La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'appel de la nature (pv Autumn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: L'appel de la nature (pv Autumn)   Ven 2 Mai - 23:25

Je commençais à suffoquer en ville, j’avais besoin d’air, de nature. Toute cette grande forêt de béton, je n’arrivais pas encore à parfaitement m’y adapter. Il y avait aussi beaucoup trop de nouvelles choses à apprendre, j’en avais la tête pleine. Revenir aux sources me ferrait le plus grand bien. Vider mon esprit, être dans un élément que je connaissais parfaitement, avant de virer fou dans cette nouvelle vie! La nature restait la même, au travers les siècles, malgré tous les changements, elle restait fidèle à elle-même.

M’avançant maladroitement entre les arbres, étant suffisamment loin de la civilisation, je retirais mon chapeau, dévoilant mes petites cornes, et libérait cette désagréable queue de démon. Je n’étais pas hors de danger, il était toujours possible de faire des rencontres ici, mais le danger était tout de même moindre. Je prenais une grande inspiration, purifiant l’air de mes poumons, et poursuivait cette marche de santé. Trouverais-je des traces lié à ma quête en ce lieu? Qu’importe le moment, je regardais toujours, avenant du moindre indice. Je rêvais du jour où je retrouverais mon véritable corps. Jusque là, j’en avais apprit beaucoup sur ce qui s’était passé et pourquoi, mais je ne savais toujours pas ce qui s’était passé ensuite.

Mes pieds se prirent dans une racine, et je me retrouvais étendu au sol. Je redressais la tête, regardant les feuilles se mouvoir dans le vent, avant de réaliser que c’était l’arbre en entier qui bougeait. Je me retournais pour m’asseoir en souriant. Observant le kudaratas s’éloigner tranquillement de moi.

« Pardonnez ma maladresse. »

Je n’étais d’aucune menace pour la nature de cette planète, autrement ma vie aurait pu être en danger. La créature disparue au travers de la végétation, pour trouver un autre endroit de repos très probablement. Je me laissais retomber sur le dos en croisant mes bras derrière ma tête. Réfléchissant à ce que cette rencontre signifiait. Si ces arbres possédant une âme existaient toujours, d’autres créatures de l’avant-guerre n’étaient probablement pas éteintes! Les kudaratas étaient de bon protecteur de la nature, et j’étais ravi de savoir qu’ils n’étaient pas tous disparus. Bien qu’ils étaient peu communicatifs. Ils ne me serraient pas utiles. Mais quand était-il des bohonjas? Rencontrer l’un d’eux pourrait peut-être m’apprendre quelque chose.

Je restais étendu à réfléchir. Je connaissais bien la nature de cette planète, j’y vivais depuis des siècles, bien avant la guerre. Je plissais les yeux lorsque le soleil se présenta à son plus haut et que ses rayons percèrent les feuilles pour m’aveugler. Tout ce temps de rêverie ne m’avancerait pas dans mes recherches. Je me redressais sur un coude en regardant les alentours. Me demandant s’il existait en cette forêt de ces petits gardiens muet, où s’il me faudrait voir plus loin encore, de l’autre côté des montagnes. Un bruissement dans les feuilles me fit hausser un sourcil. Étais-ce ma demande qui était exaucé? Je me levais doucement pour ne pas faire de bruit, et m’avançant courbé sur moi-même, j’allais furtivement vers la source de bruit. Si c’était un bohonjas, je ne voulais pas l’effrayer. Une silhouette se distingua partiellement au travers de la végétation. Trop grande pour être l’une de ces créatures, je me cachais derrière un tronc tout en l’observant évoluer.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Sam 3 Mai - 12:11

Edora était un autre monde. Un autre monde avec d’autres règles, d’autres plantes et d’autres créatures. Si je voulais comprendre ses habitants et la guerre qui s’était déroulée ici, je devais aller voir de plus près la faune et la flore d’Edora.

Carnet en main, j’avais enfilé une paire de bottes, des collants à pois bleus et mauves, une jupe noire, un débardeur noir et mauve et par-dessus le tout, une tunique bleue. J’avais resserré les pans de ma tunique au niveau de ma taille avec ma ceinture à multiples sacoches et attaché mes cheveux en semblant de chignon dont chaque mèche un peu trop courte s’échappait en formant un feu d’artifice bleu à chaque pointe.

J’avais mis une veste, au cas où il ferait frais, et calé mon sac à dos en cuir dans mon dos. Ce n’était pas vraiment une tenue appropriée à l’exploration, mais je n’avais rien d’autre et cette sortie avait été décidée hier soir, quand je m’étais rappelé que j’avais un jour de congé. Je n’avais eu le temps que de prendre un livre sur le sujet. Livre que je fourrai dans mon sac avant de partir.

Une fois au milieu des arbres, je me déplaçai en grandes enjambées. Être petite et mince avait certains avantages, je pouvais me faufiler aisément entre les arbres et buissons, mais je devais aussi lever beaucoup plus les jambes pour éviter de me prendre les pieds dans les racines et les ronces.

Je griffonnais de temps à autres quelques informations sur les plantes que je voyais, les observais quelques minutes et en faisais quelques croquis avant de remettre le carnet dans mon sac pour continuer ma route.

Un mouvement attira mon attention et je sursautai. Regardant à droite et à gauche, je repérai une grande masse verte et m’en approchai prudemment.

J’avais peur, j’avoue, mais j’étais aussi excitée à l’idée d’approcher pour de vrai une créature dont je n’avais jamais entendu parler. Retenant mon souffle, je sortis très lentement mon livre de mon sac et le feuilletai très doucement à la recherche de ce qui se dressai petit à petit devant moi.

C’était grand. Immense même. Je pouvais voir quelques plaques d’armure sous les plantes qui recouvraient la créature et, je reculai instinctivement lorsqu’elle esquissa un pas dans ma direction.

Mes doigts se firent plus rapides et je manquai de rater la page au sujet de cette créature. Je vérifiai bien que l’illustration ressemblait à ce qui se tenait en face de moi et cherchai des mots clefs dans le texte qui pourrait me rassurer.

C’était un silas, créé par les elfes, et… et…. et… c’était gentil ! Je poussai un soupir de soulagement et approfondis ma lecture.

Bon, il n’était gentil qu’avec les personnes gentilles.

Je ne me considérais pas comme quelqu’un de mauvais. Espérons que ce soit le cas pour cette grosse bestiole !

Levant timidement la tête vers la créature, je guettais la moindre réaction hostile et tentais de me calmer.

- Je suis pas quelqu’un de mauvais. Je suis pas quelqu’un de mauvais. Je suis pas quelqu’un de mauvais.
Murmurais-je pour me rassurer.

Visiblement, le silas pensa la même chose. Il se baissa à mon niveau et je souris gentiment.
C’était absolument génial !!

Soudain, un autre mouvement attira mon attention et celle de la créature.

J’eus à peine le temps de bondir en arrière, me pris les pieds dans une racine et tombai sur les fesses en étouffant un cri de surprise.

Une énorme bestiole, similaire au silas, mais en plus grise, laide et agressive, avait surgit et se jeta sur nous. Le silas s’interposa tandis que je me relevai, laissant mon livre au sol, et m’éloignai le plus possible.

Les deux créatures engagèrent le combat, piétinant et détruisant tout aux alentours. Il fallait fuir si je ne voulais pas être blessée !

Trébuchant sans cesse sur les racines qui trainaient, je tentai de courir loin du combat en priant pour que le silas y survive.

Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Sam 3 Mai - 16:17

Un silas et une jeune femme. Je n’avais donc rien à craindre des êtres que je pouvais voir au travers les branches. A moins que cette femme ne soit de mauvais augure, mais connaissant le comportement des silas, il n’en était rien. Aucune menace en vue. Ou du moins… l’avais-je pensé trop rapidement. Puisque l’arrivé d’un razorans ne se fit pas attendre. Sans elfe dans les parages, c’était plus que dangereux de rester! C’était peut-être une mauvaise idée de venir en forêt au final, avec mon incapacité à contrôler mes pouvoirs comme je le voulais.

La femme, protégé par le silas, s’éloigna rapidement du combat, je la vis passer devant moi sans qu’elle n’ai eu le temps de me voir. Je sorti de derrière l’arbre, courrais vers le champs de bataille en évitant de justesse les mouvements des créatures, afin de récupérer le livre échappé par l’inconnue. Et suivant son exemple, je couru derrière elle avec son bien récupéré, me prenant les pieds dans la végétation en regardant derrière nous l’évolution des choses, je trébuchais, mais ne tombait pas. Le danger se rapprochait malgré notre protecteur.

« Courrez! Ne vous retournez pas! »

J’en oubliais que j’étais un démon, et ne songeait qu’à protéger cette inconnue. Je ne savais rien d’elle, mais si un silas prenait la peine de s’interposer pour elle, alors c’était une bonne personne. Et c’était mon devoir de lui venir en aide. Je vis la créature grise se rapprocher dangereusement de nous, sentant les vibrations du sol à chaque pas qu’elle faisait. La verte la suivant de très prêt.

« Par tous les saints! »

Accélérant le pas, je rattrapais rapidement l’inconnue pour passer un bras autour de ses épaules et l’obliger ainsi à se pencher.

« Baissez-vous! »

Quelques arbres autour de nous furent coupés par la violence du coup de l’être malveillant. Je pu sentir son électricité passer à quelques millimètres de mon dos, l’ayant évité de justesse. Je me redressais en entrainant la femme, la déviant de sa trajectoire.

« Par ici! Nous pourrons nous mettre à l’abri! »

Je bifurquais vers la droite, voulant me diriger à tout pris vers un amoncellement de pierre que j’avais vu lors de mon exploration, qui nous permettrait de nous cacher. J’entendis derrière moi un choc important, le silas devait avoir rattrapé le razorans. Je craignais que leur magie ne nous atteigne et je tentais de courir plus rapidement encore, voulant être le plus loin possible des ondes de chocs. Je pensais si fort à être ailleurs, que ma propre magie se manifesta, sans que je ne sache comment encore une fois. La panique était définitivement un élément déclencheur pour ce don que je ne contrôlais pas.

Nous furent téléporté beaucoup plus loin dans la forêt. A vrai dire… je ne savais pas le moins du monde où nous nous trouvions. Mais une chose était certaine, loin du danger. Je cessais de courir, et lâchait ma compagne. Je plongeais une main dans mes cheveux roux d’un air embêté, regardant tout autour de moi, redressant mes lunettes de l’autre main. Définitivement, nous n’étions plus dans la même partie de la forêt. C’était calme, on entendait les oiseaux chanter.  

« Nous sommes hors de danger maintenant. Heureusement que ce silas était là pour retenir ce razonrans. Il est surprenant de voir ces créatures sans la présence des elfes. »

Tant de choses avaient changé. N’y avait-il donc plus d’elfe pour contrôler ces êtres? Je n’en avais jamais rencontré seul par le passé. L’observation de notre entourage ne me donna aucun indice d’où nous pourrions être dans la forêt. Je reportais mon regard doré sur la jeune femme.

« Vous n’êtes pas blessé damoiselle? Je crois que ceci vous appartient.»

Lui tendant le livre comme un gentleman tendrait le mouchoir échappé d’une demoiselle, je lui souriais.


Dernière édition par Zorcha Lelldorin le Mar 6 Mai - 0:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Dim 4 Mai - 10:38

Les créatures se battaient violemment derrière moi, mais il me semblait qu’il y avait autre chose. Les branches craquaient et je tentai de me retourner. Il y avait bien quelqu’un puisqu’il me reprit à l’ordre, me conseillant de conseillant de continuer de courir (oui, « il », c’était une voix d’homme).

Sautant au-dessus d’une grosse racine, j’entendis l’inconnu jurer derrière moi et résistai à l’envie de me retourner. Mes poumons semblaient ne plus contenir assez d’air et je me serais arrêtée depuis longtemps si les créatures ne semblaient toujours pas aussi proches.

Soudain, un bras s’enroula autours de mes épaules et me força à me baisser.

« Baissez-vous! »

Je sentis une vague électrique nous frôler et les arbres craquer autours de nous.

Bon sang, je l’ai échappé belle !

Merci Monsieur l’inconnu !

Je le laissai m’entrainer plus loin, espérant qu’il connaissait plus la forêt que moi.


« Par ici! Nous pourrons nous mettre à l’abri! »M’assura t’il.


Et tout à coup. Plus rien.


Enfin, quand je dis plus rien, c’est plus de combat derrière nous, rien. Nous nous étions téléportés visiblement.

J’étais incapable de téléporter qui que ce soit, même si j’étais sûre et certaine qu’il existait un sort pour ça. Je pouvais donc en conclure que c’était l’homme à côté de moi qui l’avait fait.

C’était un pouvoir plutôt cool.


« Nous sommes hors de danger maintenant. Heureusement que ce silas était là pour retenir ce razonrans. Il est surprenant de voir ces créatures sans la présence des elfes. »

Je me tournai vers lui et pu enfin voir exactement à quoi il ressemblait. Levant la tête, je constatai déjà qu’il était grand. Mais tout le monde était grand quand on faisait moins d’un mètre soixante. Ensuite il avait des cheveux rouges qui s’accordaient avec ses yeux dorés. J’aimais bien. Il avait aussi des lunettes, deux piercings à la lèvre inférieure et je remarquai aussi deux cornes sur son crâne. Un démon ou un erian ? Vu son physique général, je pencherais plutôt pour le démon. Un démon sympathique donc.

« Vous n’êtes pas blessé damoiselle? »Demanda-t-il.

- Je ne crois pas. Tout va bien.


« Je crois que ceci vous appartient.»

Mon regard se baissa vers le livre qu’il me tendait et mon sourire s’élargit.

- Oh, merci beaucoup !

Il avait dû courir un gros risque en le récupérant tout près du combat ! C’était vraiment gentil de sa part !

Je rangeai le livre dans mon sac et observai les alentours, n’ayant aucune idée de l’endroit où nous nous trouvions. Espérons que je sois la seule dans ce cas-là.

- Je ne connais pas trop cette planète, avouais-je. Qu’est-ce que c’était que cette bestiole grise ? Qu’est-ce qu’elle nous voulait ?

L’inconnu avait l’air d’être plus familier avec la faune d’Edora, alors plutôt que de chercher dans mon livre, autant lui demander. Je préférais largement avoir des explications venant d’un spécialiste. Il y avait toujours une certaine chaleur, une dimension plus intéressante (plus intéressée aussi), et des détails que les encyclopédies ne signalaient pas toujours.


Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Mar 6 Mai - 2:05

Pas de cri, pas de coup. Ouf! Mon apparence de démon que j’avais oublié dans la mêlé ne semblait pas troubler la jeune femme. Heureusement. J’aurais bien été en peine de lui faire comprendre que je n’en étais pas réellement un. Et elle me laissait supposé qu’elle était bien habitué aux évènements surnaturel, puisqu’aucune réaction s’en suivi en lien à cette téléportation soudaine. J’espérais d’ailleurs, qu’elle saurait mieux que moi où nous étions.

Je souriais à sa suite, inclinant la tête face à son remerciement. C’était le devoir d’un gentilhomme que de rendre un bien perdu à une gente dame! Du moins ce l’était dans mon jeune temps. Les choses avaient tellement changé depuis.

« Oh... »

Mon espoir qu’elle en connaissait plus que moi sur cette forêt s’estompa sur ces quelques mots qu’elle exprima. Nous devions donc compté sur mes seules connaissances pour retrouver notre chemin. Je ne craignais pas de rester ici, je savais très bien vivre en forêt, ce n’était pas un problème. Mais trouver le chemin vers la ville, pour cela j’y étais beaucoup moins habitué sans mes ailes. Quand à nous téléporter là-bas… Je ne perdais rien d’essayer.

« Vous permettez que je m’assois? »

J’étais à bout de souffle, et je sentais mes jambes trembler sous mon poids. Courir avec un corps qui n’était pas le votre n’était jamais très aisé. Et je commençais à peine à m’y faire. J’attendis le consentement de ma compagne, pour aller m’asseoir sur un tronc tombé. Reprenant mon souffle. Je levais les yeux pour observer le ciel entre les feuilles afin de déterminer la position du soleil. L’un des meilleurs moyens pour retrouver notre chemin.

« Ce sont tous deux des créations des elfes, mais comme vous avez pu le voir, leur évolution n’a pas été la même. Je connais bien la faune d’Edora. Il est rare d’en apercevoir depuis la grande guerre.»

J’estimais qu’elle n’avait probablement pas participé à cette lutte, en quel cas, elle se souviendrait très bien de ces créatures qui nous avaient aidées à combattre les démons. Et si j’étais resté caché longtemps suite à cette guerre, et que la civilisation m’étais inconnues, c’était tout le contraire de la nature. Vivant dans la forêt, j’avais vite compris qu’il restait bien peu de survivants de ces êtres. Le doré de mes yeux s’abaissa sur la brunette. Moi qui me trouvais petit…

« Le Razoran, la grise, n’obéi qu’aux elfes de feu, d’électricité et de métal. Ils sont difficile à contrôler, voir impossible si l’on est pas un elfe de ces éléments. Ils semblent avoir pris goût au sang depuis la guerre… De la son agressivité. En quelque sorte, c’est comme s’ils prenaient tous ceux qui ne sont pas des elfes pour des ennemies. »

Devrais-je signaler cette présence à Andromeda? Peut-être étais-ce une menace pour la ville qu’un Razoran en soit qu’à quelques heures de marches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Mar 6 Mai - 12:25

« Vous permettez que je m’assois? »

Un peu surprise, je remarquai qu’il était plutôt essoufflé. Oh, évidemment, moi aussi je l’étais, mais il me semblait que les démons étaient plus résistants. Enfin, je n’en avais pas rencontré des tas non plus. Juste un avant lui. Et je n’avais pas vu l’étendue de ses capacités.

- Bien sûr ! Est-ce que ça va ? Demandais-je en m’asseyant à côté de lui.


« Ce sont tous deux des créations des elfes, mais comme vous avez pu le voir, leur évolution n’a pas été la même. Je connais bien la faune d’Edora. Il est rare d’en apercevoir depuis la grande guerre.»

- Oh, alors on a eu beaucoup de chance d’un côté ! J’ajoutai, après une courte réflexion. Ou de malchance, ça dépend comment on souhaite le voir.

« Le Razoran, la grise, n’obéi qu’aux elfes de feu, d’électricité et de métal. Ils sont difficile à contrôler, voir impossible si l’on est pas un elfe de ces éléments. Ils semblent avoir pris goût au sang depuis la guerre… De la son agressivité. En quelque sorte, c’est comme s’ils prenaient tous ceux qui ne sont pas des elfes pour des ennemies. »

J’écarquillai les yeux.

- Vraiment ? Mais pourquoi les elfes les ont laissés là en sachant qu’ils pouvaient faire du mal aux gens ? Les pauvres razorans ! C’est pas de leur faute si les elfes les ont utilisés pour tuer des gens ! Ils auraient pu les garder en s’en occuper. Il faut assumer ses créations, non ?

Ces monstres gris me faisaient penser à ces chiens qu’on abandonnait au bord de la route parce qu’ils étaient devenus agressifs suite au traitement qu’on leur infligeait. Ce comportement était uniquement la faute des maîtres !

Je soupirai. Ce n’était pas la peine de m’énerver.

- Désolée, je me suis emportée. J’espère vraiment que le silas s’en est sorti. Il avait l’air gentil.

Tentant un petit sourire, j’essayai de changer de sujet.

- Vous vous promeniez vous aussi ?
Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Mer 7 Mai - 23:21


Es-ce que ça va? Ça aurait pu mieux aller. Mais je n'allais pas lui dire les raisons. Je ne savais pas si je pouvais faire confiance à cette jeune femme. Bien qu'elle me semblait inoffensive, et que le Silas ne l'avait pas considéré comme un danger.

« Juste un peu essoufflé, rien de grave. »

Et puis je ne voulais pas l'inquiéter inutilement. Il me fallait simplement reprendre mon souffle. Je la regardais parler avec son coeur, appréciant de voir une émotion si forte transparaitre en parole. Elle était une bonne personne, à ne pas s'y tromper. Je secouais doucement la tête en souriant.

« Ne vous excusez pas d'exprimer ainsi votre pensé. C'est tout à votre honneur de prendre leur défense. Et je pense comme vous. »

Je ne saurais la rassurer qu'en au sort du silas. J'osais espérer que notre disparition les aura stoppés dans leur lutte, n'ayant plus de raison de la poursuivre sans nous. Mais je ne me faisais pas de faux espoir. Peut-être ne reverrons plus jamais aucun des deux.

« Je cherchais un peu de repos loin de la ville. Tout ce monde, ces édifices et cette technologie m'étourdie, je n'ai point l'habitude de vivre en société. J'ai toujours été solitaire et plus prêt de la nature. Et ici, je n'ai pas à cacher... Tout ça. »

Je faisais un geste vague qui englobait mes cornes et cette queue qui frétillait derrière moi. Ne cachant rien de mon dégoût face à ces attributs ignobles.

« Vous n'avez pas à me craindre pour ce que je semble être, je ne suis pas entièrement un démon. Que d'apparence du moins. Je me nomme Zorcha Lelldorin Ce'Nedra. Pour vous servir, demoiselle...? »

Je m'étais relevé afin de m'incliner devant elle en me présentant. Les bonnes manières de l'époque ne me quitteraient jamais. J'allais jusqu'à prendre sa main pour l'effleurer de mes lèvres, attendant sa présentation pour la relâcher et me rasseoir. Le doré de mes yeux ne la quittant pas.

« Ce sont les études qui vous ont menés ici? »

Je désignais son sac dans lequel le livre des créatures d'Edora avait été rangé. Ne songeant pas un seul instant que mes manières archaïques étaient étranges en ce jour. Et qu’on pouvait les interpréter de bien des façons, que d’une simple politesse.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Jeu 8 Mai - 11:35


« Je cherchais un peu de repos loin de la ville. Tout ce monde, ces édifices et cette technologie m'étourdie, je n'ai point l'habitude de vivre en société. J'ai toujours été solitaire et plus prêt de la nature. Et ici, je n'ai pas à cacher... Tout ça. »

Tout ça quoi ? Il n’avait aucune malformation. Je crois. Non ? J’avais un doute tout à coup. En plus ce truc qu’il cherchait à cacher semblait le dégouter, mais je ne voyais rien de dégoutant chez lui !

« Vous n'avez pas à me craindre pour ce que je semble être, je ne suis pas entièrement un démon. Que d'apparence du moins. »

Oh, c’était donc ça !

Je me rappelai ce qu’Isei m’avait raconté au sujet des autres et de leurs réactions face aux démons. C’était compréhensible.

- Ne vous inquiétez pas, c’est pas la première fois que je rencontre un gentil démon.
Le rassurais-je avec un grand sourire.

«Je me nomme Zorcha Lelldorin Ce'Nedra. Pour vous servir, demoiselle...? »

Il s’était levé pour s’incliner, avait pris ma main et euh…

- Autumn, Autumn Ylys.
Répondis-je en rougissant face à son geste inattendu.

Il lâcha ma main et se rassit.

« Ce sont les études qui vous ont menés ici? »

Je tournai la tête vers mon sac qu’il désignait et hochai la tête.

- Je suis ici depuis pas très longtemps alors j’essaye de mieux connaitre les environs. J’étudie la Mort, alors changer de monde revient à presque tout recommencer depuis le début. Plein de nouvelles créatures, de nouvelles lois physiques et chimiques... J’ai l’impression d’être redevenue novice.

D’autant plus que les gens étaient méfiants et la ville, jeune. Impossible de trouver un biologiste ou un légiste spécialisé dans ce monde, ou quelque chose dans ce genre.

Je soupirai en y songeant et ajoutai, presque pour moi.

- Sur Terre, je pouvais diagnostiquer un humain rien qu’en voyant ses blessures, savoir s’il allait mourir, dans combien de temps exactement et de quoi. C’était plutôt pratique pour aider, d’ailleurs. Ici, je ne peux même pas dire s’il faut emmener d’urgence un blessé à l’hôpital ou s’il peut se régénérer sans l’aide des médecins.


Je levai mes grand yeux bleus vers le démon et me rendis compte que je me plaignais encore. Le pauvre, ce n’était pas très joyeux de me supporter depuis tout à l’heure. J’esquissai un sourire d’excuse.

- Désolée, je me plains encore. Et puis j’ai eu quand même beaucoup de chance que vous soyez là pour me sauver !


Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Jeu 22 Mai - 0:43

Ce ne devait pas être courant de rencontrer de gentil démon, ou à bien y penser, la guerre avait du détruire une grande partie des indésirables, et les bons étaient maintenant plus nombreux? Enfin, quoi qu'il en soit, Autumn me rassura en ne démontrant aucune hostilité. J'aurais bien été malaisé de devoir me défendre sans avoir le contrôle de mes pouvoirs.

J'écoutais la jeune femme avec intrigue. L'étude de la mort était inhabituelle et j'espérais en savoir plus sur le sujet. Pourquoi la mort? J'émis un doux rire face à ses excuses, aucunement dérangé qu'elle se plaigne. J'étais autant un confident qu'un sauveur.

« Non ne vous excusez pas, vous avez raison. Et c'était mon devoir de vous aider, le silas ne vous a pas attaqué pour sa part, ce qui signifie que vous êtes une bonne personne. »

J'avais connu les deux mondes, vécu proche des humains dans mon plus jeune temps. J'étais resté longtemps sur Terre. Je savais donc les différences majeures qu'elle vivait. Et il y avait tant de races et de créatures différentes!

« L'humain a un métabolisme bien différent à tous les autres êtres. En fait, chaque race à ses particularités bien à elle, il est donc normal qu'en arrivant ici, où il y a une si grande diversité, que vous soyez perdu. Mais il ne s'agit que d'y mettre le temps nécessaire à apprendre, ce n'est pas impossible. Et je pourrais vous aider de mes connaissances, si vous le voulez. Je ne dis pas tout connaitre, mais j'ai vécu quelques millénaires qui m'ont permis d'en apprendre beaucoup. »

Je connaissais d'avantage les êtres vivant dans la nature, mais j'avais tout de même du vécu avec toutes les races. Et l'aider dans ses études me ferait plaisir, de plus de me changer le mal de place en pensant à autre chose que mes propres problèmes. Et puis si ses intentions étaient mauvaises avec toutes ses connaissances, le silas n'aurait pas hésité à l'attaquer.

« Et si ce n'est pas trop indiscret, pourquoi l'étude de ce sujet? La mort vous intéresse afin de la combattre et d'aider les mourants? Ou pour une toute autre raison? Vous n'êtes pas obligé de répondre si c'est trop personnel. »

Je ne voulais pas me faire insistant, mais j’aimais savoir ce qui poussait les gens vers leurs choix.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Ven 23 Mai - 16:37

« Non ne vous excusez pas, vous avez raison. Et c'était mon devoir de vous aider, le silas ne vous a pas attaqué pour sa part, ce qui signifie que vous êtes une bonne personne. »

Comment pouvait-il savoir si les gens étaient bons ou mauvais, d’ailleurs ?

Je notai cette question dans un coin de ma tête. Il faudra que je fasse des recherches sur ces créatures plus tard.

« L'humain a un métabolisme bien différent à tous les autres êtres. En fait, chaque race à ses particularités bien à elle, il est donc normal qu'en arrivant ici, où il y a une si grande diversité, que vous soyez perdu. Mais il ne s'agit que d'y mettre le temps nécessaire à apprendre, ce n'est pas impossible. Et je pourrais vous aider de mes connaissances, si vous le voulez. Je ne dis pas tout connaitre, mais j'ai vécu quelques millénaires qui m'ont permis d'en apprendre beaucoup. »

Mes yeux s’agrandirent tandis qu’un sourire ravis s’étira sur mes lèvres.

- Vraiment ? Oh c’est vraiment gentil ! Merciii !

Et est-ce qu’il avait bien dit qu’il avait vécu quelques millénaires ?

QUELQUES !

Déjà un millénaire c’était énorme, mais plusieurs !

Je savais que j’étais très jeune pour certaines créatures, du haut de mes 19 ans, mais là, j’avais presque l’impression d’être un bébé à côté !

« Et si ce n'est pas trop indiscret, pourquoi l'étude de ce sujet?  La mort vous intéresse afin de la combattre et d'aider les mourants? Ou pour une toute autre raison? Vous n'êtes pas obligé de répondre si c'est trop personnel. »

Je lui souris de nouveau et haussai les épaules.

- Quand j’étais petite, mon clan était en guerre avec un autre clan de sorciers. Un jour, l’un d’entre eux a jeté un sort qui a fait que tout mon clan s’est suicidé en même temps. Sauf moi. J’en suis la seule rescapée. Alors depuis, j’aimerais juste … Comprendre. Je ne pense pas avoir été épargnée, et même avec beaucoup de chance, on n’échappe pas à un sort aussi puissant. Alors peut être qu’en comprenant comment tout cela fonctionne, comment la Mort elle-même fonctionne, je comprendrais pourquoi j’ai survécu et pas les autres.

Je me relevai, chassant par la même occasion l’air un peu mélancolique qui s’était affiché malgré moi.

- Enfin, j’en profite quand même pour aider quand je le peux, bien sûr. J’ai beau savoir qu’on finit tous par mourir un jour, ça ne m’empêche pas de reculer cet instant chez certaines personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Mer 28 Mai - 0:19

J'écoutais la jeune femme avec sérieux, touché par cette histoire tragique. Je me sentais désolé pour elle, et compatissais. J'avais connu la perte de mes proches moi aussi. Et encore une fois, comme de nombreuse fois dans l'histoire du monde, des peuples s'entretuant pour des raisons absurdes. C'était cruelle... Autumn avait beaucoup de chance d'avoir échappée à ce carnage immoral.

Mon regard la suivi lorsqu'elle se releva, et je retrouvais le sourire face à ses nobles intentions. Nous avions le même but en fin de compte. Aider les gens, les protéger, de façons différentes toute fois. Il y avait longtemps que je ne cherchais plus à comprendre le fonctionnement de la vie.

« Rien n'arrive au hasard selon moi. C'est le destin. Aussi difficile que peuvent êtres les événements de notre vie, ils sont là pour nous faire évoluer et nous guider. »

Même la perte de nos proches. Et même la survie d'Autumn. Seule survivante, il y avait certainement une raison à cela. Tout comme j'étais, à ma connaissance, le dernier dragon de glace.

« Peut-être es-ce votre coeur pure qui vous à protégé, ou alors votre magie, je vous souhaites de trouver réponses à vos questionnements. »

Je me relevais à mon tour. Mes forces étant récupérées de notre course de survie. Et j'essayais de voir le soleil au travers les branches. Il nous faudrait bien sortir d'ici.

« J'ai vécu une situation aussi qui m'a longuement fait questionner à savoir pourquoi. Pourquoi moi? »

Mon regard doré se reposa sur ma compagne. Elle s'était confiée à moi, et de son histoire j'en venais à la conclusion qu'elle était sorcière. J'allais avoir besoin d'une personne avec ce don lorsque je retrouverais mon être entier. Serait-elle assez puissante? Elle semblait jeune. Une débutante très certainement.

« Ce physique de démon que vous voyez n'est pas le mien. Je suis un dragon prisonnier de ce corps. Un sorcier à intervertie mon âme avec celle d'un démon lors de la grande guerre contre ces êtres. J'apprends à revivre dans cette apparence que j'ai combattue. Je recherche mon véritable corps pour en reprendre possession, et il me faudra un puissant sorcier pour cela. Car on m'a confirmé que le responsable était mort à la guerre. Mais encore faut-il que je retrouve le dragon possédé d’un démon…»

Je me tournais sur moi-même, mais ne reconnaissait rien au travers de cette végétation. Cette partie de la forêt m’était inconnu. Les années passé cachées sous le feuillage des arbres avaient été beaucoup plus loin de la ville que cela. A moins que nous étions justement très loin? Jusqu’à quelle distance pouvait porter ma téléportation? Je ne savais même pas la force de mes pouvoirs…

« Dites moi Autumn, vous avez une idée d’où l’on est et vers où aller pour retrouver la ville? …»

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Mer 28 Mai - 15:34

« Rien n'arrive au hasard selon moi. C'est le destin. Aussi difficile que peuvent êtres les événements de notre vie, ils sont là pour nous faire évoluer et nous guider. »

Le destin.

Je croyais en beaucoup de choses, mais pas au destin. Je raisonnais plutôt comme une scientifique, et j'étais persuadée qu'il y avait une explication à tout.

Évidemment, lier magie et science n'était pas très facile, j'avais laissé tomber la magie depuis quelques temps d'ailleurs.

Mais avec ce nouveau monde rempli de créatures surnaturelles, je savais qu'il faudrait que je me penche sur ce sujet.

« Peut-être es-ce votre coeur pure qui vous à protégé, ou alors votre magie, je vous souhaites de trouver réponses à vos questionnements. »

Souriant, je le remerciai.

Mon coeur pur ? Hum, il y avait d'autres personnes dites "pures" dans mon clan, et elles étaient quand même mortes.

Plutôt ma magie. Une protection, comme l'avait fait remarquer cet étrange sorcier dans son théâtre effrayant.

Zorcha se leva à son tour et continua de parler:

« J'ai vécu une situation aussi qui m'a longuement fait questionner à savoir pourquoi. Pourquoi moi? »

Et avait-il trouvé la réponse ?

« Ce physique de démon que vous voyez n'est pas le mien. Je suis un dragon prisonnier de ce corps. Un sorcier à intervertie mon âme avec celle d'un démon lors de la grande guerre contre ces êtres. J'apprends à revivre dans cette apparence que j'ai combattue. Je recherche mon véritable corps pour en reprendre possession, et il me faudra un puissant sorcier pour cela. Car on m'a confirmé que le responsable était mort à la guerre. Mais encore faut-il que je retrouve le dragon possédé d’un démon…»

Écarquillant les yeux, j'entrouvris la bouche, formant un O parfait avant de la refermer et de m'exclamer:

- Et dire que je me plaignais de ce qui m'est arrivé ! J'espère que vous retrouverez votre corps ! En tout cas, pour le puissant sorcier, j'en ai rencontré un dans un théâtre qui voulait m'aider. Peut être qu'il vous aidera aussi. Je l'aurais bien fait moi même mais j'ai délaissé la magie pour la science et même si je voulais m'y remettre, mes pouvoirs ne sont pas très développés... J'écartai les bras en signe d'impuissance et me justifiai. J'ai l'âge que j'ai l'air d'avoir.

C'était peut être une erreur de lui conseiller ce sorcier. Après tout, j'avais réellement eu peur ce soir là, et je ne savais toujours pas ce qu'il voulait en échange de ses services. Mais il s'était montré plutôt généreux avec moi, alors pourquoi ne le serait-il pas avec lui ?

Tandis que je songeais à cette soirée, Zorcha observait les alentours et demanda:

« Dites moi Autumn, vous avez une idée d’où l’on est et vers où aller pour retrouver la ville? …»

Je regardai autours de moi, comme si j'avais réellement une chance de trouver un indice sur le chemin à suivre et secouai la tête.

- Aucune. Mais je le rassurai, optimiste. Enfin, en marchant on finira bien par trouver la sortie ou quelqu'un qui pourra nous renseigner !

Puis j'ajoutai, curieuse:

- Mais vous ne pouvez pas vous téléporter à volonté ?
Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Lun 2 Juin - 3:45

« Dans un théâtre? Il vaudrait peut-être la peine que je le rencontre, lorsque je saurais où trouver mon corps. »

Mais qu’étais-ce qu’un théâtre? Je n’en savais rien, et n’osais le demander. Et puis il était inutile pour l’instant d’aller voir cet homme. Tant que je ne trouverais pas mon corps, je n’en avais pas besoin. Je devais poursuivre mes recherches. Au moins je savais maintenant qu’il existait une personne peut-être assez puissante pour m’aider.

« Et ne vous sous-estimez pas ainsi, Autumn. L’âge ne fait pas toujours la force. Ce n’est qu’une question de pratique et d’apprentissage. Certains apprennent plus rapidement que d’autres d’ailleurs. »

J’avais bien connu des êtres vieux et pourtant faible. Comme l’inverse pouvait être possible. Il y avait toujours des exceptions à tout. Et la volonté de la personne était une influence d’importance sur son évolution. J’aurais pu, avec plus de volonté, apprendre complètement les pouvoirs de mon nouveau corps, pendant mes deux années d’exile en forêt. Mais au lieu de cela, je m’étais caché et j’avais refusé de faire quoi que ce soit, trop dégoûté de moi-même.

Je me frottais la nuque d’embarras face à son questionnement sur mes pouvoirs. Ne pas m’être borné à ne rien apprendre, m’aurait grandement servi ce jour là. Mais il n’en était rien, et je devais faire avec mes manquements. Nous allions bien trouver le chemin à un moment où un autre, j’avais espoir.

« J’aimerais bien… Mais ce corps n’étant pas le miens, je n’ai pas encore apprit à en maîtriser toutes ses capacités. J’étais tellement terrifié et dégoûté lorsque je suis devenu démon, que j’ai seulement pensé à me cacher pour ne pas me faire tuer. Je suis resté deux ans en une forêt lointaine, sans ne rien faire pour connaître ce corps… »

Ce n’était pas facile d’être sous une forme que l’on détestait. Et que plus encore avec cette différence de taille. J’avais très peu usé de mon apparence humaine avant, et j’avais donc été plus souvent sous ma forme de dragon, qui n’était pas des plus petits.

« Jusqu’à maintenant, c’est seulement la seconde fois que je me téléporte. Et les deux fois, c’était à des moments de surprise, pour une question de survie. J’ai même produit de la glace lors de la première fois, et je n’arrive toujours pas à le refaire, alors que c’est mon élément de naissance. »

Je commençais à marcher, le soleil dans le dos. Prenant une chance d’aller en cette direction.

« Ne tardons pas trop, si l’on veut avoir encore de la lumière pour nous guider. Je suis vraiment désolé de nous être égaré ainsi, par faute de mon contrôle. »

Il valait mieux quitter les lieux avant la nuit. Car la forêt pourrait peut-être devenir plus dangereuse. Je ne savais pas ce qui pouvait se terrer ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Lun 9 Juin - 13:46

« Jusqu’à maintenant, c’est seulement la seconde fois que je me téléporte. Et les deux fois, c’était à des moments de surprise, pour une question de survie. J’ai même produit de la glace lors de la première fois, et je n’arrive toujours pas à le refaire, alors que c’est mon élément de naissance. »

De la glace ? C’était plutôt cool la glace !

Je me demandais vaguement ce qui était le mieux : la téléportation ou la glace ?  Peut-être la téléportation. C’était plus pratique.

Il commença à marcher dans une direction et je le suivis.


« Ne tardons pas trop, si l’on veut avoir encore de la lumière pour nous guider. Je suis vraiment désolé de nous être égaré ainsi, par faute de mon contrôle. »

- Oh mais si vous n’étiez pas intervenu, j’aurais sans doute été écrasée par ce Razoran. Et puis ça pourrait être pire ! Le rassurais-je en souriant. Au moins vous savez vous débrouiller en forêt ! C’est plutôt une bonne chose, non ?

J’étais de nature optimiste.

Et puis il valait mieux se retrouver perdue avec quelqu’un de gentil comme Zorcha qui, en plus, connaissait ce milieu, plutôt qu’avec quelqu’un d’agressif et pas du tout à l’aise dans ce milieu.

- Et puis c’est plutôt joli comme endroit. Ajoutais-je en levant la tête pour admirer le paysage.

Je trébuchai et me rattrapai au démon.

- Je ferais mieux de regarder où je mets les pieds. Fis-je remarquer en souriant.

Un bruit attira mon attention et je tournai la tête, plissant les yeux, avant de m’extasier en voyant la créature non loin de nous.

- Oh ! C’est trop mignon !!! Qu’est-ce que c’est ?


Sorry:
 
Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Sam 14 Juin - 17:30

Je souriais à ma compagne qui était d'un grand optimiste! J'aimais bien cette jeune femme. C'était plaisant d'être avec quelqu'un d'aussi joviale.

« Je reconnais que nous sommes en d'agréable compagnie! »

La situation aurait pu être bien pire. Mais je n'étais pas un démon comme les autres heureusement. Et cette jeune sorcière n'était pas de mauvaise compagnie. Je souriais plus largement devant son extase face à la nature. Je ne pouvais dire le contraire. Je préférais de loin les paysages naturels, à ceux construit par l'homme.

Je laissais entendre un petit rire lorsqu'elle se rattrapa à moi. Je la soutenais pour ne pas qu'elle s'étende de tout son long. Je ne pouvais lui en vouloir, sa maladresse était semblable à la mienne.

« Il vaudrait mieux, en effet. Je ne suis pas le plus stable sur mes pieds. J'ai l'habitude d'un physique bien plus grand. »

Entre être à quatre pattes et sur deux jambes, il y avait une énorme différence de stabilité. Et malgré mes deux ans dans ce corps, je n’y étais jamais entièrement habitué. Je tournais mon regard en la même direction que ma compagne pour voir la créature en question. Et souriais de nouveau en voyant le petit être adorable.

« C’est un konsei. »

Le jaune vif de son corps se détachait des teintes vertes de la forêt. Son visage faisait penser à un cochon, sans en être un. C’était difficile de dire à quoi ressemblait cette créature, c’était une sorte de mélange de différentes races terrestres, sans pour autant en être. Elle avait des cornes rouges, un nez plat de même couleur. Et des pattes avec une queue d’un vert sombre. C’était une grosse boule multicolore aux apparences douces et amicales.

« J’ai crue en voir en ville, mais d’apparence différente. Il semble qu’ici ont les prennent comme des animaux domestiques. Comme les chiens et les chats sur Terre. Ils sont sociaux et très gentils. »

J’entrainais la jeune femme vers le konsei en n’avançant pas trop rapidement pour ne pas effrayer la bête. Elle était d’assez bonne grosseur, nous arrivant aux genoux. Elle sembla craintive à notre approche, n’étant probablement pas domestiqué, mais me faisant délicat, elle ne s’enfuyait pas. Je me mis à genou en gardant une certaine distance et tendais la main, paume vers le bas, vers l’animal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Mar 17 Juin - 0:19

« Il vaudrait mieux, en effet. Je ne suis pas le plus stable sur mes pieds. J'ai l'habitude d'un physique bien plus grand. »


- Bien plus grand ?!
Commentais-je en l’observant. Mais vous êtes déjà très grand ! Enfin par rapport à moi.



Il faut dire que j’étais plutôt en dessous de la moyenne.
Un craquement me fit tourner la tête et…


- Oh ! C’est trop mignon !!! Qu’est-ce que c’est ?


Arrondissant les yeux, j’écoutai les explications de Zorcha.
 
Un Konsei.
 
Plusieurs images défilèrent dans ma tête. Des konseis donc…

- Oh, je pensais qu’il s’agissait de plusieurs races différentes vu la diversité de leur morphologie.

Le suivant, je ne quittai pas l’animal du regard. Il était tellement adorable !

Zorcha s’agenouilla à une certaine distance et je l’imitai, silencieuse et attentive. J’avais plus d’expérience avec les morts qu’avec les animaux. Je ne savais pas comment m’en occuper.

Je le regardai tendre la main doucement et observai la réaction de l’animal, d’abord craintif, humant l’air autours de nous, puis un peu plus téméraire, s’approchant lentement. Je ne bougeais plus d’un poil, retenant même mon souffle, de peur de le faire fuir.

Alors qu’il touchait la main du démon de son euh… groin ? Je levai doucement la mienne pour l’approcher, hésitai, la reposai et me mordis la lèvre inférieure. Et si je lui faisais peur ?

Finalement, lentement, très lentement, je touchai l’animal et lui caressai la tête.

- Il est tout doux, commentais-je en chuchotant, comme si parler plus fort allait l’effrayer.

Le konsei semblait apprécier l’attention qu’on lui portait, mais je savais qu’il valait mieux éviter de s’attarder. Comme l’avait dit mon compagnon, il était préférable de trouver la ville avant qu’il ne fasse nuit.

Mais se perdre avait du bon ! On n’aurait sans doute jamais rencontré ce konsei sans ça !

Je me demandais ce qu’on allait rencontrer d’autre !

Je ramenai mes bras sur mes genoux en continuant d’observer l’animal.

- Est-ce que les dragons mangent les konseis ? Demandais-je, intriguée.


Je ne jugeais pas, bien sûr, j’avais suffisamment étudié ce genre de phénomène pour savoir qu’il s’agissait d’un acte naturel visant à créer l’énergie suffisante pour survivre.

J’imaginais mal un dragon au milieu de tous ces arbres. Ce devait être une créature bien trop grande pour s’y déplacer.
Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Sam 21 Juin - 16:32

Elle me trouvait grand ainsi? Si elle voyait ma véritable forme, ça n’avait rien de comparable avec ce petit physique minable de démon.

« Cette apparence n’a rien de similaire avec mon véritable corps. Je mesure plus ou moins deux mètres, et mes cheveux sont blanc, mes yeux bleus. Et je suis plus musclé aussi… alors dans ce corps de petit rouquin, je me sens bien petit. »

Même si par rapport à Autumn, c’était vrai que j’étais grand. La pauvre, ce ne devait pas être facile avec sa taille. Tout le monde devait lui sembler être des géants. Je regardais la créature face à nous et la caressais à mon tour.

« Peut-être es-ce des races différentes, je ne saurais vous dire pourquoi ils sont si diversifié, mais ne porte qu’un seul nom. C’est peut-être du à leurs comportements et habitudes qui sont toutes les mêmes. En fait, à bien y penser, les chiens sur Terre se retrouvent en de bien différentes apparences aussi. Il doit y avoir des sous-races. Un biologiste saurait probablement nous répondre.»

Je ne m’étais jamais posé la question sur le sujet, mais c’était vrai que c’était plutôt étrange que les konseis soient tous de la même race, alors qu’ils pouvaient avoir des physiques vraiment différent. Je cessais de caresser le petit être et me redressait en but de reprendre notre marche afin de ne pas trop nous attarder. Mais la question de ma compagne retenu mon attention. Je me frottais la nuque en cherchant quoi répondre. Les dragons étaient après tout carnivore, alors il se pouvait bien que certains le faisait…

« C’est possible. Certains dragons mangent tout ce qui est viande sans se soucier de la provenance, bien qu’ils sont plus rare les dragons aussi sauvage de nos jours. Nous sommes beaucoup plus instruits que voilà plusieurs millénaires. »

À une époque, c’était même courant que ma race ait mangé des humains… Je l’avais déjà fait moi-même, mais qu’en cas de légitime défense contre les chasseurs de dragon dans ma jeunesse. Mais je préférais ne pas lui mentionner ce fait.

« Depuis que je suis à Edora, je mangea principalement du poisson pour ma part. Enfin, je mangeais. Maintenant je mange ce que tout le monde en ville mange. Et j’aime énormément toutes ces découvertes culinaires. Je ne crois pas que je retournerais à ma diète de poissons quand j’aurais mon corps de nouveau. »

Je riais en reprenant la marche. J’étais bien décidé à rester en ville lorsque je serais de nouveau moi-même. J’y avais des amis, et je prenais goût à cette vie en société. Même si j’allais tout de même avoir besoin de m’exiler à l’occasion et de m’envoler! Ce qui me manquait énormément…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Lun 23 Juin - 17:06

Je me levai en même temps que Zorcha, laissant le konsei s’éloigner.


Alors comme ça il était beaucoup plus grand en vrai ? Ben dit donc !


Le démon qui occupait son corps se sentait-il aussi maladroit ? Peut-être. En tout cas je les plaignais tous les deux.


Enfin, Zorcha répondit à ma question :


« C’est possible. Certains dragons mangent tout ce qui est viande sans se soucier de la provenance, bien qu’ils sont plus rare les dragons aussi sauvage de nos jours. Nous sommes beaucoup plus instruits que voilà plusieurs millénaires.
Depuis que je suis à Edora, je mangea principalement du poisson pour ma part. Enfin, je mangeais. Maintenant je mange ce que tout le monde en ville mange. Et j’aime énormément toutes ces découvertes culinaires. Je ne crois pas que je retournerais à ma diète de poissons quand j’aurais mon corps de nouveau. »


Cette dernière remarque fit s’étirer un grand sourire sur mes lèvres.


- Il y a énormément de choses vraiment bonnes, j’avoue. Je suis vraiment nulle en cuisine mais je suis gourmande.


Tout en marchant, je demandai :


- Et du coup, vous découvrez plein d’autres choses, non ? Comme le cinéma ou toute la technologie… C’est toujours super de découvrir de nouvelles choses !


Levant les yeux vers le ciel, je perçu un petit point gris à travers les arbres.


- Hé ! M’exclamais-je en montrant le point du doigt. Je crois que c’est la ville là-bas ! On est plus perdus ! C’est génial !
Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Jeu 26 Juin - 13:46



« Je ne suis pas très doué non plus, mais j'apprends. »

Je pensais au bordel que je causais dans la cuisine d'Andromeda. Il valait mieux que je n'y sois pas sans surveillance. Je ne savais pas encore très bien comment utiliser toute cette technologie culinaire non plus. J'étais plus à l'aise de cuisiner sur un véritable feu. Je souriais en acquiesçant à la question de ma compagne.


« Le cinéma? En effet je découvre beaucoup de chose. Il y avait quelques siècles que je dormais lorsque la guerre à éclaté. Il y a eu énormément d'avancée technologique en si peu de temps! »

Je regardais en la direction qu'elle pointait et j'avançais plus rapidement pour pousser quelques branches et mieux voir l'horizon.


« Oui! C'est bien la ville! Je ne nous ai pas téléporté trop loin finalement. C'est une bonne chose. Car nous aurions pu avoir plus d'un jour de marche. Il y a de grandes et nombreuses forêts sur Edora. »

Je continuais d'avancer, pas mécontent de voir enfin la ville. C'était plus que rassurant. Mon instinct d'orientation était toujours bon. Dans le pire des cas, j'aurais pu téléphoner à ma mère adoptive pour qu'elle vienne nous chercher. Avec son odorat, elle nous aurait bien retracé.


« J'ai découvert le système de son l'autre jour. Je ne comprenais pas comment un groupe de musique pouvait entrer dans un petit caisson. Je cherchais quelle magie c'était! Les choses me dépassent complètement. C'est pareil pour les ampoules électrique! Tu veux de la lumière? Suffit d'appuyer sur un bouton, et pouf tu en as. Pas besoin de trouver des bougies et du feu. L'invention que je préfère, c'est le téléphone. C'est si pratique! »

J'étais fasciné par tout ça. Je ressemblais à un petit enfant racontant ce que le père noël lui avait apporté pour noël. Je sortais mon portable de ma poche, et je sélectionnais mon répertoire de contact. J'entrais le nom de ma compagne.


« Vous avez un numéro pour vous rejoindre, Autumn? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Sam 28 Juin - 15:51


Plus d’un jour de marche !



- Ça aurait été drôle de dormir à la belle étoile ! Comme des aventuriers !



Zorcha semblait terriblement enthousiaste à propos de la technologie, ensemble nous formions un concentré de bonne humeur. Je rencontrais rarement des personnes aussi positives, mais quand c’était le cas, le monde qui nous entourait avait l’air encore meilleur.


« Vous avez un numéro pour vous rejoindre, Autumn? »


J’acquiesçai et lui donnai ce qu’il me demandait.



- Et le vôtre ? Demandais-je en sortant mon propre téléphone.


Je rentrai son numéro et le rangeai.


La ville se rapprochait devant nous et je regrettais presque de ne pas rester un peu plus longtemps. J’aimais bien la forêt.



Profitant encore de l’air frais, de l’odeur du bois, je croisai les bras dans mon dos et les décroisai presque immédiatement. Si je trébuchais, il valait mieux que j’aie les mains libres.




- Je me demandais…



J’hésitais avant de continuer.




- Les dragons sont immortels, non ? J’hésitais encore. Comment envisagez-vous le fait de ne jamais mourir naturellement ? Ça ne rend pas paranoïaque ?


Ou suicidaire ?



J’avais pu remarquer à quel point les personnes avaient peur de la mort. C’était étonnant (et rassurant !) de voir qu’ils n’avaient pas encore tenté de disséquer ces créatures immortelles.


Et puis les dragons étaient rares. Comment une créature immortelle pouvait être rare ?
Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Lun 18 Aoû - 23:39

J'entrais le numéro de ma nouvelle amie dans mes contacts et lui donnais le mien sans tarder. S'il y avait une bonne chose de ce nouveau corps, c'était qu'il m'incitait à être plus social, et par le fait même, à me faire des amis. La peur de les perdre, comme toutes les personnes que j'avais aimées, restait présente. Mais je la surmontais car j'avais besoin de ses personnes. Trop longtemps j'étais resté seul.

Je rangeais mon téléphone portable dans ma poche pour reposer mon regard sur le sol devant nous, m'assurant ainsi de ne pas me prendre les pieds. Je les relevais toute fois à la question qui me fut posé et je manquais tomber. Je me repris de justesse en souriant maladroitement.

« Je ne dirais pas immortel, puisque nous pouvons mourir, mais nous avons en effet une longévité exceptionnelle. Nous sommes tout aussi mortels que les humains, à la différence que nous avons hm... Une chaire et constitution plus solide disons. »

Transpercer nos écailles pour atteindre notre coeur était difficile, mais non pas impossible...

« Et je crois que c'est différent pour chacun, selon notre personnalité, la façon dont nous vivons face au temps. Le fait d'être fort et solide nous laisse croire que l'on ne peut mourir, je me croyais moi-même invincible plus jeune. Mais j'ai été témoins des chasses aux dragons et des victimes de cette chasse, au temps du moyen âge. Ce n'était que de simple humains, et pourtant ils parvenaient à éliminer nombreux de mes semblables... Je n'ai jamais eu peur pour autant de mourir avant de me retrouver dans ce corps de démon. J'ai toujours craint la perte des autres plutôt... »

Je la regardais brièvement avant de reporter attention devant moi. Ce sujet me rappelait de douloureux souvenir. Mais en parler était une bonne chose. Ma famille avait été victime de ses chasseurs. Sans compter toutes ses personnes chères à mon coeur qui étaient disparus. Au combat ou de cause naturelle. Une vie humaine n'était rien lorsque l'on vivait des millénaires.

« A vivre aussi longtemps, on voit nos amis des autres races prendre de l'âge. Et puis un jour, en un battement de cils, ils ne sont plus là. C'est le plus dur pour moi. Il y a des dragons que cela rend fou, comme d'autre que cette idée d'être immortel leur monte à la tête. Notre âge vénérable ne fait pas toujours de nous des êtres sages. »

J'écartais quelques broussailles pour permettre à Autumn de traverser le fourré qui nous séparait de la dernière pente vers la ville. L'incitant d'un geste de main à passer.

« Depuis que je suis sur Edora, jusqu'à ce jour, j'ai vécu à l'écart du monde. Je me disais qu'ainsi je ne m'attacherais plus à personne et ne souffrirait plus en perdant des amis. Mais cette malédiction qui m'est arrivé, je ne crois pas que ce ne soit que le fait du hasard. Je réalise à quel point le contact social, d'être proche de quelqu'un surtout, me manquait. »

C'était tout un long discours que je venais de faire. Ce sujet m'étais important et me sentant de confiance avec la jeune femme, je m'étais laissé aller. Tout cela était l’une des nombreuses leçons que m’apportait le changement de corps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Mer 20 Aoû - 13:03

Zorcha manqua de tomber en entendant ma question. J’esquissai un geste pour le rattraper, mais il se releva presque aussitôt.

« Je ne dirais pas immortel, puisque nous pouvons mourir, mais nous avons en effet une longévité exceptionnelle. Nous sommes tout aussi mortels que les humains, à la différence que nous avons hm... Une chaire et constitution plus solide disons. »

Je penchais la tête sur le côté. C’était plutôt logique.

Le secret de l’immortalité serait-il finalement une simple question de résistance ? C’était un peu comme les objets. Plus ils étaient solides et plus ils duraient dans le temps.

« Et je crois que c'est différent pour chacun, selon notre personnalité, la façon dont nous vivons face au temps. Le fait d'être fort et solide nous laisse croire que l'on ne peut mourir, je me croyais moi-même invincible plus jeune. Mais j'ai été témoins des chasses aux dragons et des victimes de cette chasse, au temps du moyen âge. Ce n'était que de simple humains, et pourtant ils parvenaient à éliminer nombreux de mes semblables... Je n'ai jamais eu peur pour autant de mourir avant de me retrouver dans ce corps de démon. J'ai toujours craint la perte des autres plutôt... »

Mon visage s’assombrit.

- La chasse aux dragons ? C’est vraiment triste de massacrer des personnes juste parce qu’elles ont l’air plus puissantes que soi…

Je n’avais jamais compris l’intérêt de ce genre de tueries.

Enfin… Un jour je trouverais une de ces personnes et qui sait, en l’interrogeant, je pourrais peut-être comprendre leur logique.

Zorcha continua :

« A vivre aussi longtemps, on voit nos amis des autres races prendre de l'âge. Et puis un jour, en un battement de cils, ils ne sont plus là. C'est le plus dur pour moi. Il y a des dragons que cela rend fou, comme d'autre que cette idée d'être immortel leur monte à la tête. Notre âge vénérable ne fait pas toujours de nous des êtres sages. »

Il me libéra un passage et m’invita à passer. Je le remerciai d’un signe de la tête en passant, l’écoutant toujours.

Il me fournissait une réponse très complète, au-delà de mes espérances et je comprenais beaucoup mieux son point de vue et ce que pouvait penser une créature dans son genre.

« Depuis que je suis sur Edora, jusqu'à ce jour, j'ai vécu à l'écart du monde. Je me disais qu'ainsi je ne m'attacherais plus à personne et ne souffrirait plus en perdant des amis. Mais cette malédiction qui m'est arrivé, je ne crois pas que ce ne soit que le fait du hasard. Je réalise à quel point le contact social, d'être proche de quelqu'un surtout, me manquait. »

Je souris.

- Ce qui est pratique sur Edora, c’est qu’il y a beaucoup d’autres créatures immortelles. Enfin, j’ai toujours trouvé cela étrange vu qu’en étudiant la mort, elle apparait plutôt comme un processus inévitable et même nécessaire à la survie d’autres organismes. Les cadavres fournissent les minéraux essentiels à la terre et nourrissent les êtres carnivores. Bon, je ne dis pas qu’il faut tuer, non, je suis plutôt pour que les gens meurent le plus tard possible, et de manière naturelle. Mais je découvre très tard l’existence des vampires, loups garous, démons, dragons etc… Et ça chamboule un peu mes théories et ce que j’ai appris toutes ces années. Mais d’un autre côté, c’est absolument fascinant d’observer d’autres types de fonctionnement.

Regardant au loin, je me rendis compte que je m’étais éloignée du sujet de base qui était : la sociabilité.

Je n’avais jamais réfléchi à son côté vital.

Pourtant, les personnes seules étaient plus enclines à se laisser mourir. C’était donc une nouvelle donnée à ajouter à mon étude.

Je n’avais jamais été vraiment seule. A chaque voyage, je m’attachais à quelqu’un. J’étais hébergée, on m’enseignait quelques trucs…

Et puis je n’étais pas encore assez âgée pour avoir expérimenté tout ce qu’une vie peut offrir, que ce soit agréable ou non.

- Merci de m’avoir répondu aussi sincèrement. Ça m’aide beaucoup à comprendre. Et puis pour ce qui est de la compagnie, vous pouvez compter sur moi. Je suis toujours partante pour sortir ou passer du temps avec quelqu’un.

La ville se rapprochait. La végétation était déjà moins dense et pouvais marcher sans risquer de tomber à chaque seconde.

- Et puis vous êtes quelqu’un de très gentil, ce ne doit pas être compliqué de se faire des amis. Le rassurais-je en souriant.


Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Sam 23 Aoû - 2:16

Triste était un bien faible mot pour designer la chasse au dragons, mais j'étais reconnaissant de sa sympathie sur le sujet. Les raisons étaient bien plus nombreuses que de simplement éliminer les plus gros. Mais je n'entrais pas dans l'élaboration de ce sujet encore difficile aujourd'hui pour moi. J'en étais directement touché après tout.

Ma compagne poursuivie sur le sujet de la mortalité, et je ne pouvais qu'approuver ses dires. C'était quelque chose d'essentiel à la vie, et la mort, aussi terrible quelle pouvait l'être, apportait de bonne chose au monde.

Je souriais lorsqu'elle confirma cette nouvelle amitié que l'on venait de former.

« C'est un plaisir Autumn. A quoi bon avoir des connaissances si on les gardes pour soi? Je prône le partage. Nos expériences peuvent aider les autres aussi. Pour la compréhension du monde, entre autre chose. »

Note marche se poursuivait plus aisément à présent que nous étions sortis de la forêt. La ville se rapprochait rapidement et bientôt nous allions très probablement nous séparer. Je ne manquerais pas de raconter cette petite escapade à Andromeda à mon retour chez elle.

« Je reconnais qu’il m’est aisé de créer des liens d’amitié ici. Ce corps, bien que de démon, est d’apparence moins imposante que ma forme originelle et plus facilement méprenable pour un humain. Il est plus… hm… Juvénile? Il est plus jeune et semble frêle. Cela doit aider à ne pas craindre mon approche. Peut-être n’auriez-vous pas eu confiance en moi au premier coup d’œil. J’aurais été en mesure de nous défendre sans avoir à fuir aussi. »

Je ne parlais pas seulement de l’imposance de mon apparence de dragon, mais aussi de ma forme humanoïde. Je ne passais pas pour un simple humain.

« Je suis tout de même surpris de ne pas rencontrer d’avantage de gens méprisable envers les démons. Étant donné la guerre qu’il y a eu. Mais Edora est en effet un monde où les créatures d’espèces différentes y vive sans avoir peur de se montrer. Il y aura toujours des conflits, c’est inévitable. Mais ce n’est plus la peur de l’inconnu, comme c’est pour la plupart du temps sur Terre, qui provoque le mépris. Puisque nous connaissons tous l’existence des autres races. »

Disant cela, je me rappelais d’un fait. Autumn n’était-elle pas elle-même humaine? Elle semblait bien s’adapter face à cette découverte des autres créatures, que l’on considérait que pure histoire imaginaire sur l’astre bleu.

« Dites-moi, comment avez-vous découvert l’existence d’Edora? Vous êtes la première humaine que je rencontre. Cette planète est-elle connue sur Terre? Il y a des années que j’ai quitté ce monde, et Edora n’y était connu que des races mythique. L’humain s’éclairait encore à la bougie. L’électricité existe-t-elle aussi là-bas?»

J’étais curieux de savoir. Comment ce monde avait-il évolué en un peu plus d’un millénaire? Je l’imaginais toujours à cet air moyenâgeux auquel je l’avais quitté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Dim 24 Aoû - 14:06

« Je reconnais qu’il m’est aisé de créer des liens d’amitié ici. Ce corps, bien que de démon, est d’apparence moins imposante que ma forme originelle et plus facilement méprenable pour un humain. Il est plus… hm… Juvénile? Il est plus jeune et semble frêle. Cela doit aider à ne pas craindre mon approche. Peut-être n’auriez-vous pas eu confiance en moi au premier coup d’œil. J’aurais été en mesure de nous défendre sans avoir à fuir aussi.   »

Je tentais de me visualiser sa véritable apparence en me basant sur les informations qu’il me donnait, mais à part visualiser une montagne de muscles beaucoup plus âgée, je ne parvins pas à m’imaginer plus.

Enfin, j’étais sûre que s’il s’était montré sa vraie forme, je lui aurais fait confiance. Je ne rejetais pas grand monde, voire personne, partant du principe que personne n’était réellement mauvais.

Et puis on s’attache automatiquement aux gens qui nous sauvent.

Pendant que j’étoffais mon raisonnement sur le lien entre l’apparence et la confiance, Zorcha continua :

« Je suis tout de même surpris de ne pas rencontrer d’avantage de gens méprisable envers les démons. Étant donné la guerre qu’il y a eu. Mais Edora est en effet un monde où les créatures d’espèces différentes y vive sans avoir peur de se montrer. Il y aura toujours des conflits, c’est inévitable. Mais ce n’est plus la peur de l’inconnu, comme c’est pour la plupart du temps sur Terre, qui provoque le mépris. Puisque nous connaissons tous l’existence des autres races.  »

- D’après l’autre démon que je connais, les gens sont toujours un peu agressifs.

Je songeais à Isei et son rêve d’être avocat.

- Mais ça passera sans doute avec le temps.


« Dites-moi, comment avez-vous découvert l’existence d’Edora? Vous êtes la première humaine que je rencontre. Cette planète est-elle connue sur Terre? Il y a des années que j’ai quitté ce monde, et Edora n’y était connu que des races mythique. L’humain s’éclairait encore à la bougie. L’électricité existe-t-elle aussi là-bas?»

Je haussais un sourcil et ralentis inconsciemment en réfléchissant au moyen de formuler ma réponse de telle sorte à répondre aux siennes.

- Eh bien, en tant que sorcière, je ne peux pas vraiment être considérée comme humaine, et quand j’ai découvert l’existence des autres créatures, je me suis dit que puisque ma race existait, il n’y avait pas de raison pour que les autres n’existent pas. C’était pendant un voyage.


Je m’arrêtai un instant, me rendant compte que ce que je venais de dire était un peu stupide. Je précisais alors.

- Je n’ai pas arrêté de voyager depuis mes quinze ans. C’est la première fois que je me pose vraiment quelque part. Enfin, j’ai rencontré un loup garou très sympathique mais un peu suicidaire. Il m’a parlé de la guerre qui se déroulait sur Edora. Quand elle s’est terminée, ils ont commencé à chercher des créatures pour les ramener là-bas. Je me suis dit que ce serait une bonne opportunité pour étudier les ravages de la guerre autrement qu’en lisant des vieux témoignages.

J’avais dit tout ça en souriant, sur un ton léger. N’ayant pas vécu cette guerre, je ne pouvais juger des horreurs qui s’y étaient passées qu’à travers les rares récits que je récoltais. J’avais été protégée en quelque sorte.

- Et vous ? Pourquoi avez-vous quitté la Terre ? Ce devait être il y a longtemps ! J’ai toujours connu l’électricité, la télévision, les voitures et tout ça. Bon, les objets étaient plus gros à l’époque et certaines choses comme l’internet et les téléphones se sont drôlement développés. Mais l’invention de l’électricité date d’il y a plusieurs siècles au moins !

Zorcha devait être très vieux ! Quel âge avait-il ? Il devait sans doute avoir vu et vécu tout un tas de choses incroyables !

Je réalisai alors à quel point paraitre aussi jeune pouvait être étrange pour lui.

Revenir en haut Aller en bas
Zorcha Lelldorin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 16/01/2014
Age : 32

Feuille de personnage
Métier:
Relations:

MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   Mar 26 Aoû - 3:53

J'étais surpris d'apprendre qu'elle connaissait un autre démon. Il y en avait donc dans cette ville? J'aurais cru qu'ils avaient trop peur de se montrer avec les événements. J'avais tendance à oublier que ce n'était pas la race qui faisait de vous un être de bien ou de mal. Je devais me le rappeler constamment que des démons pouvaient être tout aussi bon que moi ou Autumn. La guerre m'avait causé une rancune à leur égard, et il m'était difficile de les apprécier. Comme ma compagne disait, ça passerait avec le temps.

Je ralentis le pas à sa suite toute en écoutant ses explications. J'hochais la tête comme signe que je comprenais ce qu'elle disait. C'était logique. Naitre différemment des autres, avec des pouvoirs, c'était une preuve en soit qu'il y avait bien plus que des humains dans le monde. Elle était prédisposée dès la naissance à connaître la vérité.

« C'est juste, rien de mieux que l'étude sur le terrain. »

Et d'avoir les témoignages des héros de cette guerre qui se trouvaient encore ici. Je ne me considérais pas comme un, puisque j'avais fuit le combat après avoir subi ma transformation. Mais je pourrais tout de même lui conter des faits que j'avais vécus de cette bataille.

Je levais les yeux vers le ciel au retour de question qui m'était fait. Je devais m’y attendre qu’elle le demanderait aussi. Bien peu de gens connaissait la raison de ma venue sur cette planète. À l’époque les Gardiennes l’avaient su, afin de justifier ma présence et d’en avoir leur accord. Mais en dehors d’elles? Je ne croyais pas être jamais entré en détail sur le sujet.

« Il y a donc eu une évolution semblable à ici, c’est surprenant! Ce doit faire… hm… A vrai dire je ne sais pas vraiment il y a combien de siècle j’ai quitté la Terre. Il y a longtemps que je ne compte plus les années. Mais ce doit bien être mille deux cent, mille cinq cent ans? Dans ces eaux là je dirais. On perd la notion du temps lorsque l’on est considéré comme un immortel. »

Je repris le pas, glissant mes mains dans mes poches. Ma situation actuelle me faisait voir le passage du temps bien autrement qu’avant. Il me semblait passer trop rapidement maintenant. Je n’évitais pas la question de ma compagne, mais je cherchais comment formuler ma réponse de façon simple. Parler de ma famille morte n’était jamais un plaisir.

« Je suis partie car ma race était chassé. Les dragons de glace ont toujours été moins nombreux que les autres. Et certains humains croyaient en des vertus magiques avec toute partie de notre corps. Nos écailles particulièrement. Nous devions nous méfier des braconniers. Mais il y a eu l’un de nos confrères, avide de pouvoir et assoiffé de sang, qui a détruit des villes. Les humains nous ont fait la chasse, considérant que puisque un de nous avait fait ça, les autres pouvaient aussi le faire. »

Je restais calme en racontant ces faits. C’était une triste réalité. Je soupirais d’amertume avant de poursuivre.

« Des siècles à protéger la région, et nous avons été décimé pour l’erreur d’un seul. J’ai réussi à m’en sortir, mais n’ai jamais retrouvé aucun autre dragon de ma ligné. Ça m’était trop douloureux de rester. »

Là aussi j’avais fuit, en quelque sorte… Mais je ne regrettais pas mon choix. La vie était meilleur sur Edora, et je n’aurais jamais réussi à surmonter mon chagrin en restant sur Terre. Là où tous mes souvenirs de ma famille étaient constamment présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'appel de la nature (pv Autumn)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'appel de la nature (pv Autumn)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [Long, Ethan] Rick & Rack, l'appel de la nature
» Sortie au Festival photo nature de Namur le 16 octobre 2010
» Sortie au Festival photo nature de Montier en Der le 20 Novembre 2010
» [Bjornstad, Ketil] L'appel de la rivière
» Appel à illustration de couverture 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: Hors Rôle Play :: Allez HOP POUBELLE-
Sauter vers: