La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Elementaire ? (PV Kerrick)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Elementaire ? (PV Kerrick)   Mer 17 Sep - 14:05

Le soleil s’était levé depuis une ou deux heures à peu près. Les rues étaient plutôt calmes et vides. Le moment idéal pour se promener et profiter de la fraicheur matinale.

Flânant, deux écouteurs vissés dans ses oreilles, Autumn chantonnait tout bas, profitant de son jour de congé pour se reposer, chose plutôt rare quand on la connaissait.

Elle rencontrait une réelle difficulté à récolter des renseignements ces derniers temps. Les créatures surnaturelles d’Edora étaient beaucoup trop secrètes et méfiantes (séquelles d’après-guerre sans doute) pour qu’elle en tire quelque chose de satisfaisant.

La jeune sorcière avait lu presque tout ce qu’elle avait pu trouver à la bibliothèque, interrogé autant de personnes que possible, mais son acharnement n’avait mené qu’à de maigres résultats.

Pour la première fois, elle s’était mise à ressentir une certaine fatigue. Une fatigue physique et morale.

Il était donc temps de se reposer un peu et, qui sait, ses recherches iraient beaucoup mieux lorsqu’elle aurait retrouvé la forme.

C’est donc après avoir avalé un café noir qu’elle avait enfilé une courte jupe à volants, une tunique à manches mi-longues, un veston, une paire de bas colorés et des bottines lacées qu’elle avait laissées ouvertes, jugeant qu’il n’était pas nécessaire de les nouer pour une promenade d’à peine une heure.

Par-dessus tout ça, elle avait évidemment attaché sa ceinture à compartiments où pendait Marcus, le crâne de biologie, et enfilé ses multiples bracelets et colliers. Sans eux elle avait l’impression d’être nue.

Tout était calme donc, même la musique qu’elle écoutait l’était. Elle était seule à l’exception d’un homme dans la rue et s’apprêtait à tourner à l’angle quand un mouvement attira son attention.

Son cerveau compris ce qu’il s’était passé avant même que sa conscience le réalise.

Un saut, dans le jargon policier et médiatique, est le fait qu'un individu se suicide en sautant depuis une hauteur.

Elle resta quelques secondes à observer le mort qui venait d’atterrir de l’autre côté du trottoir, retira ses écouteurs, et s’en approcha.

Elle n’avait rien entendu à cause de la musique mais les morceaux de verre éparpillés prouvaient qu’il avait sauté(traversé même) d’une fenêtre.

La défenestration est le fait de jeter ou de pousser un individu par une fenêtre, ou de s'y jeter soi-même. Le mot vient de l'ancien français « fenestre », du latin « fenestra », en italien « finestra », en allemand « Fenster ». La pratique trouve ses origines dans la précipitation (chute d'un lieu élevé ou suicide par précipitation).

Etrange.

Etrange et terriblement intéressant.

Etait-ce un suicide ?

La sorcière s’accroupit tout de même, repoussa une de ces mèches de cheveux anarchiques dont la pointe était teinte en bleu, et fronça les sourcils.

Non. Ce n’était pas un suicide.

Oh, bien sûr, elle savait que ce type de mort était difficile à analyser.

En 1813, Fodéré estime, dans son « Traité de médecine légale et d'hygiène publique », qu'il est difficile d'établir si la chute est la cause d'un suicide ou d'un assassinat.

A cause des lésions internes.

L'impact peut produire des fractures, des luxations, des arrachements ligamenteux, des ruptures tendineuses, des contusions, des enteroptoses et, surtout, des ruptures viscérales (éclatement du foie, de la rate, etc.)

Mais là, sans même avoir à effectuer d’autopsie, elle savait.

Calmement, elle sortit une paire de gants en latex et les enfila. Elle ne se séparait jamais de ce qu’elle estimait être « le nécessaire vital », c’est-à-dire tout ce qui pouvait lui permettre d’effectuer une analyse basique de cadavre.

Et il lui avait servi plus qu’on pourrait le penser.

Du bout des doigts, elle palpa l’endroit où il manquait un morceau d’oreille. Ses bracelets la gênaient, tintant à chaque mouvement de ses poignets, mais elle n’avait pas beaucoup de temps pour examiner la victime avant que la police n’arrive, sûrement alertée par l’homme qui se trouvait avec elle dans la rue. (elle n’avait pas prêté attention à ce qu’il avait fait, à vrai dire)

La chair avait été arrachée et aucune chute n’aurait pu produire ce genre de résultat. Surtout qu’il était tombé de l’autre côté. Où était donc cette oreille ?

De son autre main, elle extirpa un thermomètre d’une des sacoches de sa ceinture et en inséra l’extrémité dans la chair.

On aurait très bien pu tuer l’homme avant et le jeter par la fenêtre pour maquiller ce meurtre en suicide.

D’ailleurs, à quelle race pouvait-il bien appartenir ?

Un loup-garou ou un vampire aurait survécu à la chute.

Le thermomètre émit un petit « bip » sonore et Autumn constata que l’homme venait à peine de mourir.

Posant l’objet par terre, elle sortit un minuscule paquet de lingettes désinfectantes et essuya l’instrument avant de le ranger.

Soudain, un petit éclat attira son attention. Fronçant les sourcils, elle écarta les chairs et découvrit une minuscule connexion métallique.

- Un cyborg
. Conclu-t-elle à haute voix.

Se redressant, elle remarqua qu’elle n’était pas seule.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Jeu 18 Sep - 9:35

*Et merd....*

La journée avait pourtant bien débutée.J'aurai du m'en douter, c'était trop beau pour durer.J'avais eu une nuit paisible sur la branche de mon arbre sans être, pour une fois,hanté par ce rêve, ou plutôt cauchemard,qui revenait depuis quelques temps. Cette jeune femme qui tenait dans ses bras ,ce jeune garçon mort, et qui pleurait en me suppliant de lui ramener . Comme si j'y pouvais quelque chose. Je me demandais encore ce que cela pouvait bien signifier. Jamais je n'avais eu de tels rêves. Mais le plus étrange , c'est que votre serviteur avait l'étrange impression de connaître cette demoiselle alors que je ne me souvenais pas l'avoir connu. Enfin breff. C'était donc tout guilleret que je m'étais levé. Petit déjeuner rapide, chocolat chaud et croissant pour ma belle, le tout servi sur un plateau que j'avais glissé par la porte que j'avais entrouverte.

Ola je vous arrête immédiatement. Je sais ce que vous allez dire!! Le fait est que ma Lexi ne m'avait pas encore donné l'autorisation d'entrer dans sa chambre et que je respectais son choix. Bien sur il avait toujours cette attirance entre nous mais , pour l'instant, cela restait à ce stade. J'espèrais que tout ça évoluerait bientôt , pour le plus grand bonheur de votre serviteur. Mais bon....Les cartes étaient entre ses mains.

Donc petit déj rapide. J'avais prévu ensuite de me rendre dans la forêt pour une petite exploration d'une zone qui me semblait des plus bizarre. Je sais!! tout était bizarre dans cette ville . Mais là, la forêt même semblait rejetait cette partie d'elle même. Cause??Pour l'instant inconnue. Conséquence?? En temps que gardien je me devais de trouver ce qui clochait. J'enfilais donc un pantalon vert kaki et un tee shirt de la même couleur. Je pouffais de rire en pensant à ce que dirait ma Lexi en me voyant. "Le buisson parfait".  Je mis ensuite mon holster dans lequel je glissais mon Desert Eagle 44 magnum ,suivit aussitôt des deux fourreaux en cuir noir que j'attachais dans mon dos avec mes deux long couteaux. On n'est jamais trop prudent. Rangers, blonson de cuir, casque et zou, sur ma Spider II. Direction la forêt!! Enfin....C'est ce que je croyais.

Parce qu'en fait, je n'y arrivais jamais. Et pour cause....
Alors que j'allais abordé l'avenue, déserte à cette heure, et que j'allais pouvoir "poussé" un peu ma bécane (trois cent chevaux, un vrai rodéo),sentant déjà l'air vivifiant me fouetter le visage, mon plaisir s'évanouit d'un seul coup sous la forme d'un homme qui faisait des grands moulinets avec ses bras en ma direction, voulant visiblement que je m'arrête, ce que je fis en soupirant.L'homme , secoué, me baragouina un de ces trucs inconpréhensible que je pigeais seulement lorsqu'il me montra du doigt la forme allongée sur le sol et la jeune femme à ses cotés.

* Et merd....*

Je mis aussitôt ma moto sur béquille, enlevais mon casque et filais voir si je pouvais être d'une quelconque utilité. J'étais guérisseur quand même. J'arrivais juste à temps pour la voir ranger un thermomètre dans l'un des compartiments de sa "singulière ceinture" auquel pendait d'ailleurs un crâne. Quand je vous disais que tout était bizarre ici!!

*Cyborg??*

Ben mince.Ils existaient vraiment??Enfin, plus pour lui. Pas la peine d'être devin pour voir, vu l'angle que faisait sa tête avec son cou, que lui n'était plus. Et puis , la jeune femme lui avait planté un thermomètre donc...Pour lui s'était cuit. Je me concentrais alors sur la jeune femme , plutôt jolie. La journée n'était peut être pas perdue aprés tout.J'allais lui tendre la main pour l'aider à se relever,ben oui votre serviteur est un gentleman,mais elle le fit trés bien toute seule. Je la regardais donc droit dans les yeux avant d'esquisser un sourire.

"Bonjour. J'étais venu voir si je pouvais faire quelque chose mais visiblement c'est trop tard pour lui. Vous ça va?? Vous avez vu ce qui c'est passé??"

Et zut!! J'avais ENCORE oublié de me présenter. J'vous jure, ces années de solitude en forêt....

"Pardonnez moi. Je me nomme Kerrick et je suis guérisseur. Vous êtes de ....La police?? Médecin légiste peut être??"

Kerrick!!!! Parfois je me serai mis des tartes. Médecin légiste avec une petite robe à froufrou, des bottines à lacets pas lacer, des cheveux avec des mêches bleues....Tu parles Charles!!!Pourtant il y avait sa ceinture , avec visiblement tout ce qu'il fallait dedans. Mouai...Il y avait ce crâne aussi. Et de trés jolis yeux bleus. Pas le crâne bien sur, la jeune femme. Rougissant légèrement en m'apercevant que je la fixais , je détournais mon regard pour revenir sur le cadavre et c'est là que je vis la morsure.
Instinctivement je me penchais pour l'examiner.

"Waou....Quelque chose avait bigrement faim ou était trés en colère. "

La morsure était large. Bien trop large!! Il manquait carrément une oreille. Je frissonais en pensant à la taille de la machoire qui avait mordue ainsi le pauvre homme. Je me relevais , cherchais des yeux d'où il était tombé tout en ouvrant mon blouson. Si jamais la "chose" qui avait attaqué l'homme décidait de se pointer, je voulais être en mesure de nous défendre.Je fis discrétement "sauter" le cran de sureté de mon automatic. Bonne intuition que j'avais eu de le prendre ce matin. Je me tounais vers la jeune femme.

"J'opterai pour un meurtre. Je ne sais pas ce qui l'a mordu avant de le pousser par la fenêtre mais je n'aimerai pas rencontrer cette "chose " la.Qu'en pensez vous?"

Qu'on était dans la merd....La police n'allait surement pas tarder. Un tas de questions nous attendait. Ce n'était pas aujourd'hui que j'allais faire ma promenade en forêt. Ola!!! D'ailleurs avec mon attirail, j'allais surement avoir droit à la totale. Bon , au moins je serai en charmante compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Jeu 18 Sep - 15:26

Autumn examina rapidement le nouveau venu.

Ce n’était pas l’homme qui se trouvait avec elle dans la rue. Il était beaucoup plus grand qu’elle (en même temps, qui ne l’était pas ?), ses cheveux et ses yeux étaient d’une couleur peu commune, ses traits étaient fins mais le tout semblait plutôt harmonieux. Elle repéra la pointe de ses oreilles et conclut rapidement qu’il s’agissait d’un elfe.

C’était l’une des rares races que l’on pouvait identifier rapidement. Oh, pas qu’elle y accorde beaucoup d’importance, mais la sorcière aimait savoir ce qu’elle avait en face d’elle. Pure curiosité scientifique.

L’homme, tout vêtu de vert et de cuir, ne semblait pas spécialement choqué. Il se montra même plutôt poli. Etait-il averti ? Peut-être était-ce un policier. Enfin, les policiers avaient un uniforme et se déplaçaient à plusieurs dans ce genre de situation.

"Bonjour. J'étais venu voir si je pouvais faire quelque chose mais visiblement c'est trop tard pour lui. Vous ça va?? Vous avez vu ce qui c'est passé??"

Autumn lui offrit un grand sourire chaleureux. C’était agréable de tomber sur quelqu’un qui se maitrisait en une telle situation. C’était un gain de temps qui permettrait une analyse sans doute plus détaillée du cadavre.
L’homme ne lui laissa pas le temps de répondre et se présenta :

"Pardonnez moi. Je me nomme Kerrick et je suis guérisseur. Vous êtes de ....La police?? Médecin légiste peut être??"

Re sourire.

Ainsi donc, les elfes pouvaient guérir ? C’était drôlement pratique comme don ! Rien qu’en y pensant, la jeune femme sentit une foule de questions envahir son esprit. Mais ce n’était pas le moment.

- Je m’appelle Autumn et non, je ne suis ni médecin légiste, ni policière, j’étais juste là quand il a atterri.

Elle lui avait répondu le plus simplement du monde, haussant les épaules comme si elle était en train d’un fait divers.

Pendant ce temps, les joues de l’elfe rosirent, pour une raison qu’Autumn ne comprit pas vraiment, mais son attention fut de nouveau retenue par le cadavre sur lequel l’autre se penchait.

"Waou....Quelque chose avait bigrement faim ou était trés en colère. "

- Faim ? Répéta-t-elle. Ah oui…Je n’avais pas pensé à cette éventualité.

C’est vrai qu’Edora était peuplée de créatures capables de manger les autres. Leur apparence humaine parvenait pourtant à lui faire oublier ce petit « détail ».

Autumn continuait à observer le mort alors que Kerrick se relevait.

"J'opterai pour un meurtre. Je ne sais pas ce qui l'a mordu avant de le pousser par la fenêtre mais je n'aimerai pas rencontrer cette "chose " la.Qu'en pensez vous?"


La jeune femme fit la moue, le regard toujours fixé sur la plaie.

- Il doit forcément y avoir des morceaux de l’oreille manquante à l’endroit où cet homme est tombé. C’est une partie du corps pleine d’os et de cartilages, sans doute très difficile à manger, et ces petites connexions métalliques sont étranges. Je ne m’y connais pas assez en cyborg, mais il y a de fortes chances pour que cette oreille soit en métal en réalité. Elle soupira et ajouta. Je n’ai pas de quoi faire des analyses plus approfondies de ce cadavre. La police pourra sans doute trouver des traces de l’ADN du tueur si c’est réellement une morsure.

Se redressant à son tour, elle, retira rapidement ses gants, leva la tête et recula jusqu’à voir la fenêtre d’où l’homme était sans doute tombé avant de la pointer du doigt, faisant tinter ses bracelets.

- Je crois qu’il est tombé de là !

Comptant rapidement les étages et les rangées de fenêtres, elle situa rapidement l’appartement dans l’immeuble.

- L’assassin y est peut-être encore… Ajouta-t-elle plus bas, pensive.

Reprenant ses esprits, elle pencha la tête sur le côté.

- Il y a peu de chances. Les assassins quittent le lieu du crime le plus vite possible… Ah moins qu’il ne soit resté pour nettoyer ses traces. Elle se tourna vers l’elfe et demanda : Et vous, vous pensez qu’il pourrait toujours être là-haut ?

Elle mourrait d’envie de rencontrer un meurtrier, de l’interroger sur ses actes, savoir pourquoi ce genre de personne donnait la mort, comment ils le ressentaient… Mais ça pouvait être dangereux !

Au loin, elle entendait l’alarme caractéristique des autorités qui se rapprochaient. Ils n’allaient pas aimer le fait qu’elle ait déjà touché au cadavre, certes, mais elle était assez naïve pour penser qu’ils la laisseraient partir juste avec un petit avertissement.
Revenir en haut Aller en bas
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Ven 19 Sep - 15:22



Waou!!Elle m'épatait la petite. Elle était restée froide et stoïque devant le cadavre de l'homme. Et pourtant il n'était pas beau à voir. On aurait dit une marionnette à qui on avait soudain coupé les fils. Un vrai pantin désarticulé et aplati de surcroit. Heureusement il n'y avait pas trop de sang. Mais là où bien des personnes se seraient reculées horrifiées, elle était là à l'examiner le plus naturellement du monde.Nul doute qu'elle aurait pu faire partie de la police scientifique. Maintenant , elle était bien plus jolie habillée ainsi que dans un treillis militaire.  Elle sucitait ma curiosité. Et lorsque je devenais curieux...

Je l'écoutais attentivement me présenter sa thèse. Je du bien avouer que son résonnement tenait bien mieux la route que le mien. Aprés, moi aussi je n'y connaissais rien au cyborg. Je me penchais à nouveau sur le cadavre.

"Votre remarque est pertinente. Je crois bien que vous avez raison. Une oreille métallique!!Cela expliquerait la façon dont les chairs sont arrachées et le peu de sang qu'il y a autour de la plaie. Bravo!!"

Je me redressais aussitôt pour mieux voir la fenêtre qu'elle me désignait.

"Cela fait un joli plongeon!Et oui il y a peu de chance que l'assassin y soit encore. A moins que...
L'homme s'est peut être défendu et a réussi à le blesser?? "

Je plongeais mon regard dans le sien pour mieux lire en elle. A la voir ainsi pensive, j'étais presque sur qu'elle mourrait d'envie d'aller voir. Plutôt dangereux non??Et puis la police ne devrait pas tarder et s'était son travail. D'un autre coté , si l'assassin y était encore, il aurait le temps de tout effacer. Rolala...Qu'est ce que je n'aurai pas fait pour une paire de si jolis yeux bleus....Je lui fis un sourire mystérieux.

"Ok!! Je crois qu'il n'y a qu'une seule façon de savoir. Êtes vous armée?? "

Je jetais rapidement mon regard sur elle de haut en bas et en conclu que non. A moins que ce...Crâne ne soit une arme. Je soupirais et enlevais mon blouson que je déposais sur le sol. Espérons qu'un petit rigolo n'aura pas l'intuition de me le voler. Je dégainais mon Desert Eagle et l'armais. Je lui présentais.

"Vous vous êtes déjà servi d'un tel engin?"

Visiblement non également.Avant qu'elle ne puisse réagir , je la pris par la taille et l'adossais à mon torse. Je lui mis le gun dans sa main , attrapais son autre main serrant le tout dans les miennes.

"Bon!! Petit cours exprés!Le doigt léger sur la détente, l'autre main enserre le poignet qui tient l'arme. C'est que c'est un gros calibre et ça "dépotte" pas mal au départ. Donc tenir fermement. Ensuite il ne reste plus qu'à mettre le petit "bout" sur le canon en face de ce que vous désirez abattre.Attention la détente est sensible. Et ah.....Assurez vous que je ne suis pas dans la ligne de mire. Il est chargé avec des balles à tête creuse. Cela fait un trou comme mon pouce à l'entrée et un de la taille d'une assiette à la sortie. Ca vous abat un éléphant en pleine charge. Donc...C'est ok??"

Je la relachais et me mis à coté d'elle. Je passais mes mains dans mon dos et sortis les deux longs poignards de leur fourreau.

"Quant à moi, je me contenterai de ceci. Bien que si vous n'arrivez pas à l'arrêter avec mon automatic je ferai surement pâle figure . Mais au moins, cela vous donnera un court laps de temps pour vous échappez. Maintenant.....Il n'est pas dit que nous allons rencontrer quelqu'un ou quelque chose. Comme vous l'avez fait si bien remarquer, il y a de fortes chances que l'assassin soit en fuite. Mais sait on jamais??"

Je lui fis un sourire engageant avant de faire un moulinet avec mes poignards.

"Alors , quand dîtes vous mademoiselle Autum??Prête pour l'aventure ?? Nous y allons??"

Je m'inclinais légèrement devant elle tout en lui montrant la porte d'entrée du bout de l'un de mes poignards.


Dernière édition par Kerrick Danzhol le Sam 20 Sep - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Sam 20 Sep - 15:41


"Cela fait un joli plongeon!Et oui il y a peu de chance que l'assassin y soit encore. A moins que...
L'homme s'est peut être défendu et a réussi à le blesser?? "


Autumn s’imagina automatiquement la scène de crime. Il y avait sans doute des traces de combat, du sang, et, qui sait, des indices plus flagrant concernant l’agresseur.

La petite sorcière leva les yeux vers l’elfe, et après un court silence, celui-ci sourit et céda. Répondant à sa requête muette.

"Ok!! Je crois qu'il n'y a qu'une seule façon de savoir.A ces mots, le sourire d’Autumn s’élargit et ses yeux pétillèrent d’excitation. Êtes vous armée?? "

La jeune femme secoua la tête de droite à gauche.

Cela dit, en réfléchissant un peu, elle avait tout un tas d’objets qui pouvaient servir d’armes en cas d’urgent. Un scalpel notamment.

Avec un peu d’imagination et une connaissance extrêmement pointue du corps humain…

Elle ouvrit la bouche pour exprimer cette pensée mais Kerrick avait déjà dégainé sa propre arme et lui présentait, la prenant un peu de court.

Depuis quand un guérisseur avait des armes à feu sur lui ?!

"Vous vous êtes déjà servi d'un tel engin?"

Elle allait répondre que non, mais cela semblait tellement évidente que l’elfe ne l’attendit même pas.

Il la prit par la taille, et lui fourra l’arme entre les mains avant de lui expliquer son fonctionnement.

Bien que très sociable, Autumn était peu habituée au contact. Ce rapprochement soudain la surprit et la déstabilisa quelques secondes. Ainsi tout contre lui, elle avait l’impression d’être encore plus minuscule qu’elle ne l’était déjà. Son visage chauffait et elle se concentra sur ses explications.

"Bon!! Petit cours exprés!Le doigt léger sur la détente, l'autre main enserre le poignet qui tient l'arme. C'est que c'est un gros calibre et ça "dépotte" pas mal au départ. Donc tenir fermement. Ensuite il ne reste plus qu'à mettre le petit "bout" sur le canon en face de ce que vous désirez abattre.Attention la détente est sensible. Et ah.....Assurez vous que je ne suis pas dans la ligne de mire. Il est chargé avec des balles à tête creuse. Cela fait un trou comme mon pouce à l'entrée et un de la taille d'une assiette à la sortie. Ca vous abat un éléphant en pleine charge. Donc...C'est ok??"


Elle hocha la tête.

- Oui ! J’apprends plutôt vite.

Cette dernière phrase était plus pour elle, pour se rassurer. Elle n’avait jamais utilisé d’arme et bien qu’elle étudie la mort depuis des années, elle se sentait incapable de tuer (ou même blesser) qui que ce soit.

Kerrick s’était placé à côté d’elle et elle souffla intérieurement lorsqu’il rompit le contact. Son visage reprenait une couleur normale et son esprit se calmait pour se concentrer sur le meurtrier.

Plus les secondes passaient, plus elle était certaine qu’il s’y trouvait encore. La rue était déserte et elle n’avait vu personne s’échapper de l’immeuble.

Elle avisa les deux poignards de l’elfe et se demanda encore une fois quel type de guérisseur pouvait être autant armé.

"Quant à moi, je me contenterai de ceci. Bien que si vous n'arrivez pas à l'arrêter avec mon automatic je ferai surement pâle figure . Mais au moins, cela vous donnera un court laps de temps pour vous échappez. Maintenant.....Il n'est pas dit que nous allons rencontrer quelqu'un ou quelque chose. Comme vous l'avez fait si bien remarquer, il y a de fortes chances que l'assassin soit en fuite. Mais sait on jamais??"


Dirigeant l’arme qu’elle tenait vers le sol, afin d’éviter tout accident, elle ne put empêcher son cerveau de simuler toutes les possibilités, calculant leurs chances de s’en sortir indemnes en fonction de tout ce qu’elle avait appris sur les créatures d’Edora, c’est-à-dire, pas grand-chose, et imaginant toutes les autres capacités dont elle n’aurait pas été mise au courant.

La sorcière ne savait pas si son compagnon était doué au combat, mais vu l’attirail qu’il portait et la façon dont il en parlait, il y avait de fortes chances pour qu’il sache très bien se défendre.

"Alors , quand dîtes vous mademoiselle Autum??Prête pour l'aventure ?? Nous y allons??"


Son ton enjoué  la rassura et fit revenir son éternel optimisme au galop.

- Oh que oui ! Acquiesça-t-elle, un grand sourire aux lèvres.

Elle fit quelques pas vers l’entrée et ajouta :

- Merci de m’accompagner. C’est vraiment gentil.


C’est vrai qu’il n’avait absolument rien à voir avec ce meurtre, c’était juste un passant qui était venu voir si tout allait bien pour elle et voilà qu’ils s’embarquaient tous les deux dans une chasse au meurtrier.

Une fois passé la porte d’entrée, elle précisa :

- En comptant les fenêtres, j’ai pu déduire que l’homme est tombé du cinquième étage, et, de là où nous sommes, c’est l’appartement qui devrait se situer le plus à droite.

D’ailleurs, s’il s’était défendu, les voisins avaient-ils entendu quelque chose ? Il y avait tellement de créatures à l’ouïe surdéveloppée ici, peut-être qu’il y avait des témoins auditifs.

En parlant d’auditif…

- Oh, il vaudrait mieux que j’enlève mes bracelets pour faire le moins de bruit possible.


La sorcière s’accroupit pour poser son arme à terre, ôta ses bracelets et les rangea dans une des poches de sa ceinture avant de reprendre le pistolet et se redresser.

Autumn promena son regard autours d’elle, enregistrant automatiquement chaque centimètre carré de l’entrée. L’avantage d’une mémoire eidétique était de pouvoir revoir à volonté ce genre d’endroit afin de vérifier qu’elle n’avait pas laissé passer d’indice important.

Par chance, il n’y avait pas d’ascenseur. Donc un seul passage possible. Si le tueur venait à quitter les lieux, il les croiserait forcément.

Autumn inspira un grand coup et regarda brièvement l’elfe qui l’accompagnait avant de s’engager dans les escaliers.  Son calme et sa maitrise de la situation la rassurait.

Plus elle gravissait les étages et plus son cœur battait fort. Elle mettait ça sur le compte de l’effort mais savait parfaitement que ce n’était pas que ça. C’était une scientifique, pas une femme de terrain, et en plus d’être de constitution plutôt frêle, elle n’avait jamais pris la peine de développer ses pouvoirs.

Oh bien sûr, elle avait tenté d’y remédier ces derniers temps, surtout après s’être perdue en forêt avec Zorcha, mais il n’y avait presque rien pouvant lui apprendre la magie et à part cet étrange et inquiétant Magicien dans son théâtre, aucun sorcier.

En résumé, elle avait peu de chance contre le tueur.

Ils se retrouvèrent rapidement devant la porte de la victime.

- Ce devrait être ici. Affirma-t-elle à voix basse. J’ai de quoi crocheter la porte si elle est fermée.

Elle ne s’imaginait pas défoncer la porte. De toute façon, elle en était physiquement incapable, même avec la meilleure volonté du monde. Kerrick par contre, aurait sans doute été capable de le faire.

Posant une main sur la poignée, Autumn se rendit compte qu’elle tremblait.

En y pensant c’était plutôt drôle.

Elle pouvait découper et analyser n’importe quel cadavre, aussi décomposé soit-il, mais elle tremblait comme une feuille lorsqu’il s’agissait de faire face à un être vivant.

Bon, d’accord, un être vivant sans doute très dangereux et ayant déjà tué un homme.

Les circonstances avaient de quoi la rendre nerveuse.

Mais ce n’était pas cela qui allait l’arrêter pour autant.

Inspirant un grand coup, elle ouvrit la porte le plus doucement possible et constata qu’elle n’était pas verrouillée.

Elle la poussa légèrement et attendit quelques secondes une quelconque réaction avant d’entrer le plus discrètement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Dim 21 Sep - 23:53

Quand je vous dis qu'elle m'épatait miss Autumn. Je m'étais attendu quand même à un peu de peur de sa part et bien j'en fus pour mes frais. Ou alors elle la cacha bien. Je crus voir à la place une petite lueur d'excitation ce qui ne me rassura guère.Dans quoi votre serviteur c'était il encore fourré??Je ne le savais pas encore mais j'y allais . Ou plutôt je la suivais. Car non content de ne pas avoir peur, elle avait décidé de prendre la tête des opérationsJ'étais donc juste derrière elle, comme son ombre, mes couteaux prêts à l'action.Lorsque nous arrivâmes à l'entrée de l'immeuble, je voulus lui faire remarquer qu'il était toujours temps d'attendre tranquillement la police mais je n'en eu pas le temps. Ses remerciements me firent pouffer de rire. Je lui répondis d'un ton enjoué.

"Normal hein...Je n'ai pas l'habitude de laisser mon gros calibre dans les mains d'une frêle demoiselle. De plus c'est dans ma nature de jouer les chevaliers servants, même si souvent, cela me joue des tours ."

Nous entrâmes dans l'immeuble et là encore elle fit preuve d'intelligence . Cinquième étage!! C'est bien ce qui me semblait. Et bien vu pour les bracelets. Diable!! Elle en avait toute une panoplie!!Pour tous les gouts et toutes les couleurs. Des bien bizarres aussi. Pas d'ascenseur, un seul escalier. Une partie de plaisir. Tu parles Charles!!! Si j'avais su...

Et nous voilà devant la porte.J'hoche la tête de haut en bas pour un oui muet d'acquiécement en réponse à son hypothèse lorsque je me sens pris d'un doute affreux. Un équipement pour crocheter les serrures?? Et en plus elle sait s'en servir??Mais elle est qui exactement?? Une cambrioleuse?? Et si....Non...Impossible vu la taille du "bébé" qui a fait le plongeon. Quoique les récents événements m'ont appris que sur cette planête personne n'est vraiment ce qu'il semble être. Elle pose la main sur la poignée. Je la vois trembler et cela me rassure bizarrement.Au moins elle était conciente du danger potentiel qu'il pouvait y avoir derrière cette porte qu'elle poussait maintenant délicatement avant de s'y engouffrait.Là c'était trop. Bien que ce soit elle qui avait l'arme la plus puissante de notre arsenal, c'était quand même à moi d'être devant.Je ne me le pardonnerai jamais s'il lui arrivait la moindre chose. Je lui saisis délicatement le poignée afin de l'immobiliser et de passer devant.Nous longeâmes un couloir étroit avant d'arriver dans un immense salon salle à manger accoudé à une cuisine américaine. Plutôt sympa l'appart. J'inspectais d'un rapide coup d'oeil le tout avant de me retourner vers la jeune femme d'un air décu.

"C'est bien ici. Vous avez vu juste. Il y a des trace de lutte et la baie vitrée est explosée mais j'ai bien peur que nous ne soyons arrivés trop tard . Visiblement, l'assassin a mit les voiles. A moins que..."

Une petite lumière s'alluma dans mon esprit. J'avais complétement occulté la porte du placard dans le couloir. Certes il était petit mais assez grand pour....J'entendis soudain un sifflement et la petite lumière se mua en un voyant rouge clignotant: DANGER!! Je connaisssais parfaitement ce bruit. Celui d'un couteau qui fend l'air.Ni une ni deux, je sautais sur le coté entrainant avec moi Autumn . Nous nous retrouvâmes sur le canapé qui bascula sous l'impact juste avant qu'une lame ne se fige dans le mur en face de nous. J'avais évité de justesse la catastrophe. C'est alors que mes oreilles devinrent rouges écarlates. Je venais de me rendre compte que j'étais allongé sur le dossier du canapé mais surtout que Autumn y était aussi allongée mais sur moi et que mes mains la tenaient juste à la chute de ses reins. Je bredouillais.

"Je ...Ce n'est pas intentionel. C'est que...Je..."

Je lui montrais du bout du doigt la lame dans le mur . Puis tout alla trés vite. Dans un sinistre déchirement de tissu, la lame d'un katana fendit les coussins avant de s'arrêter bien trop près de nos visages. Tellement près qu'un petit filet vermeil apparaissait déjà sur la joue d'Autumn. Je jurais intérieurement avant de la propulser hors de portée du katana. Je me relevais d'un bond et alors que la lame se retirait du canapé pour frapper à nouveau , je m'en servais comme tremplin pour atterrir de l'autre coté et portais un formidable coup de pied sur le poignet de .....l'homme??Qui jura tout en lachant son arme.Je l'observai rapidement. De lui je ne vis que ses yeux, le reste étant caché dans un costume noir , façon ninja . Mais ce que j'avais lu dans son regard me fis frissoner. Le corps à corps s'engagea et les coups se mirent à pleuvoir. Il encaissait bien et frappait fort. Il fallait que je lui fasse un de mes petits tours à la con et vite ou alors...Je trouvais la faillealors qu'il me balançait un gauche destiné visiblement à ma tempe. Je me glissais juste dessous et l'attrapais par sa chemise pour lui faire une planchette japonaise, parfaitement réussie de surcroit. Ou presque!!!
Il était souple aussi. Je me relevais d'un formidable coup de reins pour mieux ...me retrouver le cul par terre. L'animal avait roulé en boule au lieu de s'écraser sur le dos et s'étant retrouver accroupi avait enchainé avec un balayage latéral. Encore une fois mes réflexes me sauvérent la vie. Je me redressais juste à temps pour éviter un formidable coup de talon qui aurait sans nul doute pulvériser mon torse.Surprit par ma vitesse, l'assassin ne put arrêter son geste à temps et se fit mal lui même en frappant sur le carrelage qui implosa sous l'impact. J'en profitais pour lui envoyer un uppercut à assomer un boeuf. Je crois que ce fut mon erreur.Mon geste était parfait , l'angle nickel, sauf que mon poing eut la désagréable sensation de recontrer un ....Mur??Sa tête ne bougea pas d'un millimètre. Je l'entendis rire avant d'essayais d'intercepter sa main, paume vers l'avant , qui arrivait bien trop vite à mon gout vers mon torse. J'eu l'impression de prendre un boulet de canon à bout portant. Le choc me coupa le souffle . J'eu cependant le temps d'apercevoir cette main dont je venais d'arrachais le gant. Pas humaine du tout!!Métallique!Le son des cloches aussi. Celles qui tintérent dans mon cerveau alors que je venais de traverser le placo pour gouter au mouelleux du béton. Je me forcais à me relever alors que mon corps hurlait de douleurs. Il allait surement s'en prendre à Autumn. Il se tenait maintenant devant elle. Je puisais dans mes dernières forces et hurlais.

"Autumn!! Tirez!!"

Mes jambes me lachèrent et je tombais à genoux. Un rouleau compresseur!!J'avais rencontré un rouleau compresseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Lun 22 Sep - 20:59

Autumn était tendue au maximum, les sens en alerte. Elle faillit sursauter lorsque Kerrick la retint par le poignet pour passer devant.

Ce n’était pas une mauvaise idée. Il était sans doute plus expérimenté dans ce genre de situation et semblait beaucoup plus calme aussi.
Après avoir traversé un couloir, ils débouchèrent sur la pièce principale.

Personne.

La sorcière se détendit un peu, fouillant la pièce du regard.

Où était le tueur ?

Elle était pourtant sûre de n’avoir vu personne s’échapper de l’immeuble !

"C'est bien ici. Vous avez vu juste. Il y a des trace de lutte et la baie vitrée est explosée mais j'ai bien peur que nous ne soyons arrivés trop tard . Visiblement, l'assassin a mit les voiles. A moins que..."

Avant même qu’il ne termine sa phrase, Kerrick bondit sur le côté, entrainant la jeune fille avec lui. Le canapé bascula sous leur poids et ils se retrouvèrent dans une position plutôt embarrassante.

Autumn posa ses mains sur le torse de l’elfe pour se redresser légèrement. Elle était aussi rouge que lui et se demanda brièvement si elle devait envisager de s’habituer à ce genre de rapprochements ou s’il s’agissait là de faits exceptionnels.

C’est qu’elle ne s’était jamais fait d’amis proches ! Des connaissances, des personnes qu’on pouvait qualifier d’amis, mais qui étaient souvent des professeurs ou juste des personnes sympathiques qui la logeaient quelques semaines.

Bref, rien qui ne s’apparentait à ces relations qu’elle découvrait sur Edora.

Et puis quand bien même… Pouvait-on parler d’amitié en ce moment même ? Ils ne se connaissaient pas et elle l’avait sans doute embarqué dans une histoire qu’il regrettera sans doute en rentrant chez lui ce soir, si ce n’était déjà pas le cas.

Toujours est-il que ce contact (plutôt agréable, certes, mais là n’étais pas la question)restait inhabituel et, de ce fait, déstabilisant.

"Je ...Ce n'est pas intentionel. C'est que...Je..."

La sorcière suivit la direction qu’il indiquait et écarquilla les yeux en voyant le couteau planté dans le mur.

Le tueur était donc toujours…

Quelque chose surgit à l’extrême gauche de son champ de vision suivit d’une vive douleur au niveau de sa joue.

Avant qu’elle ne comprenne exactement ce qu’il venait de se passer, Kerrick avait réagi, l’éjectant plus loin pour se précipiter sur l’inconnu.
Se redressant, Autumn effleura automatiquement sa joue du bout des doigts et constata qu’elle saignait.

Elle se précipita immédiatement hors du canapé pour s’assurer que Kerrick allait bien.

Il combattait une sorte de… ninja ( ?! )et parvenait à le tenir en respect.
La jeune femme restait tétanisée, presque hypnotisée par ce qui se déroulait devant ses yeux, retenant son souffle et priant pour que l’elfe s’en sorte.

Une petite voix au fond de sa tête, sans doute celle de la raison, lui hurlait de reprendre ses esprits et de faire ce pour quoi ils étaient montés.

Pour quoi au juste ?

Arrêter le tueur… Mais il était là ! Et Kerrick se battait justement pour cela !

L’aider serait une grave erreur et se déplacer reviendrait à le déconcentrer, voire même le gêner dans un de ses déplacements.

Rester là était donc la meilleure solution pour le moment.

Jusqu’à ce que l’assassin envoie l’elfe valser dans un mur si fort qu’elle se demanda s’il ne l’avait pas tué sur le coup.

Alors que l’homme se dirigeait vers elle à présent, elle eut la certitude que son compagnon avait survécu puisqu’il hurla :

"Autumn!! Tirez!!"

Avant de s’effondrer, inconscient.

Ces mots lui firent l’effet d’un électrochoc, l’extirpant de cet état second dans lequel elle s’était trouvée jusque-là.

Tout ce qui venait de se produire lui avait semblé si irréel que c’était à se demander si elle ne rêvait pas tout ça, mais non, le tueur était bien là, face à elle, et, se remémorant rapidement les explications de l’elfe, elle tendit précipitamment son arme vers le ninja-cyborg et tira.

Même prévenue, elle ne put empêcher son bras de dévier la trajectoire sous la puissance du coup de feu.

Avait-elle touché l’homme ?

Aucune idée. Elle avait instinctivement fermé les yeux et lorsqu’elle les rouvrit, la seule certitude qu’elle avait était qu’elle ne l’avait pas tué puisqu’il courrait vers l’entrée.

Reprenant son souffle, Autumn se releva et entendit la police plus bas. Ils allaient croiser le meurtrier et sans doute se lancer à sa poursuite.

Cela allait sans doute lui laisser assez de temps pour évacuer les lieux avec Kerrick.

Se précipitant vers ce dernier, elle vérifia automatiquement son pouls.

Il n’était pas mort entre temps.

Quant à elle, son cerveau fonctionnait de nouveau correctement, maintenant que le danger s’était éloigné. La jeune femme se sentait de nouveau capable de gérer tout ce qui se présentait à elle avec calme et rationalité. Et là, tout de suite, elle ne voyait qu’une chose à faire : vérifier l’état de santé de l’elfe et réfléchir à la situation dans laquelle ils s’étaient fourrés.

Il était évident qu’ils ne pourraient pas effacer leurs traces à moins de brûler tout l’appartement, et quand bien même ils le feraient, ils supprimeraient des indices important qui pourraient révéler le mobile du meurtre de ce cyborg, cinq étages plus bas.

Alors quoi ? Ils allaient attendre bien sagement la police et tout leur expliquer, ou fuir pour se mettre à l’abri ?

Une urgence à la fois.

Elle souleva la tête de Kerrick et passa les doigts derrière son crâne pour vérifier qu’il n’y avait pas de plaie. Le meilleur moyen de détecter une commotion serait encore de le passer au scanner, mais il faudrait l’emmener à l’hôpital pour cela, et elle n’avait pas la force nécessaire pour le porter où que ce soit.

- Kerrick, appela-t-elle doucement pour le faire revenir à lui.

La sorcière se remémora le combat. Il avait été frappé au torse. Et s’était sans doute brisé les doigts contre la tête de l’autre.

Vérifiant la main dont il s’était servi, elle constata qu’il était sacrément amoché. Mais encore une fois, elle ne pouvait pas être sûre de ce qu’elle avançait sans examen plus détaillé et n’avait aucune connaissance des capacités de régénération des elfes.

Elle l’appela de nouveau en espérant qu’il reprenne connaissance et fit courir ses doigts sur son torse, appuyant sur chaque côte (autant le contact en temps normal lui semblait peu habituel, autant quand il entrait dans un contexte purement médical, il devenait extrêmement banal), elle conclut à voix haute pour se rassurer.

- C’est bon, rien n’est cassé ici.

Une côte cassée perforant un poumon pouvait si vite arriver…
Une main toujours posée sur lui, son esprit lui indiqua la solution la plus logique : il fallait appeler une ambulance.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Ven 26 Sep - 16:48

Je sortais doucement de mon inconcience réparatrice. Bon sang!!J'aurai mieux fait d'y rester, j'avais mal partout. J'avais l'impression d'être passé dans un laminoir. Le simple fait de respirer était une torture. Je sentis des doigts courir sur mon torse et ouvris les yeux en entendant les paroles d'Autumn.

"Vous êtes encore vivante, c'est bien. Vous l'avez eu??"

Je jettais mon regard dans la pièce et ne vis pas l'ombre d'un cyborg. Mince ....Ce salopard s'était échappé. Je posais ma main au sol et me relevais. Je faillis retomber. Aprés les cloches c'était les  chandelles que je voyais. Fallait le rattraper et vite.

"On y va. Faut le coincer."

Mouai...Vu mon état , je ne me faisais guère d'illusion mais il fallait que j'essaye malgré tout. Nous sortîmes de la chambre à la vitesse de.....D'un escargot. C'est alors que j'entendis les voix des policiers qui grimpaient les escaliers à vive allure. Quelque chose n'allait pas. Ils auraient du croiser le meurtrier!J'observais rapidement le couloir et vis une trappe sur le coté. Je m'y précipitais pour constaté que c'était un vaste vide ordure.Merde de merde...Gonflé le bonhomme. Cinq étages en descente rapide. Aprés, je comprenais qu'il n'ait aucune envie de croiser les policiers. Par contre pour nous , ça changeait tout. Nous étions dans une merde noire....Allez expliquer à des policiers soupçonneux que nous ne faisions que passer et que nous étions montés par simple curiosité. On était pas sorti de l'auberge. Une autre solution s'imposait et vite. Je me souvins des paroles d'Autumn. Restait à savoir si elle en était vraiment capable. Mais nous allions le savoir trés vite. Je l'entrainais vers l'appart adjacent et frappais à la porte. Pas de réponse. Parfait. Je m'écartais tout en indiquant la serrure à ma compagne d'infortune.

"A vous de jouer!!Ce n'est pas que nous sommes préssés mais si cela pouvait aller vite...."

Elle me regarda étonnée, avant de comprendre et de s'atteler à la tache dont elle s'acquitta en un temps record. Je lui tirais mon chapeau avant d'ouvrir la porte en grand et de nous y pousser tous les deux. Les policiers apparurent au moment même où je refermais la porte. Je saisis Autumn par la main et nous précipitais dans la chambre où je la poussais sur le lit.

"Enlevez vos chaussures, vite!!Et votre tunique aussi!!"

Je fouillais rapidement la penderie et lui envoyais une sortie de bain. Je regardais les costards bien rangés. Y en avait qui avait du fric visiblement. Je vis alors l'étiquette . Mr Smith.Parfait!!On frappais déjà à la porte.Je relevais autumn, l'aidais à finir de passer le peignoir et la poussais vers la porte.

"Allez répondre !! Nous sommes Mr et Madame Smith."

Je la rattrapais alors qu'elle partait.

"Attendez. "

Je lui ébouriffais les cheveux et m'aperçu de sa blessure. Je passais ma main dessus , sentis le picotement habituel mais aussi une vive douleur. Je devais être dans un triste état.Le principal était que la blessure avait disparue. Je la poussais à nouveau tout en lui faisant un clin d'oeil.

"On frappe à la porte , madame Smith."

Pendant qu'elle ouvrit et discutait avec les policiers, je me déshabillais rapidement pour enfiler un des costard tout en espérant qu'il ne serait pas trop grand. J'arrêtais mon geste. Visiblement nos amis policiers n'étaient pas convaincus par les explications de ma soi disante dulcinée. Ils ne comprenaient pas qu'elle ne puisse avoir rien entendu, vu le vacarne que la vitrine brisée avait du faire. Et je les comprenais. C'était à moi de jouer. J'envoyais valser mes frinques sauf mon boxer, renversais l'eau du vase , qui heureusement était récente, sur mes cheveux , mis une serviette autour de ma taille et action!!J'entrais en trombe dans le couloir, l'air totalement innocent.

"Amour, c'est inhumain de me laisser ainsi aprés m'avoir....Oh pardon!!Il se passe quelque chose??"

Les policiers poufférent de rire avant de m'expliquer la raison de leur venue. ls comprenaient mieux maintenant pourquoi nous avions rien entendu. Je commençais à décompresser quand la femme policière haussa les sourcils et m'indiqua du doigt un hématôme qui commençait à apparaitre sur mon torse.

"C'est quoi ça?? Vous vous êtes fait cela où??"

Et merde. Agir vite ou elle allait aussitôt devenir soupçonneuse. J'attrapais la taille d'Autumn et la serrais contre moi. Je venais d'en voir un tas d'autres d'hématômes apparaître sur mon flanc.

"Euh....Comment vous dire...Nous aimons que ce soit assez.....Bestial!!N'est ce pas mon coeur!!"

Je déposais un petit baiser sur les lèvres d'Autumn,ce qui visiblement rassura la policière. Pourvu que ma louve n'en sache jamais rien.

"Ah ben ça pour être bestial!!!"

Je ne lui laissais pas le temps de parler à nouveau. Moins nous discutions et moins nous avions de chance de s'embrouiller.

"Oui et d'ailleurs.....Si cela ne vous dérange pas, nous aimerions pouvoir finir ce que nous avons commencé."

Je me penchais sur le cou d'Autumn et fis semblant de la mordiller. La policière eut une grimace avant de nous faire signe que c'était bon. Je refermais la porte rapidement , mis mon doigt sur les lèvres d'Autumn pour qu'elle ne parle pas et nous attendîmes ainsi quelques secondes . Je soufflais de soulagement avant de faire la grimace. Je me regardais . J'étais couvert de bleus. Je redressais la tête et fixais Autumn.

"Si vous voulez me giffler allez y. Je suis désolé mais je n'ai rien trouvé de plus "vraisemblable" en si peu de temps.Nous rendre, hors de question!!Nous faisions des coupables idéals. Pour le baiser je n'avais pas le choix. Il fallait que je détourne son attention et lui démontre que nous étions bien un couple.Si vous le permettez , je vais aller m'habiller. J'ai un peu froid. "

Je me dirigeais vers la chambre tout en frissonant violement. Le contre coup certainement. Ma main me faisait un mal de chien. Bonjour pour conduire ma SpiderII.Et pas question que je la laisse dans la ruelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Ven 26 Sep - 20:00

Rassurée de voir que l’elfe revenait à lui, Atumn le laissa se relever et le soutint tant bien que mal jusqu’à la sortie.

Elle fronça les sourcils en entendant les policiers en bas.

N’avaient-ils pas croisé le tueur ?

Ce fut Kerrick qui trouva la solution en repérant un vide-ordure. L’homme s’y était glissé et avait échappé aux forces de l’ordre qui se rapprochaient.

Maintenant, tout les désignait comme étant les tueurs, songea la sorcière en paniquant.

Pendant ce temps, son compagnon toqua chez le voisin. Pas de réponse. Il se tourna vers elle et lui dit alors :

"A vous de jouer!!Ce n'est pas que nous sommes préssés mais si cela pouvait aller vite...."

Elle battit des cils deux fois avant de comprendre ce qu’il lui demandait.
Ouvrir cette serrure. C’était dans ses cordes.

Méthodiquement, elle sortit les crochets adéquats d’une des sacoches de sa ceinture et commença à les manipuler d’une main experte jusqu’à entendre le « clic » qui signifiait qu’elle avait réussi.

Ce n’était pas un verrou très compliqué et elle réussit rapidement à ouvrir la porte. Il était temps !

Alors qu’ils s’engouffraient à l’intérieur de l’appartement, les policiers arrivaient à l’étage.

La jeune sorcière pensait qu’il leur suffirait de ne faire aucun bruit lorsqu’ils frapperaient, mais Kerrick avait visiblement autre chose derrière la tête puisqu’il l’entraina dans la chambre et la poussa sur le lit.

"Enlevez vos chaussures, vite!!Et votre tunique aussi!!"


- Quoi ?!
S’exclama Autumn, aussi rouge qu’une pivoine, en se redressant.
Mais l’elfe fouillait déjà dans l’armoire et lui envoya un peignoir.

Sans vraiment comprendre son intention, elle retira ses chaussures, ses bas, son veston, sa ceinture et sa tunique, non sans virer au cramoisi encore une fois, avant de se draper dans le peignoir.

On frappa à la porte et la sorcière se crispa tout en se demandant ce que Kerrick avait en tête.

Pourquoi lui demandait-il de s’habiller ainsi ? Et puis elle était si petite et menue qu’elle flottait dans le peignoir ! Retroussant grossièrement les manches, elle laissa l’elfe l’aider et ne comprit enfin son plan que lorsqu’il la poussa vers la porte en lui disant :

"Allez répondre !! Nous sommes Mr et Madame Smith."


Oh….

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Enfin, s’il y avait des créatures à l’ouïe surdéveloppée derrière cette porte, elles devaient sans doute avoir entendu tout le bruit qu’ils avaient fait. Ou au moins senti leur présence.

Il ne valait mieux pas prendre de risque alors.

"Attendez. "

Autumn s’arrêta et se retourna.

- Qu’est-ce qu’il y a ?

Il lui ébouriffa les cheveux (ce qui, vu leur longueur totalement anarchique, n’était pas très compliqué) et, pour une raison qui lui était inconnue, passa sa main sur sa joue blessée.

Etrange.

Enfin, visiblement il contrôlait la situation, ce qui n’était vraiment pas le cas de la sorcière.  

"On frappe à la porte , madame Smith."

Elle hocha la tête et partit s’acquitter de sa tâche.

Entrouvrant la porte, elle vit deux policiers, un homme et une femme. Impossible de deviner leur race.

- Oui ? C’est pour quoi ? Demanda-t-elle innocemment.

- Bonjour madame, nous aimerions savoir si vous n’auriez pas entendu de bruits suspects tout à l’heure.


La jeune femme déglutit. Ce que Kerrick ne savait pas avant de l’envoyer ouvrir, c’est que c’était une bien piètre actrice. Elle ne savait pas mentir. Même en faisant le plus d’efforts possibles, elle se faisait percer à jour le plus facilement du monde.

Elle posa sa main sur sa joue et feignit la surprise, non sans remarquer au passage que sa blessure avait été guérie (l’expression de surprise ne fut donc pas difficile à reproduire).

- Du bruit ? Quel genre de bruit ? Je n’ai rien entendu ! Tenta-elle d’une voix un peu trop aigüe.

- Vous êtes sûre de ne pas avoir entendu de cris par exemple ?

"Amour, c'est inhumain de me laisser ainsi aprés m'avoir....Oh pardon!!Il se passe quelque chose??"

L’elfe arrivait pile au bon moment. Autumn eut le réflexe de se retourner et écarquilla les yeux en rougissant. Il semblait seulement vêtu d’une serviette.

Il fallait qu’elle reprenne le contrôle d’elle-même avant de se retourner. Vite ! Quelque chose qui l’aidait à gérer ce genre de vision !

Une planche d’étude se superposa sur la vision de l’elfe torse nu et elle se mit à réciter mentalement le nom de tous les muscles qu’elle avait pu repérer.

Le grand pectoral est un muscle puissant impliqué dans les gros efforts tels que grimper, escalader, tirer une charge, etc…

Ça fonctionnait.

Elle offrit un grand sourire aux policiers qui semblaient s’imaginer des choses à leur sujet.

Non ! Nonononon, surtout ne pas penser à ce qu’ils pourraient penser ! Continuer de réciter les muscles pour garder son sang-froid !

Le petit pectoral abaisse l'épaule.
Le grand dentelé est aplati et appliqué contre la paroi latérale du thorax, il a un rôle important pour respirer.


La femme remarqua alors l’état de Kerrick et demanda :

"C'est quoi ça?? Vous vous êtes fait cela où??"

Alors qu’Autumn cherchait une réponse crédible parmi toutes ses connaissances scientifiques, l’elfe la saisit par la taille et la serra contre lui.

"Euh....Comment vous dire...Nous aimons que ce soit assez.....Bestial!!N'est ce pas mon coeur!!"

Et il déposa un bref baiser sur ses lèvres.

Réprimant sa surprise à grand coup de récitations mentales, elle passa ses mains dans le dos de Kerrick (histoire d'éviter de les trahir) et sourit en rougissant.

Le grand droit fléchit le tronc sur le bassin.
Le grand et le petit oblique sont impliqués dans la rotation du tronc sur le bassin.
Le transverse de l'abdomen recouvre la totalité de la paroi abdominale et maintient les viscères. Il est important pour la respiration et le maintien du système digestif.


Que disait-on dans ce genre de situation ?

C’était un contexte qui lui était totalement étranger et elle s’était trop peu renseignée dessus pour savoir comment réagir.

Laissant échapper un petit rire, elle pria pour qu’on ne remarque pas qu’il s’agissait d’un rire nerveux et que ces policiers partent vite.

"Ah ben ça pour être bestial!!!"

"Oui et d'ailleurs.....Si cela ne vous dérange pas, nous aimerions pouvoir finir ce que nous avons commencé."

Il se pencha sur elle et, même s’il fit seulement semblant de la mordiller, elle ne put empêcher son cœur de s’emballer de nouveau.

En arrière les vertèbres et l'oesophage, en avant de ce dernier, la trachée qui donne naissance aux bronches qui vont se ramifier dans les 2 poumons. En avant de la trachée, les gros vaisseaux du cœur.

Cachant en partie son visage pour camoufler son expression, elle manqua de lâcher un soupir de soulagement lorsqu’il ferma la porte, mais dû attendre encore un peu. Le fait d’être tous les deux tout seuls dans cette situation était encore pire…

- veines jugulaires internes droite et gauche, veines sous-clavières droite et gauche dont la réunion forme la veine cave supérieure
- la crosse de l'aorte qui donnent naissance aux premières branches de l'aorte : les artères sous-clavières droite et gauche (vascularisation des membres supérieurs), les carotides primitives droite et gauche (vascularisation de la tête et du cerveau).
- l'artère pulmonaire.
Enfin le coeur entouré de son enveloppe (le péricarde) et qui repose sur le diaphragme entre les 2 poumons.


Finalement, il se redressa et elle remarqua en lâchant un soupir qu’elle avait retenu son souffle tout ce temps-là.


"Si vous voulez me giffler allez y. Je suis désolé mais je n'ai rien trouvé de plus "vraisemblable" en si peu de temps.Nous rendre, hors de question!!Nous faisions des coupables idéals. Pour le baiser je n'avais pas le choix. Il fallait que je détourne son attention et lui démontre que nous étions bien un couple.Si vous le permettez , je vais aller m'habiller. J'ai un peu froid. "

Avant même qu’elle puisse répondre, il était retourné dans la chambre.

Autumn ne le rejoignit pas tout de suite. Elle digérait très lentement tout ce qui lui était arrivé. Et notamment ce baiser…


… Ce n’était vraiment pas comme ça qu’elle s’était imaginé son premier baiser…

A vrai dire, elle n’avait jamais vraiment essayé de se l’imaginer, trop préoccupée par ses études.

Rien qu’en y repensant…

Elle rougit de nouveau et souffla.

Ce n’était rien du tout. Aaaabsolument rien du tout ! Il fallait éviter d’éveiller les soupçons, c’est tout.

Elle se fit la réflexion qu’ils ne pourraient pas partir tout de suite puisque les policiers n’allaient pas tarder à appeler des renforts pour examiner la scène de crime.

Ils allaient trouver leurs empruntes, leurs cheveux et sans doute des morceaux de peau de Kerrick sur le mur dans lequel il avait été projeté.

C’était vraiment pas bon pour eux ça.

Tout en essayant de ne pas repenser à ce qu’il venait de se passer, elle rentra dans la chambre et récupéra ses vêtements.

- Nous avons laissé des traces là-bas. Une fois que leur laboratoire aura tout analysé, ils ne tarderont pas à nous retrouver. Expliqua- t-elle doucement en évitant de regarder l’elfe se changer. Je suis vraiment désolée de vous avoir impliqué là-dedans.

Elle n’avait pas bougé d’un pouce, comptant bien se changer dans un endroit à l’abri des regards cette fois-ci. Même s’il l’avait vue juste avant… Elle rougit en se revoyant ôter sa tunique.

Le souci avec une mémoire infaillible c’était justement qu’elle était infaillible. Impossible donc d’oublier toute cette étrange scène.

Elle se concentra sur quelques détails de ses souvenirs, notamment sur les blessures de Kerrick, pour reprendre son calme.

- Il vaudrait mieux aller à l’hôpital quand les policiers seront partis. Je n’ai repéré aucune côte cassée, mais je suis beaucoup moins sûre pour la main et il faudrait faire quelques scanners pour vérifier qu’il n’y ait aucune lésion interne.


Revenir en haut Aller en bas
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Sam 27 Sep - 21:27

Autumn me rejoignit dans la chambre alors que je finisais de passer mon pantalon et que j'enfilais mes bottes avec difficultés, dans lequelles, je cachais mes poignards. J'écoutais ses remarques tout en regardant désespérement mon maillot. Nul doute, il était foutu, déchiré de partout. Je ne pouvais pas sortir ainsi. Je filais dans le placard , piquer une chemise à Mr Smith. L'enfiler fut une vraie partie de plaisir. Mon flanc était maintenant couvert de bleus et mon épaule était comme engourdie . Du moins tant que je ne la bougeais pas de trop, parce que dans le cas contraire.... Je du donc me résoudre à demander de l'aide à Mrs Smith , ce qu'elle fit gentiment. Puis m'apercevant qu'elle avait récupéré ses affaires et qu'elle avait toujours mon automatic,je me levais et sortis de la chambre en laissant la porte trés légèrement entrouverte pour que nous puissions converser. Je tournais bien sur le dos à cette dernière pour ne pas qu'il y ait méprise sur mes intentions.

"Ne soyez pas désolé, je suis assez grand pour prendre mes décisions tout seul. De plus , cela m'a permit de faire votre connaissance . je ne regrette rien. "

Je rougis en m'apercevant que mes paroles pouvaient être interprétées.Je me repris donc aussitôt.

"Enfin, je ne disais pas ça pour le baiser. Il fallait vraiment détourner l'intention avant qu'elle ne pose plus de questions. Vous ne vous en êtes pas trop mal sortie aussi. Vous sembliez un peu pensive mais dans l'ensemble....Quant à nous retrouver....Je ne sais pas pour vous mais si le système policier fonctionne comme sur terre, aucun risque qu'ils retrouvent ma trace, vu que je n'ai jamais eu mailles à partie avec eux et que lorsque je fréquente les hopitaux, c'est en temps que gérisseur. Donc, même s'ils trouvent de mon adn, et ils vont en trouver, ils ne pourront le comparer vu que je ne suis pas dans leur base de données."

Pendant que je lui parlais à travers de la porte, je me battais avec mes boutons de chemise. Ma main droite ne mettait plus d'aucune utilité. J'avais le petit doigt de cassé et deux autres de retournés. Je grimaçais d'avance en pensant à la douleur que cela allait me faire en les replaçant avant de continuer notre discussion.

"Je vous remercie de vous soucier de moi . Aprés tout vous auriez trés bien pu vous sauver en me laissant sur place. Vous m'avez dit ne pas être médecin légiste mais vous avez déterminé que je n'ai pas de côte de cassée. Vous êtes...Dans la vie??Mais ne vous inquiétez pas. Pas besoin d'hopitaux. Je guérirai doucement mais surement. Pas de lésions internes non plus, je le saurai.Par contre je vais avoir à nouveau besoin de vous pour ma main. "

La porte s'ouvrit et elle apparu, vêtue comme au début de notre aventure. Je lui fis un large sourire.C'était bien le seul endroit qui ne me faisait pas souffrir.

"Vous êtes bien plus jolie ainsi. Le peignoir vous vieillissez horriblement. De plus il était trop grand. "

Je posais mon poignet sur la table tout en laissant déborder ma main. Puis je lui demander de me tenir fermement le poignet et de ne le lacher sous aucun prétexte même si je criai. J'allais déguster. Je pris une grande inspiration.

"Prête?? C'est parti pour le premier doigt"

Je me saisis du dit doigt et le remettais en place. Si je ne criais pas, je palis salement. J'en fis autant avec le deuxième avant que je ne change d'avis. Je lui fis signe que c'était bon et qu'elle pouvait me lacher. Je sentis aussitôt le picotement habituel qui me disait que mes lésions commençaient déjà à guérir. Bon j'en aurai au moins pour trois semaines mais pour l'instant ma main était fichue...Ce qui me posait un problème. Une idée me vint.

"Nous allons sortir immédiatement. Ils sont occupés pour l'instant, ils ne feront donc pas trop attention à nous. Et ainsi, quand ils se "réveilleront" et qu'ils voudront nous poser d'autres questions, nous aurons disparu.Je vous propose de continuer cette discussion dans un endroit plus tranquille . Prête??"

J'ouvrais la porte , la laissais passer en bon gentlemen, puis refermais la porte le plus naturellement au monde. Nous avançions dans le couloir quand je vis la même policière nous regarder. Je pris aussitôt la main de ma soi disante compagne , tout en lui indiquant du regard la policière, afin qu'elle comprenne mon geste. Nous descendîmes sans anicroche les escaliers pour nous retrouver dans la rue. Je l'entrainais vers ma SpiderII.

"Mademoiselle Autumn, une petite ballade en moto vous conviendrez t il??Avez vous déjà piloté un engin de la sorte?? Un petit cours exprés peu être?? Parce que, vous comprendrez qu'avec ma main, je ne vais pas pouvoir débrayer.Et si je la laisse, ils nous retrouverons facilement. "

J'enfourchais la bête avant de tapoter la place juste devant sur la selle.

"En route pour votre première leçon.Je suis sur que vous allez trés bien vous débrouiller.  "

Je n'en étais pas plus sur que cela mais je n'avais pas vraiment le choix. Et surtout un autre problème se présentait à nous. Un problème que nous ne pouvions ignorer. Il fallait que nous en discutions à tête reposée. Surtout que la mienne "résonnait" encore un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Dim 28 Sep - 0:55

Kerrick était sorti mais avait laissé la porte entre-ouverte. La sorcière vérifia un instant et fut immédiatement rassurée de voir qu’il s’était quand même retourné. Elle se débarrassa du peignoir et enfila rapidement sa tunique pendant que l’elfe parlait.

"Ne soyez pas désolé, je suis assez grand pour prendre mes décisions tout seul. De plus , cela m'a permit de faire votre connaissance . je ne regrette rien. "

Autumn se figea, une jambe à moitié dans un des bas et rougit de nouveau.

"Enfin, je ne disais pas ça pour le baiser."

Elle souffla et continua à se rhabiller. Il fallait vraiment qu’elle arrête de rougir à chaque sous-entendu. Ça pouvait vite devenir invivable et ça l’empêchait de penser aussi rationnellement que d’habitude.

" Vous ne vous en êtes pas trop mal sortie aussi. Vous sembliez un peu pensive mais dans l'ensemble....Quant à nous retrouver....Je ne sais pas pour vous mais si le système policier fonctionne comme sur terre, aucun risque qu'ils retrouvent ma trace, vu que je n'ai jamais eu mailles à partie avec eux et que lorsque je fréquente les hopitaux, c'est en temps que gérisseur. Donc, même s'ils trouvent de mon adn, et ils vont en trouver, ils ne pourront le comparer vu que je ne suis pas dans leur base de données."


La sorcière ne répondit pas mais enregistra cette information. Personne n’avait d’information à son sujet non plus. C’était la première fois qu’elle se retrouvait sur une scène de crime.

Oh, elle avait bien poursuivi cet étrange tueur sur Terre, on le surnommait le « Tueur aux mille visages » du fait qu’aucun témoin n’arrivait à donner une description identique de cet homme. Il était connu pour faire trois victimes par ville, trois victimes similaires, tuées de la même façon. Et à chaque ville il changeait de mode opératoire.

Songeuse, Autumn se rappela à quel point elle avait été proche de découvrir la vérité à son sujet. Personne n’avait fait le lien entre tous ces meurtres. Il faut dire qu’on ne peut considérer un tueur comme un sérial killer qu’à partir de quatre meurtres identiques. C’était plutôt malin donc.

Maintenant qu’elle y repensait, elle se demandait bien si le tueur aux mille visages était réellement humain… Et s’il n’allait pas finir par atterrir sur Edora.

Aucune chance. Il voyageait beaucoup et Edora ne se résumait qu’à une seule et unique ville. Impossible de fuir.

"Je vous remercie de vous soucier de moi . Aprés tout vous auriez trés bien pu vous sauver en me laissant sur place. Vous m'avez dit ne pas être médecin légiste mais vous avez déterminé que je n'ai pas de côte de cassée. Vous êtes...Dans la vie??Mais ne vous inquiétez pas. Pas besoin d'hopitaux. Je guérirai doucement mais surement. Pas de lésions internes non plus, je le saurai.Par contre je vais avoir à nouveau besoin de vous pour ma main. "


La jeune femme sortit enfin. Ses cheveux étaient toujours un peu ébouriffés, mais elle avait d’autres priorités.

- Comment ça ?

"Vous êtes bien plus jolie ainsi. Le peignoir vous vieillissez horriblement. De plus il était trop grand. "

Elle sourit au compliment et le suivit.

- Pour répondre à votre question, je ne suis qu’étudiante. J’étudie la mort et tout ce qui s’y rapproche.  Expliqua-t-elle en tenant le plus fermement possible le poignet de Kerrick, comme il venait de lui demander.

"Prête?? C'est parti pour le premier doigt"


Elle se crispa en écoutant le craquement sinistre que fit son doigt mais ne lâcha pas jusqu’à ce qu’il ait terminé. La main de Kerrick était salement amochée, c’était donc un mal nécessaire.

"Nous allons sortir immédiatement. Ils sont occupés pour l'instant, ils ne feront donc pas trop attention à nous. Et ainsi, quand ils se "réveilleront" et qu'ils voudront nous poser d'autres questions, nous aurons disparu.Je vous propose de continuer cette discussion dans un endroit plus tranquille . Prête??"


Elle hocha son adorable bouille ronde, déterminée, et ils traversèrent le couloir ensemble. La sorcière retint un mouvement de surprise lorsque l’elfe lui attrapa la main mais vit la policière à temps et lui offrit un de ces grands sourires innocents dont elle avait le secret.

Une fois en bas, Kerrick l’emmena jusqu’à une moto qui était sans doute la sienne.

Jetant un dernier regard derrière eux, elle avisa l’engin et avant même qu’elle ne fasse remarquer le fait qu’il ne pourrait jamais piloter quoi que ce soit avec sa main cassée, il l’assaillit de questions :

"Mademoiselle Autumn, une petite ballade en moto vous conviendrez t il??Avez vous déjà piloté un engin de la sorte?? Un petit cours exprés peu être?? Parce que, vous comprendrez qu'avec ma main, je ne vais pas pouvoir débrayer.Et si je la laisse, ils nous retrouverons facilement. "

C’était la…… centième fois au moins qu’elle se sentait déstabilisée. Un record !

Esquissant un mouvement de recul instinctif, surprise, elle leva les yeux vers Kerrick qui se tenait déjà prêt.

- Je n’ai jamais…

Il tapota la scelle devant lui et elle céda.

Pourquoi cédait-elle au juste ?

Bon, il était vrai qu’elle avait un caractère agréable, trop aimable même, mais elle préféra se dire que la logique de l’elfe était correcte, rationalisant pour retrouver encore une fois son calme.

"En route pour votre première leçon.Je suis sur que vous allez trés bien vous débrouiller.  "

Elle sourit faiblement et le rassura :

- Ce ne sera pas la peine de répéter les choses, j’ai une mémoire absolue. Ça nous fera gagner du temps je pense.

Bon, maintenant, grimper sur ce truc…

Ce n’était pas chose aisée quand on était petite. Et encore moins quand on était en jupe.

Zut… La jupe.

Cette pensée lui traversa l’esprit quelques secondes mais elle n’avait pas le choix.

Suivant les instructions de son compagnon, elle démarra la moto. Ses gestes étaient étonnamment assurés, l’adrénaline aidant.

Son cerveau tournait cent fois plus vite que d’habitude et ne cessait de lui rappeler que le moindre manquement aux consignes que lui donnait Kerrick pourrait les tuer. Elle réussit même à rester totalement calme malgré le fait que ce dernier devait se coller à elle. Pour le moment, elle était plus proche du super calculateur que de l’être humain.

Cette sensation de dépassement de soi même la plongea dans une légère euphorie et elle nota dans un coin de sa tête qui si ils n'avaient aucun accident, elle se mettrait peut être à la moto plus tard.

Avec la vitesse, le vent devint glacial et la sorcière eut même l’impression qu’il était solide par moments, la compressant et l’assourdissant. C’est à peine si elle parvenait à entendre ce que lui disait l’elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 82
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   Mer 1 Oct - 10:38

Je le savais. Elle avait du cran, ce petit bout de femme. Elle avait à peine hésité quelques secondes avant d'enfourcher la bête.Par contre je n'avais pas pu m'empêché de rougir en voyant sa jupe voleter un peu. Mince, j'avais complétement zappé ce problème. Puis aprés quelques petits explications,elle avait démarré ma Spider II et se débrouillait comme un chef. Direction....???
J'avais hésitais. Le mieux aurait été l'appart mais je n'étais pas sur que Lexi apprécie de me voir avec une autre femme. Et surtout, je ne voulais pas la mêler à toute cette histoire qui pouvait s'averer dangereuse. Car nul doute que tout cela n'était pas fini. Et pour cause.....
Je décidais donc que la maison où je mettais cachée avec Draghixa les premiers jours de notre arrivée serait l'idéal. J'indiquais donc la direction à prendre à ma compagne d'infortune.

(Rp clos, suite route pavée)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elementaire ? (PV Kerrick)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elementaire ? (PV Kerrick)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Megaman
» démons tzeentch tactica magie???
» Serpico (Berserk)
» Meilleurs Kekkei Genkai Elémentaires
» Elementaires

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: Hors Rôle Play :: Allez HOP POUBELLE-
Sauter vers: