La renaissance d'une planète

Edora, une planète qui sert de refuge pour les êtres surnaturels, détruite par une guerre et qui renaît aujourd'hui de ses cendres...
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
anipassion.com
Partagez | 
 

 La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}   Mar 29 Avr - 12:07

Carte d'identité


Nom: Wilson
Prénom: Edgar, mais il préfère qu'on l'appelle Ed.
Âge: 24ans
Race: Cyborg
Orientation Sexuelle: Hétéro
Capacité Spéciale: Fort, endurant, et rapide, comme tous les cyborg. Disons qu'il n'a pas grand chose de plus, l'amélioration qui lui as été apporté lorsqu'il était humain n'est pas bien grande. En fait, pour tout dire, il possède simplement un estomac artificiel et une main meca dont le seul point remarquable est de recouvrir le métal d'une fine couche de tissus qui ressemble à s'y méprendre à de la peau.
Avatar: Badass Gentleman by elephantwendigo

Quelques petits plus

Métier: «Street Fighter» (voir histoire). A côté de ça, il fait quelques petits menus travaux chez des particuliers, de la plomberie, de la mécanique. Il répare ce qu'on lui demande de réparer.
PNJ: Un Konsei, savez, le chaton à deux queues? Ben le sien, il s'appelle Engel. (La première rencontre sera conté dans le premier post rp)
Origine: Français mais connaît parfaitement le japonais.

Votre personnage

Physique: Grand. Ed ne mesure pas non plus deux mètre, mais ses un mètre quatre vingt douze, associé à sa carrure font de lui un géant. Ce qui lui a servit à de nombreuses reprises. Parlons de sa carrure. Que du muscle, pas un poil de graisse. Il faut dire qu'Ed l'entretient régulièrement. Son apparence d'aujourd'hui est le fruit d'un entraînement quotidien d'à peu près une heure. Course, abdominaux, pompes. Et tout ça, dès le levé du jour. Non pas qu'il soit obsédé par son physique, mais il n'a pas véritablement le choix.
Pour gagner sa vie, Ed n'a rien trouver de mieux que «Street Fighter». C'est son nom de «scène». Ne le jugez pas, lui non plus n'a pas véritablement choisis cette voix là, disons que c'est ce qu'il fait de mieux, cogner les autres. Alors, lorsqu'on l'appelle, il rejoint ces rassemblements qui ont lieu clandestinement, et il massacre des adversaires, jusqu'à très tard le soir.
Bien que des bleus et des cicatrices parcourent constamment son corps musclé, Ed n'en reste pas moins séduisant. C'est un peu une sorte de beauté sauvage, comme si la gazelle allait d'elle même se jeter dans la gueule du lion.
Rasé de près sur le côté gauche, sur le restant de son crâne ont poussés des cheveux blond qui aujourd'hui forment une crinière qu'il laisse souvent libre. Des sourcils noirs surmontent deux yeux bleus clairs et entre ces premiers naît un nez droit qui lui-même se trouve au dessus de lèvres fines entre lesquelles reposent les trois quart du temps une cigarette. Sur son menton et le long de sa mâchoire, on peut apercevoir une barbe naissante, de quelques jours, rares étant les fois où il se rase.
Vestimentairement parlant, pour sortir, Ed s'habille généralement avec une chemise blanche et légèrement ample qu'il ne referme jamais entièrement, celui-ci détestant les vêtements moulants. Un jean, un pantalon en tissus parfois un blouson en cuir ou des bretelles. Néanmoins, si vous venez jusqu'à chez lui pour lui rendre une petite visite, attendez-vous à le retrouver avec une simple veste en jean ouverte sur son torse et un jean, sûrement troué ou déchiré par endroit. C'est de cette façon qu'il est le plus souvent.
Pour finir, il y a deux ou trois petites choses qui ne le quittent jamais. Un lourd anneau en acier sur lequel sont ciselés des serpents qu'il porte tous le temps autour du coup, noué grâce à un simple cordon noir. Il a une oreille percé deux fois. Il a toujours un paquet de cigarette sur lui.
Sur son avant bras droit, on peut apercevoir un tatouage en forme de croix, près de son poignet. Il se l'est fait tatoué pour ne pas oublier que c'est une main meca, et pas une vrai. Et enfin, Mesdames, si vous avez l'occasion de le voir en entier, un tribal a été tatoué sur son bas ventre, juste au dessus de son sexe. Seule une petite partie en est visible lorsqu'il est torse nu.

Caractère: Par où commencer? Ed est quelqu'un d'assez calme, de posé. Du moins en général. Il vit sa vie au jour le jour et ne pense jamais à l'avenir. Après tout, qui sait? Peut-être finirait-il par trouver un fighter plus fort que lui, qui ferait en sorte qu'il ne se relève plus? C'est du moins de cette façon qu'il envisage les choses.
Gare à vous cependant si vous le provoquez! Lorsqu'il est énervé , il a tendance à oublier qu'il n'est pas forcement en plein combat face à un adversaire qu'il doit absolument battre si il veut avoir son salaire. Dans ces moments là, rien ne l'arrêtera. Ou presque.
Edgar est quelqu'un de sympathique. Même si il est atypique, de sa carrure et de par ses choix ou ses goûts. Même si il a tendance à écouter du rock, ou du métal, il n'en est pas pour autant un gothique, ou quelqu'un qui aime la violence. Frapper les autres, c'est son travail, mais ce n'est pas pour autant qu'il adore ça. Disons qu'il aime les airs de métal et qu'une fois la musique à fond, c'est bien plus motivant pour lui de s’entraîner ou de travailler.
C'est quelqu'un qui se montrera toujours agréable et serviable avec vous, tant que vous ne lui marchez pas sur les pieds, ou que vous le preniez pour un idiot doublé d'un crétin. Il acceptera volontiers de vous donner un coup de main en cas de pépin, et si vous avez besoin de soulever ou de déplacer quelque chose de bien trop lourd pour vous, alors n'hésitez pas à le lui demander, mais gentiment, hein! Si vous avez quelques soucis avec votre pc, une machine à laver, votre téléphone portable ou même votre plomberie, ben vous emmerdez pas à appeler un plombier, allez toquer à sa porte, ou appelez le et il réglera le problème pour vous, et pour deux fois moins cher.
Côté amour, Ed ne saute pas sur tout ce qui bouge. A vrai dire, il ne drague jamais, sauf si il est véritablement intéressé. Ce sont toujours les femmes qui font le premier pas vers lui. Heureusement pour lui, elles viennent assez facilement à lui sans qu'il n'ait besoin de dire quoi que se soit. Même si, comme chaque homme, il a des besoins primordiaux, il ne s'empressera pas de séduire une femme pour se la faire. Après tout, il est grand, et si il en a véritablement besoin... Enfin.
Pour terminer, on peut dire qu'il possède un certain sens de l'humour a qui il laisse la place dans la vie de tous les jours. Même si ce n'est pas forcement apprécié de tous le monde, c'est comme ça, c'est dans sa nature de blaguer sur tout et rien, de n'avoir aucun tabous.



Histoire: Edgar est né en France. D'un père et d'une mère, humains tous les deux. Ils vivaient tous les trois dans une banlieue, là où tous les paumés de la vie se retrouvaient. Sa mère était une drogué qui sniffait et fumait tant et tellement de choses qu'il était même impossible pour elle de se rappeler qu'elle l'avait fait. Elle passait ses journées allongé dans un canapé, toutes ses drogues étalées sur la table basse, à baver sur le tissus déjà trop usé du fauteuil qu'une voisine avait eu la bonté de leur offrir. Son père, lui, n'était autre qu'un alcoolique qui sortait dès qu'il se réveillait et qui rentrait juste pour se taper sa femme une fois de temps en temps et dormir. Bourré du matin au soir, on disait de lui dans la rue qu'il était violent et qu'il tapait son gosse, son seul et unique enfant, son propre fils depuis que ce dernier avait l'âge de cinq ans. Ce qui était loin d'être faux, à vrai dire.
Edgar, qu'il s'appelait. Le pauvre gosse partait le matin pour aller à l'école sans déjeuner, une lèvre fendue parfois, ou un cocard l'obligeant à refermer presque entièrement un œil. Il arrivait parfois que l'on remarque les brûlures de cigarettes qu'il avait sur les cuisses, son père en avait fait un de ses jeux favoris, y écraser son mégot brûlant encore. L'école avait beau prévenir les services de maltraitances, puisque ces derniers prévenaient toujours de leur passage d'une lettre qu'il envoyait une semaine à l'avance, les parents avaient largement le temps de se préparer à cette éventualité. Et chaque fois qu'on tentait de lui arracher des informations, Edgar se souvenait du regard noir et menaçant de son père. Il avait bien trop peur pour parler.
Et puis un jour, alors qu'il s'y attendait le moins, le gamin retrouva sa mère allongé, dans son lit cette fois, mais le chemiser complètement ouvert sur sa poitrine dénudé, la jupe remonté jusqu'à ses hanches et... la gorge tranchée. Sa drogué de mère baignait dans son sang, elle fixait et contemplait le plafond, les yeux grand ouvert, tout comme ses lèvres qui s'étaient probablement agitées avant de ne plus bouger du tout. Elle avait une main posé près de sa gorge, sans doute avait-elle cherché à constater l'horreur de ce qui lui était arrivé par elle-même. Son autre main s'était refermé sur son chemisier qu'elle avait du serrer alors qu'elle s'était sentis partir, celui-ci étant légèrement froissé.
Le père avait mystérieusement disparus, plus personne ne le revit, et on fut obligé de mettre le pauvre gamin de huit ans en foyer. Grâce à l'enquête, on pu confirmer que le sperme retrouvé sur et dans la victime était celui du père de l'enfant, qu'on retrouva quelques jours plus tard et que l'on envoya en prison.
L'enfant fut placé dans un foyer, et alors qu'il était plus chétif que les autres, certains le prirent pour cible et il devint alors le souffre douleur du foyer. D'abord battus par ses parents, puis par ses camarades, Ed décida d'utiliser son argent de poche pour s'inscrire dans un club de musculation. Comme chacun avait le droit à une activité «extrascolaire», ce fut celle qu'il choisit.Les premières séances furent bien plus difficiles qu'il ne l'avait cru, mais il tint bon, avec dans la tête, l'espoir qu'on le laisse enfin tranquille.
Les jours passèrent, les semaines, les mois et plusieurs punitions tombèrent quand des gamins vinrent l'attaquer et qu'il répliqua. Sa force s'était rapidement et considérablement accru, si bien qu'il avait déjà envoyé un autre enfant à l'hôpital avec le nez en compote. On lui demanda de se calmer, sous peine de lui interdire de retourner au club de musculation, ce qu'il fit, à contre cœur.
Les années s'écoulèrent, plus personnes n'osaient faire face à lui. Il était violent, et piquait parfois des crises qui lui valurent à plusieurs reprises d'être confiné dans sa chambre plutôt que d'aller à la musculation. Ses notes au collège furent moyennes, et au lycée, elles furent pire encore. Il n'obtint pas son diplôme, et à l'âge de 18ans, on fut obligé de le mettre dehors, sans argent, sans logements, sans rien.
Il vécut à peine quelques jours dans la rue. Alors qu'il venait une nouvelle fois de se battre dans un coin de ruelle, on lui avait coupé la main et on avait réussis à lui faire avaler un produits extrêmement dangereux et nocif. Il était sur le point de mourir, quand un autre homme intervint. Il s'évanouit, et lorsqu'il se réveilla, ce fut grâce à la douleur. Là où on lui avait coupé la main, les nerfs venaient de se réactiver et une vague de douleur le submergea, le forçant à ouvrir les yeux. Il était dans un bloc chirurgicale, et autour de lui s'agitaient plusieurs personnes en blouses blanches. Il se releva brusquement et arracha chacun des fils qui le maintenaient aux machines autour de lui, et tenta de s'enfuir alors qu'il était encore nu. Lorsqu'il ouvrit la porte après avoir repoussé les chirurgiens, il atterrit dans un vaste couloir qu'il traversa, pour tomber sur un autre, et encore un autre, jusqu'à ce qu'on l'intercepte. A plusieurs, ils réussirent à l'immobiliser. Un homme alors, plus petit et plus fin que les autres s'avança vers lui. A l'époque, il ne savait absolument pas ce qu'il était, mais il a appris dernièrement qu'il s'agissait d'un Erian. Ce dernier l'obligea à avaler un comprimé qui aussitôt lui fit effet. De nouveau inconscient, on le transporta dans une chambre luxueuse et on l'installa sur un fauteuils auquel on l'attacha avec des liens résistant. Quand il s'éveilla, s'en suivit une discussion avec celui qu'il comprit être le «grand patron». On lui expliqua que lorsqu'on l'avait croisé, à moitié mort, dans son délire, il avait accepté un pacte avec ce fameux grand patron. Si il bossait pour lui, en échange, ce dernier lui promettait de tout faire pour le garder en vie. Et il avait accepté.
N'y croyant pas d'abord, on lui fit ensuite écouter un enregistrement qui prouvait l'accord passé entre eux. Il n'avait donc plus vraiment le choix. On lui expliqua longuement qu'il avait une main robotique mais qui se recouvrait d'un tissus proche de la peau, afin de paraître plus discret. On lui déclara également que son estomac et que tous les «conduits» qui y menaient avaient été remplacés par des artificiels. Heureusement pour lui, l'intérieur de sa bouche n'avait pas été endommagés, étant donné qu'on lui avait enfoncé un entonnoir entre les lèvres jusqu'au fond de sa gorge pour lui faire boire la substance qui avait bien faillit lui coûter la vie.
On lui expliqua enfin ce qu'on attendait de lui. En échange de lui avoir sauvé la vie, on lui demandait de la remettre en jeu face à des adversaires qui seraient, au fur et à mesure du temps, de plus en plus dur à vaincre. On lui demandait de participer à des combats clandestins en échange desquels il serait logé, nourris, et aurait droit à un salaire. Au final, c'était plutôt un bon accord. Ah, et! On lui apprit aussi qu'il n'était plus en France, mais au Japon, et qu'il lui faudrait apprendre la langue.
Le premier de ces combats fut la première d'une longue liste de victoire. Même si il lui arrivait de prendre énormément de coups, il se relevait quasiment à chaque fois et massacrait un peu plus son adversaire. Il devint rapidement le favoris de beaucoup des fricard qui venaient assister à ces spectacles et l'argent coula à flot pour son patron qui semblait toujours impassible. Edgar terrassait tous ses ennemis, et bientôt, plus aucun n'osa monter face à lui sur la surface de combat.
Et puis un jour... L'Erian lui avoua qu'il existait une autre planète sur laquelle il y faisait le même genre de petit commerce, une planète sur laquelle vivait toutes sortes d'étranges créatures. Il apprit l'existence des vampires, des garous, des démons, des anges, des sorciers, des dragons et de bien d'autres encore.
«Peut-être que là-bas, tu trouveras un adversaire à ta hauteur, tu ne crois pas...? De toute façon, c'est déjà décidé. J'ai réussis à t'avoir une place sur l'un des derniers vaisseaux qui repartent là-bas. Tu pars demain matin.»
Et c'est de cette façon qu'on lui fit comprendre qu'il changerait bientôt de planète. On le fit monter dans un vaisseau, avec des tas d'autres personnes qu'il ne connaissait pas et on l'envoya sur Edora.

Derrière votre écran

Code du règlement:Validé par le loup au sang chaud
Comment avez-vous connu notre forum: C'est un secret bien gardé, comme tous le reste en ce qui me concerne!
Double-compte: Pas la peine de me torturer pour le savoir, seul les admins le sauront! Wink
Votre surnom ou prénom url: On m'appelle Choupi parfois...
Votre âge irl: J'suis majeur, pucé, vacciné, tatoué! Euh... En fait non, pas le dernier. Ni le deuxième.
Avez-vous une ou plusieurs remarques: Oui! Faites gaffe aux serpents, c'est vachement sournois ces bestioles là!
Revenir en haut Aller en bas
Lev Konstantin
Admin
avatar

Messages : 771
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 26
Localisation : aaaaah AH

Feuille de personnage
Métier: je bosse pour un mec masqué plutôt bizarre....
Relations:

MessageSujet: Re: La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}   Mar 29 Avr - 12:31

Bah moi je dis... BASTON!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edora-planet.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}   Mar 29 Avr - 12:37

J'suis pas contre, moi... Juste, faudrait que je sois validé, pour ça  lol! 
Revenir en haut Aller en bas
Lev Konstantin
Admin
avatar

Messages : 771
Date d'inscription : 22/12/2013
Age : 26
Localisation : aaaaah AH

Feuille de personnage
Métier: je bosse pour un mec masqué plutôt bizarre....
Relations:

MessageSujet: Re: La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}   Mar 29 Avr - 12:38

T'en fait pas vu que tu es cyborg s'est John qui va s'occupé de toi dès ce soir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://edora-planet.forumactif.org
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}   Mar 29 Avr - 12:39

Bien, chef, merci chef.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}   Mar 29 Avr - 12:55

Bienvenue à toi !
Et ne vous bagarrez pas trop tout les deux sinon je m'en mêle >.>
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}   Mar 29 Avr - 13:07

Bien M'dame, merci M'dame.

C'est promis, j'essayerais de ne pas trop l'abîmer.
Revenir en haut Aller en bas
John Doe
Admin
avatar

Messages : 150
Date d'inscription : 23/12/2013
Age : 27

Feuille de personnage
Métier: Avocat
Relations:

MessageSujet: Re: La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}   Mar 29 Avr - 18:33

bon... comment dire... parfait est un mot qui conviendrait bien à ta fiche. Je te souhaite donc bienvenue sur Edora ;)et tu es validé!

_________________


Where is my mind...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}   

Revenir en haut Aller en bas
 
La violence ne résoud pas tout... {Edgar Wilson//Présentation achevée}
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Destruction
» [RESOLU] Probléme Sensation bloqué au démarrage
» Hello tout le monde. Présentation de moi leatch.
» Un homme tout nu !!!
» Edgar Allan Poe

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La renaissance d'une planète :: THE personnages :: Fiche de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: