La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: /!HENTAI/!Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Mar 6 Mai - 18:48

C'est le moment du grand chao... Pour une raison dont moi même j'ignore (et j'ai HORREUR de ça...), les gardiennes rodent de plus en plus sur Edora. Mais bon sang elles sont combien? Que nous veulent-elle? Plusieurs rumeur circulaient par ici et par la, mais aucune de ces dires avaient l'air juste et censé. Cependant, ça ne les empêchais pas de faire des bêtises et de ce blesser inutilement avec les créatures les plus dangereuse. Nous étions donc naturellement extrêmement débordé. À

À peine je finissais une opération qu'il a fallu que j'en entame une autre. Des médecins demandaient trop souvent mon aide au niveau de l'organisation n'étant pas assez intelligent pour se débrouiller comme des grands garçon. Prenant la décision de travailler aussi de nuit afin de pouvoir aider tout le monde, j'avale machinalement des médicaments me permettant de rester éveillé pendant 7 jours sans dormir.

Cette semaine à donc était très longue et aussi fatigante. Car oui en plus de travailler 24h/24 j'utilise de plus en plus ma télékinésie afin de gagner le plus de temps possible. Une fois la vague de blessé enfin atténué, constatant que les autre médecins pourront se débrouiller comme des grand garçons. Je m'installe dans mon bureau et... M'endors subitement. Une semaine sans dormir ce n'est franchement pas évident tout de même.

Quelque instant plus tard, pendant je ne sais combien de temps, quelque chose fini par me réveillé. Une fois mes esprits de nouveau sur pied, je constate que la cause de mon réveillé était ma porte. Pour faire court on frappe à ma porte.

*Encore des patients à opérer d'urgence?*

Frottant mes yeux et buvant quelque gorgé de thé malheureusement refroidit, je saisie ma blouse pour l'enfiler et informe à la personne qui à nuire à mon repos.

« J'arrive! »

J'ouvre la porte grâce à mon don de télékinésie et regarde d'un air suspicieux la personne qui s'y tenais devant.

« C'est pour quoi? »

_________________


Dernière édition par Justice A. Screw le Mar 30 Sep - 21:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Ven 9 Mai - 22:13

Deux jours. Cela faisait déjà deux jours que j'étais coincé dans ce foutu vaisseau. Les couloirs étaient étroits, les chambres, trop petites et même les salles communes comme le réfectoire me paraissaient loin d'être assez spacieuses. Quant à leur matos... Je commençais à croire que l'on s'était foutu de moi, que l'on m'avait envoyé loin dans les étoiles avec ce rafiot de l'espace merdique qui ne tarderait plus à se désagrégeait si ça continuait. Jusqu'ici, si j'avais bien tout comptabilisé, j'avais plié trois ou quatre fourchettes, cassé en deux deux couteaux, faut dire que la bouffe n'était pas terrible, et puis à un moment donné, pendant quelques minutes c'était devenu un jeu et j'en avais enchaîné trois d'affilé. L'un des bancs avaient été changé hier midi, étant donné que ce dernier avait eu le droit à une rencontre avec l'un des murs quand un mec avait ramené sa fraise. Et, au final, j'étais dans l'obligation d'utiliser la salle de bain d'un des membres du personnel, étant donné que j'avais, sans faire exprès bien évidemment, arraché le robinet de ma douche. Ah! Et j'avais aussi cloué le bec à l'un des gars qui dormait dans l'une des chambres voisines à la mienne.

D'ailleurs... J'étais pressé d'arriver, non seulement parce que le vaisseau était trop petit, dans tous les sens du terme, pour moi, mais aussi parce que ma main meca était... inutilisable. Depuis ce matin, très tôt. Se faire surprendre en plein milieu de la nuit par un gars prêt à vous défoncer pendant votre sommeil à l'aide d'une barre de fer... C'était une première pour moi. Par pur réflexe, définitivement réveillé, j'avais placé mon bras devant mon visage pour éviter que le coup m’assomme, ou m'éclate la tronche. Résultat, la force du coup étant probablement égal à ma propre force, la barre de fer ayant tout juste frappé sur la liaison entre mon poignet et mon avant-bras, ma main meca avait volé à travers la pièce, et l'arme improvisé était venu frapper durement mon épaule.

Le choc m'avait arraché un cri de douleur et lorsque de nouveau la barre de fer s'était levé, mes deux pieds étaient allés cogner contre l'abdomen de l'autre gars, l'envoyant valser contre le mur. Un simple mot, «lumière!» et la pièce s'était éclairé, révélant le visage du type qui avait pensé avoir ma peau cette nuit. Un seul regard suffit pour que je comprenne que c'était ce fameux emmerdeur qui était venu me titiller dès le début. Un simple «Si j'te frappe maintenant, je serais trop énervé pour me rendormir ensuite...» n'avait pas suffit à le convaincre de retourner se coucher. Il s'était plutôt rué vers moi, barre de fer en main et levé, prêt à m’asséner un autre coup. J'évitais facilement le coup et enfonçais mon poing dans son ventre, vidant alors ses poumons de l'air qui les remplissait. Ça et le coup de genou en plein visage lui firent lâcher un cri de douleur et de colère. Résultat... une première personne surgit, puis une deuxième et d'autres encore suivirent jusqu'à ce que des membres du personnel interviennent, au moment même où, tenant moi-même la barre de fer que j'avais finalement récupéré, je m'apprêtais à lui éclater la face.

Quand on nous avait demandé pourquoi nous nous battions, l'autre n'étant plus en état de répondre, j'avais relâché l'arme improvisé et l'avait remise entre les mains d'une bonne femme avant de moi-même prendre la parole.


«Ce gars est venu pour me faire la peau, je me suis défendu, et c'est moi qui l'ai massacré. Ni plus, ni moins. C'était de l'auto-défense.»

Bien qu'il y avait eu des témoins du fait que ce pauvre mec avait demandé pitié, et que, par conséquent, je m'étais un peu acharné dessus, personne n'osa me contredire quand mon regard glissa sur la meute qui s'était formé à la porte de ma chambre. C'en était donc resté là, l'autre type étant emmené à l'infirmerie. Bien que tous le monde soit sortit de ma piaule plus tard, je n'avais malgré tout pas réussis à retrouver le sommeil, étant trop énervé. Il fallait dire que ma main meca s'était détaché du reste et que je ne savais absolument pas comment la relier de nouveau à mon bras. C'était plutôt problématique, à vrai dire... Enfin. Le petit-dej' du lendemain, et le restant de la journée se passa étrangement dans le calme et pas un mot ne fut soufflé durant chacun des repas. Ma table était aussi vide. On nous demanda ensuite en milieu d'après-midi de préparer nos affaires car nous arriverions à destination dans à peine deux heures. Ces cent vingt minutes passèrent rapidement et le vaisseau se posa, grâce à une technologie que l'on ne possédait pas sur Terre, sur l'eau, dans ce qui devait être un port. On nous expédia rapidement à l'extérieur, nous expliquant que nous étions à Edora, la ville que l'on pourrait désormais appeler «Chez nous». Et blablabla... Bref. On nous fit un petit discours dont je n'entendis que de très bref épisodes. Voyant tous le monde s'éparpiller ensuite, certains s'arrêter et se mettre à parler avec d'autres habitants de la ville, probablement pour demander si y avait un endroit où loger, ou demander son chemin, je m'apprêtais à faire pareil quand une main se referma sur mon avant-bras droit qui se terminait maintenant par un étrange disque de métal, liaison entre ma main meca et ce qui restait de mon poignet.

Je m'arrêtais et me retournais pour apercevoir l'un des membres de l'équipage, impeccable dans son uniforme. Je grimaçais ouvertement en l'apercevant. Ce gars là était un véritable minet! Il faisait facilement une tête et demi de moins que moi, et avait ses cheveux blond plaqués en arrière grâce à du gel. Alors que je le fixais, un sourcil levé, je le vis se mettre au garde à vous et bafouiller des excuses à propos de son geste déplacé avant de me tendre une feuille.


«Voila votre nouvelle adresse, Monsieur! C'est de la part de votre patron, il dit avoir prit les disposition nécessaire et vous demande de ne vous inquiéter en rien quant à votre demeure.»

Je restais silencieux et me demandais ce que ce vieux schnok d'erian voulait bien dire par là. Je décidais de faire comme il me l'avait dit pour l'instant: Ne pas m'en faire, en aucun cas. J'allais donc repartir, quand une nouvelle fois le blondinet me stoppa.

«Euh, Monsieur! Notre capitaine me fait vous dire qu'il vous conseille de vous rendre à l'hôpital non loin d'ici. Pour, euh, votre... Votre main. Il dit qu'il y a là-bas au moins une personne capable de vous aider.» dit-il

Haussant un sourcil, je le regardais un moment jusqu'à ce qu'un frôlement se fasse sentir au niveau de ma jambe. Baissant brusquement les yeux, je fronçais les sourcils en apercevant une espèce de chat à deux queues. Ce dernier se frottait avidement contre mon mollet tout en miaulant et en tentant de grimper le long de ma jambe en plantant de fines griffes dans le tissus de mon pantalon. Agacé au début, je l'attrapais par la peau du cou et le levais juste devant mon visage en grognant un peu. L'observant un peu mieux, je restais immobile et silencieux quelques secondes avant de soupirer. Bah...! Ça me ferait de la compagnie.Casant l'animal dans le creux de mon bras que j'avais expressément appuyé contre mon torse, je me retournais complètement cette fois vers le blondinet.

«Et c'est par où, cet hôpital?»

Après m'avoir indiqué le chemin, il demanda à prendre congé, chose à laquelle je répondis par un geste de la main, agacé et un «Ouais, ouais...» blasé. Je n'avais rien à transporté, si ce n'est la bestiole à deux queues, étant donné que nos bagages étaient arrivés plus tôt dans une capsule de transport plus rapide que le vaisseau en lui-même et avaient été déposé aux lieux où l'on devait se rendre. Enfin, de ce que j'avais compris. Je n'avais même pas un baladeur, avec des écouteurs, ni même un portable. Mon «patron» avait dernièrement insisté sur le fait que le téléphone portable que j'avais auparavant n'était plus d'actualité et qu'il me faudrait donc en acheter un tout nouveau, dernier cri. Ce que je ne savais pas, à ce moment là, c'était qu'il avait envoyé ses hommes faire le ménage chez moi et emballer toute ma penderie dans des cartons. Enfin, quand je disais faire le ménage... Pour tout dire, en rentrant, il ne restait plus que dans mon vieil appartement un simple matelas, posé à même le sol pour moi dormir. Et mon téléphone... s'était soit disant suicidé en se jetant par dessus la balustrade du balcon. Je sais, oui... C'était certes crétin, mais mon «patron» aimait les blagues, et se croyait drôle. Mon nouveau portable m'attendait normalement dans mon nouveau chez-moi. Et ben qu'il attende... Je ne rentrerais pas tout de suite.

Le chemin jusqu'à l'hôpital ne fut pas long, à vrai dire, j'eus à peine le temps de me dégourdir les jambes et de prendre l'air qu'il fallait de nouveau que j'entre dans un lieu clos. En arrivant devant, je n'avais à vrai dire pas un seul instant envie d'y pénétrer. Faut dire que l'enseigne criarde qui annonçait que c'était l'hôpital ne m'attirait pas du tout. L'écriture était d'un rouge aussi carmin que le sang, si bien que si on y réfléchissait un peu, on pouvait se mettre en tête que l'encre utilisait n'était autre que le sang des pauvres patient qui seraient mort «accidentellement» ou qui auraient succomber à leurs blessures en arrivant. Non vraiment, ça ne me disait rien d'entrer là dedans. Pourtant, je n'avais pas le choix.

M'approchant d'un pas, je haussais un sourcil en voyant la porte s'ouvrir subitement devant moi, une voix s'élevant alors et annonçant que l'on se trouvait à l'hôpital d'Edora. Comme si on ne l'avait pas encore compris... Fallait croire que l'affiche, c'était pas suffisant. Je m'imaginais un instant un type s'approcher, entrer et faire demi tour en entendant la voix et en râlant parce que ce n'était pas assez précisé, qu'il avait pris ça pour un fast-food... Hum. Non, vraiment, c'était pas crédible. Du coup, mon attention se reporta sur la nana qui se trouvait à l'accueil et qui feuilletait un magazine people. Entendre jour après jour, heure après heure, patient après patient, toujours la même phrase... Bon sang, c'que ca devait être gonflant. Je m'avançais vers elle et posais une main sur le bureau de l'accueil pour être bien sûr qu'elle m'avait remarqué. Après tout, elle n'avait pas encore une seule fois levé la tête de son magazine, ce qu'elle fit finalement. Je la vis regarder d'un œil étrange et incroyablement las le chat à deux queues qui avait changé de position entre deux et qui trônait désormais fièrement sur mon épaule avant de me regarder moi.


«C'est pour quoi?»

Je lui montrais mon avant-bras au bout duquel manquait ma main que je sortais alors d'une boîte que je transportais avec moi depuis que j'étais sortit du vaisseau. Le tissus qui la recouvrait habituellement telle de la peau s'était résorbé et ne restait désormais que le métal qui l'animait. Elle semblait légèrement amoché aussi, au niveau de la liaison.

«Y paraît que z'avez des expert ici pour ce genre de... problèmes.»

Elle me regarda de haut en bas, puis se décida enfin à me montrer l'un des couloirs du doigt.

«Quatrième porte à gauche...»

Je suivais le couloir, grattouillant derrière les oreilles l'animal qui m'accompagnait en me demandant quel genre d'expert pouvait bien être celui face auquel j'allais me retrouver. Je m'imaginais face à un autre gars, aussi fin et arrogant que celui que j'avais pour «patron», qui avait un humour à la con et qui se croyait par dessus tout drôle et aussi séduisant qu'un héros de film d'action. Bref, je tapais à la porte et attendais sagement que l'on vienne m'ouvrir. Je n'attendis pas longtemps, et un «J'arrive!» s'éleva juste avant que la porte ne s'entrouvre. Cependant...

J'étais seul. Enfin, y avait bien quelqu'un debout à un bureau, mais personne n'était prêt de la porte pour me l'ouvrir. Je haussais donc un sourcil, un peu perturbé, puis me tournais alors vers celui qui devait être le fameux expert. En fait, c'était une nana... Et donc une experte. Et elle ne ressemblait en rien à mon «patron». J'entrais donc la pièce, sans plus faire attention au décor, et lui montrais aussitôt mon avant-bras qui se terminait par un disque de métal parfaitement ajusté à mon poignet. Je posais en même temps la boîte qui contenait ce qui restait de ma main meca.


«J'aurais besoin qu'on m'arrange ça, assez rapidement. Je bosse probablement ce soir, et j'en aurais besoin.»
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Lun 12 Mai - 23:59

Un bel homme était au seuil de la porte une fois ma blouse enfilé, un cyborg, je constate donc très vite que son problème venait de sa main. En même temps même le derniers des abruti l'aurait compris.

«J'aurais besoin qu'on m'arrange ça, assez rapidement. Je bosse probablement ce soir, et j'en aurais besoin.»

Un léger sourire trône mon visage en voyant sa main. Ça va faire si longtemps que je n'ai pas fait de mécanique. Ça va me changer des opérations. Grâce à ma télékinésie utilisant très souvent celle-ci, je sors de leur coins deux chaises et une table avec quelque ustensile mécanique afin de pouvoir réparer la mains.

« Ce sera fait, pas d'inquiétude. Installez vous je vous en prie. Je m'occupe de vous de suite »

J'attends que le beau blond s'installe et saisit une loupe que je coince sur mon œil rouge et prend délicatement sa main pour la regarder de plus près. Je n'avais encore jamais vraiment vu ce type de main. Elle n'étais pas des plus extraordinaire c'est a dire pas solide du tout. Mais si je veux la renforcer il me faudra plus de temps afin je que fabrique les pièces et vu que se patient veut que sa main soit réparer pour se soir...

« Elle a pris beaucoup de coup... Vous dévirez en prendre un peu plus soins, ce n'est pas un modèle super solide... »

J'ouvre la boîte et regarde les pièces qui se sont détaché de sa main, je les regarde tous attentivement et soupir de soulagement.

« Vous avez de la chance, il semblerais que vous ayez récupéré tout les pièces il n'en manque pas une seule et aucune d'entre elle n'a l'air d'être trop amoché. »

Je me pince les lèvres et préfère lui prévenir avant d'intervenir.

« Cependant votre main se sera pas aussi solide qu'elle l'étais auparavant. Pour cela il faudrait changer certaine pièce que je dois fabriquer, mais ça ne pourra pas être fait pour se soir. »

Je regarde droit dans les yeux le cyborg de mes yeux vairons rouge et jaune et finit par lui demander.

« Quel option vous préférez? »

_________________


Dernière édition par Justice A. Screw le Mar 30 Sep - 21:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Mer 14 Mai - 13:32

A peine ais-je terminé de parler que je vis un sourire s'afficher sur son visage. Elle sourit? Et pourquoi? Je l'ignore, et au fond, je m'en fiche probablement. Debout devant le bureau je la regarde un moment jusqu'à ce qu'un mouvement sur ma gauche attire mon attention. Bordel...! Depuis quand les objets pouvaient se déplacer tout seul et léviter? Je restais surpris quelques instants, suivant du regard les deux chaises, la tables et les outils qui voletaient, un sourcil levé. Où est ce que j'avais atterrit pour que les gens soient capable de faire des trucs pareils?!

Je regardais la chaise qui venait de se poser, puis la nana qui disaient s'occuper de mon cas tout de suite, et à nouveau la chaise. Bon sang, cette nana était la première que je rencontrais sur cette fichue nouvelle planète, j'pouvais quand même pas passer pour un crétin dès le début. J'hésitais un bref instant avant de finalement me laisser tomber sur le siège, nonchalamment. Je me posais tranquillement et alors qu'elle semblait s'intéresser à ma main meca, je prenais enfin le temps de l'observer plus attentivement.

Dès les premières secondes où je l'avais aperçus, le réflexe que j'avais eu avait été de me dire qu'elle ne ressemblait en rien à mon patron. Et maintenant, j'en étais certain, mon idée de base était bonne. Le seul point commun entre les deux pouvait être leur couleur de peau, et encore. Je me souvenais que le boss était aussi blanc et pâle qu'un gosse qui serait né y a de ça des dizaines d'années et qui n'aurait jamais vu la lumière du soleil. Ouais, c'était un peu près ça.

Là où elle avait les cheveux violet, et mi long, lui les possédait noirs aux reflets bleutés, comme il aimait à le dire, et aussi long que l'était son orgueil. Mon patron avait les yeux d'un bleus aussi foncé et profond que le ciel une fois la nuit tombée, alors qu'elle, elle en avait un rouge, et un autre jaune. Puis, y avait ces deux trucs sur ses joues... En gros, elle ne ressemblait vraiment pas à celui avec qui j'avais passé un contrat. Je suppose qu'il existe plusieurs types d'erian, après tout, tous les humains ne se ressemblent pas, alors ça pouvait être aussi le cas pour les autres races.

Quand la nana reprit la parole, j'étais perdu dans mes pensées et sa contemplation. Elle était loin d'être désagréable à regarder malgré le fait qu'elle soit une erian, et bien qu'elle n'avait pas des formes excessives, rien ne prouvait que passer du bon temps en sa compagnie ne serait pas agréable. Bref, je grimaçais alors que la signification de ses mots prenait forme dans mon esprit.


«Faut dire qu'on me cherche souvent les noises... Pas plus tard qu'hier, par exemple.»

Elle ouvrit la boite et jeta rapidement un coup d’œil à l'intérieur, tout en continuant. Alors que je l regardais encore, reportant un peu plus mon attention sur ses yeux vairons, le chat à deux queues qui étaient restés jusque là sur mon épaule se mit à se frotter contre ma joue en ronronnant. Grimaçant et lâchant «Tss...», je l'attrapais et le reposais sagement sur mes genoux, lui offrant au passage quelques caresses.

D'abord satisfait à l'idée que ma main meca pourrait être rattaché au reste assez rapidement, je haussais un sourcils aux paroles de l'erian et réfléchissais un bref instant avant de baisser les yeux sur les restant de métal étalés sur la table. Me rendant ensuite compte quelle me regardait, je relevais les yeux et les plongeais sans aucune gêne dans les siens.


«Ça ira pour se soir. J'essayerais de ne pas trop l'abîmer jusqu'à demain. Du moins si vous êtes capable de me fournir les nouvelles pièces demain. Sinon, j'attendrais.»
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Mar 20 Mai - 20:30

Trop concentrer dans mon travail je remarque à peine le Konseis en forme de chat qui était depuis le début sur l'épaule du cyborg, il est tellement mignon! Je le mangerais si je pouvais! Enfin pas manger manger bien entendue vous m'avez comprise!

«Faut dire qu'on me cherche souvent les noises... Pas plus tard qu'hier, par exemple.»

Un casse coup lui aussi? C'est fou, John ne peut pas s'empêcher de s'attirer quelque foudre lui aussi. À croire que tout les cyborg sont porteur de mauvais karma ou bien bagarreur. Après avoir donner mon diagnostique de façon simple à mon patient sans le quitter du regard j'attendais une réponse concrète de sa part afin de pouvoir commencer mon travail. J'espérais dans le fond qu'il accepte que je refasse les pièces car quelque chose me dit que ce ne sera pas sa dernière visite en ces lieux... Sa main n'est vraiment pas des plus solides, enfin à mon goût, après c'est tout de même un très beau et passionnant travail.... Bien que j'ai toujours préférer mes créations dont celle de John...  

«Ça ira pour se soir. J'essayerais de ne pas trop l'abîmer jusqu'à demain. Du moins si vous êtes capable de me fournir les nouvelles pièces demain. Sinon, j'attendrais.»

Je grimace... Avec toute les pièces qu'il y a à refaire et les patients qui entretemps auront besoin de moi, soit il va falloir que je fasse de nouveau nuit blanche, soit le cyborg va devoir attendre au moins 3 à 4 jours.

« Malheureusement ces pièces sont unique... Je vais être obligé de les fabriquer moi-même après en avoir pris les mesure et croquis. La fabrication en elle même pourra prendre 4 à 5 jours maximum... »

Sauf si je fais nuit blanche, mais je pense sincèrement que sa main mécanique ne dépends pas de sa vie donc ça peu attendre. Pour ce soir elle aura de quoi faire l'essentiel tant qu'il ne tapera pas dessus comme un bourrin, c'est l'essentiel non? Ce n'est pas comme s'il passait ses journée à frappé tout son entourage... Vu qu'au dernière nouvelle ce genre de sport est interdit... Mais dans le fond je ne sais jamais...

« Votre mains restera malheureusement fragile pendant ce délais, est-ce que ça vous conviens? A moins que vous exercé un métier qui nécessite une résistance au niveau de votre main? »

Le secret professionnel... Questionner la personne sans pour autant lui demander de tout nous dire. C'est une des choses les plus simples mais que je déteste le plus dans mon métiers. Parce que plus on a de détails, mieux le résultat sera...

_________________


Dernière édition par Justice A. Screw le Mar 30 Sep - 21:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Jeu 22 Mai - 18:09

Regarder une personne en face, ça a ses inconvénients, tout comme ça a ses avantages. Certains sont cons, d'autres sont plus intelligent, et par conséquent, certains apprécient, d'autres non. Devinez lesquels. Bref, le fait que je la fixais droit dans les yeux ne semblaient pas la déranger plus que ça. Au moins, ça prouvait que certains erians étaient bel et bien intelligent. Ouaip. Je pu la voir grimacer, et je comprenais aussitôt que ce que je venais de proposer, c'était trop demander. Rah... Combien de temps est ce que ça pourrait prendre de temps pour renforcer un truc pareil? C'était pas bien grand, et elle avait dit elle-même que ce n'était pas un super bon modèle. Alors, les trucs pourris, on mets combien de temps à s'en charger?

Lorsque cette fois elle m'annonce la couleur, c'est à mon tour de grimacer. Bordel de merde! Autant que ça? Je n'avais évidemment pas le temps d'attendre, et il me faudrait renforcer au plus vite ma main meca. Participer aux combats avec une seule main, c'était probablement plus que du suicide. Surtout que je ne savais absolument pas contre qui, enfin, contre quel race j'allais tomber dans les jours qui suivaient. Les combats n'étaient en aucun cas prévu à l'avance, et l'on pouvait se retrouver avec un seul passage un soir, et trois le lendemain, tout comme l'on pouvait se retrouver face à un abruti qui pisserait dans son froc à la moindre réplique une fois, puis la prochaine être face à le gars le plus 'bodybuildé' au monde. C'était du pur hasard, et c'était aussi ce qui en faisait un jeu à la fois stressant et excitant.

Je restais silencieux, et réfléchissais encore à ses dires tandis que ce foutu konsei continuait à se frotter contre moi, laissant quelques poils noir au passage sur mon haut. Je baissais les yeux vers lui et le regardais un bref moment comme si j'étais sur le point d'établir un meurtre. L'idée d'un peu de compagnie m'avait plu au début, et puis, finalement, j'étais plus très sûr. Ça signifierait que je serais obligé d'acheter de quoi le nourrir, qu'il faudrait m'occuper de lui de temps à autre, et probablement aussi que je devrais par moment céder à ses caprices. Un peu comme un gosse, en fait. Ah, et sans oublier le fait qu'il me faudrait aussi changer de laver mes affaires plus souvent, au vu des poils que ce matou pouvait perdre.

J'étais probablement trop silencieux au goût de cette nana 'experte' qui reprit bientôt la parole pour m'annoncer que si je repartais ce soir avec ma main, celle-ci resterait plus fragile jusqu'à ce que les pièces qui étaient abîmés soient remplacés. A vrai dire, je m'en doutais un peu, et ça m'emmerdait profondément, raison pour laquelle je n'avais pas répondu de suite. A ses derniers mots, je détournais les yeux et laissais un 'Tsss' m'échapper, mécontent, avant de froncer les sourcils en ajoutant:


«C'est le moins qu'on puisse dire, en fait.»

Je trouvais le mot 'résistance' vachement adapté, dans mon cas. Je réfléchissais à nouveau. Si je partais, que j'allais bosser, ce soir, et das les quatre à cinq prochain jour avec une main plus fragile encore que ce que j'avais eu jusque là, en sachant qu'elle avait volé à travers la pièce avec une simple barre de métal... Hm. C'était quasiment certains qu'elle finirait en pièces détachés avant le délai qu'elle m'avait donné.

«Dites...» Je me replaçais et me redressais un peu dans mon siège avant de reprendre. «Ça prendrait combien de temps de refaire un modèle du même genre entièrement?»

Ouais, parce que bon, quatre à cinq jours, j'avais largement le temps de bousiller ce qui restait de ma main,surtout que je ne savais absolument pas a quoi j'allais avoir à faire face ce soir, ni les autres soirs. Donc bon, autant voir tout de suite pour en refaire un identique et complet.
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Mar 27 Mai - 12:53

Bien entendue, comme tout sorte d'être humain que se soit sur terre ou sur Edora, mon délai avait bien l'air de le déplaire. Et sa réponse à ma question me donnait la bien un aperçus du problème. Alors que je garde mon regard plongé

«C'est le moins qu'on puisse dire, en fait.»

Oui, donc en gros il ne peut pas faire grand chose dans son... Métiers sans une main mécanique digne de ce nom. Autrement dit: solide, résistante. Ce qui cause un bon gros problème parce que sa main de base n'est pas des plus solide. Nous pouvons donc très facilement venir à l'hypothèse du faite que même une fois renforcer, cette mains se cassera de nouveau. Malheureusement ne connaissant pas les activités exacte de mon patient et ne pouvant pas lui demander précision.

«Dites...»

« Mh? »

Je lève les yeux vers mon interlocuteur.

«Ça prendrait combien de temps de refaire un modèle du même genre entièrement?»

Je reste figé un instant me rendant bien compte de sa demande. Mais il fait quoi au juste pour prévoir un dégât entier de la mains en quatre jours? C'est a masochiste qui se frappe volontairement sa mains mécanique ou quoi?! Me posant de plus en plus de question sur mon patient je m'affale un peu plus sur mon siège réfléchissant un petit instant avant de répondre.

« Si vous prévoyez que votre main sera entièrement à refaire pendant les 4 jours qui suivent autant changer votre mains par un modèle beaucoup plus solide pour évité de casser trop fréquemment votre main. »

Je prend un catalogue que saisie au loin grâce à ma télékinésie et l'ouvre une fois en main et chercher une page qui correspond au modèle auquel je suis en train de penser. Une fois la page tournée je lui présente un modèle semblable à celui ce John.

« Ce modèle la conviendrais beaucoup mieux pour supporter les chocs. On peut toujours y mettre dessus une peau artificiel comme avait la votre. Et ça vous évitera de prendre une carte de fidélité en se qui concerne les réparations de votre main. »

Je lui laisse le bouquin et fait deux droits croquis acceptant l'éventualité qu'il refuse ma proposition. Il va sans doute refuser de changer cette mains de peur de blesser l'Erian qui lui a fait peut-être.

« Pour le modèle que je vous ai conseillé une semaine suffiras, pour le votre vu que je ne le connais pas entièrement je veux essayer pour une semaine aussi mais je risque de mettre deux trois jours de plus. »

Une fois le croquis finit lui montrant bien que j'ai déjà compris le fonctionnement de sa main je le regarde enfin de base ne pouvant pas me passer de regarder l'adorable petit Konseis en forme de chat.

« Alors? »

_________________


Dernière édition par Justice A. Screw le Mar 30 Sep - 21:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Mer 28 Mai - 13:33

Sagement installé sur le siège, je plongeais mon regard dans le sien, et restais totalement impassible alors qu'elle se figeait devant ma demande. Je la vis à son tour s'affaler un peu plus dans son fauteuil, sans doute surprise d'une telle question. Et pourtant... Ça me semblait vachement évident. Je lui avais bien dis qu'avec une simple rixe, ma main meca s'était d'elle-même détaché du reste...! Alors si je bossais dans un milieu ou ma main se devait être résistante, il était normal qu'en un délai de quatre jours, elle soit complètement déglingué, surtout qu'elle sera encore moins solide qu'avant, nan? Ça me paraît plutôt logique comme raisonnement. Pas besoin d'être aussi étonné, hein!

Et puis là, alors que je m'attends à ce qu'elle me dise un truc du genre deux semaines, voilà qu'elle me sort qu'à ce train là, je ferais mieux de changer de main meca. Elle avait pas tord, c'est vrai, mais en même temps, si j'avais pu, je l'aurais fait depuis longtemps. Je savais bien qu'elle était pas hyper solide, celle que j'avais actuellement, mais en même temps... C'était celle que m'avait fabriqué le patron, et je me voyais mal lui demander de m'en faire une autre parce que j'étais pas capable de prendre soin de la première.

Je grimace donc à cette idée, mais la laisse poser devant moi un catalogue, sur une page ouverte. Encore une fois, ce dernier est arrivé jusqu'à nous par la voix des airs, et Dieu seul sait ce que ça peut être troublants. Mais pour pas passer pour un crétin, faut garder son sang froid, ce que je fais donc, en faisant comme si de rien n'était, et e offrant au passage quelques caresses au konsei qui se trémousse toujours sur mes cuisses.

Je me penchais vers le modèle qu'elle me présentait et haussais un sourcil. Bon sang, c'était quoi ce truc? Une machine de guerre? Je ne disais rien néanmoins, me contentant de lever les yeux vers elle par moment alors qu'elle parlait et m'expliquait que le modèle me conviendrait mieux. Alors qu'elle se met à faire deux trois croquis, j'attrape le bouquin et vient de nouveau m'appuyer contre le dossier de mon siège pour mater ce qu'elle vient de me présenter. Je prend tout mon temps pour détailler le dessin qui se trouve sous mes yeux, puis referme enfin le magazine quand cette nana a terminé ses croquis. J'acquiesce au délais qu'elle me propose, sans plus rien dire, réfléchissant simplement aux éventualités que j'avais. Je pouvais changer, et éviter de revenir plus souvent, même si j'étais quasiment sûr que je ne finirais malgré tout par revenir, puis j'pouvais garder le même et revenir tous les soirs ici pour faire réparer ce foutu modèle de main meca et ainsi perdre du temps de sommeil.

Hm... Mon choix était déjà fait. Je ne jette même pas un coup d’œil aux croquis qu'elle vient de faire, et soupire.


«Changer, c'est peut-être pas une mauvaise idée. Mais en attendant, j'vais quand même avoir besoin que l'on répare ce modèle là, ne serais ce que pour ce soir... J'essayerais de simplement y faire attention, même si je pense qu'il risque de ne plus rien en rester d'ici une semaine.»

Ouais. J'allais changer pour un modèle plus résistant. Et puis au diable le patron, si ça le dérangeait, il avait qu'à s'y mettre lui-même, et à me proposer un de ses propres modèles plus solide. Après tout, c'était moi qui m'était ma vie en jeu tous les soirs, et pas lui. J'le vois bien jouer les idiots et se mettre à se plaindre comme une pimbêche parce que j'changerais de modèle pour une création qui n'était pas la sienne... Ben F*ck. Je l'emmerde.

Je regarde de nouveau la nana, un léger sourire aux coins des lèvres cette fois.


«Par contre, si carte de fidélité il y a, je la prendrais bien.»
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Lun 2 Juin - 19:04

Décidément avec ce mec s'est de surprise en surprise... Difficile à cerner plutôt mignon, tout pour plaire en gros. Je commence donc à penser un John... Se serai cool que je le revois ce cyborg, il me fait souvent rire...

«Changer, c'est peut-être pas une mauvaise idée. Mais en attendant, j'vais quand même avoir besoin que l'on répare ce modèle là, ne serais ce que pour ce soir... J'essayerais de simplement y faire attention, même si je pense qu'il risque de ne plus rien en rester d'ici une semaine.»

Je commence alors a faire venir vers nous grâce a mon pouvoir le nécessaire pour réparer sa main actuel.

«Par contre, si carte de fidélité il y a, je la prendrais bien.»

Je souris doucement à la blague du jeune homme et commence la réparation de sa main en la démontant afin de vérifier qu'il ne manque rien.

« Non malheureusement ça n'existe pas encore mais ça ne saura tarder si vous venez un peu trop régulièrement! »

Prenant une mini loupe que je fait flotter devant mon œil je commence à soigneusement réparer la main du cyborg à l'aide de mes outils tel qu'un bijoutier du 20eme siècle travaillerai à son établie. Machinalement je répare donc sa main faisant voler à droite et à gauche les outils dont j'ai besoin. J'étais dans mon élément et ça ça se voyais.

« Bah écoutez là je vais en avoir pour dix petite minutes... Une fois le travail finit je prendrais les mesures de votre main pour fabriquer le modèle proposé à la bonne taille. Vous voulez la peau artificiel avec comme avec votre futur ancienne main? »

J'écoute attentivement la réponse du cyborg pendant que je répare avec minutie sa main. A la fin de la réparation de sa main je la fixe sur son bras.

« Attention ça va piquer un peu »

Je finalise alors la réparation en fixant la main sur son bras et commence à mettre une fine couche de peau artificiel.

_________________


Dernière édition par Justice A. Screw le Mar 30 Sep - 21:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Mer 4 Juin - 16:25

J'avais beau ne pas vouloir passer pour un crétin, c'était quand même vachement pas naturel de voir des objets voler comme ça à travers à la pièce. Non, vraiment, je ne me faisais pas à cette idée, et à vrai dire, même si au fond de moi je savais qu'il était plus qu'improbable qu'on ait branché des aimants et dans le crâne de cette nana, et dans les objets qui l'entouraient, je n'avais toujours pas tilté que c'était elle qui les faisait ainsi voltiger. Toujours est-il que je fronçais les sourcils et grimaçais en voyant les outils de travail léviter jusqu'à elle et se poser sagement sur le bureau, face à moi. Et pourtant... Il faudrait bien que je m'habitue à la chose, puisqu'on était plus sur Terre, mais bel et bien sur une autre planète qui s'appelait Edora et que toutes sortes de créatures côtoyaient.

Bref, je me retenais de laisser échapper un rictus d'agacement, puis reportais mon attention sur la nana qui venait de me sourire tout en démontant sagement ma main meca. C'était à la fois... normal, et étrange à voir. C'était pas tous les jours et surtout, ce n'était pas à la portée de tout le monde de voir quelqu'un trifouiller dans votre main. Bien que ce n'était qu'un amas de métal, j'étais désormais tellement habitué à la porter, qu'elle était véritablement devenu une extension de mon propre corps. Alors, ne plus l'avoir, là, maintenant, et voir quelqu'un la démonter, ça me rendait un peu nerveux.

Néanmoins, je n'en montrais rien, et souriais de nouveau en l'entendant prendre la parole. J'avais envie de lui répliquer que si elle le voulait, elle pouvait tout de suite mettre ses collègues au courant, afin qu'ils puissent s'y mettre aussitôt. Parce que mettre en place le système, prévenir les éventuels clients, et trouver un design sympa pour la carte, ça risquait de prendre du temps. Et comme je comptais revenir, au grand maximum dans une semaine, pour ma nouvelle main, et au pire, dès le lendemain, donc, ben autant se presser un peu.  


«Je reviendrais.»

C'était certain. Et même si sa nouvelle main meca qu'elle comptait me greffer était bien plus résistante que l'autre, qu'elle ne se pétait pas en milles morceaux après milles et un coups, alors, je reviendrais tout de même. Si c'était toujours elle qui se chargerait de se service, et tant que ça le serait, je reviendrais. Parce qu'au fond, elle était vraiment pas mal, et... Je devais avouer que je n'étais absolument pas contre une nuit ou deux passées avec elle. Et puis, elle avait l'air aussi d'être doué dans ce qu'elle faisait, du moins, c'était l'impression qu'elle me donnait d'elle tandis que ses outils voltigeaient autour d'elle, pendant que moi, j'étais affalé dans le fauteuil en face, le regard rivé sur elle, en train de caresser ce konsei qui ne cessait de ronronner depuis qu'on était arrivé.

Aux paroles de l'erian, j'acquiesçais.


«La peau artificielle, oui. Je suis trop habitué pour ne pas la prendre.»

Je la laissais tranquillement terminer son travail, baissant simplement les yeux sur l'animal qui s'était désormais allongé sur mes cuisses et qui ronronnait encore, se frottant contre ma main dès que celle-ci passait à sa portée. Quand les réparations furent terminés, ma main meca retrouva le disque de métal argenté ajusté à mon poignée et une grimace déforma brièvement mes traits tandis que les nerfs se reconnectaient. Je faisais alors quelques mouvements avec mes doigts, vérifiant si tout allait bien, puis relevais les yeux vers la nana, un sourire aux lèvres.

«C'est niquel.»

Toujours assis au fond de mon siège, bien que les réparations étaient achevés, je ne montrais aucun signe comme quoi j'étais prêt à partir. Bien au contraire. Je fixais toujours l'erian, un sourire plus amusé aux lèvres cette fois.

«Bon, et sinon, j'me demandais... Ça vous direz pas de prendre une pause? On pourrait peut-être apprendre à mieux se connaître?»

Non, je n'y allais pas par quatre chemins. Quand j'avais envie de quelque chose, et surtout de quelqu'un, je ne voyais pas l'utilité de parler de façon détourné. C'était absurde. Il fallait juste se faire comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Dim 29 Juin - 15:55

«C'est niquel.»

Bien entendue que ça l'est! Pourquoi ça ne le serait pas?! Généralement c'est toujours moi qui m'occupe des cyborgs dans cette hôpital! Et puis ce n'est pas pour rien que je suis chef ici. Oui bon ça il n'est pas encore sensé le savoir, parce que quand on voit sa tête et ses réactions c'est la première fois qu'il vient ici, voir même sur cette planète. Alors que je cherchais une bombe que j'ai concoctée pour lui faire une fine couche de peau sur sa main mécanique il reprend la parole.

«Bon, et sinon, j'me demandais... Ça vous direz pas de prendre une pause? On pourrait peut-être apprendre à mieux se connaître?»

J'hausse un sourcils et saisie sa main méca pour l'imbibé d'un produit qui aidera la peau à mieux tenir sur le mécanisme. Le résultat est vraiment parfait, je crains juste qu'il ne le casse dans la même soirée s'il est aussi brutasse qu'il le prétend dans son métier. Je rigole doucement ne m'attendant qu'a moitié cette proposition. Il n'y avait qu'a voir comment il me regardait que haut en bas, il a une idée derrière sa tête qui pourrait bien me plaire. Reste à voir si je vois juste. Toujours avec le sourire je réponds:

« Et qu'est-ce que j'y gagne? »

Je croise les jambes et le regarde droit dans les yeux tête penché sur le côté, menton posé sur mes deux mains jointes.

« J'espère que j'aurais quand même l'honneur de connaître mon futur meilleur client. Je ne suis vraiment pas du genre à raconter toute ma vie à un inconnue sans le laisser raconter la sienne... »

Je fais mine de réfléchir.

« J'accepte de faire une pose pour papoter à condition que vous me promettez de faire en sorte que se soit discret et que ça ne s'ébruite pas trop dans mon travail. »

Un peu de bon temps ne serait en effet pas de refus, mais je connais un cyborg avocat défenseur de la justice qui ne comprendrais pas cette envie. Je saurais quoi lui répondre bien entendue. Mais protéger la santé physique et mental de cet homme reste dans l'ordre de mes priorités. Je tend ma main vers lui le sourire au lèvre me tenant un peu plus droite.

« Cet arrangement vous conviens? »

_________________


Dernière édition par Justice A. Screw le Mar 30 Sep - 21:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Lun 30 Juin - 14:34

La laissant manipuler ma main meca à sa guise, je continuais de la fixer, ne la lâchant pas du regard, un léger sourire en coin aux lèvres. Son rire me fit d'abord hausser un sourcil, alors que je me demandais bien ce qui pouvait provoquer chez elle une telle réaction. Peut-être qu'elle s'y attendait? Bon, okay, faut bien dire que j'étais pas discret du tout, hein... Je la reluquais tellement depuis tout à l'heure, que j'étais même étonné qu'elle ne s'était pas encore enfuit de la salle, en criant au violeur. Bah... Dans un sens, c'était flatteur. Ben ouais, ce n'était pas comme si je déshabillais du regard la première nana venue. Alors, bon... Il fallait l'avouer, oui, elle était bien appétissante, et rien que de la voir croiser ses jambes là, et de poser son menton sur ses mains jointes, mmmmh...!

Cette fois, hors de question de se cacher. Mon sourire s'élargit alors qu'un frisson me traversait déjà l'échine, rien qu'à l'idée de pouvoir passer un peu de bon temps avec cette nana là. Écoutant à moitié ces mots, j'acquiesçais rapidement de la tête et lui tendais alors la main, venant serrer la sienne aussitôt.

«Ça me va... Je n'avais pas l'intention de le crier sur tous les toits non plus...»

Repoussant lentement le konsei qui était toujours sur mes genoux je me levais et venais aussitôt vers elle. Passant derrière son bureau, j'attrapais sans ménagement son poignet et l'attirais vers moi. Bon okay, j'étais pas une brutasse non plus et elle n devait probablement pas avoir mal. A moins d'être aussi fragile qu'une vulgaire poupée, si ce n'est plus. Et puis, c'était pas mon intention, non plus, et même si je pouvais paraître brusque, je faisais de mon mieux pour ne pas être plus rude que je ne l'étais déjà. La tenant toujours aussi fermement par le poignet, je me penchais lentement vers elle et venais presser mes lèvres contre les siennes, l'embrassant langoureusement et sans gêne. Je la lâchais alors lentement et fis glisser mes mains le long de ses formes jusqu'à arriver à ses jambes. Attrapant sa première cuisse, je la tirais doucement vers moi. Alors que nos lèvres se lâchaient après un long baiser, je lui fis un sourire en coin.

«On discutera plus tard, peut-être....»

Attrapant son autre cuisse, et la soulevant, ignorant simplement le konsei qui était dans la même pièce, je venais balayer d'un bras ce qu'il pouvait y avoir sur le bureau et la déposais ensuite sur ce dernier, jetant au passage un regard à sa jupe qui venait de remonter légèrement alors que je l'avais soulevé, venant me caser au passage entre ses cuisses.

«Pour l'instant, j'vais d'abord vous montrer en quoi je serais votre meilleur client...»

Une main posée sur chacune de ses cuisses, je les remontais lentement en les faisant glisser sur sa peau sans la quitter du regard, mes yeux plongés directement dans les siens. Je remontais un peu plus sa jupe encore, puis glissais jusque sous sa chemise blanche. L'embrassant une nouvelle fois avec envie, je fis courir mes doigts sur ses hanches, frémissant légèrement de sentir sa peau si proche de moi.

Cette fois, c'était certain... J'allais pouvoir profiter un peu de la nouvelle liberté qui m'était accordé. Non pas qu'avant je ne pouvais pas... Mais désormais, maintenant que je n'avais plus le patron sur le dos, je pouvais faire absolument tout ce qu'il me plaisait. Comme me taper cette nana, experte en médecine, ou en mécanique. Peu importait à vrai dire, puisque aucune de ces deux matières n'étaient nécessaire pour faire ce que nous nous apprêtions à faire.

Attrapant le tissus de sa blouse d'une main, je tirais dessus vers l'arrière, cherchant à la lui retirer rapidement. Le voyage en vaisseau jusqu'ici avait véritablement été trop long pour moi. Trois jours enfermé dans un minuscule truc qui vole, et ce, sans sexe, sans rien. Et la veille de mon départ, je n'avais pas non plus pensé à satisfaire mes envies avant de partir. Alors bon, ça faisait pas non plus un mois que j'avais rien fait, mais... J'en avais tout de même sacrément envie. Et je ne cherchais absolument pas à m'en cacher.
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Lun 7 Juil - 22:38

C'est avec grande satisfaction que je serre la main du cyborg pendant que celui-ci approuve ma proposition.

«Ça me va... Je n'avais pas l'intention de le crier sur tous les toits non plus...»

À la bonne heure je vais pouvoir flirter avec un beau garçon quand que ça n'affecte John. Je tenais beaucoup trop à lui pour lui faire subir une quelconque jalousie. Car je savais dans le fond cette obsession qu'il pouvait parfois avoir envers moi pour je ne sais quel raison. Alors que le cyborg dont je ne connais toujours pas son nom se lève une grande surprise se produit à un point que j'en hoquette de surprise. M'attrapant le poignet et passa vite au chose sérieuse en m'attirant vers lui pour m'embrasser. Et bon sang quel baiser! Il a attendu depuis combien de temps pour que j'ai droit à ce baiser ardent? Ce baiser qui n'est bien heureusement pas des plus désagréable je le prolonge alors qu'il soulève ma cuisse pour me coller à lui et son corps bien plus musclé que je ne le pensais.

«On discutera plus tard, peut-être....»

« Et bien je vous ai fait tant d'effet pour que vous soyez aussi impatient? »

Me soulevant l'autre cuisse je me retrouve sur lui pendant qu'il se dirige d'un air bien décider sur mon bureau balayant tout ce qui s'y trouvais d'un revers de bras. Ce genre d'acte commençais je dois l'avouer à m'exciter un peu plus aillant de plus en plus hâte à connaître la suite des évènements.

«Pour l'instant, j'vais d'abord vous montrer en quoi je serais votre meilleur client...»

Un sourire satisfait au lèvre je le provoque en lui répondant.

« J'ai hâte de voir ça... Il y a intérêt que vous soyez à la hauteur de mes espérances.... »

Sentant ses mains glisser sur les cuisses je sent ma jupe monter jusqu'à mes haches sans le quitter du regard qui est des plus captivant. Alors que ses mains caressait mes hanches pour ensuite retirer ma blouse je me penche vers lui pour l'aider à enlever ma blouse et répond à son baisé ardent le tirant vers moi pour l'obliger à se coller contre moi afin que je puisse enlever sont haut et caresser son dos et torse nu avec une envie écrasante.

Je ne le paraît sans doute pas au premier regard mais je suis comme tout le monde, je ne peux pas refuser une tel opportunité de passer du bon temps avec un beau garçon. Il peut parfois m'arriver d'avoir mes besoins de sex, et mon dernier rapport remonte à si longtemps que je n'ose même pas vous dire pendant combien de temps je n'ai pas fait grand chose. Il n'y a jamais vraiment beaucoup d'opportunité qui s'offre à moi quand on travail autant c'est un choix.

Une fois collé contre moi et torse nue, j'enroule mes jambes sur ses hanches pour le maintenir dans cette position tout en prolongeant le baiser caressant d'une mains ses cheveux que j'empoigne et de l'autre parcourant son dos qui me fait plus frissonner encore d'envie. Une fois nos lèvres détachée je les descends jusqu'à son coup sur lequel je commence à y faire un suçon tentant de lui faire comprendre qu'il peut aller plus loin encore.

_________________


Dernière édition par Justice A. Screw le Mar 30 Sep - 21:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Mer 6 Aoû - 17:36

A la hauteur de ses espérances...? Sans vouloir me vanter... J'étais bon dans tout ce que je faisais. Que ce soit la mécanique, ou dérouiller des types... Ou même s'envoyer en l'air. Aucune nana n'était clairement venu me voir en me déclarant que j'étais un naze, et en même temps, de ce que je pouvais entendre, ou voir, j'en déduisais que je n'étais pas trop mauvais. Après, peut-être qu'y avait mieux encore... Ou pas. Mais j'étais un minimum doué. Donc oui, je serais sans problèmes à la hauteur de ses espérances.

Relevant les bras pour la laisser m'ôter mon haut, je faisais un léger sourire en coin en sentant ses doigts passer sur ma peau. Mon torse se soulevait au rythme régulier de ma respiration, et mes battements de cœur avaient, pour l'instant, la même allure que d'habitude. Mais ça n'allait pas tarder à changer... Surtout si elle continuait à réagir de cette façon. Il y avait de ça quelques instants, elle me parlait de «contrat» et voilà que maintenant, elle me tirait vers elle pour caresser et redessiner mes muscles. Et je devais avouer que c'était quelque chose auquel j'étais sensible. Tout comme son large sourire qui, d'après moi, voulait tout dire sur ce qu'elle pensait à l'instant.

Il en était de même pour moi. En même temps, dans la situation dans laquelle nous étions, il aurait été difficile de penser à autre chose. J'en avais terriblement envie, et elle aussi. Il n'y avait pas besoin de raisons supplémentaires. Après tout, elle était plutôt jolie, elle avait son style, certes, puisqu'elle était une erian, mais ça ne changeait rien à ce que je ressentais en la voyant. Et puis justement... Je pourrais me vanter de m'être tapé un être d'une intelligence supérieur aux autres. C'était pas vraiment mon genre, mais bon, ça pourrait faire bien sur un cv, non...?

Hm... Bref. Faisant glisser mes deux mains sur ses jambes qui viennent de s'enrouler autour de mon bassin, je l'embrassais avidement, me collant contre elle un peu plus que nécessaire, dire de bien lui faire sentir à quel point j'avais envie de me la faire, là, maintenant tout de suite. Elle devrait pas avoir de mal à comprendre vu ce qui se dressait déjà sous mes vêtements... Je frissonnais et frémissais au contact de ses lèvres dans mon cou, relevant légèrement la tête pour lui y laisser libre accès, fermant les yeux un bref instant. Les rouvrant et les posant sur elle, je souriais de plus bel et venais attraper les bords de son chemiser blanc sur lesquels je tirais légèrement pour lentement en défaire chacun des boutons. La lui retirant, et dévoilant ainsi sa poitrine toujours maintenue grâce à son soutien gorge, je venais appuyer mes mains sur chacun de ses seins pour ensuite commencer à les malaxer, sans jamais la quitter du regard.


«J'apprécie les bonnes et les belles 'choses'... Et dans ces cas là, je me donne toujours à fond...»

Voila qui répondait à sa question d'un peu plus tôt. Oui j'avais envie d'elle, et non je n'avais pas envie de patienter plus longtemps. Je me penchais alors vers elle et venais embrasser la peau de son cou, tirant ensuite légèrement dessus, la mordillant. Mes mains achevèrent de remonter sa jupe avant de se glisser sous le tissus et d'attraper les bords de ce qui devait être une petite culotte, faisant descendre celle-ci le long de ses cuisses, puis de ses jambes, jusqu'à la lui enlever.

Défaisant ma ceinture, puis ouvrant le bouton de mon pantalon, je poussais un léger et discret soupire de soulagement. Bordel, c'est que c'était serré la dedans...! Mes mains remontèrent le long de ses cuisses, les caressant et les griffant même un peu, se rapprochant de plus en plus de son entre jambe que je venais finalement effleurer de mes doigts.

A cet instant, j'avais comme l'impression que mon sang bouillonnait à l'intérieur de moi. Je commençais à avoir chaud, mon cœur battait et cognait puissamment dans ma poitrine, et ma respiration s'accélérait petit à petit. Le désir me tiraillait, et à ce moment là, rien n'aurait pu m'arrêter. Pas même la première personne venue qui entrerait dans cette salle...
Revenir en haut Aller en bas
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Dim 31 Aoû - 20:29

Je ne pensais pas que ce cyborg pouvait être quelqu'un d'aussi chaud, mais le pire dans tout ça c'est que c'est contagieux. Mes caresses montre bien que cette partie de jambe en l'air m'intéresse. Ça existe les neurones et ça nous rend un peu gaga voir même joyeux juste après. Ça me change les idées de mon travail qui me prend de plus en plus la tête malgré mon amour pour ce métier. Penser à autre chose, c'est rare quand c'est occasion se présente. Tous ces gens blessés que je parviens à soigner me fait aimer mon métier mais il ne faut pas oublié les patients où on ne peut plus rien faire, ou la mort est déjà à leur trousse et que n'importe quel traitement ne suffiront pas à les sauver. Cette partie négative me rend un peu morose, distante envers les autres, seul John est parvenue à devenir un proche. John est vraiment la seul personne qui parviendra à me détruire s'il disparaît. J'aurais dans le fond préféré qu'il se décoince un peu et qu'il soit à la place de ce cyborg, mais je ne préfère pas espérer et profiter pleinement de la situation. Chassant donc John un instant dans mon esprit pour ne pas culpabiliser sur le simple fait qu'il est en se moment absent.

Ne perdant pas de temps celui-ci enlève ma culotte tout en embrassant et mordillant mon coup qui me fait doucement frissonné. Fermant les yeux pour mieux apprécier, j'entends la ceinture tomber au sol et on boutons de pantalon s'ouvrir. J'entre ouvre les yeux et voit alors avec un grand amusement son sex à lui gonflé à bloc, je sourit doucement au caresse de mon nouveau mh... Amant? Et caresse son dos pendant que lui caresses mes jambes effleurant mon entre jambe. Passer à la vitesse supérieur commence à devenir obligatoire. Sans même pensé à avoir fermé la porte par mon don, oubliant tout ce qui pourrait y avoir autour de moi. Je le provoque un peu sourire au lèvre

«Dit moi... Qu'est-ce que tu attends? Ça crève les yeux que tu en meurs d'envie, je ne suis pas faite de porcelaine que je sache. Et puis si tu es si long je risque de changer d'avis. »

Je glisse mes doigts sur ses hanches et fait descendre avec moi le peu de tissu qui reste le dévoilant nu devant main le pantalon et le caleçon au niveau de ses cuisses. Le regardant je haut en bas constatant que j'avais vraiment à faire à un belle homme je souris de plus belle et le pousse par la nuque vers moi pour lui donner un baisé langoureux. Griffant au passage son dos je rompt le baisé pour lui murmurer une autre provocation.

« Essaye donc de prouver que je viens de faire le bon choix. »

Je glisse ma main sans prévenir sur son intimité pour y glisser mes doigts et l'embrasse de nouveau comme pour le faire taire. Et prend son membre en main pour y faire des va et vient intense jusqu'à ce qu'il craque mettant un peu à l'épreuve ses envies et sa patience.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   Jeu 9 Oct - 17:10

Je souriais un peu plus largement, mon visage enfouit dans son cou, à son murmure. Elle me provoquait clairement, et tentait certainement d'accélérer les choses. Mais je n'étais pas de ce genre là. Et puis... Essayer de prendre ainsi les choses en main n'était certes pas pour me déplaire, mais j'avais plutôt envie de la tester. Il était donc hors de question que je la prenne, la, maintenant, et que je la fasse mienne immédiatement. Elle attendrait encore un peu. Ne serais ce qu'un tout petit peu.

Alors que je sentais bientôt ses doigts sur mes hanches, et mon pantalon et mon boxer qui glissaient légèrement le long de mes cuisses, je décidais de me laisser totalement faire et, par conséquent, de ne pas bouger le moindre muscle alors qu'elle me déshabillait. Si il était vrai que j'aimais avoir le dessus avant tout, j'aimais également voir ce dont était capable chacune de celles que je me tapais. Puis, bon, ça pouvait aussi mettre un peu de piquant.

Et visiblement, cette nana ne manquait pas de caractère. Le baiser qu'elle venait de m'offrir avait été l'un des meilleurs auxquels j'avais eu le droit jusque là, et même si ce n'était pas la première fois qu'une femme me griffait légèrement, je devais avouer que je venais d'en ressentir quelques violents frissons. Mais ce qui allait arriver me surpris bien plus que n'importe quoi d'autre. Alors que je l'imaginais probablement en train de se languir, et de se frotter contre moi, elle avait décidé de se la jouer autrement, et désormais, elle semblait énormément s'amuser avec ce que j'avais entre les jambes.

Surpris, je n'avais pas pu m'empêcher de grimacer brièvement, juste avant qu'elle ne m'embrasse subitement, et pour la énième fois. Vu la vitesse avec laquelle elle faisait ça, je devinais qu'elle était plutôt impatiente, et qu'elle n'était pas du genre à se laisser entièrement mener. Bien... Si elle voulait jouer à ça, alors je ne voyais pas pourquoi je devrais me retenir. Attrapant ses hanches, je la ramenais brusquement vers moi, et le bord du bureau.

Suivant son exemple, je glissais vivement deux doigts en elle et me mettait aussitôt à faire de brusques et rapides va et vient. D'un autre côté, de ma main libre, j'attrapais sa nuque fermement et venais mordre violemment sa lèvre inférieur avant de l'embrasser de plus bel, ne lui laissant aucun répit. Elle aurait beau essayer d'échapper à mes doigts, ou à mes lèvres, une seule de mes mains suffisaient amplement à la retenir contre moi et à lui bloquer presque tout mouvement.

Quand j'estimais qu'elle en avait assez eu pour être aussi chaude que la braise, je l'obligeais alors à lâcher prise sur mon membre, désormais encore plus gonflé, la repoussais lentement pour l'allonger sur le bureau. J'attrapais ensuite ses cuisses que je relevais et écartais pour m'y faire une place et me penchais vers elle pour aussitôt m'en prendre à sa poitrine que je m'amusais à mordiller tandis que mes doigts s'agitaient toujours en elle.

Puis, les yeux plongés dans les siens, je fis glisser les deux doigts qui venaient de sortir sur son sexe lentement, de plus en plus lentement, avant de la pénétrer à nouveau avec.


«Plus c'est long, et plus c'est bon, non...?»

Je les faisais sortir une énième fois pour la caresser aussi lentement que tout à l'heure, mon autre main appuyé sur le bois du bureau et mon corps s'appuyant contre le sien.

«Mais puisque tu insiste...»

Je me redressais un peu et glissais mes mains jusqu'à ses hanches que j'attrapais fermement et que je ramenais lentement contre moi, la pénétrant au passage, et laissant échapper un râle de plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: /!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
/!\HENTAI/!\Parce que être médecin en chef... C'est pas tout repos.[libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie Marvingt du 42ème
» [Iron Chef ] Osef Corporation - Hot Fuse
» réussite examen caporal et caporal chef
» Le chef de bataillon MONTALEGRE à BEUTHEN
» Capitaine Maurice Anjot, le chef méconnu des Glières

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: Hors Rôle Play :: Allez HOP POUBELLE-
Sauter vers: