La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le maitre de Reiji arrive - Nabérius

Aller en bas 
AuteurMessage
Nabérius

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2014

Feuille de personnage
Métier: Propriétaire du casino
Relations:

MessageSujet: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Dim 4 Mai - 5:11











Carte  d’identité:

Nom : Les anges n’ont jamais eu de nom.

Prénom : Nabérius

Faux nom : Dorian Staniss

Âge : Plus âgé que vous misérables créatures. J’ai connu la chute des cieux de mon seigneur.

Race : Démon de classe supérieur

Orientation sexuelle : Du moment que mon plaisir peut être satisfait, le reste n’a pas d’importance.

Capacité Spéciale : Énumérer ma puissance pourrait s’avérer fastidieux. Je n’ai que très peu de limite à ce qui m’est possible de faire. J’aime particulièrement jouer de mes talents pour insuffler une idée dans l’esprit des gens, éveiller leur culpabilité, créer des peurs ou des folies. Comme tout démon, ma force et mon agilité sont bien supérieur à la moyenne, et mes millénaires d’expérience m’ont permis de développer bien plus encore. Une chose me distingue des plus faible de ma race, mes origines me permettent de prendre une forme humanoïde sans que mes cornes, ni même mes ailes et ma queue, ne soient apparent. Je peux passer pour un parfait humain. Tout en sachant très bien masquer la présence de mon aura démoniaque. Les forces des ténèbres n'ont aucun secret pour moi.

Avatar: Humain : Kiriban par Elephant Wendigo. Démon : Nerversis Nefarious par Inkydemon




Ma  personne




Physique:
Hm… Je suis beau pour un démon. Je ne le cacherais pas. Si j’étais un archange tout ce qu’il y avait de plus typique au ciel, ma damnation m’a transformé de façon significative. Ce qui frappe en premier, je dirais que ce sont mes immenses ailes déplumés. Elles sont d’un cuire épais qui moule parfaitement mon ossature. Mais ce n’est pas tout ce qui impressionne chez moi. J’ai de grandes cornes à plusieurs pointes sur la tête, et quelques pointes osseuses qui sortent de mes épaules et de mes avant-bras. Bien pratique en combat. Mais ma queue reptilienne l’est encore plus. Aussi longue que je suis grand, elle est épineuse et sa pointe est tel un dard. Nombreuses sont les victimes que j’ai transpercés avec celle-ci lors de la guerre. Mes griffes sont bien utiles aussi. Et si nous continuons plus bas, mes pieds sont des sabots. Des pieds de bouc. Nombreux sont ceux qui m’ont prit pour Satan en me voyant, et je ne les ai jamais démentie. N’ai-je pas l’un des nombreux physiques que l’on associe à ce grand homme après tout? Où n’es-ce pas plutôt confusion et cette croyance n’est en fait que moi? Je vous laisse aller rencontrer le diable pour en savoir la vérité.

Je suis grand, c’est indéniable, avec mon deux mètre trente. Et ma corpulence est bien imposante. Mes muscles sont très définis sous ma peau dorée. Il n’y a pas une once de gras sur ce corps actif. Mes cheveux sont d’un noir d’ébène, la pointe m’arrivant à la hauteur des fesses. Mes oreilles sont longues et pointus. Quand à mon visage, il demeure celui de l’archange que je fus. Très masculin, il est allongé et imberbe. Il peut devenir très expressif en fonction de ce que je veux bien laisser voir, et la colère rend mon visage bien ténébreux et effrayant. Mes yeux sont demeurés de leur bleu pâle de jadis. Quand a mes dents, elles sont légèrement acérées.

Sous ma véritable forme démoniaque, je porte plus souvent une simple jupe. C’est plus aisé pour les vêtements, et avouons le, moins chiant à enfiler. S’habiller avec des ailes et des cornes peut s’avérer fastidieux. Et avec mes pieds, il me faudrait des pantalons sur-mesure. Il n’y a qu’en guerre que je porte une armure complète, par simple mesure préventive.

Qu’en est-il de ma forme humaine? Tout aussi séduisante, je suis toute fois moins grand. Il faut bien être raisonnable si l’on veut passer pour un humain. Je fais un mètre quatre-vingt. Une bonne taille tout de même pour un homme. Et ma masse musculaire, bien que moins grande, reste tout de même bien agréable à l’œil. Mes muscles sont un peu plus discrets, mais toujours visible. J’ai une physionomie typique d’un humain, aucune anomalie à déclarer, si ce n’est mes cheveux blancs… Je m’en serais bien passé, mais je n’arrive pas à rien y faire. Même les teintures ne peuvent les couvrir. Ce n’est, heureusement, que quelques mèches blanches. Le reste de mes cheveux sont aussi noir que sous ma véritable forme. Quand à mon visage, il reste le même, avec les traits moins dur. J’aime m’habiller à la mode, et être bon chic bon genre. Je favorise les complets qui font plus prestigieux, tout en les portants de façon décontracté.



Caractère:
Ceux qui me connaissent vraiment, savent à quel point je peux être contrôlant. Je n’hésite pas à utiliser les menaces pour me faire obéir lorsque c’est nécessaire. J’aime diriger, et cela se voit. Je ne saurais vivre sous l’autorité d’autrui, autre que mon Seigneur. Et si je semble être quelqu’un d’aimable, à première vue, c’est uniquement en facette. J’ai une maitrise parfaite de mes émotions et ne laisse voir que ce que je veux bien laisser voir. Je ne laisserais jamais la moindre émotion prendre le contrôle de moi. Je suis maitre de moi-même. Réfléchi et calculateur dès mon plus jeune temps au Ciel, ces facettes de mon être n’ont pas changés.

Les gens d’Edora me verront comme un homme de bonne manière, parfois charmeur. Je semble être pour eux, un bon vivant. Et d’une grande sociabilité. Je suis quelqu’un d’accessible. Mais très franc. Je peux aussi sembler imposant pour certains. Et je semble toujours sur de moi, fier.

Je vie pour mon propre plaisir et celui de mon unique Maître. Nous partageons la même idéologie et il ne m’est donc pas difficile d’accepter son autorité. Ses choix sont les miens. Sa pensé est la mienne. Sa voix est la mienne. Je fais un avec le dirigeant des Enfers. Mais n’allez pas croire que je suis sa marionnette, car il n’en est rien. Je suis le marionnettiste! Et je tire mes ficelles dans cette ville, créant tranquillement ma toile afin de tout faire s’effondrer un jour et reprendre ce pour quoi nous avons combattu.

Je suis loin d’être un ange, mais je dégage malgré tout un charisme puissant. Je sais ce que je veux, ce que je vaux. Et ferait tout en mon pouvoir pour avoir ce que je veux. Je suis un menteur et manipulateur, et tout moyen est bon pour arriver à mes fins. Je n’ai aucun remord, aucune morale, je suis prêt à tout! La seule humiliation que je connaisse, est celle de l’échec sur le champ de batail. Je suis quelqu’un de fier et droit. Je suis juste, ou du moins, je le suis selon les lois de l’Enfer. J’ai de l’ambition, et j’ai l’audace nécessaire pour pousser cette ambition. La peur, je ne connais pas.

Je reste sans contredit le plus loyaux et courageux serviteur de Satan.






Mon  Histoire




Je vais vous épargner un cours de catéchèse sur la création du monde et tout ce qui s’en suivi, dont l’origine des démons. Vous devriez, normalement, être suffisamment instruit pour en connaître les grandes lignes. Et mon histoire étant lié de près à Satan, je n’ai pas l’intention de vous relater son histoire à lui, mais la mienne. Alors écoutez bien, car je ne me répèterais pas deux fois, misérable avortons.


— L'Éveil de l'âme —


Avant d’être général des enfers, j’étais un jeune archange au service de mon créateur. Lucifel était de loin mon aîné, il était notre modèle à tous, et je n’étais qu’un novice lorsqu’il décida de se rebeller contre notre père. Je ne comprenais pas alors ses motifs, aveuglé, manipulé par les enseignements de notre Seigneur, comme tous les anges l’étaient. Nombreux nous étions à ne pas connaître la vérité, et nombreux encore aujourd’hui sont sous le contrôle de ce supposé bienfaiteur.

Si certains suivirent l’ange déchu sans tarder, ce ne fut pas mon cas. J’étais si naïf à cette époque. De plus, la vérité m’était cachée. On criait à la trahison de notre frère au ciel, et j’étais l’un des rares à ne pas me prononcer. Que dire sur quelque chose dont nous ne savions que bien peu? Lucifel était le premier créé par notre père, il était l’intelligence, la beauté, c’était le plus instruit de nous tous. Alors quel motif avait pu le pousser à affronter Dieu? Je lui donnais le bénéfice du doute, et demeurait neutre face à cette crise peu commune au ciel.

Bien que je poursuivie d’aider les humains sur Terre, un questionnement me restait en tête, et un doute envers mon paternel se créait. Depuis notre création, jamais un tel drame ne s’était produit, l’harmonie avait toujours subsisté, alors pourquoi? Pourquoi ce soudain changement? Je décidais d’aller à la source de cette histoire, et je rencontrais le nouveau baptisé Lucifer. Celui que nous ne devions plus considérer comme notre frère, cet archange déchu qui proclamait sans gêne qu’il allait s’opposer aux desseins de Dieu. Traverser aux enfers m’était impossible, et ce fut sur Terre que je l’appelais, lui ne pouvant venir aux cieux.

« Nabériel, j'espère que tu ne m'as pas fait venir, comme l'ont fait tes frères, dans l'espoir ridicule de mon repentir envers le créateur. »

« Ce n'est pas mon intention, mon frère, je cherche à comprendre la situation, tout simplement. »

Je m'inclinais face à mon aîné pour lui démontrer mon respect, masquant mon trouble quand à l'aspect physique de l'archange Lucifel qui avait changé suite à sa damnation. Son visage exprima la surprise et la méfiance. Je ne pouvais lui en vouloir de se méfier de moi, nombreux étaient ceux qui s'étaient tournés contre lui pour la simple raison que notre père l'avait bannie.

« Mon frère? Pourquoi m'appelles-tu ainsi? Je suis Satan, l'opposé de Dieu, les anges m'ont tous tournés le dos. »

« Pas tous, mon frère. Jusqu'à preuve du contraire, nous avons le même Créateur, et qu'il t'ai renié ne change pas au fait que nous soyons frère, Lucifel. »

Le silence retomba entre nous. Je pouvais sentir son regard ardent posé sur moi, fouillant les profondeurs de mon esprit. Je le laissais faire, m'ouvrant entièrement à lui. Mes souvenirs, mes pensées, ils étaient siens, afin qu'il sache la vérité. Ce que je recherchais moi-même. Je lui permis de voir mon entretien avec le Créateur, dont ses réponses évasives et peut concluantes m'avaient laissées un goût amer en bouche. Tout ce que je retenais de notre discussion, était qu'il avait bannie Lucifel, car il s'était opposé à lui. Ce qui n'expliquait pas la raison de cette opposition.

La Terre était d'une grande tranquillité à cette époque. L'humain n'était qu'une peuplade peu évolué, qui ne détruisait pas encore son monde. Rien ne laissait présager que des millénaires plus tard, ils seraient intelligents, de grands inventeurs, mais les pires destructeurs.

« Tu as toujours été un archange de réflexion, Nabériel. Mais bien naïf, comme je l'ai moi-même été. Et Lucifel n'est plus, Lucifer est mon nom de déchu. »

« Instruit-moi sur ce qu'Il ne veut me dire, Lucifer, mon frère déchu. »

« Il pourrait t'envoyer aux Enfers simplement pour m'avoir parlé. »

« Si c'est le prix pour la vérité, je suis prêt à le payer. »

Je ne croyais pas Dieu capable d'un tel acte. Puisque je n'avais aucunes intentions malveillantes. Pouvait-il me punir pour une simple conversation? Et si à première vue j'avais été choqué par le physique démoniaque de mon frère, plus je le regardais, et plus sa beauté ressortait à mes yeux.

« Écoute bien la vérité, Nabériel, car elle est tout ce qui est de plus cruelle. Dieu dit avoir créé l'homme à notre image. Mais il est faible, mortel, il peut être atteint de maladie, sans parler de son instinct destructif. Il n'a de nous qu'une part de notre physique. Mais notre créateur les aimes plus que nous, nous sommes ses esclaves pour protéger sa création la plus misérable. Nous, ses premiers fils. Je l'ai supplié de rendre l'humain plus fort, de lui donner notre immortalité. Mais s'il y a une chose que j'ai compris dans tout ça, face à ses refus, c'est que ce monde, cette Terre, n'est qu'un terrain de jeu pour lui. Un échec de sa création qu'il ne veut admettre. C'est une aberration. »

La haine dans la voix de mon frère était palpable. Sa voix se faisait grondante et ses poings se serraient. Je comprenais son point de vue, sa rage. Mais que pouvions-nous contre ça? Et puis notre Père avait probablement des projets avec ces humains pour les considérer si important. Mais de là à les aimer plus que nous?

Mes longs cheveux blancs ondulaient sous la brise chaude de l'été, l'écoutant religieusement sans l'interrompre. Je me souviens encore à quel point cette vérité troublante m'avait semblée irréel. Se pouvait-il qu'un ange soit atteint de folie? Ou que notre père ne soit pas celui que l'on croyait ?

« Ils vont détruire la planète à petit feu avec leurs créations, ils n'aurons aucun respect pour la vie et tout ce que Dieu leur aura donné. Ils vont s'entre-tuer au nom du Créateur, pour justifier leurs propres caprices. Les plus grandes créations, comme les dragons, disparaîtront sur Terre par leur faute, et devrons quitter ce monde qui leur appartient, pour survivre. Il n'aura de place ici que pour ces meurtriers. C'est êtres répugnants qu'Il considère nos égaux!! Jamais je n'accepterais cela, nous sommes supérieur à eux, les premiers fils, alors pourquoi devrions nous servir des êtres inférieurs qui n'ont aucun respect face à leurs créateurs? »

Ce qu'il me décrivait me semblait insensé, mais je ne le contredisais pas, respectant son opinion. Je cherchais à comprendre d'avantage, et notre entretien dura jusqu'au couché de la lune. Je pu savoir que Lucifer avait eu des visions du futur des hommes. Folie ou vérité? C'était confus que je retournais au ciel, ne sachant plus que croire. Se pouvait-il que notre père se soit trompé à ce point? Je restais un temps témoins des circonstances. Je portais une attention toute particulière aux faits relatant les humains. Je restais neutre malgré tout. Mais je voulais savoir. Je ne pouvais supporter l'idée que nous n'étions que des pantins de Dieu.

« Mon Père, pourquoi avoir donné la mortalité aux hommes? »

« Pour qu'ils puissent connaitre la valeur de la vie que je leur ai donné, Nabériel. »

« Je ne comprends pas... Comment apprécier la vie, lorsque l'on craint la mort continuellement? »

« Défis-tu mes choix comme l'a fait Lucifer?? »

Je restais plus que surpris de cette réplique qu'il me lança au visage. Se sentait-il attaqué par ma question? Craignait-il de me dévoiler quelque chose que je ne devrais pas savoir? Et pourquoi garder des secrets entre nous?

« Ce n'est point mon intention. Je cherche simplement à comprendre. Si vous les aimez, comme vous nous aimez, pourquoi la mortalité? »

« Ils sont parfait ainsi, ce sont leurs choix qui les guide vers moi ou l'enfer. Je sais que tu l'as rencontré... Quelque soit l'idée venimeuse qu'il t'as insufflé dans l'esprit, il vaut mieux pour toi de t'en départir si tu ne veux pas aller le rejoindre. Il a déjà corrompu Ève, ne t'avise pas de suivre son exemple. La chute est plus douloureuse qu'elle n'y parait. »

Être menacé de la sorte par mon créateur, alors que je n'avais que cherché à comprendre, sans aucune arrière pensé de le défier, m'ouvra sur des émotions que je n'avais, jusqu'à ce jour, jamais ressentit. La haine, la colère, la douleur... Comment pouvait-il me parler ainsi? Comment pouvait-il s'imaginer un seul instant que je puisse le trahir? S'il me menaçait, c'était qu'il n'avait pas confiance en moi! Que je semblais lui être une menace! J'étais blessé, au plus profondément de moi. Être banni ne m'aurait pas été plus douloureux qu'en ce moment. Je m'étais penché devant lui pour qu'il ne puisse pas voir mon visage.

« Jamais je n’ai voulu vous offenser mon Père, ni remettre en question vos décisions. Lucifer a eu tord de vous défier. »

Je mentais pour la première fois de ma vie, et à ma grande surprise, mon Créateur ne décela rien dans ma voix. J’avais conservé mon ton posé habituel, soumis. Mais à l’intérieur je me sentais bouillir. Je mis fin à notre entretient et m’éclipsais sur Terre pour libérer cette rage nouvelle. Ne ressentant aucune culpabilité pour ce mensonge. S’il avait si bien créé les humains… Ève aurait résisté à la tentation du malin au lieu d’y succomber. Elle aurait été plus forte. Tout cela ne serait pas arrivé, et nous n’aurions pas mis sa création en doute.

Les jours suivant, je ne laissai rien voir de mes troublantes pensés de haine. Ma rancœur envers l’humain ne faisait que grandir à chaque instant que je constatais la véracité des dires de mon frère déchu. Des êtres misérables, considérés comme nos égaux… Il avait raison, c’était une aberration, une humiliation pour nous les touts premiers.  

Je rencontrais de nouveau Satan, afin d’en connaître d’avantage sur ses projets et cet Enfer. Une rencontre qui dura plusieurs couchés de lune. Il m’apprit énormément de chose sur ce monde et sur Dieu. Et je savais qu’il me disait la vérité. Je m’étais fait une opinion de tout cela, et c’était la même que la sienne. Je le comprenais. Parfaitement. Et je partageais son désir de voir cette race misérable disparaître. Mais nous avions fini par convenir que je lui étais beaucoup plus utile au Ciel…


— La croissance d'un projet —


Jamais le Créateur ne vint me parler de mon séjour sur Terre. Mon frère m'avait apprit à masquer mes pensées, à garder le contrôle pour qu'Il ne connaisse rien de mes projets. J'avais un don inné pour ne rien laisser voir, ce qui faisait de moi l'aide parfaite dont il avait besoin. Je semblais n'avoir rien changé d'apparences, mais j'étais le virus qui infestait les Cieux tranquillement, à l'insu de tous.

Par de simple conversation toute innocente entre mes frères, je leur insufflais un doute. Une petite idée inoffensive, qui grandissait dans leurs esprits par leur propre questionnement. Ils venaient eux-mêmes à douter de leur Père. Je ne faisais que planter la graine, sans même qu'ils n'aient conscience de ce que je faisais. Je prenais goût à cette manipulation, devenant maitre de cet art.

Des anges commencèrent à questionner le tout puissant comme je l'avais fait. Des frères qui seraient restés aveugle face à l'esclavage de Dieu, si je ne leur avais pas causé cet éveil. Je su que ma voie était la bonne, lorsque les premiers, plus persistant que je ne l'avais été, furent bannie. Trop de question, et Il s'en débarrassait comme de simple linges sales!! Il n'avait aucune considération pour nous, il ne cherchait pas à les garder auprès de lui. Ils sont gênants? Il suffit de s'en débarrasser!!

Mais cela faisait bien mon affaire. Satan avait besoin d'une armée. Et c'était ce que je lui procurais. Tous ces anges chassés du paradis voueraient une haine pour le Père et offriraient leurs fidélités à mon nouveau seigneur. Une armée de déchu se formait à l'insu du Créateur, et j'en étais l'investigateur.

Voyant autant de ses enfants se rebeller, Dieu rencontra chacun de ceux qui avaient déjà démontrés un questionnement devant lui. Je savais que mon tour viendrait, et j'y étais bien préparé. J'avais poursuivie mes tâches d'archanges, d'aide aux humains, dans le simple but de chasser cette méfiance qu'il avait démontré envers moi. Il n'avait aucune preuve que les pensés de doutes jusque là présenté, étaient ma création.

« Nabériel, te questionne-tu toujours sur la mortalité humaine? »

Quelle question naïve. Quel piège! Il ne laissait rien présager, mais j'en savais assez long sur sa mentalité pour savoir que répondre affirmativement me ferai bannir sur le champ. Ce n'était pas l'envie qui me manquait, mais j'étais encore utile ici, tant et aussi longtemps que ma manipulation ne serait pas découverte. Je lui répondis comme je m'étais toujours adressé à Lui. D'une voix neutre et apaisante, reconnaissante de sa puissance... Que l'on m'apporte un seau pour y vider mes entrailles...

« L'humain est parfait tel que mon Père l'a créé. Jamais je ne mettrais en doute Vos choix. Vous savez plus que quiconque ce qui est bien en ce monde. Vous êtes le Créateur, la toute puissance. Et je vous suivrai éternellement. »

L'inverse de ces paroles était plutôt ce à quoi je pensais tout en les disant. Mais aucune chute ne s'en suivi. J'avais réussi à berner le Créateur. Même Lui, tout puissant, ne pouvait voir un mensonge qu'on lui disait en plein visage. Pour un dieu se disant la perfection, il ne me semblait plus aussi glorieux. Il était... Un être comme les autres. Manipulable, corrompu, orgueilleux. Il était comme ses précieux humains. Et aucunement immuable. Était-il vraiment immortel?

« Nombreux me tourne le dos, Nabériel, et je veux savoir qui. Fin observateur que tu es, tu as certainement remarqué certains de tes frères qui en laissaient présager des signes. »

Si sa première constatation me fit craindre d'être découvert, la suite me laissa peu impressionné. Pathétique... Il se disait tout puissant, et non seulement ne pouvait-il pas déceler mon mensonge, mais il ne pouvait pas non plus savoir qui lui jouait dans le dos! Le tout puissant ne devait-il pas savoir et voir tout? Comme j'avais été naïf, aveuglé par ses belle paroles. Et dans son ignorance, il m'offrait un nouveau moyen d'envoyer d'autres anges en Enfer.

« Ce sera un grand honneur de vous servir mon Père. Bien que cela signifie de trahir mes frères, mais s'ils ont l'intention de vous faire du mal, je n'ai d'autres choix que de vous prévenir. Ils ont confiance en mon jugement de neutralité et n'hésitent pas à me demander conseil. Je connais déjà certains qui sont un danger... »

C'était m'offrir ce que je voulais sur un plateau d'argent. Devenir le juge des cieux. Et il me suffisait de sortir ces belles paroles pour qu’il me mange dans la main et me donna ce que je voulais. Je citais quelques noms à mon Créateur, me souciant peu de savoir s'ils avaient réellement des doutes sur Dieu. Je savais seulement qu'ils feraient de bon combattant, et que le rejet de Dieu suffirait à les motiver et les enrôler dans notre armée croissante.

Je vis les anges accusés être jetés aux enfers sur le champ. Une confusion totale régnait au ciel. Les actes expéditifs de Dieu faisaient parler. Mais tous avaient peur de vivre le même sort. C'était en cachette que les discussions avaient lieu. Je profitais bien de ce moment, m'immisçant dans un groupe pour approfondir cette peur nouvelle de ce Créateur que l'on disait à tord d'être miséricordieux. Dans son désir d'envoyer loin tout être pouvant lui être une menace, Il n'avait visiblement pas pensé à l'effet que cela produirait tout autour de lui.

D'autres archanges furent assignés à la même tâche que moi. Je devais redoubler de prudence pour ne pas être nommé de l'un d'eux. Gabriel, Raphaël et Michael, en particulier... Mes aînés avaient toujours démontrés une obéissance aveugle à notre Père. Il n'y avait pas plus fidèle qu'eux. Il me serait impossible de les corrompre. Mais jouant les innocents, je leur demandais régulièrement leurs avis sur les possibles traitres. Et lorsqu'un ange était nommé de tous, j'allais le voir avant que le nom ne soit donné à Dieu, et je l’utilisais comme messager envers Satan. Les fraichement bannies lui donnaient de mes nouvelles. Mais de mon côté je ne savais rien des avancés de mon maître. Devais-je poursuivre mon travail ici? Était-il seulement, toujours en vie? Je lui transmis un rendez-vous par le dernier déchu pour en avoir le cœur net.

Ce fut ridicule de ma part de craindre un seul instant que le plus puissant de mes frères soit mort. Mais je ressentis malgré tout un soulagement en le voyant arriver à l’ombre de ce saule. Il était toujours aussi majestueux, et me paraissait même avoir plus de prestance qu’à notre dernière rencontre, quelques siècles plus tôt.

« Toujours aussi blanc Nabériel! Le noir te scierait bien mieux. »

Je riais à sa remarque, secouant mes grandes ailes blanches pour lui montrer qu’aucune noirceur ne m’avait encore atteint.

« Je n’ai d’autre physique que celui-ci, aussi longtemps qu’Il ne me découvre pas. »

Il souriait lui aussi. Il me semblait définitivement de très bonne humeur.

« Ce n’est qu’une question de temps, et soit assuré que tu auras une place de choix en Enfer à mes côtés! Toutes ses âmes que tu m’envoie, je ne saurais rêver mieux. »

« Quand pourrais-je te rejoindre?»

« Patience, le moment viendra. »

Lucifer sembla amusé par mon empressement. Tous les jours je devais me méfier, me cacher derrière un masque. J’endurais les anges soumis au Créateur, et je l’endurais Lui. Chaque jour ma répugnance envers Lui augmentait.

« J’ai fait descendre tout ceux que j’ai jugé apte à la tâche. »

« Et c’est plus que tout ce à quoi je m’attendais! Des légions se formeront Nabériel! Et nous pourrons les faire souffrir là-haut. Démontrer à Dieu la faiblesse de ses protégés. »

Il m’expliqua comment l’Enfer s’était organisé. Comment il en avait prit la direction. Il en était devenu le maître. Et toutes les âmes corrompues des humains s’y rendaient. Ce n’était encore que le commencement de ses projets. Il y avait tant de liberté d’action en enfer, si bien que certaines m’étaient inconnues encore. Et lorsqu’il me raconta une orgie qui s’était produite dans sa salle de trône, je lui demandais plus de détail. Le plaisir charnel, je n’avais jamais connu. Il était interdit aux anges… Et en remplacement des mots, Satan me fit connaître. Pourquoi perdre son temps en explication, lorsqu’il pouvait me le montrer? Un acte purement sexuel, sans aucune émotion entre nous. Pourquoi Dieu bannissait-il cela pour les anges? C’était si bon!

Nous rhabillant, il me laissa un message pour Dieu…


— La libération —

Son regard inquisiteur était posé sur moi. Un lourd silence englobait la vaste salle du trône. J’attendais la suite des accusations de Gabriel, mais il ne disait plus mot. Se contentant de me regarder haineusement, au côté de notre Père. Il n’y avait que nous trois. J’haussais simplement un sourcil, voulant lui dire « Et c’est tout? Et alors? Tu es jaloux? ». Mais je restais silencieux.

« Nabériel, es-ce vrai ce que Gabriel me dit? »

Je riais sans pouvoir m’en empêcher. Trouvant ironique cette simple petite question.

« Vous savez tout comme moi, Père, qu’il est incapable de mentir. Alors ne faites pas semblant de douter de lui en but que je vous amuse par un quelconque mensonge. Ou alors vous êtes plus stupide que je l’imaginais.»

Gabriel dégaina son épée qu’il appuya sur ma jugulaire. Je me contentais d’un petit sourire en levant les yeux au ciel.

« Arrogant! Après ce que tu as fait, tu te permets de te moquer de notre Créateur! »

« Je me questionne plutôt que me moquer. Mais peut-être m’en veux-tu de ne pas t’avoir invité dans cette expérience délectable? »

Dieu leva la main et Gabriel s’écarta, malgré l’apparente envie qu’il laissait voir de m’égorger. Pourquoi ne pas me tuer sur le champ? Pourquoi ne pas même avoir tué Lucifer au lieu de le bannir? Peut-être que Dieu ne le pouvait pas, qu’Il était beaucoup moins puissant qu’il le laissait croire. Et s’il était mortel lui aussi?

« Tu avoue donc avoir copulé avec Satan… »

« Copulé? C’est un grand mot. Mais je ne saurais nier ce que les yeux de Gabriel ont surpris à l’apogée de mon plaisir. Tu sais Gabriel… Ce n’est pas bien de jouer les voyeurs. Tu es plus pervers que je ne l’aurais cru! »

Un nouveau geste de notre Père arrêta le mouvement qu’allait entreprendre le blond.

« J’ai un message d’ailleurs, de la part de mon partenaire de… copulation. »

Je m’avançais jusqu’à Dieu, lançant un regard provocateur à Gabriel qui n’attendait que le moment de me trancher le cou. Et pour quoi? Simplement parce qu’il m’avait vu baiser avec Satan… S’il ne m’avait dénoncé, j’aurais très bien pu lui faire connaître ce plaisir à mon tour! Mais qu’importe, c’était fait, et il n’aurait rien de moi. Mes prunelles bleues se reposèrent sur mon Père.

« L’Enfer est prêt. Le jeu peut commencer! »

Mes lèvres se pressèrent contre les siennes, j’entendis l’archange hoqueter d’horreur. J’avais embrassé un déchu avant, de plus que c’était un déshonneur pour lui que de toucher à Dieu. Si coincé ce pauvre Gabriel. D’entre les plis de ma tunique, je sortie une dague que j’allais planter en plein cœur du Tout Puissant. Mais bien que mon geste fut rapide, Il me projeta à l’opposé de la salle, un pilier s’effondra sous le choc. La douleur que je ressentais n’était rien à côté de ce qui allait suivre.

« Bouc émissaire tu as été et tu restera. »

Il s’était levé et se rapprochait de moi, Gabriel restant à l’écart derrière. Je serrais le poignard qui n’avait pas quitté ma main. Étendu au sol, j’allais me relever, lorsqu’un bruit de craquement d’os m’arrêta. Dans un instant de confusion, je cherchais la provenance de ce son sans comprendre. Je ne voyais que le regard horrifié de mon frère, et celui indifférent de mon Père. Je baissais les yeux vers ce que l’archange regardait, et c’est alors que je compris. Je ne pu retenir un cri, ressentant qu’à cet instant la douleur maintenant que je voyais d’où cela provenait. Mes jambes se déformaient, les os se rallongeaient, craquaient, se déformaient. Des pieds de boucs me poussaient!! Dieu se pencha au-dessus de moi, il glissa une main dans mes longs cheveux blancs.

« Voilà la réponse que tu lui apportera. »

Sa main se releva, laissant retomber mes cheveux que je voyais perdre de leur couleur, se teintant de noir.

« Le Paradis aussi est prêt… Et je vous aime. »

Je sentis ses lèvres se poser sur mon front, et l’instant suivant je me sentais chuter...

Je voyais le Ciel disparaître à grande vitesse, dans une mêlé de plumes qui brouillaient ma vue, provenant de mes propres ailes. Il n’y avait plus de doute, j’étais un banni à mon tour. Pendant la descente, qui me sembla interminable, je ressentie d’autres douleurs physique dû au changement. Des cornes me poussèrent, en plus d’être déplumé. Des griffes remplacèrent mes ongles. Mes oreilles s’allongèrent. Et pour finir, une queue poussa derrière moi. De toutes les blessures que j’allais avoir dans ma vie, la chute du Ciel à l’Enfer restait et restera, le moment le plus douloureux. Aucun mot n’est assez puissant pour décrire ce que ces changements produisaient. C’était comme si je mourrais. Pour renaître plus fort.

L’atmosphère autour de moi connu un changement radical lorsque je passais aux Enfers, ma transformation complétée. La chaleur me frappa, avant que ce ne soit le sol. Épuisé par cette étape importante de ma vie, par cette transformation douloureuse, je me retrouvais inconscient au beau milieu de cet univers qui m’était inconnu. Lorsque je rouvrais les yeux, j’aperçu d’autres démons qui s’éloignaient rapidement, laissant passage à un visage qui ne m’était pas inconnu. Il tendit la main vers moi.

« Bienvenu en Enfer, Nabérius, Marquis de l’Enfer, commandant de légion. »

« Il dit qu’il est prêt lui aussi, et qu’Il nous aime. »

Je pris la main de Satan pour m’aider à me relever, retrouver ma stabilité sur mes nouveaux pieds. Riant de cœur avec lui. Il m’avait promis une place de choix, et ne m’avait pas menti!



— Terre, terrain de jeu —

La suite de l’histoire est semblable à nombreux autres démons. Une vie de débauche et de mal. Siècles et millénaires s’écoulaient, dans le plaisir de la corruption. Ce qui me différentiait des autres, était mon rang, et la confiance que Satan avait, et a toujours, en moi. J’avais acquis jusqu’à dix neuf légions sous mon commandement. Et j’étais en quelque sorte un juge en Enfer. J’étais la voix de Satan. Je pouvais décider si l’un devait être déshonoré, ou l’autre honoré. Je faisais la loi! Et je n’abusais pas de cette autorité. Je demeurais toujours juste. Mon maître n’avait rien à se plaindre de moi. J’étais son serviteur le plus dévoué. Parmi les plus forts de l’Enfer.

Il m’était possible d’aller et venir sur Terre comme bon me semblait, et de prendre forme humaine. Contrairement à bon nombre de démon, j’étais un déchu. Si les autres devaient posséder un corps, vivant ou mort, pour ma part je n’en avais pas besoin. C’était l’avantage d’avoir été un archange avant tout cela. Mais étrangement, sous ma forme humaine, mes cheveux n’étaient pas entièrement noirs. Du blanc ressortait. Satan me mentionna que c’était un résultat de l’humour particulier de Dieu. Une façon de me rappeler où j’avais été créé. Par ce blanc, et mes yeux demeurés bleus malgré mon bannissement. Et que lui aussi, avait quelque chose qui lui rappelait cela. Bien qu’il ne voulu jamais me dire ce qu’il avait toujours de l’archange qu’il avait été.

Tout cela me gardait très occupé. Et je passais beaucoup plus de temps en Enfer que sur Terre. Mais les quelques fois que je m’y rendais, je m’amusais toujours énormément et rapportait quelques âmes damnés à mon Seigneur. J’avais une prédilection pour la manipulation, et les pactes. Il pouvait être si facile de berner un humain, en omettant simplement de mentionner quelques détails dans un pacte. Ou de l’influencer négativement dans ses choix en lui insufflant une pensé.

L’un de mes pactes mérite bien d’être relaté ici, puisque la personne concerné vie à présent à Edora. Et je suis plutôt fier de ce coup là. En même temps, c’était si facile… bien que pour l’époque, le moyen-âge, les gens étaient plutôt méfiant et effrayés de tout ce qui pouvait avoir un lien avec le malin. On brûlait à vu tout ceux que l’on prenait pour des sorciers, même s’ils n’en étaient pas. Ce n’est pas comme aujourd’hui que plus personne ne crois et ne se méfie. Cette nouvelle ère me plait bien d’ailleurs. Les politiciens sont les plus intéressants à corrompre et inciter à la guerre… mais je m’égare. Revenons plutôt à Reiji Mutsuyo…

J'étais sous ma forme humaine, et cherchait de quoi me dégourdir. La première personne que je rencontrerais, serait ma victime. Ce fut une jeune sorcière. Bien que j'avais eu l'intention que de satisfaire quelques envies, je vis en elle un plus grand jeu! Je m'avançais vers cette gamine en pleure, devant en savoir plus sur les raisons de ses larmes, avant de me lancer dans un pacte.

« Pourquoi tant de larme gente dame? »

Je lui tendais un mouchoir brodé. Me faisant des plus aimables, que pour avoir sa confiance. Je semblais des plus compatissant, touché par son état. Bien qu'en vérité elle me donnait envie de vomir.

« L'homme que j'aime en aime une autre... »

Ahhh l'amour! La plus grande faiblesse qui soit en ce monde. Je refoulais mon sourire de victoire pour ne montrer que désolation.

« Que c'est triste... Une beauté telle que vous ne devrait pas pleurer ainsi et abandonner, mais se battre pour avoir l'homme qu'elle désire. Cette autre femme ne saurait crier victoire si vite. Dites-moi s'en plus sur eux... »

Je l'écoutais en analysant chaque élément. Elle avait déjà tenté vainement de les séparer, mais le garçon, Reiji, ne semblait même pas la voir. Le plan se formait tranquillement dans ma tête, tirant bénéfice de cette situation. Je l'incitais à se vider le coeur, jusqu'à ce qu'elle atteigne ce désespoir commun des âmes en peine.

« Je vendrais mon âme au diable si cela pouvait me donner mon Reiji. »

« C'est dangereux de dire de tel chose. Et si j'étais le diable? Hm? »

J'haussais un sourcil en l'observant. Elle me regarda avec méfiance, j'aperçu même de l'effroi pendant quelques secondes, puis son visage se rendurci.

« Alors je vous donne mon âme, si vous libérez Reiji de cette catin! »

« Une poignée de main, et ce pacte est sellé. »

C'était trop facile. Elle me sera la main sans ne vraiment y croire. Sans même ajouter quoi que ce soit. Elle n'avait pas précisée que je devais rendre Reiji amoureux d'elle. Seulement... Éloigner l'ange de lui.

« Pourquoi ne l'accuseriez-vous pas de sorcellerie tout en créant quelques évidences à cet effet? Elle sera brûlée et ne sera plus là pour vous voler votre amour. Et vous allez pouvoir consoler le garçon en peine pour lui démontrer votre amour pour lui. »

Ce ne serait pas suffisant pour tuer Kamiko, mais ça elle n'avait pas besoin de le savoir. Un ange n'est pas éliminé aussi aisément. Et j'avais tout autre chose en tête avec ce pacte. Elle m'écouta et les choses se déroulèrent tel que je l'avais prévu. Quelques temps après, je la rencontrais de nouveau. Son chéri était inconsolable. Évidement! Et qu'importe les efforts qu'elle faisait, il ne la regardait pas. Bouh hou...

« Vous m'avez dit qu'il serait mien! »

« Hm il me semble avoir dit que cette femme partirait plutôt. Et c'est ce qui s'est passé, non? »

« Oui... Mais Reiji ne m'aime pas! »

« Avouez lui tout! Et il vous aimera comme il ne vous a jamais aimé ! »

Il allait vouloir sa mort, et son attachement pour Megumi ne serait plus jamais le même! Sachez qu'il faut toujours se méfier des mots, ils peuvent avoir bien d'autres sens cachés. Il est aisé de jouer sur les mots lorsqu'on en est maître.

« J'ai peur de lui avouer. Et s'il me détestait ensuite? »

« Après tout ce que vous avez fait pour lui? Pour son bonheur en votre compagnie? »

« Vous avez raison... »

Je n’avais donné aucune réponse, elle s’était créé les siennes, et croyait que cela venait de moi. C’était parfait! Je la laissais partir. Observant à distance les évènements. Elle se fit rejeter par celui qu’elle aimait. Et cette fois je ne me présentais pas à elle, mais à la victime de toute cette histoire. Reiji me trouva sous ma force démoniaque. Il paru effrayé, mais un amoureux désespéré oublie vite le danger…

Le contrat fut vite réglé. Il voulait que la véritable sorcière passe au bûché à la place de l’ange, et que celle qu’il aimait revienne. Brûler la sorcière, aucun problème! Son âme m’appartenait après tout. Pour l’ange? Je n’y pouvais rien, puisqu’elle était parti au ciel, hors de ma porté. Mais j’oubliais, en quelque sorte, de parler de ce détail. Ça arrive à tout le monde d’oublier, non? En échange il me donna son âme à son tour.

Le feu fût magnifique! Mais s’il y avait une règle dans la magie que même les démons ne pouvaient déroger, c’était les voyages dans le temps. C’était le second meurtre de sorcière de ce village, puisque le premier ne fut pas remplacé. Mais quelle importance? Je crois d’ailleurs qu’ils en ont pris goût, car une révolution de chasse aux sorcières s’en suivi dans ce coin de pays, mais cela nous importe peu pour l’instant. L’humain me demanda où était sa bien aimé après avoir assisté au bûché, et je lui répondis qu’elle était en sécurité au Paradis maintenant, d’ici à ce qu’elle décide d’en redescende. Ce n’était pas moi qui avait fait en sorte qu’elle soit là-bas, mais je n’avouais pas à Reiji qu’en vérité, sans tout ceci, il l’aurait revu tôt où tard et ne serait pas devenu un damné. Je l’entrainais avec moi en Enfer pour le laisser à un démon qui s’occuperait de lui. J’avais bien d’autres choses à faire que de m’occuper des nouveaux nées!



— Déclaration de guerre —


L’humain évoluait de plus en plus rapidement, et les prédictions de mon Seigneur se concrétisaient toutes. J’apprenais aisément à vivre avec tous ces changements de mentalité et de mode de vie pour me fondre dans la masse lorsque je montais sur Terre, mais j’en avais de moins en moins le temps. Un grand projet allait se réaliser, auquel mes fonctions de commandant de légion allaient être primordiales. Nous avions besoin du plus d’âme possible, de tous les démons. Et apprenant que certain avaient quitté l’Enfer sans autorisation, dont Reiji, j’envoyais des soldats à leur recherche. Jusqu’au jour où nous n’avions plus le temps de nous occuper de cela, puisqu’il était temps de démontrer à tous notre force.

Mon maître avait décidé de prendre possession d’une petite planète, afin que touts les démons y soient libres. Avoir un monde bien à nous. Nous éliminerions ainsi toute la population qui s’y trouvait, dont de ces misérables humains. J’étais, pardonnez l’expression, aux anges de cette décision! Enfin! Un vrai combat à ma hauteur! Plus besoin de prendre possession d’une armée d’humain pour jouer à la guerre sur Terre, maintenant c’était du sérieux. Nous allions démontrer à Dieu que nous étions plus forts que lui… Ou du moins, c’était notre intention…

Dès la première attaque, je fus présent pour diriger les opérations. Je demeurais d’abord à l’écart, donnant les ordres à mes soldats, mais l’évolution des choses n’était pas comme je l’avais prévu. On s’alliait sur la planète pour nous combattre, les évènements se corsaient. Ce qui avait semblé facile au départ, s’envenimait. L’arrivé des dragons n’était définitivement pas pour nous avantager. Et au lieu de rester à l’arrière pour tout contrôler, je me lançais à mon tour dans la mêlé. Il n’était pas question que nous soyons vaincus! Je parvenais à faire en sorte que nous résistions longtemps, mais des erreurs des autres commandants nous entrainaient vers la perte. Peut-être ai-je moi-même fait des erreurs, mais mes légions étaient les plus robustes, les plus résistantes, et celles qui n’abandonnaient pas! Il faudrait les années qu’il faudrait, mais nous n’avions pas l’intention d’abandonner. Fuir n’était pas une option pour moi.

Dix années s’écoulèrent dans le plaisir du sang et de la destruction. Mais je devais me rendre à l’évidence, nos troupes avaient très largement diminuées. Trop… Les cadavres de démons étaient plus nombreux sur le champ de batail que l’ennemi. Je ne trouvais aucune solution immédiate pour nous aider, c’était un échec. Je du annoncer le retrait, pour les quelques survivants encore présent, et je m’envolais loin de ces terres dévastés. Pour retrouver notre honneur perdu, je devais prendre du recule, nous réorganiser. Je ne devais surtout pas foncer tête baissé. Je me retirais, qu’en but de planifier ma vengeance. Et je savais parfaitement comment j’allais faire.

Edora commença à se reconstruire, et je m’intégrais parmi les survivants en prenant ma forme humaine qu’aucun ne connaissait. Je changeais de nom, Nabérius étant probablement bien connu pour être l’un des dirigeants de cette guerre. Pour justifier les quelques pouvoirs que je pouvais démontrer à l’occasion, je me faisais passer pour un simple humain sorcier. Me fondre dans la masse, c’était le meilleur moyen de connaître leurs habitudes, leurs attachements… leurs points faibles! J’observais.


— La vengeance est un plat qui se mange froid —


Je m’étais installé dans la ville, vivant comme tout le monde. Et je fis construire un casino pour le plaisir de tous! Un lieu où il était aisé de corrompre les âmes pures. L’argent, tout comme l’amour, était un vice facilement manipulable. Je faisais bien attention de ne rien dévoiler de ma nature, connaissant quelques visages en cette ville que je me rappelais parfaitement avoir vu lors des combats. J’avais communiqué avec mon Seigneur pour lui faire part de mes projets et avoir son accord avant d’entreprendre tout cela. Jamais je n’agirais à l’encontre de ses désirs.

J’avais aussi repris contact avec les quelques démons survivant sous mon commandement, ils me servaient de témoins, mais aussi ils étaient utile pour s’occuper du sale travail. Je ne manquais pas de donner des ordres à Reiji entre autre. Profitant que son ange soit vivante, et qu’il semblait s’être attaché à un autre démon. C’était moins grave qu’un démon de sous-classe se fasse surprendre et tuer. Que de me dévoiler moi. Et puis, déléguer les tâches, me permettait de me consacrer à autres choses.

Alors me voilà, connu comme étant le propriétaire du casino, un homme strict qui ne plaisante pas avec l’argent, mais tout de même d’agréable compagnie, aimable et de bonne manière. Dorian Staniss. Mais qui derrière cette belle apparence, n’attend que le bon moment pour venger ses frères d’armes et redonner son honneur à sa race. Je ne vous cacherai pas qu’il m’arrive de faire des pactes encore aujourd’hui.




Qui  se  cache  derrière  l'écran



Code du Règlement: Une petite comptine qui vous restera dans la tête si vous la chantez dans votre tête en disant ces mots: validé par la Vendinette (drôle de chanson, hein ?) /bang/
Comment avez-vous connu notre forum?: J'ai demandé à Lev s'il avait besoin de méchant, alors me voilà!
Double-compte?: Ouaip!
Votre Surnom, ou prénom IRL: Julie
Votre Age IRL: Vous devez savoir uniquement que je suis votre aîné.
Avez-vous une (ou plusieurs) remarque(s): Vénérez votre aîné! Ou vous allez tous mourir!



Dernière édition par Nabérius le Dim 11 Mai - 16:28, édité 33 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Dim 4 Mai - 8:17

Hein ?! Mais JE suis le méchant ! Oh ! Y a erreur sur la personne, là !

Bon bin alors re-bienvenue, ô double-compte inconnu qui va tout de suite dévoiler son identité ! Pareil pour l'âge, je suis un gros réactionnaire...

Ensuite, bah, j'attends la suite de ta fiche ! Pour le moment, ça n'a pas l'air de correspondre à un démon typique du forum, à savoir un vivant/mort possédé, mais les règles sont aussi faites pour être un peu bousculées.
Revenir en haut Aller en bas
Nabérius

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2014

Feuille de personnage
Métier: Propriétaire du casino
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Dim 4 Mai - 15:09

Il n'a rien de typique! Les démons ici sont tous trop gentil moi je trouve, alors je vais remédier à cela! Et puis, peut-être pourrons-nous nous associer? Tout dépendra de tes ambitions face aux miennes. Après tout, tu veux tant me dominer sous mon autre compte, que celui-ci sera peut-être plus coopératif, s'il y voit quelque chose a y gagner  What a Face 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Dim 4 Mai - 15:53

Non mais je me doute bien de qui tu es. Juste à voir la façon dont tu codes ta présentation et l'heure à laquelle elle a été postée, c'est pas bien difficile de savoir quel est ton autre compte.

Je dis ça pour le principe, c'est tout.

Je suis ravi qu'il y ait un autre méchant que moi ! C'est bien pour ça que j'ai écrit "antagoniste secondaire" dans la fiche métier de Dimma !
Revenir en haut Aller en bas
Nabérius

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2014

Feuille de personnage
Métier: Propriétaire du casino
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Dim 4 Mai - 16:35

Je me disais bien aussi que mon codage me trahirait XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Reiji Mutsuyo
Admin
avatar

Messages : 306
Date d'inscription : 23/12/2013

Feuille de personnage
Métier: Assassin
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Dim 4 Mai - 19:48

Héhéhé je ferais mieux de me cacher moi...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Dim 4 Mai - 22:12

Re-Bienvenu!  Very Happy 

C'est pas très bon pour moi, ça...  Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Nabérius

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2014

Feuille de personnage
Métier: Propriétaire du casino
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Lun 5 Mai - 23:35

Zorcha ne s’attendait probablement pas à un tel accueil, et encore moins que ce soit posté ici XD T'étais pas encore assez réveillé?

De plus que tu déforme la page avec ta phrase sans espace ToT Et je croyais que le théâtre était abandonné vu la description de délabrement qui y est fait sur le forum.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Mar 6 Mai - 6:48

Bon, alors en fait y a eu un gros gros bug. Quand j'ai posté ma réponse dans notre RP, là où il le fallait, le forum a planté (enfin je suppose) : tout était sens dessus-dessous, les images correspondaient plus à rien, les lieux n'existaient plus, et les messages que j'avais postés AVANT avaient été effacés, y compris celui que j'avais laissé sur cette présentation.

Et là je viens de voir que ce foutu message est apparu... D'autant que c'est impossible qu'il ait été posté à 8h09... Car je n'ai commencé à le rédiger qu'aux alentours de 9h30.

Donc DÉSOLÉ, je l'efface et vais me faire fouetter T-T
Revenir en haut Aller en bas
Nabérius

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2014

Feuille de personnage
Métier: Propriétaire du casino
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Mar 6 Mai - 12:12

C'était magnifique XD Au moins tu n'as pas perdu ta réponse. C'est bien la première fois que je vois un tel bug!

Et ça me fera plaisir de m'occuper du fouet.  What a Face 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lev Konstantin
Admin
avatar

Messages : 771
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 25
Localisation : aaaaah AH

Feuille de personnage
Métier: je bosse pour un mec masqué plutôt bizarre....
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Mar 6 Mai - 12:24

Bah justement... Ahem je vais pas enfoncer le couteau dans la plaid XD

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edora-planet.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Mar 6 Mai - 12:57

Ouais... T-T je me suis pas fouetté, je me suis jeté sous la guillotine tout seul...
Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 33

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Mer 7 Mai - 13:29

Je vois toujours pas de réponse è_é....

...

Nah je te taquine, prend ton temps pour le refaire. J'ai ici à compléter et tout plein d'autres trucs à faire. J'avance mon histoire un peu chaque jour, d'ici un mois je devais avoir fini  What a Face 
/pan/
Ou une semaine, pour pouvoir torturer Raiji et Isei plus vite... Mouahahahaha!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justice A. Screw

avatar

Messages : 211
Date d'inscription : 30/04/2014

Feuille de personnage
Métier: Médecin en chef
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Mer 7 Mai - 17:32

Les pauvres... Tu vas finir par me donner trop de travail! Fait doucement tu veux bien?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nabérius

avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 04/05/2014

Feuille de personnage
Métier: Propriétaire du casino
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Mer 7 Mai - 23:27

Laisse-moi réfléchir...

... Hm...

....

Non.

C'est bien plus drôle ainsi! Il faut les surmener ces petits pour qu'ils nous obéissent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lev Konstantin
Admin
avatar

Messages : 771
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 25
Localisation : aaaaah AH

Feuille de personnage
Métier: je bosse pour un mec masqué plutôt bizarre....
Relations:

MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   Dim 11 Mai - 17:02

Etant donné que tu as extrèmement bien expliqué la raison pour laquel tu n'es pas un corps mort ou vivant possédé, mais une forme originel, je n'ai rien a signalé!

Je te Valide.

Tu peux posté la demande d'habitation ici

Et déclarer ton métier qui est patron de casino ici

Sur ce maintenant JE VEUX RP AVEC TOI AVEC MON PERSO REIJI *.*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edora-planet.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le maitre de Reiji arrive - Nabérius   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le maitre de Reiji arrive - Nabérius
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: THE personnages :: Fiche de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: