La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les joies de la coloc' [pv Kerrick]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lexi Ray

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 19
Localisation : Dans un arbre, trouve lequel.

Feuille de personnage
Métier: Vendeuse de fringue
Relations:

MessageSujet: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Mar 12 Aoû - 18:41


Lexi avait tendu la main à ce jeune homme, Kerrick, elle voulait vraiment l'aider, mais elle avait le pressentiment que c'était la pire idée qu'elle ait jamais eu.
Pas parce qu'il se trimbalait avec une tonne d'armes cachées dans ses poches, non, parce que l'attirance qu'ils ressentaient la terrifiait.
Lexi n'a jamais vraiment eu de copain et pour cause elle a vécu plusieurs années cachées de la vue de tous, mais son premier copain elle s'en souvient comme si c'était hier.
Robin.. A ce bon vieux Robin, elle l'avait aimée, mais Lexi s'était vite rendue compte d'une chose, chez elle l'amour est passager.
Et à l'heure d'aujourd'hui une quelconque relation plus qu'amicale n'était pas une bonne chose pour elle, du moins pour eux, si elle voulait l'aider elle se devait de lui mettre des barrières.
Elle lui avait promis de parler du loyer et de la tenue lorsqu'ils seraient rentrés chez elle, elle n'avait pas les idées suffisamment claires pour ça en attendant.
Il avait réussi ce que personne n'avait réussi depuis un moment, lui faire peur. Il l'avait effrayée. Et elle ne supportait pas ce sentiment.
Elle le laissa la guider quant à l'emplacement de ses affaires et de sa dragonne après avoir fermé la boutique de vêtement, ils marchaient maintenant dans la rue dans un silence d'ailleurs plutôt pesant, elle espérait que ça serait moins tendue à leur arrivée dans l'appartement.

Lorsqu'ils furent arrivés, la louve ouvrit la porte et le laissa découvrir les nouveaux designs, elle supposait qu'il avait même eut du mal à se familiariser avec la ville, elle lui avait indiqué durant leur bout de chemin quelques boutiques, et autres qui pourrait lui être éventuellement utile.
Elle lui fit visiter rapidement son petit appartement suffisamment grand pour deux personnes, avant d'arriver aux chambres.

-Viens par ici, ce sera ta chambre.

Elle ouvrit la porte en supposant qu'il la suivrait, elle attrapa quelques affaires stockées là qui lui appartenait, libérant la place.

-Range le peu d'affaire que tu as, et rejoins moi dans le salon, on parlera un peu..

Elle quitta la pièce après lui avoir adressé un tout petit sourire, et ferma la porte quand un détail la percuta de plein fouet, elle rouvrit la porte et passa sa petite tête en se penchant sur le côté.

-Et.. Je m'appelle Lexi.

Cette fois le sourire qu'elle lui adressa fut plus chaleureux, ça la faisait rire, il aurait pu lui demander au moins comment elle s'appelait, elle qui avait complètement oublié de se présenter.
Elle avait l'air intelligente, comme ça, elle l'avait mené chez elle sans jamais lui avoir dévoilée sa propre idée. Ah bah pas bravo.
Elle le laissa enfin tranquille et retourna dans le salon où elle se jeta sur un fauteuil après s'être servis un bon verre d'eau.
Elle était presque fatiguée de cette journée, mais ce qui la fatiguait le plus, c'était elle.
Changer, c'était facile à dire, moins à faire, elle se souvenait d'Acacia, elle tuait pour gagner de l'argent, parce que c'est ce qu'elle faisait de mieux.. Et il lui avait fallu des années avant de pouvoir complètement s'arrêter.
Eh bien Lexi elle se demandait encore comment devenir sociable, être plus aimable et toute ces conneries, la guerre l'avait rendue tellement triste à voir, et son magasin était une bonne aide, mais elle était encore beaucoup trop orgueilleuse, considérant qu'elle n'a besoin de personne pour vivre, juste d'elle même.
L'orgueil, à la fois une force mais aussi une faiblesse, en somme un péché.
Elle attendait patiemment, songeuse, que Kerrick vienne enfin la rejoindre dans le salon.

/div>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 83
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Jeu 14 Aoû - 16:11

Cela faisait maintenant un bon petit moment que nous marchions et je pensais de plus en plus que je n'avais rien à faire ici. J'aurai surement du décliner son offre et je pense qu'elle ne l'avait reformulé que par simple politesse car visiblement elle n'était pas vraiment "enchantée" d'être à mes cotés. Je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir vu le geste déplacé que j'avais eu envers elle mais alors pourquoi avait elle reformulé sa proposition. Enfin...Je crois que je ne comprendrai jamais les femmes. Toujours est il qu'elle m'avait suivi jusqu'à ma cachette où j'avais récupéré mes armes , Draghixa et son trésor.Là aussi ce n'avait pas été une partie de plaisir pour convaincre la dragonne . J'avais encore eu droit à un tas de reproche et ce n'est quand la menaçant de la laisser là qu'elle avait "daigné" m'accompagner comme elle disait si bien. Mais ce qui m'avait le plus étonné c'est que j'avais la sourde impression qu'elle était jalouse de ma demoiselle aux si jolis yeux noisette.Demoiselle qui d'ailleurs n'avait toujours pas daigné elle de se présenter. Ceci fait , c'est elle que j'avais ensuite suivi . Elle m'avait brièvement fait faire le tour de la ville , me montrant divers boutiques suceptibles de m'interrésser, le tout sur un ton plus froid qu'une porte de prison. J'étais prêt à parier cher que si je lui disais que , finalement, j'allais rejoindre la forêt, elle s'en trouverait soulagée. Mais voilà j'avais besoin de son aide. Et par dessus tout il y avait cette "attirance " que j'avais pour elle  et que je ne comprenais pas. Si le silence est d'or , celui entre nous était plutôt de plomb. Je me promis donc que si cela perdurait, je prendrai les devants et la laisserai quoi qu'il m'en coute.Nous arrivâmes enfin au dit appartement et s'était tant mieux car je commençais à attirer les foules vu tout l'armement que je transportais. Ben oui quoi...Essayez donc de passer inaperçu avec un arc un carquois, une épée, des couteaux, deux magnum 44 et j'en passe et des meilleures.Ah et j'oubliais une mini dragonne qui s'était enroulée entour de moi et refusait de me lacher sous prétexte que j'allais la laisser pour une autre "femelle". Inutile de vous dire donc le soulagement que je ressentis lorsqu'elle ouvrit la porte et me fit entrer dans son "chez soi".Nous en fîmes le tour . S'il était d'un design plutôt moderne et qu'il y avait tout ce qu'il fallait, quelque chose m'avait rapidement frappé. Il n'y manquait qu'une chose....Une âme! Il était décoré joliment mais rien ne dénotait le style de la propriètaire. Cela aurait pu être l'appartement de n'importe qui. Il n'y avait aucune photo d'elle avec ses parents ou des amis ou un éventuel petit ami.Sur ce dernier point j'en fus presque content. Au moins les pièces étaient lumineuses, ce qui me donnait l'impression d'un plus grand espace, ce que j'aimais bien.Je m'apprètais à la complimenter mais n'en eu pas le temps. Je dus hausser un sourcil tant ses paroles me surprirent. Tiens donc!! Voilà que nous repassions au tutoiement. Je n'en dis pas plus en m'exécuter docilement tout en entrant dans la chambre.Ah, deuxième ordre sur le même ton monocorde . M'installer, la rejoindre dans le salon pour discuter. Je devais vraiment la déranger. Je laissais la porte se refermer et inspectais rapidement la chambre . Un lit douillet que je n'utiliserai certainement pas, une table de chevet, etc...Ah un grand coffre qui serait parfait pour y ranger mon "arsenal". Je me dirigeais donc vers ce dernier lorsque la porte s'ouvrit à nouveau. Je me retournais , curieux de voir ce qui allait suivre . Son sourire me désarma et c'est tout pensif que je restais alors qu'elle reclaquait déjà la porte. Lexi...Dieu que ce prénom me plaisait bien...
Je m'installais rapidement, trop pressé de la rejoindre. Je m'arrêtais un instant dans le couloir, pris une profonde inspiration , mis mon masque d'impassibilité et entrais pour aller m'installer sur le fauteuil juste devant elle. Elle semblait fatiguée et l'espace d'une fraction de secondes je faillis me lever pour lui proposer un massage afin de la détendre...Mais me souvenant à temps de mon geste maladroit, je me dis qu'il vallait mieux attendre que l'on se connaisse un peu mieux. Si jamais , toutefois, nous en arrivions jusque là. Je me lançais donc. Il ne restait plus qu'à définir les grandes lignes de notre "cohabitation".

"Bien!! Je vous remercie encore de votre offre. Votre aide me sera trés précieuse. Cependant , comme je vous l'ai dis, je compte bien payer ma part du loyer ainsi que les charges. Mes tenues aussi. Je ne sais si l'or peut convenir comme monnaie dans votre cité. Si oui alors pas de problème . Dans le cas contraire, je suis au regret de vous dire que vous devrez attendre ma future paye. J'ai vu tout à l'heure , en visitant la ville, qu'ils cherchaient un gardien de la forêt. Je compte bien avoir le travail. Maintenant pour la nourriture.Je ne connais pas votre régime alimentaire alors...Soit nous faisons les courses ensemble, soit chacun de notre coté. Je vous laisse choisir. Pour les ..."allées venues"!Me confierez vous une clé ou suis je tenu à certaines heures??Il va de soi que je ferai ma part des taches ménagères et autres. Maintenant pour le vouvoiement ou le tutoiement il sera fait selon votre , ton bon vouloir. Mais sachez que je ne vous appellerai Lexi que si vous m'appelez Kerrick.Bon!! Je crois que nous avons fait le tour. D'autres points que vous jugez important??"

Je lui fis un large sourire. Lexi...Ce prénom avait pour moi une résonnance toute spéciale à mes oreilles. J'espèrais bien qu'elle me laisserait l'appeler par son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexi Ray

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 19
Localisation : Dans un arbre, trouve lequel.

Feuille de personnage
Métier: Vendeuse de fringue
Relations:

MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Mar 19 Aoû - 11:18


Assise confortablement dans son fauteuil, elle l'entendit arriver, enfin, s'arrêter dans le couloir comme si il s'agissait d'un affrontement hyper important, Lexi n'est pas le Président des États Unis non plus, alors on se détend.
Enfin, il se décida réellement à venir et s'installa en face d'elle avant même qu'elle n'ait pu dire quoi que ce soit, Kerrick prit la parole.

"Bien ! Je vous remercie encore de votre offre. Votre aide me sera très précieuse. Cependant , comme je vous l'ai dis, je compte bien payer ma part du loyer ainsi que les charges. Mes tenues aussi. Je ne sais si l'or peut convenir comme monnaie dans votre cité. Si oui alors pas de problème . Dans le cas contraire, je suis au regret de vous dire que vous devrez attendre ma future paye. J'ai vu tout à l'heure , en visitant la ville, qu'ils cherchaient un gardien de la forêt. Je compte bien avoir le travail. Maintenant pour la nourriture.Je ne connais pas votre régime alimentaire alors...Soit nous faisons les courses ensemble, soit chacun de notre coté. Je vous laisse choisir. Pour les ..."allées venues"! Me confierez vous une clé ou suis je tenu à certaines heures ? Il va de soi que je ferai ma part des taches ménagères et autres. Maintenant pour le vouvoiement ou le tutoiement il sera fait selon votre , ton bon vouloir. Mais sachez que je ne vous appellerai Lexi que si vous m'appelez Kerrick. Bon ! Je crois que nous avons fait le tour. D'autres points que vous jugez important ?"

Lexi haussa les sourcils, presque surprise.. Fallait vraiment qu'il se détende là, on se calme rien ne presse mon vieux..
Son orgueil la prenait par la gorge si fierté la narguait, elle se redressa alors sur son fauteuil ça la gênait, ça l'énervait même d'avoir autant de mal d'accepter une quelconque aide, alors qu'elle même aidait quelqu'un c'est normal qu'il renvoie la pareille mais pas pour Lexi.
Elle faisait craquer nerveusement tout ses doigts, et un sourire se fendit délicatement sur son visage, un très léger sourire.

-Je ne compte pas vouvoyer quelqu'un qui vit chez moi, ça me semble parfaitement... Ridicule, donc il est évident que le tutoiement est de mise, ensuite.. Tu as parlé tellement vite que je n'ai pas eu le temps de tout suivre, elle lui adressa un beau sourire.

C'est mal de mentir, elle le sait, mais sa fierté prenait un trop gros coup en acceptant son aide.

-Les tenues sont des cadeaux, juste parce que l'ancienne était pire qu'horrible, sans vouloir t'offenser.. Donc garde ton or, on ne paye pas comme ça ici, mais vu que tu vas travailler, tu peux le stocker dans un coin.. Euh par contre..

Elle se leva tout à coup et commença à fouiller dans un de ses tiroirs, son visage exprimait une grande concentration, mais lorsqu'elle trouva l'objet de ses désirs un sourire en coin s'esquissa sur ses belles lèvres, elle revint alors vers le salon et balança un trousseau de clé sur la table.

-J'ai pas envie de jouer les mamans, t'as une vie, j'ai la mienne, donc les clés s'imposent, en ce qui concerne les tâches ménagères.. Si tu veux.

C'était sorti, elle avait eu du mal mais c'était sorti nom de Zeus ! C'était un bon début, mais pour payer l'appartement elle ne pouvait se résigner à fuir le sujet mais elle n'accepterait jamais de le laisser payer.

-On va faire un truc simple, quand tu auras de l'argent, tu vas payer les courses, toutes les courses, on les fera ensemble si tu veux et je m'occupe du loyer.

Déjà ça, c'était beaucoup en demander à la louve qui avait beaucoup de mal à mettre sa fierté de côté.. Elle souffla un bon coup, avant de poursuivre toujours muni de son petit sourire.

-Tu peux même m'appeler Lex' si tu veux, ça ne change pas grand chose pour moi vois tu..

Maintenant que les choses était mise clairement à plat, Lexi se sentit plus à l'aise, mais elle avait peur qu'il en remette une couche avec le loyer, elle se voyait très mal lui dire « J'ai une fierté à préserver moi. J'ai pas besoin d'aide ».. Ça serait terriblement rabaissant pour lui et bonjour l'ambiance de la coloc' quoi !
Elle ne pouvait pas le laisser dehors avec les trucs et bidules qui y trainent.. Ou alors elle lui dresse tout de suite une tombe ça sera plus rapide.

-Eh bien fait comme chez toi, mais je réquisitionne la salle de bain !

Elle s'était déjà levée, au moins si il voulait remettre son histoire de loyer sur le tapis, autant le faire lorsque la louve serait détendue après une bonne douche.
Elle entra dans la salle de bain avec une pile de vêtement, et fonça sous la douche, laissant l'eau chaude couler le long de dos dont les muscles commençaient à se détendre, question d'habitude elle n'avait pas fermé la porte à clé..
Tout à coup elle se mit à prier pour ne pas qu'il se perde entre toute ces portes, la vitre de la douche avait beau flouter tout ce qu'il se trouve derrière, on devinait aisément la silhouette de la jeune brune.
Heureusement pour elle il ne rentra pas pendant qu'elle prenait la douche, elle en sortit et noua une serviette autour de sa poitrine, et commença à se sécher les cheveux avec une autre serviette à la main, elle espérait quand même qu'il ne rentrerait pas maintenant que l'eau était arrêtée, on ne pouvait pas savoir derrière quelle porte se cachait la salle de bain, et si Lexi n'allait pas fermer la porte c'était pour la bonne et unique raison que la clé de la salle de bain était stockée avec toute les autres dans un tiroir.. Elle était seule avant, elle n'avait donc pas besoin de tout fermer.
Il faudrait qu'elle commence à le faire.


Pardon >.<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 83
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Sam 23 Aoû - 14:23

Pas à dire, la coloc s'annonçait trés ...."Fructueuse". Bon d'accord j'avais laché la purée et le tout en moins de dix secondes mais bon. Je voulais juste mettre les choses au point le plus vite possible et essayer de détendre un peu l'atmosphère, chose que visiblement, j'avais également complétement raté.J'eu même l'impression, une fraction de secondes, que j'allais finalement bien finir dans la rue, a voir son petit sourire et surtout la façon dont elle fit craquer ses doigts. On aurait dit un boxeur se préparant à rentrer sur le ring.Je ne vous dis donc pas le soulagement que me procura le si ravissant sourire qu'elle me fit par la suite. Bien!! Au moins nous progressions. Le tutoiement était de retour, ce qui était une bonne chose.Ma joie fut de courte durée et je dus légèrement grimacer quant à ses paroles.
*Sans vouloir t'offenser...*
Ouai bien sur. Sur que mes anciennes fringues comparées à celles ci étaient "horribles" à voir. Mais j'avais bien envie de lui dire d'essayer de rester prés de soixante années à chasser un démon dans la forêt et de voir comment Ses fringues se seraient comportées.Je n'en fis pourtant rien.Surtout que c'étaient des cadeaux. Je ne lui avais rien demandé et surtout pas l'aumône , mais bon. C'était moi qui avais besoin d'elle et non le contraire. D'ailleurs cela m'étonnait toujours autant qu'elle m'ait prise ,"sous son aile", si je puis me permettre l'expression.La suite me laissa un peu "pensif" et moins gai. Merde....Moi qui avais espéré pouvoir profité un peu de l'or. J'en étais pour mes frais. L'idée de vivre à ses crochets pendant un bon mois m'ennuyait horriblement. Et pouquoi voulait elle que je stocke cet or si en fait il ne me servirait à rien...Ouai..Je décidais de tenter ma chance avec, à la première occasion , qui chose que je ne savais pas encore, n'allait pas tarder.Mais franchement , je pris sérieusement un coup sur la cafetière quand, lorsque tout content , je tendis ma main pour qu'elle y dépose le trousseau de clé, symbole que j'étais "admis" dans son univers.Enfin, ça c'était ma version, parce qu'en fait j'eus juste le temps de planquer ma main , évitant ainsi de prendre un majistral vent , lorsque le dit trousseau s'écrasa sur la table.
*Pas ta maman.....Ta vie....La mienne!!*

Alors c'est à cela que se résumerait notre coloc?? Un toit et une chambre , chacun de son coté et dieu pour tous??Ce n'était pas vraiment sous cet angle que j'avais vu les choses, choses qui ne s'arrangèrent guère lorsqu'elle me supprima également le droit de payer le loyer.Au moins me revenait le droit aux taches ménagères dont j'avais bien l'intention de m'en acquitter, et les courses.
*Toutes les courses...*
Un petit sourire apparut aux coins de mes lèvres. Elle n'avait pas idée à quel point j'allais m'occupé de Toutes ses courses.....C'était de l'aide que je demandais et non de l'assistana. Et quand je disais "aide" , je ne voulais pas parler d'aide financière. Pour cela je me serais bien démmerder tout seul. C'était d'elle dans son monde que j'avais besoin, histoire de voir comment il fonctionnait. Mais si c'était elle de son coté et moi du mien, à quoi bon la coloc....Quand à la maman, je faillis lui répliquais que j'étais bien assez grand et que je n'en avais plus besoin et qu'en fait même, bien assez grand pour jouer au papa et à la maman . Mais je n'étais pas sur qu'elle apprécierait la plaisanterie.Et pas question de l'appeler Lex. C'était quoi ce diminutif alors que Lexi sonnait tellement mieux. Je m'apercu aussi d'une chose. C'est que pour quelqu'un qui n'avait pas eu le temps de tout comprendre mes paroles, elle venait de répondre à toutes mes questions. Et de filer sous la douche avant même que je ne puisse répliquer la moindre chose. Elle avait peur de quoi?? J'avais l'impression qu'elle se débinait. Et pourquoi n'acceptait elle pas mon aide?? Cela n'aurait été que normal, non?? Sa fierté ou ne voulait elle rien me devoir??Ce monde était décidément bizarre. Une autre idée me vint. Elle n'avait quand même pas peur de moi?? Je me sentais un peu perdu là. Il fallait que je change tout ça et vite. Une idée et vite...Ouai...Je pris le trousseau de clé, fermais la porte derrière moi a et fis un rapide saut cher l'épicier du coin , à deux pas de l'appart. J'y fis mes "petites affaires" et revenais juste à temps pour entendre s'arrêter de couler l'eau de la douche. Me restait que trés peu de temps mais pour ce que je préparais cela suffirait.
Je nous confectionnais rapidement une petite assiette garnie pour le souper tout en chantant. Ah oui...C'est une habitude chez moi. Chanter tout en cuisinant, me douchant...etc..Je ne m'en rendais même plus compte. Breff!!Salade comme fond d'assiette, lamelles de pamplemousse rose, crevette et crabe avec un peu d'avocat,saumon fumé, asperges, le tout décoré de bouchée de surimi. Quelques tomates cerises et hop, emballé c'est pesé. Un petit blanc de derrière les faguots, j'espèrais bien réussir à "briser" l'iceberg qui était entrain de se former . Une table bien dressée et c'est tout naturellement que je tirais sa chaise pour l'aider à s'intaller alors qu'elle sortait juste de sa douche.

"Si mademoiselle Lexi veut bien se donner la peine...."

Et le tout avec un sourire franc jusqu'au bout de mes oreilles pointues.
Une fois installée, je lui présentais l'assiette et lui versais un verre de vin avant de prendre place en face d'elle.

"J'ai bien compris que tu ne veux pas que je paye avec toi le loyer. Nous n'en reparlerons plus. Comme tu vois j'ai déjà commencé avec les taches ménagères. Je ne suis pas un *pro* des cuisines mais ma mère disait de moi que j'étais un bon cuisinier. Ce n'est pas grand chose , mais j'ai improvisé au plus vite."

Je repris mon souffle . Rester calme...

"D'ailleurs, tu t'es trompée. Ils acceptent l'or en guise de monnaie. Le vendeur , d'abord réticent, s'est fendu d'un large sourire lorsqu'il a constaté que mon or était du véritable or. Il m'a même donné en prime une bouteille de champagne, que j'ai mis au frais pour le dessert avec la chantilly et les fraises. Euh....Tu aimes les fraises??Et puis...."

Je me fendis d'un petit sourire amusé en la regardant.

"Une petite salade le soir c'est bien non?? Je ne voudrais en rien ruiner le capital beauté de ses charmantes et jolies fesses que j'ai apercu par le trou de la serrure de la porte de la salle de bain..."

Bon!! Sur ce coup là je misais gros. Ou je la faisais sourire ou je me retrouvais à la porte. Mais franchement, voir la façon dont elle me regarda tout en laissant tomber sa fourchette de surprise valait bien que j'en prenne le risque. J'éclatais de rire.

"Tu....devrais voir ta tête.Tu n'as pas marché, tu as carrément courru. Je te rassure, je n'ai rien du voyeur. C'était juste histoire de "détendre " l'atmosphère. D'ailleurs je te le prouve."

Je lui tendis le fameux trousseau de clé dont je n'avais conservé que celle de la porte d'entrée,avant de le déposer délicatement dans la paume de sa main.

"Voilà...Comme ça si tu as envie de m'enfermer la nuit dans ma chambre ou de venir me tordre le coup..."

Je crois que je virais soudain tomate.Mon coeur dut bien raté trois battements. Je venais de voir quelque chose...Comment j'avais pu faire ça. J'avais dessiné un coeur avec les bouchées marines dans son assiette. Heureusement pour moi, la dite assiette étant tournée dans l'autre sens pour elle, le coeur avait donc plutôt l'air d'un pique de carte à jouer. Mais où j'avais la tête quand j'avais préparé ça???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexi Ray

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 19
Localisation : Dans un arbre, trouve lequel.

Feuille de personnage
Métier: Vendeuse de fringue
Relations:

MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Mar 26 Aoû - 13:37

Elle s'était rapidement séchée, ses long cheveux mouillés tombaient aux creux de ses reins, elle enfila rapidement ses sous-vêtement, mit un débardeur propre et troqua son jean en short par un short en jean, elle aurait bien mis de la musique, mais elle aurait certainement fait fuir Kerrick avec sa musique de dingue, donc elle chantait dans sa tête tout en finissant d'essorer ses longues mèches brunes, dans le salon par contre, son nouveau colocataire ne se gênait pas trop pour chanter, au moins un qui est à peu près à l'aise.. Elle ne savait pas trop si elle avait bien agi ou non avec lui, c'est à dire qu'elle n'avait plus eu d'ami ou même de coloc' depuis tellement longtemps, et elle avait tellement changé aussi.. Un perdue dans ses pensée elle s'arrêta subitement de marcher lorsque ses yeux se braquèrent sur la table.. Mais qu'est ce qu'il s'était passé ?
Il avait dressé la table, chose que Lexi ne faisait plus depuis des lustres ! Elle s'approcha de la table comme pour être sûre qu'elle ne rêvait, et avant même qu'elle n'ait pu faire une remarque à ce cher Kerrick, qu'il attendait qu'elle s'installe.
Ça la foutait plus mal à l'aise qu'autre chose toute ces manières, Lexi elle avait été élevé avec Acacia.. Vous comprenez ou pas ?
Acacia a grandit dans la rue en quelque sorte, on ne pouvait pas dire que la politesse soit le fort de la louve.
Malgré tout, la louve « se donna la peine » et prit place légèrement crisper et vu le sourire qui s'étendait sur le visage de Kerrick pour lui tout aller bien dans le meilleur des mondes.
Il déposa une assiette particulièrement bien présenter et servi un verre de vin à Lexi.. Elle n'aimait pas le vin, elle n'aimait pas le restaurant, elle n'aimait pas tout ça, vraiment.. Mais elle se taisait, visiblement il pensait bien faire, sauf que Lexi elle préfère une bonne bière face à une assiette hamburger frite, ça c'était des soirées dignes de ce nom..
La préférence pour les choses un plus simple, nettement plus cool, n'était pas interdite..
Il prit alors place en face d'elle, toujours souriant.
« Pas grand chose » ? Ouais il savait pas comment elle vivait Lexi avant, c'est définitif, mais elle se détendit un peu lorsqu'il parla de laisser l'histoire de ce stupide loyer de côté.
Ses oreilles surhumaine l'entendirent reprendre son souffle..
Il prennent l'or ? A vrai dire.. Elle n'avait jamais eu d'or donc c'est sure qu'elle ne pouvait pas savoir, mais elle avait répondu au hasard..

-A vrai dire je n'ai jamais eu d'or, donc.. J'ai dit ça au hasard un peu.

Une bouteille de champagne, pour quoi faire ? Ils n'avaient rien à fêter.. Fraise chanilly.. Y a du mieux.
Tout à coup son sourire fut amusé, qu'est ce qu'il préparait ?
Elle avait bien entendu là ? Elle se figea quelques secondes, laissant tomber sa fourchette.. Oui elle avait juste l'air surprise mais dans sa tête elle l'avait déjà tuée 5 fois.. Ses griffes étaient même venues dire coucou, c'est pour ça qu'elle avait discrètement fait glisser ses mains sous la table, elle serrait les poings quitte à se faire saigner, les plaies se refermeraient bien vite de toute manière.
Il éclata de rire, un rire sincère, bon elle n'aimait pas qu'on se foute de sa gueule, mais elle s'accorda elle aussi à rire, c'était bien son genre à elle de faire des blagues pareilles..
Il lui rendit alors le trousseaux de clé... Elle ne comprit pas de quoi il parlait, ces clés là n'étaient pas celle de la maison.. Et il ne devrait pas l'inviter à lui tordre le cou, elle risquerait de le faire...
Étrangement il vira au rouge tout à coup, Lexi ne comprit pas pourquoi mais elle savait que ça avait un rapport avec son assiette.
Elle ignora le détail, puisqu'elle ne trouvait pas ce qui pouvait le mettre mal à l'aise au point d'en rougir ainsi..

-Ces clés ouvrent toutes la porte d'entrée, les clés de l'appartement sont toujours dans le tiroir, ria t elle tout en allant ranger le trousseau dans le tiroir, elle alla ensuite se rincer rapidement les mains elle ne pouvait pas garder des doigts plein de sang comme ça...
C'est là qu'elle comprit ce qui avait gêné Kerrick, à l'envers on voyait clairement un cœur de dessiner... Lexi se retenait bêtement de rire. Une occasion de l'embêter.
Lorsqu'elle revint s'asseoir elle s'arrêta d'abord à côté de Kerrick et posa sa main sur son épaule avant de se baisser pour tomber à hauteur de son oreille.

-Alors comme ça on est un grand romantique ?

Elle s'écarta de lui un sourire narquois aux lèvres et s'assit nonchalamment sur sa chaise tout en tournant l'assiette.

-Une chose est sure tu dessines mieux les cœurs que moi.. fit elle en grimaçant..

C'était un belle attention pour une femme.. Non pas que Lexi n'en soit pas une, mais c'est une gamine des rues elle.. Les cœurs très peu pour elle..

-Bon tu cuisines mieux aussi, j'avoue, fit elle en lâchant l'assiette du regard pour accrocher celui de Kerrick, il avait vraiment des yeux fascinants..

-C'est bête, mais j'adore tes yeux..

C'était sorti le plus naturellement de monde, elle ne se sentait même pas gênait de l'avoir dit, certain aurait été mal à l'aise, assurément, mais elle non.. Elle s'en fout un peu en fait.
Sauf que ce n'était peut être pas un si bonne idée de dire à ce cher Kerrick qui dessine des cœurs dans des assiettes qu'on adore ses yeux..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 83
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Dim 31 Aoû - 23:35

Ok!!Je vous l'accorde. Ma blague avait retentit comme un pavet faisant un énorme plouf dans la mare. Maintenant , elle ne m'avait pas flanqué à la porte et avait même rit. Un peu forcé le rire , soit. Peut être viendrait elle me tordre le cou cette nuit? Un petit "corps à corps " n'aurait pas été pour me déplaire. Il m'aurait surtout donné une bonne excuse pour pouvoir la serrer dans mes bras . Hum...
Ben quoi!!On a plus le droit de rêver??Aprés, cela avait provoqué deux choses plutôt ...."inattendues"!
Une que je ne comprenais pas encore  mais dont je trouverai l'explication et l'autre....qui me laissait beaucoup plus perplexe. La première était une odeur cuivrée trés caractéristique qu'un guérisseur connait bien pour l'avoir cotoyée trés souvent, celle du sang.Elle m'avait émoustillé les narines juste aprés ma blague idiote et j'eus peur un instant que ma "bienfaitrice" se soit coupée un doigt ou je ne sais quoi sur le coup de la surprise. Ceci me fit remarquer d'ailleurs qu'elle me cachait sciemment ses mains. Cela ne s'arrangea guère lorsque je vis ses doigts tachés de sang lorsque je lui remis les clés. Trop surpris , je n'eus pas le temps de réagir que déjà elle les lavait. Je ne savais pas ce que j'avais provoqué mais nul doute en mon esprit que j'en étais responsable. Il faudrait que j'en tienne compte à l'avenir. Elle n'était pas ce qu'elle semblait être mais je m'en doutais déjà un peu. Maintenant, était ce ce qui m'attirait en elle??Je ne saurais dire mais j'étais sur qu'il n'y avait pas que cela. Mais ce qui suivit me laissa pour le moins ...."Décontenancé".Et heureusement pour moi que j'avais l'habitude de rester d'un flegme légendaire lorsque je le désirais parce que là...
Je ne la vis pas venir. Je levais ma main pour venir la poser sur celle de Lexi qui elle était sur mon épaule mais je n'achevais pas mon geste. Tout ce déroula presque comme dans un rêve. La douceur de sa main, la chaleur de son souffle dans mon cou......Provoqua une onde de pur plaisir que je sentis envahir tout mon être jusqu'à la moelle de mes os, courir le long de ma colonne vertébrale jusqu'au creux de mes reins. Un frémissement si chaud et si intense qui provoqua un désir si ..."Violent" que j'eus bien du mal à contenir. Je m'en mordis la lèvre jusqu'au sang. Mais ce que je ne compris pas, ce fut ce "flash" que j'eus à ce moment précis. Celui d'une autre brunette , sa tête nichée dans mon cou alors que sa main jouait sur mon torse nu. Une étrangère totale et pourtant, un "je ne sais quoi" me disais que je la connaissais. Formellement impossible, je n'avais jamais eu de petite amie. J'en eu presque du mal à revenir à la discution en cours. Mais lorsque Lexi plongea ses yeux noisette dans les miens, l'image se volatilisa comme par enchantement.
Je pouffais de rire avant de lui répondre.

"Grand romantique??Où vois tu du romantisme?? J'aimerai assez avoir ta définition du mot "romantique". Là ce n'est qu'un simple repas que j'ai préparé pour te remercier de m'avoir accueilli. Et puis, les taches mémagères sont bien pour moi non?"

J'approchais un peu plus mon visage du sien tout en restant à une distance respectable. Je me souvenais parfaitement de ce que j'avais provoqué la première fois et j'évitais en général de faire deux fois la même erreur.

" Du romantisme....Quand je t'aurais fait coulé un bon bain chaud ,avec des bougies parfumées pour l'ambiance, dans lequel je me coulerai avec toi, ou plutôt que je t'adosserai à mon torse, que je te laverai , effleurant ta peau de la fleur de douche juste avant de te masser délicatement pour mieux te détendre , qu'ensuite je t'emmitoufflerai dans une serviette chaude et parfumée pour te déposer sur une chaise autour d'une table bien dréssée où j'aurai mis les petits plats dans les grands , le tout sous la lumière tamisée des chandelles accompagnées par une musique digne de ce nom , un "ACDC" ou un bon vieux Métallica, le tout pour finir sur ton lit dont j'aurai tapissé ta couette de pétales de roses , nous laissant envoutés l'un contre l'autre , alors oui!! Tu pourra me dire que je suis un grand romantique.Mais sache que couvrir ceux que je j'aime de "petites attentions" n'est pas pour moi du romantisme. J'ai peur que tu doive t'y habituer . A moins que tu ne préfère me tordre le cou.  "

Je lui fis un large sourire.

"Je ne suis cependant pas sur du tout que tu apprécie cela, le romantisme.... Aimerais tu plutôt les types du style bien "matcho" qui se la pêtent et qui roulent des mécaniques? Ou alors.. Qui ou quoi t'as fait si souffrir que tu t'es recouvert d'une carapace ."

Je la laissais méditer quelques secondes avant de reprendre tout en retournant son assiette vers moi.

"Tu vois un coeur??Alors je ne dois si bien dessiner que cela. En fait , si tu regarde bien tu verra que c'est un as de pique. C'est certainement du à la bouchée de surimi qui manque juste dans le creux. "

Tu parles Charles qu'elle allait gobé ce gros mensonge. Je ne savais comment mais je me doutais qu'elle pouvait lire en moi. Détourner l'attention. Je me redressais un peu et regardais son assiette.

"Je ne dois pas être non plus un "Si" bon cuisinier, puisque tu n'as pas toucher à ton assiette. Mais ce n'était qu'un coup d'essai et je finirai bien par trouver ce que tu aime. Steak frite??"

Cette fois çi je me penchais bien plus en avant, plongeant mon regard dans le sien.

"Ah....Mes yeux!!On ne peut pas vraiment dire qu'ils m'ont aidé.En cent vingt sept ans d'existence, ils ont souvent étaient plus détesté qu'apprécié. Je dérangeais pas mal de monde d'où je venais et j'ai du donc apprendre à les baisser à défaut de comprendre pourquoi ils génaient tant. Inutile de te dire qu'avec des yeux comme ça, je n'avais pas beaucoup d'amis. Mais ceux que j'avais, je les chérissais . Et tu n'as pas une once d'idée de ce que veut dire pour moi chérir. "

Je baissais mes yeux vers la table pour mieux regarder ses mains. Je ne m'étais pas trompé. Je vis des cicatrices qui n'existaient pas encore juste avant le repas. J'en étais sur, je n'aurai jamais pu loupé cela. Qu'avais je donc provoqué chez elle....En tous cas , elle guérissait vite , encore que...La troubler, voilà qui m'aiderait.Ma voix se fit plus chaude et douce et mes yeux trouvèrent à nouveau les siens. Je posais doucement mes mains sur les siennes et lui parlais alors que je transférais ses cicatrices sur mes mains. Juste un trés faible picotement. Avec un peu de chance , elle penserait que cela viendrait "d'ailleurs".

"Comment dois je interpréter tes paroles?? Veux tu dire que c'est bête mais que tu n'adores que mes yeux  ou que tu trouve cela bête d'adorer mes yeux??"

Un léger reflet mordoré les envahissait alors que je faisais glisser doucement mes mains des siennes pour les cacher à mon tour sous la table.Devais je lui dire que moi , il n'y avait pas que ses yeux que j'adorais??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexi Ray

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 19
Localisation : Dans un arbre, trouve lequel.

Feuille de personnage
Métier: Vendeuse de fringue
Relations:

MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Sam 11 Oct - 18:00



Elle avait choisi le pretexte de ce cœur pour embêter Kerrick, mais ça la gênait plus elle, que lui en réalité, une petite fille bien mignonnette aurait apprécié, aurait remercié en souriant niaisement.. Lexi elle se sentait déstabilisée, pas qu'elle trouve cette attention trop mignonne ou quoi, non c'était plutôt qu'elle trouvait ça ringard, et pour le coup Kerrick dégringolait les escaliers avec elle.. Mais c'était ce côté si différent qui l'intéressait, elle voulait pousser les choses plus loin, le pousser une nouvelle dans ces fameux « escaliers ».
Il se pouffa, le genre de rire qu'on a avant d'improviser face à un détail qu'on avait pas prévu.. Il trouvait ça peu, mais il n'avait visiblement toujours pas compris qu'il parlait à une jeune fille qui trouve déjà énorme de mettre la table pour bouffer des pâtes !
Lorsqu'il se rapprocha, la louve ne bougea pas d'un cheveux, c'était un espèce de défi, mais un jeu à la fois..
Lexi avait étrangement écouté son récit, il était si surprenant et tellement irréel qu'il en était intéressant. Elle adhérait pour Metallica ou AC/DC mais le reste il pouvait bien garder ça pour une petite minette mignonne, une femmelette qui porte des jupes et des talons pour se sentir mieux dans sa peau, se sentir désirée.
C'est sûr elle allait devoir s'y habituer mais quelques chose attira son attention, et lui faisant même oublier qu'elle voulait le remballer avec beauté.

-« Ceux que tu aimes » ? C'est une déclaration ?

Elle adorait jouer avec les détails, elle scannait chaque phrase avec minutie, aucune lettre n'échappait au radar Lexi. Tout cela était très intéressant et peu sérieux pour la jeune louve, elle venait à peine de rencontrer ce jeune homme, mais déjà leur lien était étrange, le plus étrange, il était déjà tissé, pas du genre de la louve de se faire des amis.
Il lui adressa un large sourire, elle le lassait finir, à lui l'honneur.
Ses premiers mots l'avaient faite sourire, le romantisme et Lexi ce n'est pas compatible, les machos ? A oui, ces genres de mecs c'est vrai... Ces gars là étaient certes très insupportable par moment, ils n'en étaient pas moins parfait pour le caractère de la louve qui esquissa un rictus quand à l'idée de douleur. Si il savait, il ne le dirait pas aussi innocemment.
Il marqua une pause durant laquelle Lexi ne se retenir.

-Qui s'en occupe concrètement ? Toi je suppose que t'es plutôt du genre à vouloir une femme, une vraie, le genre qui en temps normal déteste les Bad Boys après un aller-retour chez ces imbéciles ?

Lorsqu'il reprit son récit, Lexi secouait la tête de haut en bas avec un air passionné alors que son nez lui indiquait que ça puait le mensonge par ici.

-Ah oui, oui, ça me semble évident maintenant que tu le dis..

Elle n'en pensait pas un mot, mais elle aimait bien se foutre de la gueule des gens juste pour le plaisir des les prendre pour des cons. Et surtout pour lui montrer à quel point il était mauvais en mensonge.
Par la suite, elle ricana à l'évocation du « steak frite »..

-T'es pas très original.. Si tu testais avec un plat qui n'est pas aimé par la moitié du globe, peut être que ce serait plus simple non ?

La louve le testait, c'était très sarcastique, mais elle est souvent comme ça, et puis c'était un jeu d'attirance, d'aimant, il fallait bien qu'elle lui mette des batons dans les roues pour voir jusqu'au ce « désir » les mènerait.
Il se rapprocha et intensifia son regard ocre, le plongea dans le noisette de la louve.
Il était vieux la vache ! Lexi n'était rien avec ses 30 années de vieillesses, mais elle n'avait pas l'habitude de courber l'échine pour le bien des gens, on est tous mal à l'aise avec quelqu'un qui a les yeux vairons, ça choque a première fois, puis la seconde d'après c'est oublié. Le regard de Kerrick est spécial mais égal l'état des yeux vairons, peut être que demain elle les trouverait tout à fait banals.
Il commençait à la lasser avec son verbe « chérir » et son action « tordre le cou », bien que l'action fasse moins mal que le verbe en lui même...
Il la regardait dans les yeux et l'instant d'après, il avait détournait le regard vers elle ne sait quoi, juste l'espace d'une seconde juste le temps qu'il se fasse plus entreprenant, une voix mielleuse, des mains chaleureuses qui se glissent vers celle de la jeune fille.
Elle esquissa un sourire alors qu'il se pensait déstabilisant, ce qui la déstabilisait le plus c'est lorsqu'elle reçue une décharge, elle s'écarta immédiatement de la table faisant même basculer la chaise sur le sol, le loup en elle plaquait les oreilles en arrière, et montrait les dents, quoiqu'il ait tenté, Lexi n'était pas très réceptive à ce genre de chose, et le claquement de la décharge qu'elle avait reçu résonnait dans sa tête alors que ses bras la picotait encore.
Elle eu un rire noir, elle était pas si loin de lui tordre le cou finalement, tout ces efforts, tout ça pour que ça se finisse bêtement comme ça ?
En espérant qu'il ait une bonne excuse à cette.... Chose.

-Qu'as tu essayé de me faire ?

Elle s'imaginait déjà les pires scénarios, tout à coup elle se souvint de ce gars.. Le Magicien.. Très mauvais souvenir et pas le moment !
Elle secoua la tête pour chasser ces idées de son esprit.


Oui je sais.. Je crains !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 83
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Mar 28 Oct - 17:42

Là c'est à moi d'être surpris. La vitesse de sa réaction, la manière dont elle se tient maintenant devant moi tel un pitbull prêt à mordre et ce rire qui résonne encore dans mes oreilles....Je ne me savais pas capable de déclencher autant de réactions en chaine chez une femme. Pas vraiment, voir pas du tout ce que j'attendais mais bon. Je l'observe attentivement alors que le silence se fait lourd. Est ce cela son vrai visage??D'ailleurs je viens de me rendre compte que je ne la connais pas plus que cela. Et l'attirance que j'ai pour elle?? Est elle naturelle au final...Quel genre de créature est elle donc? Je rassemble mes connaissances sans la quitter des yeux. Je suis prêt à réagir moi aussi. Mais pour faire quoi?Les seules créatures que je connaisse qui peuvent dégager un aura de séduction sont les vampires et les sirènes. Nous ne sommes pas dans l'eau et elle n'a pas le teint blafard. Pour l'avoir touché je sais également qu'elle n'a pas la peau froide . Je me détens un peu. Non. Elle me fait penser à ......Ton agressif, égo....Et sa position , prête à bondir. Oui, je pense que....D'ailleurs cette puissance que j'ai senti en elle , Une Lycan!!Mince...Remarque pour le coup, coté attirance,je suis rassuré. Maintenant pour gérer....Va être coton. J'ai aucune expérience en la matière. Et j'ai pas le droit à l'erreur ou au mensonge. Je suis sur qu'elle peut parfaitement interpréter les battements de mon coeur que je force d'ailleurs à ralentir. Pas question qu'elle croit qu'elle me fasse peur ou m'impressionne. Bien!! Elle veut savoir?? Aprés tout , pourquoi pas. Je n'ai rien à cacher.Je lui fais un large sourire et prends un air innocent.

"Moi??Mais je n'ai rien fait!! Peut être est ce cela que l'on appelle un coup de foudre?? Sauf qu'apparemment il n'est pas réciproque. J'ai rien senti moi.  "

Bon !! Je sais!! C'est peut être pas le moment rêvé pour plaisanter. Même que ça risque dur de l'énerver davantage. Mais c'était trop facile et votre serviteur n'a pas pu s'en empêcher. Et puis....Pourquoi il n'y aurait qu'elle qui aurait le droit de se foutre des gens.Ok ok!! Je vais tenter de "désarmorcer " la bombe.Je la fixe bien dans les yeux.Si je les baisse , la louve pourrait croire que je me soumets ce qui n'est pas prêt d'arrivée.

"Quoi?? Lexi la Lycan va me bouffer pour une plaisanterie qu'elle n'apprécie pas? Pourtant il me semble que coté sarcasmes.... Si la louve veut ma peau qu'elle sache que je ne lui la donnerai pas facilement."

Maintenant qu'elle savait que j'étais prêt à réagir , nous allions pouvoir passer aux choses sérieuses. J'allais surement me jeter dans la gueule du loup mais bizarrement ce n'était pas pour me déplaire. Je voulais savoir jusqu'où nous pourrions aller.

"Ok!! Trêve de plaisanterie. Tu veux savoir, soit!!"

Je sortais mes mains de dessous la table et lui mettais bien sous les yeux , histoire qu'elle ne loupe pas ses cicatrices que j'avais transféré sur mes mains.

"Je n'ai fait que réparer les conséquences de ma stupide plaisanterie sur tes jolies fesses. Je ne sais pas ce qui s'est vraiment passé mais j'ai immédiatement senti l'odeur du sang et j'ai eu peur que tu ne te sois coupé à cause de moi. Et comme je suis guérisseur....Cela n'aurait jamais du te faire cet effet. En général, les gens ressentent juste un trés faible picotement suivi d'une douce chaleur. Rien a voir avec ce que tu as subi. Tu es la première qui ait ce genre de réaction. Je n'ai fais que transférer tes blessures sur moi. Rien de plus, rien de moins. "

J'affichais soudain un petit sourire amusé.

"Finalement je ne devais pas être trés loin avec mon "steack frites"!!Je suppose que tu dois adorer la viande. Du coup j'ai l'air d'un con avec mon saumon. Tu aurais pu me prévenir. Cela n'aurait strictement rien changé à mes yeux. Je trouve les tiens toujours aussi attirants.Quant à tes suppositions sur mon genre de femmes , tu es carrément à coté de la plaque trés chère...Je ne recherche nullement une femme et encore moins ce genre de minette maquillée et manucurée jusqu'au bout des ongles. Le genre poupée barbie , trés peu pour moi. La beauté n'est qu'un miroir aux alouettes. La seule et unique qui m'interresse est celle qui se trouve là."

Je frappais mon poing sur ma poitrine tout en désignant mon coeur.

"Je choissirai ma compagne pour ce qu'elle est . Et je ne chercherai pas comme certains à la modeler suivant mes phantasmes. Le respect l'un pour l'autre est , à mes yeux, une des valeurs fondamentale d'un couple.Mais toi?? Comment la louve voit elle son compagnon?? Soumis ou male Alpha?? C'est bien comme cela que l'on dit non??"

Je pouffais soudain de rire en m'imaginant...

"En attendant ne compte pas sur moi pour me mettre les quatres fers en l'air et t'offrir ma gorge en signe de soumission. De même que je t'infligerai jamais pareil traitement. Oh je sais....Tu va te foutre de moi en me disant que je suis bien prétentieux pour parler ainsi. Que tu n'a jamais fait de "déclaration" toi!!Et pourtant je suis presque sur que cette attirance que j'ai pour toi est réciproque. Je ne cherchai rien avant de te rencontrer. Enfin si....Un démon. Alors pourquoi ton magasin, pourquoi toi?? Ne me le demande pas , je n'en sais fichtrement rien.Mais c'est ainsi. Tu es la première qui me fait cet effet.Libre à toi de me croire ou pas mais tu sais au moins que j'ai étais sincère. "

Je me levais, fis le tour de la table, me plantais devant elle avant de perdre mon regard dans le sien.Ma voix se fit plus chaude et plus douce.Je tendis ma main vers elle.

"Je ne sais pas de quoi sera fait la suite Lexi la louve. Mais tu as le droit de l'écrire autant que moi. Tu peux l'accepter ,d'égal à égal , auquel cas nous continuons et nous verrons bien, ou tu peux me mordre, auquel cas je comprendrais que tu n'as pas confiance en moi et je n'aurai donc plus rien à faire ici. Moi je suis prêt à être patient et ne demande qu'à apprendre.La balle est dans ton camp on dirait!!"

Je la fixais toujours aussi intencément , ne demandant qu'à me noyer dans ses si jolis yeux noisette. La suite?? Elle seule avait le pouvoir de décision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lexi Ray

avatar

Messages : 292
Date d'inscription : 18/01/2014
Age : 19
Localisation : Dans un arbre, trouve lequel.

Feuille de personnage
Métier: Vendeuse de fringue
Relations:

MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Sam 15 Nov - 15:40

Lexi & Kerrick

Un sinistre silence venait de s'abattre sur les deux jeunes gens, Lexi se tenait debout, le dévisageant littéralement, elle se sentait bête, stupide, et vraiment niaise !
Elle s'insultait intérieurement alors que l'atmosphère était de plus en plus lourde, et la moindre étincelle pourrait tout faire exploser.
En attendant ses méninges travaillaient, pendant que la louve surveillait, à l'intérieur elle grondait déjà, mais il fallait chercher à comprendre avant tout, avant de foncer tête baisser comme n'importe quel créature sauvage, parce qu'il était certes compliqué de l'admettre, mais Lexi était une créature, elle se voyait parfois comme un monstre, la preuve, les gens comme elle n'ont pas leur place au sein des hommes..
Mais l'heure n'était pas aux amers jugements qu'elle projetait sur sa propre personne lorsqu'elle se voyait dans un miroir, pour les peu de fois où elle soutenait son propre regard sur son reflet.
Elle soupçonnait l'homme en face d'elle d'être un sorcier, qui venait de lui jeter un sortilège, et auquel la louve avait très mal réagi.
Son petit ton de plaisantin n'était qu'un reflet de l'arrogance pure et dure, il voulait jouer aux grandes gueules, il était tombé sur la bonne personne, il se savait dans une sinueuse situation et encore il s'en amuser, autant mourir avec le sourire, elle hésitait encore un peu, devait elle lui en foutre une tout de suite ou attendre encore un peu ?
Au fond d'elle sa louve protestait, la colère grimpait plus vite qu'une araignée au mur, et Lexi doutait qu'elle stoppe sa course sans faire quelques égratignure.
Elle étouffa un rire mauvais et une lueur nouvelle brilla dans son regard.

-Fait attention à toi, que la foudre ne te frappe pas.. Littéralement.

Elle frappait déjà, elle se préparait, le tonnerre grondait dans ce ciel de noirceur, pour l'instant la pluie n'existait pas, mais le premier courant d'air qui viendra caressait l'obscure masse, se verra recouvert d'une pluie diluvienne qui coulera sous l'ordre du premier éclair lâché.
Ils en étaient là, il était ce foutu courant d'air et elle était la menaçante ombre.
Le pire, c'est qu'il poussait dans la provocation, à croire qu'il voulait vraiment que tout cela dégénère, la lueur qui venait d’apparaître brilla plus intensément, le sang battait à une allure folle dans les veines du centenaire, il avait peur de faire un mauvais pas, il marchait sur des œufs, et il le savait, mais il continuait, comme si il cherchait une quelconque limite à tout ça, la limite de la louve, qu'il négligeait véritablement.

-Tu sais il y a des temps pour rire, et toi tu jubiles de ta bêtise, ne pousse pas plus loin, car je t'assure qu'à côté de ce qu'il t'attends, te bouffer sera une chatouille. Et tant mieux, défends toi, ça ne rendra les choses que plus intéressante.

On pourrait croire à son ton qu'elle s'amusait au fond un peu, qu'il y avait toujours l'espoir que la sympathique déconneuse qu'elle était soit toujours présente à la surface, mais non. Rien. Elle ne ressentait rien, elle n'avait même pas l'impression de faire une bêtise, on ne récolte que ce que l'on sème après tout, elle ne lui rendrait que sa monnaie de sa pièce en la sous estimant ainsi, la prenant pour une pure idiote.
Brusquement, il décida de redevenir sérieux et mis ses mains bien en évidence, des cicatrices lorgnaient la paume de ses mains.
Il conta alors rapidement son histoire de guérisseur et douce chaleur transformé en décharge électrique chez la louve, alors qu'elle se détendait un peu, elle savait qu'il ne mentait pas, et la louve avait eu une réponse qui n'avait aucun lien avec une trahison quelconque.
Elle était fatiguée de tout.. De cette vie, qui n'en était pas une, complètement distraite elle n'écouta rien de son baratin, qu'est ce que ça pouvait lui faire de toute façon ? Tout ça...
Il la sortit de ses songes lorsqu'il cogna sur son torse, visant son cœur.
Il avait toujours l'air amusé de la situation, elle était lassée, toujours les nerfs à vif, Lexi ne pouvait décemment passer de menaçante à gentillette comme elle pouvait le faire à l'inverse, une fois énervée elle était difficile à rendre plus douce, alors qu'il était si facile de la rendre amère.

-Je n'en sais rien petit génie.. Je suppose.

Elle s'était difficilement contenue, elle aurait bien voulu tout lui balancer à la tronche que ce soit cette enfance désastreuse ou même qui elle était, ses dernières recherches à la bibliothèque avaient été écourtées. Elle était un mystère pour ses propres yeux, comment pouvait elle répondre aux questions auxquelles elle n'avait pas de réponse ?
Il se pouffa sous les yeux de la louve qui l'observait appuyée contre la table, le regard perdu dans le vide, l'écoutant déblatérer toute sorte de conjecture, comme quoi elle avait l'intention de le soumettre ou elle ne sait quelle connerie encore.
Les sourcils  froncés elle le toisa de toute sa hauteur, sans réellement tout comprendre, elle le coupa rapidement, alors qu'il parlait.

-Qui t'a dis que j'allais me moquer de toi et nier en bloc ?

Dos à lui, elle s'étonnait encore de son propre sous entendu, elle n'avait pas était aussi sincère avant cette journée à croire qu'il avait un pouvoir adoucissant sur Lexi.. Non pas comme la lessive, dans le sens ou il la rendait plus appréciable, plus... Humaine.
Elle redevenait la sentimentale qu'elle avait une fois été, un jour, il y a bien longtemps maintenant, et elle n'allait pas se mentir à elle même, elle avait peur, peur de ce qu'il allait advenir de tout ça, elle n'avait pas peur que ça ne marche pas, elle avait peur de souffrir à nouveau mais cette fois.. De ne pas le supporter..
Lorsqu'il se leva et qu'il lui fit face, et que de nouveau il ouvrit la bouche, se perdant l'un l'autre dans leur regard, elle ne saisit pas la main tendue, mais instinctivement, l'enlaça faiblement, sentant le cœur du jeune battre tout à coup plus fort sous l'effet de surprise.
Elle le relâcha juste après ça, ne lui donnant même pas une réponse quant à cette subite attitude, et elle disparut dans le sombre couloir.

-Bonne nuit Kerrick, à demain.

La porte de la chambre se referma alors que la jeune femme se laissa tomber sur son lit, les yeux fixant le plafond à travers la pénombre qui englobait maintenant sa chambre, elle se reposait les yeux fermés, le sommeil allait l'emporter vers un ailleurs, son ailleurs.. Et quel ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kerrick Danzhol

avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 83
Localisation : Là où mon coeur me porte

MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   Lun 24 Nov - 15:56

Je m'étais attendu à beucoup de choses de sa part mais surement pas à ce qu'elle fit et encore moins aux conséquences qui en résultèrent. Oh bien sur je ne savais qu'elle allait ainsi réagir à mes soins mais ensuite.....Quand je l'avais vu ainsi, la louve aux abois et la colère de Lexi. C'était donc sciemment que j'avais poussé l'esbroufe.Je voulais qu'elle explose, qu'elle me crache au visage tous ses démons qui la rongeaient de l'intérieur. Car nul doute , à la douleur qui se lisait dans ses yeux, qu'elle avait souffert , qu'elle était lasse de cette vie et qu'elle avait peur. J'avais vu bien des fois ce regard perdu dans les yeux de mes patients. Aussi je savais qu'il allait falloir m'armer de patience pour soigner ses blessures là, oh combien bien plus douloureuses que celles apparentes.Cela me prendrait surement du temps , mais j'y arriverai. Je n'abandonnerai pas, quitte à ce que la louve me "fasse" des chatouilles. Le pire.....C'est que certainement je ne me défendrai même pas. Si c'était le prix à payer pour que Lexi la louve aille mieux, j'étais prêt à encaisser. Il fallait qu'elle se libère de cette peur et de ce fardeau si elle, nous voulions avançer. Car moi, j'étais sur maintenant que cette "attirance" que j'avais pour elle n'était pas une simble "broutille" qui serait passé demain matin.

Et pour preuve, les battements désordonnés de mon coeur que j'avais bien du mal à calmer. Oh si Lexi la louve, la foudre m'avait "littéralement" frappé. C'était juste que je ne m'en étais pas aperçu avant que tu ne m'enlaces ,même faiblement.Avais tu une simple idée de ce que cela allait provoquer en moi??J'aurai du rougir jusqu'aux bouts de mes oreilles pointues comme c'était à chaque fois le cas lorsqu'une femme me donner une simple marque d'affection mais là....Oh tu avais du , certes, sentir mon coeur résonner comme un tambour dans ma poitrine, mais avait tu ressenti ce doux frisson qui avait ébranlé mon corps et mon âme lorsque tu avais posé ta tête contre mon torse. Sans parler de cette bouffée de chaleur et de désir qui m'avait envahi aussitôt aprés. Jamais je ne m'étais senti aussi....."Homme" qu'à ce doux moment. Et je savais maintenant pourquoi j'aimais tant tes yeux. C'est parce qu'ils étaient le miroir pour lequel je voulais exister. Moi qui ne m'étais jamais attaché à personne....J'aurai du te serrer doucement dans mes bras , et j'en mourrrais d'envie maintenant, mais la surprise avait été si grande que....C'est complétement "désorienté" que je te regardais te diriger vers ta chambre .

"Bonne nuit Lexi, demain sera un autre jour. "

Et d'ajouter en murmurant pour qu'elle ne puisse l'entendre.

"Que ta nuit soit douce ma louve..."

Parce que la mienne allait être des plus 'agitée". J'allais sans nul doute avoir bien du mal à le trouver le repos. Bien trop de choses se bousculaient en moi. Et comme je l'avais prévu, la nuit fut courte et troublée par ces satanés cauchemars que je n'arrivais toujours pas à comprendre. Le matin me trouva donc hagard et plutôt "grognon". Je filais sous la douche , ce qui me fit un bien fou.J'avais une foule de choses à faire aujourd'hui et cela tombait plutôt bien. Car la nuit me m'avait pas apporter les réponses à mes questions et occuper mon esprit ailleurs me ferait le plus grand bien. C'est donc en chantonnant que je m'occupais du petit déjeuner. Croissants, beurre, tartine, chocolat, confiture....Rien n'était trop beau pour ma louve. Et d'ailleurs à ce propos, je lui fis aussi des oeufs avec du bacon et des saucisses. Je n'avais aucune idée du régime alimentaire d'une louve. Je préférais donc assurer. Je mis le tout ,difficilement, sur une disserte que je poussais délicatement dans sa chambre par sa porte que j'entrebaillais juste le nécéssaire. L'odeur du petit déj devrait finir de la réveiller. Il y avait aussi un petit mot disant ceci.

"Bonjour Lexi la louve. Ayant pas mal de choses à faire, je vais être occupé toute la journée. Mais je passerai te prendre à ton magasin ce soir. Nous irons faire les courses car ton frigo est presque vide. Je te souhaite une bonne journée.
Kerrick"


Je pris mes clées et fermais la porte. Je commençais à peine à dévaler les escaliers qu'elle me manquait déjà. Etait ce cela l'amour?? Je me dirigeais avec hate vers le magasin que j'avais vu la veille. Il me fallait un moyen de locomotion et j'avais ma petite idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les joies de la coloc' [pv Kerrick]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les joies de la coloc' [pv Kerrick]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» les joies de la forêt en automne, première récolte
» Les joies de la neige...
» Les joies du cabriolet !
» Les joies du déménagement
» Contes et Histoires philosophiques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: Hors Rôle Play :: Allez HOP POUBELLE-
Sauter vers: