Pourquoi d’ailleurs ? Aucune idée. Il semblait pourtant vouloir nous protéger.

- C’est vous qui avez envoyé le garlicks…
Affirmais-je. Qui êtes-vous ? Pourquoi nous protéger ?

Enfin, vu comment il me regardait depuis le début, mon sort ne devait pas spécialement l’intéresser. Je repris alors :
- Non… Pas nous. Lev. D’où le connaissez-vous ?

Compagnon de bataille ? S’il n’y avait pas eu cette trop étrange ressemblance qui me dérangeait à présent, j’aurais immédiatement coché cette option.

Mais un autre détail me chiffonnait.

Comment avait-il su que nous avions besoin d’aide et comment nous a-t-il trouvés ? La réponse était évidente.

- Vous le surveillez depuis longtemps ?  

Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Lun 20 Oct - 23:46

La lame petit à petit et se rapproche du ventre de Lev, je perd peu à peu mes forces mais décide de tenir bon pour sauver la personne qui sera sensible de sauver de nouveau Edora de cette elfe sensible à déclencher une seconde guerre. Et sincèrement je m'en passerais, surtout qu'on vient tout juste de la reconstruire. Ce bloc date de la guerre c'est ici que j'ai sauvé John, et plein d'autre soldat aujourd'hui cyborg. Elle est toujours aussi solide et efficace, mais beaucoup de mauvaise nouvelle vienne de ce bloc et je ne veux pas que ça recommence. Je suis déterminer à arrêter cette elfe et à sauver le plus de personne possible quitte à y laisser ma vie.

Pendant ce temps du coté de la sirène et du loup-garou.

Les bras croisé et concentré sur l'objectif je parvient tout de même a écouter. Je la sous estime très certainement, parce que quand on n'a pas la force on a la tête. Et la elle semble être en pleine réflexion de ce que je pourrais être. De qui je pourrais être. Et le truc c'est que mes craintes sont justifié.

- Est-ce que vous êtes…

Oui?

-Non, ce n’est pas possible. Lev m’a dit qu’ils étaient tous morts…

Tous mort hein? Cette dragonne nous a vraiment sous estimé dans ce cas... Et j'ai bien fait  de me cacher, ça rendrais Lev fou, il n'aurait rien compris. Mieux vaut que je fasse tout en douceur. Ça risque d'être dur à avaler en plus. Toujours les bras croisé avec un sourcils haussé je l'écoute réfléchir toute seul, préférant la laisser dans la réflexion avec de prendre de nouveau la parole.

- C’est vous qui avez envoyé le garlicks… Qui êtes-vous ? Pourquoi nous protéger ?

Non pas de réponse pour le moment laissons la dans la réflexion.

- Non… Pas nous. Lev. D’où le connaissez-vous ?

Impressionnant elle comprend très vite les choses, mais elle réfléchis un tout petit peu trop ça pourrait être à mon avantage mais je préfère jouer carte sur table.

- Vous le surveillez depuis longtemps ?

Je ricane doucement gardant un léger sourire légèrement sadique mais pas méchant pour autant.

« Tous mort hein? »

Donc pour Lev je suis mort par les vampires... C'est peu être ce que tout le monde crois aussi. Mais il est hors de question que mon clan s'éteigne aussi facilement, et il est hors de question que je quitte se monde sans m'assurer que Lev n'aura plus besoin de moi.

« Tu te pose beaucoup trop de question. »

Je fini par fixer mon regard droit devant moi pour continuer à surveiller les entrés et me tenir prêt à tout les attaques possible.

« J'ai cherché et surveillé Lev depuis très longtemps. »

Je jette à nouveau mon regard sur elle avant je lui décliner mon identité.

« Je suis Iosif Wladimir Stanislas Igor Konstantin. »

Pas besoin de préciser qui est Lev pour moi, ni même ce que je suis pour lui mon nom en lui même est assez explicatif surtout pour une fille aussi réfléchis qu'elle. Je tends un peu plus l'oreille... Bordel... ils arrivent... Pourvu que Justice ai assez de temps.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Mar 21 Oct - 0:38


« Tous mort hein? »

Je n’aimais pas cette interrogation. Surtout si elle lui semblait assez pertinente pour le dérider ainsi.

« Tu te pose beaucoup trop de question. »

- Il faut bien quelqu’un pour le faire. Rétorquais-je.

Oui, je ne lui sortait pas mon grand jeu de charme, ni ne cherchais à lui extorquer les informations par une quelconque manipulation. Je n’avais pas envie de jouer et cette ressemblance me perturbait trop pour que je reste neutre. Surtout ce soir-là.

Et puis je n’étais pas le genre greluche qui se laissait impressionner par le premier venu. J’étais peut-être blonde et bien foutue, mais très loin d’être stupide.

« J'ai cherché et surveillé Lev depuis très longtemps. »

Je fronçai les sourcils. C’était plutôt effrayant dit comme ça. Moi en tout cas, je n’aimerais pas savoir qu’on me surveille depuis longtemps. Enfin, moi j’aurais surtout des pervers à mes trousses…

« Je suis Iosif Wladimir Stanislas Igor Konstantin. »

J’écarquillai les yeux en me redressant et blêmit.

Non ! C’est impossible !

(oui, la référence était trop tentante)

Ma théorie farfelue était donc juste !

- Pourquoi n’êtes-vous pas allé le voir dès que vous l’avez retrouvé ?


Et au passage...cool… Beau papa ne m’apprécie donc pas beaucoup... Entre lui et la belle mère adoptive à qui je dois voler l’œuf…

Enfin, je n’osais imaginer la réaction de Lev lorsqu’il apprendra que son père est toujours en vie.

Non mais franchement, pourquoi attendre ? Et puis c’était carrément pas la bonne période pour lui apprendre ! Et je devrais ENCORE lui cacher un truc, en plus de l’œuf… SU-PER ! Je ne pensais pas que ma soirée pouvait être pire, je me trompais !

Et largement même !

Un bruit retentis au loin et je posai les pieds à terre, prête à bondir. Iosif devait les avoir repérés bien avant moi avec son ouïe de loup garou.

Mais il y avait au moins un point positif : il était aussi fort que Lev. C’était son père, donc un alpha également.

Bon sang, je n’arrivais toujours pas à me faire à l’idée que ce mec soit vraiment le père de Lev !

- En cas de combat, est-ce qu’il y a un endroit où je vous gênerais le moins possible ? Demandais-je, guettant l’apparition des hommes de Dimma et, qui sait, de Dimma lui-même.

Cette pensée me pétrifiait de terreur.
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Mar 21 Oct - 22:23

Bien entendue ça réaction était dans l'art de l'exagération. Rien de plus agaçant, mais ça veut dire qu'elle connait l'histoire du clan Konstantin, du moins la version de mon fils vu que tout deux me prennent pour mort. Et pour tout vous dire je n'ai pas très envie de raconter la raison pour laquelle je suis en vie et sur Edora.

- Pourquoi n’êtes-vous pas allé le voir dès que vous l’avez retrouvé ?

Et ce genre de question à pour don de m'agacer. J'ai mes raisons je n'ai aucun compte à lui rendre, c'est à Lev de me poser la question quand j'irais le voir, pas à elle. J'ai aucune compte à lui rendre après tout. C'est tout cette raison que je ne lui réponds pas.

Les bruits s'intensifie et je peste contre le fait qu'ils aient trouvé le bloc aussi vite en même temps que le moyen de défoncer les portes blindé. Mais dans tout les cas, tout ce chahut veut forcement dire qu'ils ont du mettre un sacré bordel dans l'hôpital, Justice ne le pardonnera pas, ni a moi, ni au agresseur. Mais il y a un détail que j'ai oublié
.

- En cas de combat, est-ce qu’il y a un endroit où je vous gênerais le moins possible ?

C'est que si je la laisse sans défense contre ces brutes c'est Lev qui ne me le pardonnera sans doute pas. Bon sang pourquoi est-ce qu'il a fallu qu'il choisisse une sirène? Il pouvait pas tomber amoureux d'une loup-garou, une omega de préférence? C'était trop demandé? Je suis sur que c'est à cause de l'éducation de cette dragonne....

Les bruits deviennent de plus en plus fort puis plus rien. Instinctivement je pousse Symphonie derrière moi et fixe la porte qui reste. Cette porte et le seul obstacle qui nous sépare des agresseurs, après nous se sera Lev.

Toc toc toc.

Attendez.... C'est une blague?

Toc toc toc.


"Siouplaiiiit ? Vous pouvez me laisser entrer pour vous tueeeer ?"

Nous mais ils se foutent de ma geul la ou bien?! Ils viennent de défoncer 8 portes blindé et il demande qu'on ouvre celle-la? En plus de ça il ose croire qu'on est assez stupide pour croire que le mec été seul pour défoncé c'est portes? Même avec la force d'un loup-garou alpha on ne défonce pas aussi rapidement autant de porte blindé! Oui parce que la on parle de porte blindé fait par des Erians, mais les portes blindé minable qu'on trouve sur terre.

Il est ou le piège bordel. Il tente de gagner du temps? C'est quoi l'idée qu'on m'explique. Attends... C'est peut-être une astuce pour savoir s'ils sont bientôt arrivé... Pour le moment le mieux c'est de ne pas faire un seul bruit et rester sur nos gardes... on est devant la seul issus pour atteindre le bloc de toute façon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Mer 22 Oct - 22:07

Iosif ne répondit pas. A la place il m’attira derrière lui.

Ok. Message reçu.

Je restai collée à la porte derrière moi en attendant la suite.

Je ne cessais de fixer le dos large et puissant en face de moi, priant pour qu’il tienne le coup contre les hommes de la Kabale.

Je les entendais s’approcher et…

Toc toc toc.

Toc toc toc ?

Toc toc toc ?!

Quoi ?!


"Siouplaiiiit ? Vous pouvez me laisser entrer pour vous tueeeer ?"

Quoiii ?!

C’était pas possible ! C’était forcément un piège ! Il ne fallait surtout pas signaler notre position !

Mon regard passait du loup à la porte et je priai pour qu’il ait un brin de cervelle.

Visiblement oui.

Un léger soulagement m’envahit, malgré l’attente insoutenable.

On pouvait entendre des grattements derrière et nous fûmes soufflés par l’explosion qui retentit l’instant d’après.

Je m’effondrai contre la porte en toussant.

Cinq hommes de la Kabale apparurent à travers les décombres, armes au poing.

- Laissez la fille en vie. Tuez tous les autres. Ordonna celui qui semblait diriger le groupe.

Aussitôt, les hommes levèrent leurs armes et tirèrent sur Iosif.
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Ven 24 Oct - 19:39

Mon regard et celui de la sirène se croisent, comprenant très vite elle et moi qu'il ne fallait pas faire un seul bruit. Ce qui n'empêchera pas nos ennemis de défoncer cette porte comme toute les autres, je reste sur sur mes gardes pour faire obstacle afin de protéger l'entrée et la sirène si c'est nécessaire. Les grattement contre le porte me laisse croire qu'ils posent une bombe. Une bombe créer à tout les coups par un autre Erian pour que ça puisse éclater cette dernière porte.

Un grand souffle colle la sirène contre le mur, moi grâce sans doute à ma race j'ai à peine glisser en arrière de quelque centimètre. Une chance pour cette Symphonie sinon je l'aurais écrasé. Cinq homme seulement se tienne devant la porte armés et la même personne qui à toquer avant cela ordonne de tous nous tuer sauf la fille. En d'autre terme ils tenteront de me tuer pour ensuite tuer Justice et sans doute Lev.

Reste plus qu'a leur tenir tête et les mettre à terre alors. Parce qu'il est hors de question que j'abandonne mon fils, et je ne compte par agir éternellement dans l'ombre à cause de la dragonne qui a maintenant disparu. En premier lieu sans que je puisse rien faire je me prend plusieurs balle sur le corps, les balles n'étant pour le coup par en argent, les balles sorte de mon corps par le fait que je contracte mes muscles (pas évident d'ailleurs ça paraît même impossible pour le coup) et retire ma veste en pestant. C'était ma préféré, enfin, une veste n'est rien comparé à ce que je protège, ma femme ne pourra pas m'en vouloir bien qu'elle soit morte.

J'attrape une porte à mes pieds déchaussé du mur par la bombe et frappe trois homme alignés par cette même porte les écrasant tout les trois contre le mur inconscient très certainement à cause du gros choc qu'il on eu, maintenant on a un bon gros trou dans le mur avec trois hommes inconscient. Les deux autres eux ne perde pas de temps et m'attaque de nouveau mais avec des lames cette fois, en argent. Je parviens à esquiver la première attaque mais pas la seconde, ça me coûte une grosse coupure à l'avant bras.

Malgré le sang qui tache bien comme un faux ma chemise, je tente d'oublier la douleur et la brûlure de mon bras et saisie la cause de la blessure pour y fracasser sa tête contre un mur encore valide.


Au même moment du coté de Justice.

Le grand fracas ne me déconcentre pas sur l'opération, le ventre de Lev et ouvert et je suis en train de sortir le couteau. J'y suis presque il faut vraiment que Iossif tienne le coup. Une fois la lame sortie je fixe la porte et glisse le couteau dans la botte pendant que l'ouverture au ventre ce referme instantanément. Il me reste très peu de temps. Je prend mon ordinateur relié a la machine qui montre l'organisme de Lev, l'écran montre qu'il n'a plus le couteau, je change l'affichage par le premiers enregistrement qui montre la lame prêt du cœur sans être complètement à la place qu'elle avait auparavant. Je la scan pour que même un doué en informatique ne voit pas mon bidouillage et l'heure de la prise se modifie en l'heure actuel. Une fois fait sentais que le temps presse, je pique Lev afin qu'il se réveiller dans les minutes qui suivent et ouvre grand la porte.

« Non stop arrêtez! »

Histoire d'être plus crédible j'ai bien entendu réenfiler mes gants de chirurgie et a garder le masque ainsi que la blouse. Donnant l'aspect d'arrêter tout juste l'intervention.

« Arrêtez ce n'est plus la peine de nous menacer... L'opération a été un échec... Je ne suis pas parvenue à enlever votre lame... Voyez par vous même l'écran qui se trouve a coté de lui l'indique en se moment même... »

Je laisse entré le seul encore debout et regarde Iossif et Symphonie d'un air désolée. Je m'approche du loup-garou père pour lui dire en enlevant le masque.

« Je suis désolée Iossif... Je n'ai pas eu assez de temps. Lev ne va pas tarder à ce réveiller. »

C'est alors que Iossif attrape les corps inconscient et s'apprête à partir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Dim 26 Oct - 19:32

Les balles traversèrent le loup garou et la seule chose dans ce fait qui semblait le gêner était la nécessité de changer de veste.

Je me recroquevillai dans un coin et l’observait.

Lev tenait bien de lui au combat, ça, je ne pouvais vraiment pas le nier. Il ramassa la porte blindée au sol et s’en servit pour mettre KO trois des sbires de Dimma.

Les deux autres dégainèrent leurs couteaux et je me doutais qu’ils étaient en argent. Sinon ils auraient plutôt utilisé les armes à leur ceinture.

Je grimaçai en voyant un des hommes blesser Iosif et fermai instinctivement lorsque ce dernier lui éclata la tête contre le mur.

Il était facile pour un loup-garou de tuer. A chaque fois que j’y pensais, je me rendais compte de l’effort que devait faire Lev pour ne pas me briser en me serrant un peu trop fort. Et que le moindre coup de colère à mon égard pouvait m’être fatal.

Mais Lev ne me ferait aucun mal…. Même s’il apprenait certaines choses récentes à mon sujet… Enfin j’espère.

La porte s’ouvrit et je me redressai en voyant Justice sortir de la salle d’opération.

« Non stop arrêtez! »


Me relevant doucement, je guettais la réaction des autres.

« Arrêtez ce n'est plus la peine de nous menacer... L'opération a été un échec... Je ne suis pas parvenue à enlever votre lame... Voyez par vous même l'écran qui se trouve a coté de lui l'indique en se moment même... »

Sa nouvelle me soulagea. Dans un sens. Au fond, j’aurais quand même préféré qu’elle retire cette lame. Enfin. J’aurais préféré que rien de tout cela ne se produise.

Mais c’était la solution la moins risquée pour le moment.

J’entrai dans la salle d’opération en même temps que le sbire qui restait et me rapprochai de Lev, toujours inconscient.

« Je suis désolée Iossif... Je n'ai pas eu assez de temps. Lev ne va pas tarder à ce réveiller. »

Mon regard ne cessait d’aller en venir entre Lev et l’écran qui montrait la lame entre ses côtes. Du coin de l’œil, je surveillais quand même l’homme de main. Son attitude avait quelque chose d’étrange.

Et puis il voulait tuer Lev, Justice et Iosif à la base. Pas empêcher qu’on retire la lame. Les tuer. Pour donner un avertissement.

Je compris trop tard ce que cela impliquait.

Iosif s’était déjà éloigné quand le coup de feu partit. Je poussai un cri et me précipitai vers Justice pour l’empêcher de s’effondrer. L’homme la pointait toujours, de son arme.

- Ne vous avisez plus jamais de retenter une chose aussi stupide. Siffla-t-il avant de disparaître. Stjórnandi vous salue bien bas.

Je reportai immédiatement mon attention sur le médecin, paniquée et tentai de repérer l’endroit où elle avait été touchée.

Il fallait appeler au plus vite les infirmières, quelque chose ! Est-ce qu’on était loin ? J’étais inconsciente tout le trajet, je n’avais absolument aucune idée de l’endroit où nous nous trouvions dans l’hôpital.

- A l’aide ! Il y a un blessé ! Hurlais-je en priant pour que Iosif revienne vite.

Mais Lev allait bientôt se réveiller. Etait-il égoïste au point de laisser mourir le médecin qui a tenté de sauver son fils juste pour que ce dernier ne le voie pas ? Et puis de toute façon, je devais avoir son odeur sur moi ! Sa présence ne resterait plus longtemps secrète !

Je me tournai vers Justice.

- Qu’est-ce qu’il faut faire ? Est-ce qu’il y a un interphone quelque part ?
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   Mar 28 Oct - 20:15

Pour le coup je n'étais pas totalement sur de la réaction de l'homme qui reste lorsque j'ai annoncé mon pseudo échec qui est en vérité une réussite. Mais je trouvais ça trop facile, oui beaucoup trop facile pour des hommes dirigé par cet elfe dont j'en entend tant parler. Je surveille d'un coin de l'œil l'homme qui regarde l'écran et me prépare à faire dévier son arme dans le cas qu'il voudrais tirer sur Lev.

Mais je m'attendais absolument pas à ce qui vient de ce produire, Iossif balance les hommes de sa forces sur humaine à l'extérieur il se précipite vers moi en même un peu après la sirène. Moi figé sur place par le coup de feu inattendue qui a astérie droit dans mon ventre je commence à tombé au sol alors alors que la jeune femme me rattrape.

- Ne vous avisez plus jamais de retenter une chose aussi stupide..Stjórnandi vous salue bien bas.

Une tache noir au reflet rouge très foncé (bien plus foncé que du sang normal en gros) s'étale sur mon ventre, ma tête commence à tourner.

- A l’aide ! Il y a un blessé !

Iossif se retrouve près de moi et la jeune femme regardant brièvement Lev un peu comme s'il surveillait son réveille. Moi de mon côté je tente de garder mon calme aillant reçu pour la première fois de toute ma vie une balle. C'est une sensation désagréable, ma respiration deviens difficile et j'ai la sensation de vouloir cracher du sang de ma bouche, et je commence aussi à avoir un peu plus froid que la normal.

- Qu’est-ce qu’il faut faire ? Est-ce qu’il y a un interphone quelque part ?

Je lui fait un non de tête préférant ne pas prendre la parole et décide très vite de reprendre les choses en mains. Je suis médecin, je sais exactement ce qu'il faut faire, bien que soigner un Erian est très délicat et dangereux étant donné que leur corps son différent, bien heureusement, mon corps et organisme je le connais pas cœur. J'enlève mon masque et déchire nerveusement ma blouse pour l'y mettre entre mes dents. Je serre fort ma mâchoire et commence à enlever la balle grâce à ma télékinésie. Je grimace de douleur au point d'en déformer mon visage. Une fois la balle sortie ma respiration s'accélère, je fatigue de plus en plus. Il me faut l'aide de Megumi, c'est alors que je fais part de mes instructions tout en prenant ma plaie pour perdre le moins de sang possible.

« Emmener... Bloc.... »

Je me coupe me retenant de vomir et reprend.

« Prévenir... Megumi! L'infirmière... Qui... vous... Accueilli! »

Je regarde Iossif d'un air surprise pendant que Lev grimace et commence à se réveiller. Iossif me prend doucement dans ses bras pour me porter et dit à la sirène.

« Je vais l'emmener au bloc, quand Lev se réveillera genre dans même pas deux secondes pour sortir ils vous suffit d'aller juste tout droit. »

Pressant encore contre ma plaid je grimace de douleur et me laisse porter doucement jusqu'à la sortie n'étant pas en état de supporter de la vitesse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand un homme masqué nous chatouille les nerfs [pv Symphonie et Lev]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'homme masqué
» Quand on parle de nous ...
» Bourdu/Endymion/L'homme masqué (Sailor Moon)
» Quand un homme ouvre son coeur
» L'Homme au masque de fer...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: Hors Rôle Play :: Allez HOP POUBELLE-
Sauter vers: