La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre   Mer 4 Juin - 12:20

Le week end venait de commencer. Et j'aurais sans doute pu en être très heureux, mais non... Parce que même si la fin de semaine annonçait deux jours de repos bien mérités en temps normal, ce n'était évidemment pas le cas pour moi. Bien que la semaine était plus que chargé, entre les cours, les devoirs, et mon travail à temps partiel, les deux jours qui allaient suivre allaient probablement être pire encore. J'en étais même venu à demander mon samedi à mon patron qui avait fort heureusement accepté sans rechigner. Je lui avais bien précisé néanmoins que si il avait besoin d'aide, qu'il ne devait pas hésiter à m'appeler, malgré le fait que je n'étais pas totalement sûr de pouvoir me permettre de quitter mes bouquins de cours dans les prochaines quarante huit heures. La fin de l'année approchait, et qui disait fin d'année disait également examens. Et oui. Des examens, et encore des examens. Des tas d'examens.

Et voilà comment je me retrouvais, un vendredi soir, à la bibliothèque. Mes notes étaient certes, correctes, mais il y avait bien au moins une dizaine d'élèves dont la moyenne était au dessus de la mienne. Et si je voulais être sûr de réussir, il me faudrait m'améliorer encore. L'idéal serait que j'atteigne le même niveau de connaissances et de compétences que le premier de la classe, mais cela, c'était évidemment un rêve, une utopie dont je ne pensais pas être capable. Ou alors il me faudrait faire des nuits blanches, et ne dormir que deux ou trois nuits dans la semaine, ce qui n'était évidemment pas possible, sous peine de s'endormir ensuite en classe. Déjà qu'il m'arrivait de somnoler parfois, parce que j'avais pris un peu trop sur mon temps de sommeil...

Bref, j'arrivais en courant à la bibliothèque, parce que dehors il pleuvait et que je n'avais pas pensé à prendre un parapluie ce matin en partant, et que, bien évidemment, je n'avais pas non plus de blouson ou de veste avec une capuche. Non bien sûr, je me souvenais qu'en me levant, ce matin, j'avais trouvé qu'il faisait atrocement chaud, que l'air ambiant était presque étouffant, et moite. Et désormais, je comprenais mieux pourquoi alors que dans le ciel, un éclair déchirait le ciel. L'orage n'allait certainement pas tarder à éclater au dessus de nos têtes. J'entrais donc, poussant la porte et faisant aussitôt teinter une clochette, et prenait un instant appuie sur mes genoux, essoufflé. Je me redressais ensuite, poussant un soupir, et passais une main sur mon visage trempé pour en chasser l'eau.


«Bonjour et bienvenu!»

Je me retournais et offrais alors un signe de tête en guise de bonjour à l'homme qui se trouvait derrière son comptoir et qui semblait occuper à taper sur son ordinateur. Je le vis répondre par un sourire, ce que je fis moi-même à mon tour. Ce n'était pas la première fois que je venais à la bibliothèque, j'y venais même assez régulièrement, aussi, il devait certainement m'avoir reconnu. Je me glissais ensuite entre les rayonnages en soupirant, et en fouillant dans ma sacoche de cours que je portais en bandoulière. J'en sortais alors un petit papier, un morceau de feuille déchiré sur laquelle j'avais écris le nom des livres qui m'intéressaient. J'allais jusqu'au rayon des bouquins sur tout ce qui concernait les droits, et une fois arrivé, je posais mon doigt sur le premier livre de l'étagère et me mettais alors à chercher ce que je voulais.

Je trouvais rapidement le premier qui concernait le droit des entreprises, puis cherchais ensuite un peu plus attentivement un autre bouquin dont le sujet était le droit civil. Bref, en à peine une vingtaine de minutes je trouvais chacun de ceux qui m'intéressait. Comme il n'était pas trop tard, du moins qu'il ne l'était pas assez pour que Reiji soit déjà rentré à l'appartement, je me permettais ensuite de perdre quelques minutes dans d'autres rayons. Je m'éloignais de quelques pas, et tournais alors sur ma droite pour atterrir tout droit entre les étagères cuisine d'un côté, et botanique de l'autre. Je n'avais pas d'idée en ce qui concernait le repas de ce soir, et mon esprit était bien trop occupé pour penser à une quelconque recette. Je m'arrêtais et mon doigts se mit à faire des allers retours entre deux livres. J'hésitais, et laissais échapper un «Mmmmh» avant de subitement reculer de quelques pas pour réfléchir encore.

Et bien entendu, il fallut que ma maladresse revient à la charge. Je butais contre quelqu'un, et me retournais subitement vers cette personne, surpris, et un peu gêné.


«Pardon, je... je suis désolé. Ça va? Je ne vous ai pas fait mal?»
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Tora

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 07/04/2014

Feuille de personnage
Métier: aide bibliothécaire
Relations: Isei Ishin : connaissance / Autumn Ylys : collègue et amie / Kerrick Danzhol : ami

MessageSujet: Re: Rencontre   Jeu 5 Juin - 15:33

Yuki était à la bibliothèque depuis un moment et étudiait tranquillement dans son coin pour ne déranger personne et que personne ne la dérange. Elle entendit la clochette de l’entrée tinter, et une odeur de pluie lui arriva. La jeune fille avait horreur de la pluie, pourtant l’eau ne la dérangeait pas mais la pluie… c’était une autre histoire. Elle resterait donc à la bibliothèque encore un bon moment pour ne pas se prendre l’orage sur la tête, de toute façon elle n’était pas à quelques heures près ici car elle ne savait même plus depuis combien de temps elle y était. Le temps passe si vite en compagnie des livres, et on ne s’ennuie jamais avec eux. Et de toute façon la demoiselle n’était pas assez habillé pour aller se risquer sous la pluie, elle portait une robe et de petites chaussures pas du tout adaptés à la marche dans les flaques. De plus elle n’avait absolument rien d’autre à faire et n’avait envie de rien faire d’autre que de se plonger dans tous ces livres inconnus.

La petite tigresse avait commencé par étudier le fonctionnement d’Edora, son histoire, son système politique etc… Pour se donner une idée de l’endroit où elle allait vivre à présent. Elle ressembla toutes les feuilles de notes éparpillés et attrapa les livres pour les ranger. Ce n’était pas le genre de livres qu’elle aimait, tout ce qui touchait à la politique ou à l’économie ne la passionnait pas. Les livres retrouvèrent leur place dans les rayonnages et elle se dirigea vers les étagères de botanique en souriant. Ça au moins c’était intéressant. Et ce fut les bras chargés de livres et de ses feuilles de notes que la demoiselle entreprit de retourner s’asseoir à sa table, sauf qu’elle transportait peut être un peu trop de livres et ne vit pas le jeune homme qui reculait. Et ce qui devait arriver arriva, la collision fut inévitable et elle manqua de se casser la figure. Pour ce qui est de son chargement par contre ça ne loupa pas et tout alla s’éparpiller par terre avant qu’elle ne réagisse, de toute façon tout rattraper aurait été impossible. Et bien sûr comme un coup de chance n’arrive jamais seul un des livres (qui étaient tous assez volumineux) tomba pile sur son pieds, et ce n’est pas ses petites chaussures qui amortirent le choc. Yuki grimaça un peu, un joli bleu en perspective. Avant même de réfléchir elle s’excusait « Je suis désolée ! » et se baissait pour ramasser toutes ses affaires. Par bonheur elle avait pensé à numéroter ses feuilles.

«Pardon, je... je suis désolé. Ça va? Je ne vous ai pas fait mal?»

La jeune fille marqua une pause et leva les yeux vers la personne en face d’elle, il n’avait pas l’air fâché. Elle était surprise de sa gentillesse, faut dire qu’elle n’y était pas vraiment habituée.

« Oui ça va il n’y a pas de mal, je suis désolée je ne regardai pas ou j’allais. »

Un livre de cuisine attira son regard et lui rappela qu’il faudrait penser à aller manger… Un jour… L’idée de quitter cet endroit où elle se sentait bien ne lui plaisait pas trop.
Ayant remis de l’ordre dans ses feuilles Yuki s’aperçu qu’il en manquait une, elle la chercha des yeux et fis la moue en la trouvant, elle était sous le pied du garçon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Ven 6 Juin - 14:54

«Je suis désolé»...? Je rêvais, ou...? Ou elle venait de s'excuser? Et elle recommençait! Bon sang, c'était moi qui l'avait bousculé, elle n'avait absolument pas à s'excuser! Je la regardais, me demandant bien ce qui lui avait prit, tandis qu'elle ramassait toutes ses affaires. Faut dire que... Elle en avait, des affaires. Des tas de livres, et pas des petits, avec des tas de feuilles entièrement griffonnées. Qu'est ce qu'elle pouvait bien faire avec tout ça, alors qu'elle avait l'air si... petite. Et jeune. Oui, jeune. Je ne lui donnais pas plus de quinze ans, à vrai dire, alors... Je la regardais assez étrangement, me demandant quelle sorte de fille de cet âge pourrait s'intéresser à de la botanique, parce que oui, c'était bel et bien des livres de botaniques qu'elle avait dans les mains, quand je remarquais qu'elle me fixait en faisant la moue. Suivant son regard, j'apercevais alors la feuille qui se trouvait sous mon pieds.

Écarquillant les yeux, je me baissais subitement et ramassais la dite feuille avant de me relever, toujours aussi gêné, m'excusant une nouvelle fois et frottant un peu le papier pour y faire disparaître la trace que ma chaussure y avait laissé. Je grimaçais en comprenant bien malheureusement la semelle de mes baskets avait gardé l'humidité de l'extérieur et que par conséquent, la feuille avait désormais la marque de celles-ci dessus.


«Ah... Je suis désolé, vraiment, je ne voulais pas...!»

Je la regardais à nouveau et m'apercevait alors qu'elle avait les bras chargés de livres, et pas forcement les plus petits du rayon. Je m'agenouillais alors à mon tour, et faisais un léger sourire en prenant la plupart des livres.

«Laisses, je vais t'aider.»

Un peu gêné, j'ajoutais avec un clin d'oeil:

«Je te dois bien ça!»

Je me relevais avec les livres en main, la jeune fille n'ayant plus que ses propres feuilles à porter. Je me demandais alors si elle comptait aller étudier tout ces bouquins, ou si elle allait les acheter, ou encore les louer. Alors, où est ce que je devais aller...?

«Où est ce que je te les déposes?» lui demandais-je avec un léger sourire.

Oui bon, je la tutoyais, mais si elle n'avait que quinze ans, ce n'était pas bien grave, et puis j'en avais tout de même vingt et un, personnellement. Alors bon.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Tora

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 07/04/2014

Feuille de personnage
Métier: aide bibliothécaire
Relations: Isei Ishin : connaissance / Autumn Ylys : collègue et amie / Kerrick Danzhol : ami

MessageSujet: Re: Rencontre   Lun 23 Juin - 15:31

Le jeune homme eu l’air gêné et lui ramassa sa feuille en s’excusant. Puis avec un air embarrassé il lui tendit la feuille qu’il avait frottée sans succès, l’humidité effaçait peu à peu les écritures.

«Ah... Je suis désolé, vraiment, je ne voulais pas...!»

La jeune fille saisit la feuille et après avoir regardé le numéro qui heureusement avait évité l’humidité, elle la glissa entre les feuilles 9 et 11. Elle leva en suite les yeux vers le garçon et sourit légèrement.

« Ne vous en faites pas je vais l’arranger. »

Bien qu’elle lui donne la petite vingtaine elle l’avait vouvoyé. A la façon étrange dont il l’avait regardé il devait la croire plus jeune, et au vu de sa lecture probablement bizarre aussi.
Soudain Yuki ouvrit de grands yeux ronds quand il lui prit les livres des bras, elle crut d’abord qu’il allait les lui ranger pour l’embêter (c’est pas comme si on lui avait jamais fait le coup et qu’elle galérait à attraper les bouquins en haut des étagères…) mais quand il lui dit qu’il allait l’aider elle afficha des yeux ronds comme des soucoupes… de pire en pire niveau expression.
Mais la jeune fille ne pouvait s’empêcher d’être surprise, depuis quand les gens se souciaient d’aider les autres ? Habituellement dans ce genre de situations ils se mettent à crier et à gesticuler, plus rarement ils vous aident à ramasser vos affaires et s’en vont, du moins c’est ce qu’elle avait toujours connu.

«Je te dois bien ça!»

Cerise sur le gâteau avec supplément clin d’œil. La petite térianthrope affichait maintenant un air idiot. Faut dire qu’elle n’avait pas été habitué à ce qu’on soit sympa avec elle ou qu’on l’aide. Il afficha un léger sourire, un joli sourire qui finit de convaincre Yuki que ce garçon avait l’air gentil.

«Où est ce que je te les déposes?»

Gênée qu’il se sente ainsi obligé de se faire pardonner elle baissa les yeux en disant :

« Je peux me débrouiller vous savez… »

Mais elle désigna quand même timidement la table au fond de la salle du bout du doigt.
La jeune fille marcha jusque-là bas en silence, ses petites oreilles tigrées frémissant au moindre bruit montraient qu’elle faisait attention à tout ce qui se passait autour et qu’elle restait sur ses gardes. Une petite marque bleue commençait à apparaitre sur son pied, celui qui avait amorti la chute du livre. Une fois la table à portée elle prit une feuille blanche et de quoi écrire, après avoir noté le nombre 10 en haut de la page la demoiselle afficha un air très sérieux. Cela détonnait tellement avec l’image enfantine qu’elle dégageait que c’en était presque drôle. Cette page correspondait à un passage de l’histoire d’Edora… la guerre… dans un état d’intense réflexion elle oubliait tout ce qui l’entourait. Peu à peu elle remplit la page de mots, jusqu’à avoir reproduit à l’identique la page abimée un peu plus tôt. Une fois fini Yuki sembla reprendre ses esprits et afficha une expression plus habituelle, c’est-à-dire peu expressive. Puis se retournant vers celui qui l’avait aidé elle montra la feuille réécrite avec un joli sourire tout à fait adorable dont elle avait le secret.

« Et voilà c’est arrangé. »

Détaillant le jeune homme, Yuki remarqua qu’il avait pris des livres sur le droit, elle l’avait pourtant rencontré dans le rayon cuisine. Lui aussi étudiait des choses ennuyeuses avant de lire des livres plus intéressants ? Il n’avait pourtant pas trop l’air de quelqu’un qui passe sa vie à cuisiner, les bouquins de droits semblaient donc mieux lui correspondre.

« Je m’appelle Yuki, et vous ? Merci de m’avoir aidé… »

La demoiselle se rendit compte trop tard qu’elle avait parlé sans réfléchir. Ce n’étaient pas vraiment dans ses habitudes de tenter d’entamer une conversation. De plus elle lui avait déjà fait perdre son temps à l’aider et il devait avoir autre chose à faire. Elle baissa donc les yeux embarrassée et se mit à fixer son bleu avec grand intérêt en espérant qu’il ne l’aurait pas entendue. Elle n’avait pas envie de passer pour une idiote mais elle avait réellement été surprise qu’on l’aide, même la femme qui l’avait adoptée avait mis un bon moment avant de lui sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Dim 29 Juin - 18:10

Qui qu'elle soit, et peu importe son âge, elle avait l'air gênée, et pour moi, cela trahissait une certaine éducation. Ou alors elle était plutôt timide. Enfin, tout ça pour dire qu'elle n'était pas comme n'importe quel adolescent, ces derniers se considérant au dessus de tout à leur âge, et préférant se mettre en colère et s'indigner plutôt que de baisser ainsi la tête face à plus âgés qu'eux. Elle avait un caractère plus calme, plus sage. Cependant... Et je ne pouvais en aucun cas en être sûr, peut-être cachait-elle bien son jeu et était-elle bien moins sereine et soumise qu'à l'heure actuelle. Et au fond, j'espérais que ce ne soit pas le cas, j'espérais pour elle qu'elle ait un minimum de caractère, parce qu'il fallait une sacré volonté pour vivre sur Edora, parmi tout ses habitants surnaturels. Toujours est-il qu'elle m'indiqua malgré tout la table du fond de la salle, sans doute celle où elle était installé un plus tôt, malgré ses paroles.

Souriant de plus bel, je l'accompagnais en silence jusque là-bas. Là aussi, je remarquais que tout dans son comportement indiquait qu'elle n'était soit pas à l'aise soit bien trop docile à mon goût. Enfin... Je gardais simplement le silence, respectant le fait qu'elle même se taise. Arrivé à destination, je posais ma charge sur la table, et poussais un petit soupir, presque soulagé de ne plus avoir à porter tout ses livres. C'est que ça n'en avait peut-être pas l'air, mais ce n'était pas très très léger malgré tout. Je me tournais alors vers la jeune fille et m'apprêtais à parler, quand je vis l'air et l’expression de son visage changer du tout au tout. Haussant les sourcils, je me demandais ce qui pouvait bien passer par la tête de cette fille pour qu'elle devient d'un seul coup aussi sérieuse.

J'eus bientôt la réponse à ma question silencieuse. La mine de son crayon se posa sur la feuille en haut de laquelle elle avait inscrit le numéro dix, et aussitôt, elle se mit à écrire, à une vitesse que je n'aurais pas cru capable. J'écarquillais les yeux et restais immobile un moment, béat devant cette vision, impressionné qu'elle puisse ainsi tout réécrire sans modèle ni quoi que se soit d'autres. Même pas d'autres notes à côté d'elle! Non, vraiment, elle était en train de tout réécrire de mémoire! Et ça.. Ça oui, c'était plus qu’impressionnant! Ce n'était pas tous les jours que j'avais l'occasion de voir une telle chose, et j'en étais tellement troublé que je venais m'appuyer sur le bord de la table pour me pencher un peu vers elle et ainsi voir le moindre de ses mouvements et de ses gestes.

La voyant s'arrêter, je me reprenais et m’apercevais alors que, tellement absorbé, je n'avais pas fait attention au fait qu'elle était déjà arrivée à la dernière ligne et qu'elle avait donc forcement achevé son travail. Alors qu'elle relevait la tête, je me redressais à mon tour, et constatais immédiatement qu'elle changeait très rapidement d'expression. Il y avait à peine une seconde, elle avait un visage tout à fait neutre, presque impassible alors que désormais, elle affichait un sourire terriblement mignon. Une attaque fatale si elle aurait eu face à elle une fille au même caractère que le mien. Et puis... Il fallait dire qu'avec ses deux oreilles tigrés qui s'agitaient en permanence sur son crâne, elle avait l'allure d'une enfant au sommet de la «mignotitude». Vraiment, oui. Elle était littéralement... Adorable. Oui, il n'y avait aucun autre mots qui puissent aussi bien la qualifier.

Répondant alors à son sourire par un autre, plus large et plus franc, je la fixais brièvement et me rendait compte qu'elle venait de baisser à nouveau les yeux. Pourquoi, comment? Je n'en avais bien sûr aucune idée, ce qui devait pouvoir se lire clairement sur mon visage qui affichait un air étonné. Suivant un instant son regard, je vis qu'un bleu était apparu sur son pied, celui où tout ses livres s'étaient écroulés. Je grimaçais en m'insultant intérieurement d'étourdis, et me mordillais très légèrement la lèvre inférieur. Mon cerveau se mit à alors à s'agiter, cherchant une raison, une solution, quelque chose à dire ou à faire pour ne pas que cette situation s'éternise, quand enfin une idée me vint. Attrapant la chaise juste face à elle, je la tirais doucement en arrière et venais me poser dessus, un léger sourire aux coins des lèvres.


«Je m'appelle Isei... Et tu peux me tutoyer, je n'ai rien contre.»

Je grimaçais de nouveau et faisais un petit signe de tête vers son pied.

«Je suis désolé de t'avoir vraiment fait mal, par contre... Alors, euh...»

Détournant les yeux vers la fenêtre non loin, je me rendais compte qu'il pleuvait encore à l'extérieur, et que ce n'était pas prêt de s'arrêter.

«Si c'est douloureux, je pourrais toujours t'aider à rentrer chez toi, quand tu en auras envie, ou... Ou je peux toujours attendre ici avec toi, en attendant que ça se calme, dehors...»

Je la regardais à nouveau, l'une de mes mains venant masser ma nuque tandis que je lui offrais un autre léger sourire.

«Mais, euh... Si tu préfère, hein, je peux repartir, et ne pas te déranger...!»
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Tora

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 07/04/2014

Feuille de personnage
Métier: aide bibliothécaire
Relations: Isei Ishin : connaissance / Autumn Ylys : collègue et amie / Kerrick Danzhol : ami

MessageSujet: Re: Rencontre   Dim 3 Aoû - 23:56

Yuki fût soulagée de remarquer qu’il ne s’était pas rendu compte de sa tentative de conversation maladroite. Isei… elle nota dans un coin de son esprit cette information et sourit à son autorisation de tutoiement. Vouvoyer quelqu’un de quelques années son aîné était un peu ridicule mais la jeune fille avait appris que le respect et ce genre de formules étaient très utiles, par exemple elle s’excusait toujours dans les situations comme tout à l’heure, même si ce n’était pas sa faute. Ce qui pouvait être pris comme de la soumission était en réalité une preuve d’intelligence car la vie lui avait enseigné ce comportement pour éviter le conflit, chose qu’elle détestait. Elle se présenta donc poliment en inclinant légèrement la tête.

- Je m’appelle Yuki, enchantée.

Isei fit un signe de tête vers son pied et s’excusa en cherchant un peu ses mots, c’était plutôt mignon comme attitude. Il détourna en suite le regard vers l’extérieur.

«Si c'est douloureux, je pourrais toujours t'aider à rentrer chez toi, quand tu en auras envie, ou... Ou je peux toujours attendre ici avec toi, en attendant que ça se calme, dehors...»

La demoiselle ouvrit de grands yeux.

«Mais, euh... Si tu préfère, hein, je peux repartir, et ne pas te déranger...!»

Yuki s’assit en face de lui et le détailla sans s’en rendre compte. Tous dans son comportement indiquait qu’il se sentait coupable, il lui proposait son aide pour se racheter, se mordillait sans arrêt la lèvre et se massait la nuque, deux signes trahissant l’embarras. Elle ne voulait pas qu’il se force à l’aider ou à lui tenir compagnie pour un bleu sur le pied (bleu sur lequel elle se retenait d’appuyer pour « voir si ça fait mal »). Mais cela traduisait aussi beaucoup de gentillesse. Perdue dans ses réflexions la jeune fille baissa les yeux sur un des livres posé devant elle et en effleura la couverture du bout des doigts. C’était un ouvrage recensant les différentes espèces de la flore d’Edora, en temps normal sa curiosité et sa soif de savoir lui auraient fait ouvrir le livre sur le champ en oubliant la personne en face. Mais bizarrement cette fois sa curiosité était davantage porté sur une personne et non un écrit. Elle préférait donc qu’il reste un peu, pour une fois qu’elle trouvait quelqu’un dont la compagnie lui était agréable.

- Il ne faut pas te culpabiliser, ce n’est qu’un bleu qui sera vite parti. Ça arrive à tout le monde ce genre de choses. Merci pour ton aide, c’est vraiment gentil de ta part. Quant à rentrer… je suis mieux ici…

En effet la demoiselle avait horreur de la pluie et du froid qui lui donnaient envie de rester au fond de son lit avec un livre pour ne jamais en sortir, comme un chat. Alors que le beau temps et les chaleurs estivales lui donnaient envie de barboter dans l’eau des heures durant, après tout le tigre n’est-il pas un des rares félins qui aime l’eau ?
Yuki plongea des grands yeux bruns doré dans les jolis yeux bleus qui lui faisaient face. Il est vrai que le jeune homme était plaisant à regarder mais elle ne s’en apercevait que maintenant. Ce qui l’intriguait c’était son étrange gentillesse. Elle voulait en savoir plus, comme à chaque fois que quelque chose éveillait sa curiosité. C’est donc avec des yeux brillant de curiosité et ses petites oreilles félines s’agitant au-dessus de ses cheveux blonds qu’elle prit la parole.

- Tu n’étais pas venu chercher des livres ? Tu avais pourtant l’air perdu dans tes réflexions dans les rayonnages tout à l’heure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Lun 4 Aoû - 10:04

Yuki, hein? C'était plutôt jolie comme prénom. Et ça lui allait plutôt bien, aussi. Enfin, je trouvais... Non? Si si. Enfin, ce n'était que mon avis. Bref, je la regardais du coin de l’œil, le visage tourné vers la fenêtre juste à côté, étant occupé tout à l'heure à regarder l'extérieur. Je la fixais, et sans véritablement m'en rendre compte suivait chacun de ses mouvements. Elle était assise désormais face à moi, et m'observait également, comme j'étais en train de le faire avec elle. Nous étions en quelque sorte en train de nous analyser mutuellement. On aurait pu dire ça, en quelque sorte... Toujours est-il qu'elle baissa les yeux avant moi. Elle sembla se perdre quelques instants dans ses pensées. Ce qu'elle y ruminait, je n'en savais rien, mais je me disais que pour une gamine de son âge, elle était plutôt étonnante.

Je souriais en coin. Étonnante oui. Elle n'était pas du genre de celles qu'on peut croiser n'importe où maintenant, elle ne pouvait être mise dans la même catégorie que celles qui, de nos jours, faisaient tout pour se faire remarquer, celles qui se montraient extraverties, celles qui donneraient tout pour poser dans un magazine. Non, elle, elle était... Loin de tout ça. Un peu dans son monde, je me l'imaginais parfaitement allongé sur le ventre, sur un vieux tapis, devant une grande cheminée dont l'âtre brûlerait encore ardemment malgré une heure déjà avancée de la nuit, coincée entre des rayonnages de livres, le visage sérieux et ses lèvres s'illuminant d'un léger sourire par moment, au fur et à mesure qu'elle tournait les pages de son bouquin.

C'était une image que je me faisais d'elle, peut-être n'était-ce que ma propre imagination, mais j'étais sûr et certain de pouvoir affirmer sans crainte qu'elle n'était pas comme les autres. Ou alors elle cachait très bien son jeu... Mais en même temps, son visage enfantin, son regard brun doré, et ses oreilles de tigre s'agitant doucement sur sa tête ne faisait que renforcer le côté mignon de cette fille, et finissait de me convaincre que j'avais raison.

Je la regardais de plus bel alors qu'elle reprenait la parole, et laissais un sourire gêné étirer mes lèvres l'espace de quelques brèves secondes. C'était embarrassant de constater qu'elle m'avait parfaitement analysé. Il était vrai que ce genre de choses arrivait souvent, mais cette fois, c'était un peu de ma faute, et en effet, j'aurais bien voulu me racheter au près d'elle. Pas que c'était très grave, hein, mais ça m'ennuyait tout de même de savoir que j'allais peut-être laisser quelqu'un derrière moi que j'aurais pu aider sans le faire. D'ailleurs, je m'apprêtais à lui dire que porter ses livres avait été la moindre des choses, et qu'elle n'avait pas à me remercier pour ça, mais ses derniers mots me surprirent un peu. Elle était mieux... ici? En gros, elle ne voulait pas rentrer chez elle... Mais pourquoi?

Je continuais alors de l'observer, comme si cela aurait pu donner des réponses à mes interrogations. Et puis son regard croisa le mien, et alors que j'étais prêt à baisser les yeux, sans doute un réflexe stupide, je me rendis compte de la couleur que les siens avaient. C'était étonnant de voir, de capter ce subtil mélange de brun, et d'or dans son regard. C'en était même assez fascinant. Le rendu était véritablement superbe, et je me surprit à penser que leur couleur suivait parfaitement bien avec le reste de la jeune fille. C'était beau, mignon, jolie à voir... Et ses oreilles tigrées qui s'agitaient sur son crâne me firent sourire un peu plus largement. Une thériantrope... Ça ne faisait qu'en ajouter à son côté enfantin, et mignon, par conséquent.

Ouvrant un peu plus grand les yeux, je la regardais et acquiesçais doucement.


«Ah, euh, oui, je... J'étudie le droit, à l'université pour, euh... Pour devenir avocat, quoi. Et comme les examens sont assez proches, j'étais venu ici en pensant trouver un peu d'aide dans des livres que je n'aurais peut-être pas encore lu sur le sujet...!»

Puis je me rappelais qu'un peu plus tôt, je ne me trouvais plus dans le rayonnage «droit» mais bel et bien dans celui «cuisine».

«Quant à tout à l'heure, je...»

Je me sentais un peu bête, après tout, j'étais l'un des seuls jeunes que je connaissais à faire la cuisine, et à m'appliquer autant dans ce domaine. On m'avait déjà surnommée la mère poule, ou la «bonne», et c'était assez gênant de savoir qu'on pouvait me comparer à une femme à cause de ça.

«Je cherchais ce que j'allais faire, ce soir, à manger... J'aime bien varier.»

Alors que j'avais détourné les yeux durant la conversation, je me reprenais et la regardais de nouveau, grimaçant un peu.

«Désolé de t'avoir bousculé...»

Un léger silence s'installa, silence que je cherchais le plus rapidement possible à interrompre. Je n'aimais pas ce genre d'instant, ça avait tendance à me troubler énormément. Et dès que je l'étais, je perdais souvent mes moyens. Baissant finalement les yeux sur l'un de ses livres, je venais poser mes coudes sur la table, et me penchais un peu vers l'avant, sans lâcher la couverture du bouquin du regard.

«Et toi alors... Tu, euh, tu étudiais... La flore d'Edora...?»

J'écarquillais un peu les yeux avant de reprendre.

«Oh... Je ne pensais pas qu'à ton âge, on pouvait s'intéresser à ça...»
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Tora

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 07/04/2014

Feuille de personnage
Métier: aide bibliothécaire
Relations: Isei Ishin : connaissance / Autumn Ylys : collègue et amie / Kerrick Danzhol : ami

MessageSujet: Re: Rencontre   Lun 4 Aoû - 23:54

Yuki eu un sourire satisfait quand son interlocuteur eu un air gêné un bref instant après qu’elle eut pris la parole : elle avait vu juste. Puis elle réfléchit un instant à ce qu’elle venait de dire, ça devait paraître bizarre de se sentir mieux dans une bibliothèque que chez soi. Mais ici son « chez soi » était provisoire et chez elle, sans personne ni aucun livre elle se sentait terriblement seule. Ici au mois elle avait de quoi s’occuper et elle voyait du monde, non pas qu’elle déteste la solitude mais cette dernière jointe à l’ennuie la rendait malade. De plus sa soudaine liberté la rendait nostalgique. Durant toute son enfance elle avait été une sorte d’animal de compagnie pour celle qui l’avait adoptée mais elle n’avait jamais été maltraité et ne se considérait donc pas malheureuse. Au contraire, cette vie-là lui manquait un peu car cette nouvelle vie la jeune tigresse ne savait pas par quel bout le prendre. Pourtant elle ne regrettait pas d’être venu, sa curiosité était titillée pas une quantité de choses nouvelles ici. Sortant un peu de sa rêverie la demoiselle sourit effaçant ainsi la vague expression nostalgique que ses yeux avaient pris.

«Ah, euh, oui, je... J'étudie le droit, à l'université pour, euh... Pour devenir avocat, quoi. Et comme les examens sont assez proches, j'étais venu ici en pensant trouver un peu d'aide dans des livres que je n'aurais peut-être pas encore lu sur le sujet...!»

Les petites oreilles tigrées s’agitèrent et les yeux bruns dorés pétillèrent d’admiration. Avocat, il avait de l’ambition et devait être intelligent pour faire ce genre d’études. Les examens, chose que Yuki ne connaitrait jamais, elle tenta un instant d’imaginer sans grand succès. Examens, projet professionnel, avenir en général n’étaient pas des choses auxquelles elle avait réfléchit. La grimace d’Isei interrompit ses réflexions.

«Quant à tout à l'heure, je... Je cherchais ce que j'allais faire, ce soir, à manger... J'aime bien varier.»

La demoiselle le regarda encore plus admirative, elle aimait bien manger mais n’avait jamais eu de don pour la cuisine et s’était donc toujours contenté de la cuisine de la sorcière (qui était vraiment de qualité). Mais depuis son arrivée ici elle ratait souvent les repas car elle « oubliait » tout simplement de manger quand elle lisait ou qu’elle parcourait un livre ou partait à la recherche de plantes. Elle grimaça un instant de sa bêtise et ne fit même pas attention quand il s’excusa une nouvelle fois.

- Ça ne doit pas être facile comme études… Si tu as besoin d’aide pour trouver un livre n’hésite pas. Et tu as bien du courage pour cuisiner alors que tes révisions doivent te prendre du temps.

Réfléchissant un instant une hypothèse effleura son esprit.

- Les gens cuisinent rarement pour eux seuls… surtout quand ils ont beaucoup de choses à faire… à moins que tu ne cuisine pour quelqu’un d’autre ?

Un sourire amusé se dessina sur ses lèvres, et un silence s’installa. Sa curiosité était telle qu’elle avait du mal à  contenir, en temps normal elle se serait abstenue de faire ce commentaire. Mais si son analyse s’avérait correcte il ne lui en tiendrait pas rigueur car il ne semblait pas du genre à se fâcher pour une si petite indiscrétion. La jeune fille en profita pour poursuivre son analyse et jauger sa réaction. Ce garçon semblait gentil et intelligent, il était assez beau garçon et au vu de ses expressions il devait être assez sensible. Bref il avait tout pour lui et devait certainement se faire facilement des amis. Tout le contraire de notre petite thériantrope.
Isei sembla s’intéresser à un de ses livres, celui qu’elle avait failli ouvrir un peu plus tôt.

«Et toi alors... Tu, euh, tu étudiais... La flore d'Edora...?»

Il sembla surprit par sa découverte ce qui amusa beaucoup la jeune fille.

«Oh... Je ne pensais pas qu'à ton âge, on pouvait s'intéresser à ça...»

Ça y est, il l’avait fait ! Il avait éveillé un côté de la personnalité de Yuki que la timidité et la réserve cachaient en général. Un large sourire amusé étira ses lèvres et elle posa le menton sur ses mains, coudes sur la table, comme lui un peu plus tôt. Ses yeux étaient rieurs et plongés dans les yeux bleus en face d’elle.

- Mon âge ? Mais tu penses que j’ai quel âge ?

La question piège, elle savait bien au vu de son étonnement et de son comportement qu’il voyait une gamine. Mais elle se demandait de combien il se tromperait car il était peu probable qu’il donne l’âge exact, comme tout le monde. Mais cette situation l’amusait. Il devait avoir une petite vingtaine donc pas beaucoup plus qu’elle, mais aucun doute que 17 ans la plaçait quand même dans la catégorie des « gamines ». La réponse lui importait peu, ce qui l’intéressait c’est de voir l’étonnement suscité par la question et la réflexion qui s’en suivrait. Oui vraiment Yuki s’amusait bien et ça se voyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Dim 31 Aoû - 15:29

Un remerciement, un simple murmure, probablement à peine audible, s'était échappé de mes lèvres alors qu'elle venait clairement de me proposer son aide, si j'en avais besoin pour trouver un livre. Il était vrai que ce n'était pas facile, parce qu'elle n'en avait peut-être pas l'air comme ça, vu de l'extérieur, mais la bibliothèque était plutôt impressionnante. Il y avait des tas d'étagères, et des rayonnages à s'y perdre, et même si je venais assez régulièrement ici, je devais avouer qu'il m'était moi-même arrivé de m'y perdre un peu... Le droit, et la cuisine étaient les deux coins dans lesquels je me promenais le plus souvent, et j'y passais parfois énormément de temps, si bien que je n'avais pas l'impression de me trouver dans la bibliothèque. Je me souvenais même qu'une fois, l'un des vendeurs était venu me secouer alors qu'il était déjà tard, et que moi, j'étais encore debout, entre les livres, à bouquiner. J'étais le dernier client, et il était temps pour moi de m'en aller. Les sujets abordés dans le livre que j'étais en train de lire à ce moment là m'avaient tellement absorbés que je n'avais pas fait attention à l'heure. D'ailleurs, j'avais finis par l'acheter, ce bouquin!

Enfin bref... Yuki enchaîna presque aussitôt en déclarant que si je cuisinais, c'était probablement parce que je ne le faisais pas véritablement pour moi... Mais parce que j'étais avec quelqu'un d'autre. Ce qui n'était pas faux, à vrai dire. Je le faisais surtout pour Reiji, parce que je savais que son travail était dur, et lui demandait énormément d'efforts et de temps, et que par conséquent, il n'avait pas la force, ou l'envie de cuisiner quand il rentrait de mission. Je... Je jouais un peu le rôle d'une femme, on va dire. Puisque je faisais aussi le ménage. Et le repassage. Hm.

Je me penchais alors vers elle, et changeais aussitôt de sujet. Non, je ne voulais pas y penser, je ne voulais pas me dire que c'était exactement ce que j'étais puisque ça donnerait raison aux autres, à tous ceux qui m'appelaient la «bonne». Néanmoins, j'oubliais rapidement tout ça, malgré l'évidente rougeur qu'avait prit mes joues, en apercevant le titre du livre que m'avait fait ramener jusque la table cette jeune thériantrope. La flore d'Edora...?! C'était une blague? J'étais véritablement surpris, et bien que cela devait parfaitement se voir sur mon visage, les mots qui m'échappèrent confirmèrent ce que je ressentais à cet instant. Comment pouvait-on s'intéresser à de tels choses à son âge? Je la pensais bien différentes des autres, mais tout de même, là, ça dépassait mes espérances... Alors quoi, elle était une sorte d'enfant qui absorbait toutes les informations qui passaient à sa portée, et qui ne se nourrissait que de ça?

Toujours aussi surpris, je levais lentement les yeux vers elle et remarquais aussitôt la légère lueur rieuse qui abritait les siens. Elle avait soudainement l'air de s'amuser énormément de la situation, et je me demandais alors si je ne m'étais pas trompé quelque part dans mon jugement envers elle. Quelque chose m'avait probablement échappé. Et ce quelque chose, je le devinais brusquement alors qu'elle me demandait quel âge je pensais qu'elle avait... Et bien... Hm... Comment dire? Devais-je véritablement lui avouer que je croyais qu'elle n'avait que quatorze, ou quinze ans? Ou bien se vexerait-elle si je le faisais?

Les sourcils légèrement haussés, et alors que je la fixais encore, un peu plus droit sur ma chaise cette fois, je prenais quelques secondes pour réfléchir avant de finalement répondre, en espérant qu'elle ne le prendrait pas trop mal. Après tout, elle était bien sympathique, et je n'avais pas envie de la faire fuir, ou de la froisser. Je détournais alors les yeux un peu vers la fenêtre, l'une de mes mains venant se glisser sur ma nuque.


«Et bien, je... j'aurais dis quelque chose comme, euh... quinze ans, non...?»

Je déglutissais presque imperceptiblement, et laissais doucement ma main retomber, cette dernière venant se poser sur la table d'étude alors que mon regard se tournait vers elle une nouvelle fois. Elle n'avait pas l'air blessé, ou autre, et pas véritablement en colère, mais après tout, si je m'étais déjà trompé sur son âge, qu'est ce qui me prouvait que j'avais raison sur ce que je pensais d'elle? Rien, rien du tout. Baissant rapidement les yeux sur la table, je me raclais légèrement la gorge et reprenais la parole, mine de rien.

«Je me suis trompé, c'est ça? Excuse moi si je t'ai vexé ou autre, je ne voulais pas... Mais, euh, tu comprend, tu... tu fais plus jeune et... Mais ce n'est pas mal, hein, au contraire, après tout, l'on dit que tout ce qui est petit est mignon, donc bon...!»

Je me taisais ensuite. J'avais l'impression de m'enfoncer plus qu'autre chose, et je me sentais soudain beaucoup moins à l'aise que tout à l'heure face à cette gamine... Euh, face à cette fille, pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Tora

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 07/04/2014

Feuille de personnage
Métier: aide bibliothécaire
Relations: Isei Ishin : connaissance / Autumn Ylys : collègue et amie / Kerrick Danzhol : ami

MessageSujet: Re: Rencontre   Mar 9 Sep - 22:57

Il la remercia quand elle lui proposa son aide, mais si bas qu’elle ne l’aurait pas entendu sans son ouïe fine. Elle lui répondit quand même un petit « De rien ». Les mains toujours sous le menton elle sourit en le voyant réfléchir. Il se creusait la tête comme prévu et annonça finalement quinze ans. Il leva les yeux vers elle comme pour jauger sa réaction puis sembla mal à l’aise, laissant tomber ses mains. Finalement il baissa les yeux et se racla la gorge avant de reprendre. Le jeune homme sembla chercher ses mots, bafouillant un peu, s’excusant si il s’était trompé ou si il l’avait vexé pour finalement sortir une explication sur le fait qu’elle semblait plus jeune et que « tout ce qui est petit est mignon ». Si au début Yuki s’amusa de sa réaction maladroite la fin la fit légèrement rougir, on la traitait souvent de gamine mais on lui disait rarement qu’elle était mignonne. Son interlocuteur se tût et paraissait beaucoup moins sûr de lui, peut-être aurait-elle dû s’abstenir de poser des questions après tout elle ne le connaissait que depuis quelques minutes…  

- Tu ne t’es pas trompé de beaucoup, j’ai dix-sept ans. Et ne t’en fais pas je sais que je fais moins et cela ne me dérange pas le moins du monde qu’on me pense plus jeune. C’est souvent un avantage même car généralement on m’ignore. C’est drôle car on me qualifie souvent de gamine mais le « tout ce qui est petit est mignon » on ne me l’avait jamais dit.

La demoiselle baissa à son tour les yeux avec une expression embarrassée.

- Je t’ai visiblement mis mal à l’aise et je m’en excuse, je ne voulais pas que mes questions te gènes… J’aurais probablement dû me taire…

La timidité qui avait été momentanément été éclipsée par la curiosité et l’amusement refit surface. La thériantrope était à nouveau telle qu’elle était habituellement et évitait soigneusement le regard du jeune homme assis en face. C’était la première personne à qui elle parlait réellement depuis son arrivée sur Edora et sa curiosité non contenue risquait d’avoir tout gâché ce qui l’embêtait beaucoup. A bien y réfléchir c’était d’ailleurs la première personne en dehors de celle qui l’avait élevée avec qui elle avait une conversation normale. Car ayant arrêté l’école très jeune Yuki ne s’était jamais vraiment fait d’amis, et ce n’est pas le peu de sorties qu’elle faisait avec sa « Grand-mère » qui l’y aurait aidé.

Les sourcils un peu froncés, jouant nerveusement avec ses doigts elle cherchait quelque chose à dire pour sortir de cette situation qui la mettait dans l’embarras. Il fallait qu’elle trouve un moyen pour que la conversation reprenne son cours. Pour une fois qu’elle prenait plaisir à parler avec quelqu’un c’était trop bête de tout gâcher. La tigresse pris une grande inspiration en vue de pousser un soupir, chose fréquente quand elle butait sur un problème, mais elle bloqua son inspiration comme surprise. Fronçant à nouveau les sourcils elle leva doucement les yeux vers Isei comme pour chercher une réponse à une nouvelle question. En effet quelque chose avait attiré l’attention de la jeune fille, une chose qu’elle n’avait pas remarqué jusqu’à présent. Le jeune homme avait beau sentir comme un humain il y avait un petit quelque chose de différent qui piquait encore une fois sa curiosité. Or on lui avait dit qu’ici il y avait beaucoup de créatures non-humaines, mais étant fraichement débarquée la demoiselle n’en savait pas encore très long sur le sujet. Il n’était pas humain, où alors pas un humain normal, plus les secondes passaient plus la question la démangeait. Mais Yuki ne voulait pas le gêner encore avec ses questions et contenait donc sa curiosité comme elle pouvait. Les lèvres pincées et les petites oreilles tigrées s’agitant comme toujours quand sa curiosité était piquée la thériantrope se mit à dévisager celui qu’elle avait en face. Ses yeux bruns-dorés se posant alternativement sur ses cheveux, ses yeux, ses lèvres, ses oreilles, ou détaillant son attitude en cherchant un indice qui pourrait l’aiguiller. Ne trouvant pas ses yeux se posèrent sur le livre devant et croisant les mains contre son menton elle se mit à se mordiller la lèvre inférieure, chose inhabituelle et qui traduisait bien l’embarras de ne pas trouver de réponse et la retenue dont elle faisait preuve pour se taire.

Puis au bout d’une attente qui lui parut interminable la jeune fille ouvrit la bouche et sa petite voix se fit entendre.

- Tu… ne sens pas tout à fait comme un humain…

Son regard se posait tantôt sur les yeux bleus qui lui faisait face tantôt sur la table ne se fixant pas plus de quelques secondes.

- Qui et tu … ?

La question était bizarre et probablement mal formulée puisqu’il s’était présenté et que c’était sa race qu’elle voulait connaitre. Mais c’était venu comme ça. Le regard toujours voletant du jeune homme à la table et de la table aux rayonnages alentours la demoiselle attendait la réponse un peu inquiète. Soit sa question finissait d’installer un malaise entre eux soit elle relançait la conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Dim 21 Sep - 15:07

J'étais plutôt bon en étude, et on disait souvent de moi que j'étais intelligent, même si je devais avouer que je travaillais sans doute un peu plus que les autres, ce qui n'était sans doute pas pour rien dans ma réussite. Mais cette «intelligence» dont on disait que j'étais le propriétaire me faisait souvent défaut quand j'étais face à une personne que j'appréciais, et encore plus quand j'étais embarrassé. Ce qui, actuellement, était véritablement le cas. Maintenant que je savais que je m'étais trompé sur son âge, et qu'elle était sans doute bien plus maligne et intelligente que je n'aurais pu le croire, je me sentais bien moins à l'aise en sa présence. Dix sept ans, hein? Et moi qui ne lui en donnait pas plus de quinze! Bon, certes, l'écart n'était pas trop important, mais tout de même. Heureusement, quand même, Yuki ne semblait pas s'en formaliser outre mesure, et à vrai dire, ça ne semblait même pas l'affecter. J'en étais un peu surpris, jusqu'à ce qu'elle m'avoue qu'elle trouvait que c'était un avantage, et qu'ainsi, au moins, on l'ignorait. Cette fois, je ne pu m'empêcher de froncer les sourcils. Comment pouvait-on trouver cela avantageux? Pour moi qui cherchais constamment à me faire remarquer par Reiji, le concept me paraissait étrange. Surpris par cette révélation, je n'avais pas entendu ces derniers mots, et voilà maintenant qu'elle s'excusait en déclarant qu'elle aurait probablement mieux fait de se taire. J'écarquillais alors les yeux, et la regardais, me demandant intérieurement si c'était mon expression qui avait pu lui faire croire que c'était de sa faute si j'étais gêné. J'enchaînais aussitôt.

«Ah, euh non, ne t'excuse pas! Au contraire, tu as bien fait de me poser cette question, au moins, je suis fixé maintenant, et je ne me tromperais plus quant à ton âge...!»

Et puis, pour tout dire, c'était un peu de ma faute. J'avais tendance à me sentir gêné pour un rien. Je n'osais donc pas imaginer la tête que je ferais si mes projets quant à mon colocataire et moi se réalisaient. Rien qu'à cette idée, je rougissais brusquement avant de baisser les yeux sur la table à mon tour, sans plus rien dire, cherchant juste à chasser l'image qui m'était venue à l'esprit.

Un silence gênant s'installa alors brusquement entre nous, silence qui me sembla bien trop lourd et pesant pour le laisser durer plus longtemps. Je cherchais donc un moyen de reprendre la conversation le plus naturellement du monde, en espérant qu'elle faisait de même de son côté. Il fallait changer de sujet, en trouver un autre qui ne soit pas trop éloigné non plus de ce que l'on parlait tout à l'heure, et en même temps quelque chose qui ne soit pas trop banale, afin que je ne paraisse pas trop idiot sur le coup. Parce que oui, je me voyais quand même mal lui parler tout d'un coup de la pluie et du beau temps. Là, oui, c'était certain, je finirais de passer pour un crétin. Je faisais donc tourner ma cervelle à plein régime, à la recherche d'une idée à lancer, quand je sentis un regard sur moi. Immobile, je relevais doucement les yeux et croisais immédiatement ceux de Yuki qui m'observait sans véritablement le faire.

Je haussais lentement les sourcils alors qu'elle semblait me dévisager, son regard se portant tour à tour sur chacun des traits de mon visage. J'avais la soudaine impression de passer devant un scanner, quelque chose qui me détaillerait dans les moindres détails et qui, simplement en m'observant, serait capable de deviner chacun de mes plus profonds secrets. Je la vis se mordiller un peu la lèvre inférieur, comme si elle cherchait à se contenir, comme si elle avait quelque chose à me dire, ou à me demander, et qu'elle n'osait pas vraiment. Ses oreilles tigrées s'étaient mises à doucement s'agiter sur son crâne, signe qu'elle se posait probablement des questions. Puis, alors que je m'attendais à ce qu'elle me demande malgré tout ce qu'elle avait en tête, elle croisa ses mains devant son menton et resta longuement silencieuse.

Intérieurement, je soupirais un peu, malgré tout curieux. Et puis, mince! Cela aurait sans doute pu relancer la conversation. Je baissais donc les yeux à nouveau, tandis que mes épaules s'affaissaient un peu. Les secondes qui suivirent me parurent interminable jusqu'à ce que sa petite voix s'élève, me déclarant que je ne sentais pas tout à fait l'humain. J'écarquillais les yeux. Je ne «sentais»...? Bon sang, alors elle m'avait reniflé et avait sans doute décelé l'odeur de mon démon, sans véritablement savoir ce dont il s'agissait. Je devais avouer que je m'étais un peu crispé à sa seconde question, que je n'avais pas compris immédiatement. Je me tortillais discrètement sur ma chaise, et laissais finalement un léger et bref sourire étirer mes lèvres alors que je relevais les yeux vers elle.


«Ah, je vois... Je ne suis pas tout à fait humain, en effet.»

Et alors que j'allais lui révéler ma nature, une idée me vint en tête. Je souriais de plus bel avant de reprendre, tout en me penchant un peu plus vers elle.

«Mais qu'est ce que je pourrais être, d'après toi?»
Revenir en haut Aller en bas
Yuki Tora

avatar

Messages : 140
Date d'inscription : 07/04/2014

Feuille de personnage
Métier: aide bibliothécaire
Relations: Isei Ishin : connaissance / Autumn Ylys : collègue et amie / Kerrick Danzhol : ami

MessageSujet: Re: Rencontre   Mar 23 Sep - 22:26

Il fallait qu’elle sache ! La question était sortie un peu toute seule mais elle en appréhendais les conséquences.
Il sembla embarrassé par sa découverte et confirma qu’il n’était pas tout à fait humain. Mais quelques secondes plus tard un sourire plus sincère se dessina sur son visage et il prit la situation à son avantage.

«Mais qu'est ce que je pourrais être, d'après toi?»

La demoiselle eu un large sourire, sa questions étaient du même type que son « quel âge pense tu que j’ai ? » : une question piège. Elle se mit donc à réfléchir. Arrivée récemment elle n’était pas trop renseignée sur les créatures qui peuplaient Edora. Mais elle avait rapidement parcouru des documents à ce sujet, elle avait prévu de s’y pencher un peu plus sérieusement plus tard. Un air pensif apparu sur son joli minois, elle pensa à voix haute.

- Il y a pour moi trois types de créatures… Ceux qui ont des attributs physiques apparents, ceux qui en ont et peuvent les dissimiler et ceux qui n’en ont pas…

Levant les yeux vers lui elle le dévisagea à nouveau.

- Tu n’es ni elfe ni thériantrope car tes oreilles sont normales et que tu n’as pas d’attribut animal.

Baissant les yeux sur sa main fermée elle leva deux doigts pour faire le chiffre deux.

- Tu n’es probablement pas un vampire non plus car je n’ai pas remarqué de canines proéminentes.

Cette fois sa main affichait trois. Bien que n’ayant jamais vu de vampire elle soupçonnait que ces derniers étaient incapables de camoufler leurs dents. Elle avait fait le tour des créatures aux attributs visibles, sauf deux. La première les sirènes, mais à moins qu’il cache très bien son jeu c’était tout simplement impossible, et les cyborgs elle n’y avait tout simplement pas pensé. Son visage était pensif et elle fixait sa main en réfléchissant.

- Je pense que si tu étais un loup-garou tu aurais une odeur moins humaine, ou en tout cas plus proche de celle d’un animal. Or ce n’est pas le cas.

Elle imaginait l’odeur des loups garous mêlant celle d’un humain à une odeur plus musquée qui rappellerait un peu l’odeur des sous-bois en automne. Un quatrième doigt se leva.

-Tu n’es pas un sorcier non plus… Sinon je l’aurais remarqué… Tu ne dégage pas la même… aura que Grand-mère.

Sur ce dernier point la thériantrope avait cherché ses mots. Elle n’expliquait pas vraiment comment elle les reconnaissait, ce n’était pas toute à fait leur odeur… C’était plus une sensation quand elle en approchait… Une sorte d’aura semblable en partie à celle qui l’avait élevée. Sa main était totalement ouverte à présent. Et la jeune fille releva les yeux, plongeant son regard à la fois doux et perçant dans les yeux bleus d’Isei, comme si elle pouvait y lire ce qu’elle voulait.
Ses pensées filaient à toute allure, procédant par élimination et réduisant ainsi le champ de possibilités. Restait deux options.

- Il reste donc ange ou démon.

Sa voix était posée et calme, nulle crainte en prononçant la deuxième hypothèse. Après tout Yuki ne jugeait pas les gens sur ce qu’ils sont, mais sur ce qu’ils font. Et le jeune homme avait été très gentil jusqu’à présent, il l’avait aidé et lui avait tenu compagnie en discutant de façon agréable. Et la probabilité qu’il porte un masque était peu probable car sinon son jeu d’acteur aurait été parfait. La demoiselle l’imaginait bien ange car il était gentil, attentif, bref il semblait être quelqu’un de bien. Mais d’un autre coté si il y avait des sorcières bonnes et d’autres mauvaises pourquoi pas de même pour les démons ?
Les yeux bruns dorés ne quittaient pas ceux d’Isei en quête d’une réaction pouvant lui servir d’indice ou d’une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre   Jeu 9 Oct - 14:32

Le large sourire qu'affichait désormais Yuki me prouvait que ma question avait eu l'effet escompté. J'avais espéré que la conversation, ainsi relancé, lui arracherait au moins un sourire, et attiserait sa curiosité. Puisque si j'avais bien compris quelque chose chez elle, c'était bien ça. Elle était curieuse, curieuse de tout, ou presque, et aimait savoir des tas de choses. En me demandant de quelle race j'étais, elle avait fait germer une idée dans mon esprit. Si tout se déroulait comme je le pensais, alors aucun doute que le silence d'un peu plus tôt ne s'installerait plus entre nous. Fort heureusement, elle avait exactement réagis comme je le pensais, et désormais, alors qu'elle se tenait toujours face à moi en souriant, elle semblait réfléchir attentivement à ma question.

Tandis que je croisais mes mains devant moi et venais y appuyer mon menton, je profitais du fait que la jeune fille était plongé dans ses pensées pour l'observer un peu plus attentivement. Il était vrai qu'elle avait l'allure d'une adolescente plus jeune que ce qu'elle était réellement, et ça l'était encore plus que ses attributs de thériantrope lui donnait un air vraiment mignon, mais ce qui devait l'être plus encore, c'était le fait qu'elle était extrêmement intelligente. Du moins, pour quelqu'un de son âge. Certains disaient que la curiosité était un vilain défaut, mais dans son cas, c'était surtout ce qui l'avait aidé à pousser ses capacités mentales à son maximum, si elles y étaient, du moins.

Alors que moi-même je m'étais laissé aller à mes pensées, voilà qu'elle reprenait la parole, et me faisait ainsi hausser les sourcils. Trois types de créatures...? Ce n'était pas véritablement faux, en effet. L'écoutant attentivement, je reposais sagement mes mains sur le bois de la table, et me penchais doucement vers l'arrière pour m'enfoncer un peu plus contre le dossier de ma chaise. Au moment où elle levait les yeux vers moi pour me déclarer que je n'étais ni un elfe, ni un thériantrope, j'acquiesçais doucement pour confirmer qu'elle avait raison. Jusque là, ce n'était pas bien compliqué à deviner,  mais j'étais curieux de voir quelles conclusions elle tirerait de son raisonnement.

Quand elle se mit à parler de vampire, je ne pu empêcher un léger rire de m'échapper. Bon, d'accord, je n'avais pas de canines proéminentes, et je ne me promenais pas non plus avec tout un barda pour me protéger du soleil. Mais à vrai dire, je ne m'attendais tellement pas à ce qu'elle me dise qu'elle n'avait pas remarqué chez moi ces canines pointues, que je n'avais pas pu m'empêcher de sourire aussi franchement. Je me calmais donc assez rapidement, et soupirais discrètement en reportant mon attention sur elle alors qu'elle fixait sa main qui affichait désormais le chiffre trois.

Je confirmais de nouveau ses paroles à l'instant où elle me déclara non garous en lâchant un simple «C'est exact.» avant de me redresser légèrement. On arrivait au bout du raisonnement, et j'avais hâte de voir sa réaction quand elle évoquerait les deux dernières probabilités. J'appuyais donc mes coudes sur la table doucement tout en continuant de la fixer. J'acquiesçais aussi pour lui confirmer que je n'étais pas non plus un sorcier. Comme je ne pouvais en aucun cas être une sirène, il lui restait trois choix. Cyborg, ange, ou démon. Est ce qu'elle finirait par découvrir d'elle-même ce que j'étais? Je plongeais mon regard dans le sien au moment où elle relevait les yeux et lui souriais légèrement. Je doutais qu'elle ait deviné exactement, puisque je n'avais véritablement pas l'apparence, ou le comportement d'un véritable démon. Et c'était d'ailleurs ce qui m'avait attiré par mal d'ennuis.

M'enfin. Je la regardais toujours et souriais un peu plus largement alors qu'elle venait à bout de son raisonnement. Ange ou démon, hein...?

«En effet. Et je dois dire que même si je n'ai pas la tête, ou le caractère type d'un démon, j'en suis bien un. Enfin, à moitié... On va dire ça comme ça.»

Je haussais alors les épaules comme si c'était la fatalité, comme si c'était parfaitement évident, puis détournais brièvement les yeux vers la fenêtre d'où je pouvais voir la pluie tomber encore dehors.

«Comment t'expliquer...? J'en suis un sans véritablement l'être. Pour tout dire, je suis un humain, bel et bien vivant, mais possédé par un démon.»

Je me retournais alors vers elle.

«Mais ce qui est étonnant, c'est que je suis le seul dans ce cas-là. Je suis... unique, en quelque sorte, puisqu'aucun autre cas d'homme vivant possédé n'a été recensé.»

J'achevais alors le tout par un léger sourire, amer tout de même.

«Je suis un mystère pour la science...!»
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: Hors Rôle Play :: Allez HOP POUBELLE-
Sauter vers: